Aller au contenu


Photo

Brock James


  • Veuillez vous connecter pour répondre
6 réponses à ce sujet

#1 magicchris

magicchris

    A déjà rencontré Le Marseillais

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 24 166 messages

Posté 21 mai 2018 - 20:56

Attention ça va être très très très très long

 

Bon ben déjà évidemment Brock James. Mon joueur préféré de l'histoire de l'ASM ce que j'ai peu caché ici (tout en lui reconnaissant des limites qui existent bien entendu) et mon joueur préféré de rugby tout court devant les O'Gara, Larkham, Cullen,... (donc pas de la merde). Affection qui perdure depuis son exil sur la côte Atlantique qui bien que des plus compréhensibles sportivement parlant me laisse toujours un goût amer dans la bouche en y pensant.

 

On va quand même contextualiser pour expliquer pourquoi il rentre à ce point dans mon panthéon même si tout le monde connaît l'histoire. À l'été 2006 part un de mes joueurs préférés Stephen Jones qui tenait la baraque ASM. Pas de McIntyre notre premier choix et débarque un australien de troisième zone totalement inconnu dont les gens confondent le nom et le prénom (prénom que le Midol continue encore à mal orthographier au passage). Les matchs amicaux commencent et les qualités apparaissent déjà : jeu au pied, buteur plutôt précis, passe des deux côtés incroyable et défense des plus friables pour être gentil.

 

Le premier match où le phénomène prend vraiment forme est le 9e match de la saison où l'ASM explose le grand Toulouse 46 à 9 avec un jeu incroyable. James fait absolument tout : occupation, passes au pied pour Canale et Roro et deux drops. Bon après saison incroyable drop clutchissime pour utiliser un anglicisme en demie à Marseille (mais bien naturellement éclipsé par l'essai de Roro qui change la destinée du match), essai en finale du Challenge européen pour le titre et une finale incroyable contre Paris mais Radike Samo. Les deux saisons sont tout aussi formidables en termes de jeu et de régularité dans les performances (le record de coups de pieds consécutifs) mais les premières critiques apparaissent avec les défaites en finale contre Toulouse en 2008 où James est calamiteux après une demie plus que correcte (et un nouveau drop) puis en 2009 où malgré là encore une grande demie (et un essai malicieux face à Médard) et une passe au pied magique pour Nalaga, il sombre contre toute l'équipe.

 

Mais le tournant c'est bien sûr le 9 avril 2010 avec le quart au Leinster et plus de 20 points ratés au pied, une bonne animation mais aussi une défense coupable face à Heaslip, BOD ou Sexton. Parra prend le but pour un échec mais bizarrement pas plus d'une fois et James ne cesse de louper pour un des plus gros choke de l'histoire d'un club pourtant fourni en termes de gestion coupable des moments clés d'un match. L'équipe titre Calamity James avec un article trèèèèèèèèèèèèèèèèèès à charge et affirme que l'ASM ne gagnera rien tant qu'il sera le 10 de l'équipe. James paraît d'ailleurs ne pas s'en remettre contre Castres, Biarritz ou en quart contre le Racing. Mais en demie il réalise à mon sens son meilleur match sous le maillot clermontois (au-delà même du drop) avec un jeu d'occupation fantastique.

 

Puis vient la finale contre l'USAP et vient enfin l'action que j'ai choisie après ce très long message. Cette action c'est la dernière de la finale avec Joubert qui repousse Marty et Brock qui le renverse dans l'en-but pour la fin du match :

 

https://youtu.be/buXUKCeHmvI?t=8m55s

 

Des actions magiques de James à l'ASM il y en a une foultitude (et considérablement plus que des mauvaises croyez moi) mais à ce moment que Dublin est définitivement exorcisé et qu'un australien venu de nulle part devient l'ouvreur qui ramène le Brennus à Clermont. Le premier ce n'est pas Romeu la légende ou Nicol le fidèle ou Merceron (le meilleur 10 de l'histoire de l'ASM à mon sens) mais lui. Et à travers James pour moi c'est le symbole de l'ère Cotter, de ce jeu incroyable, de cette joie de regarder l'ASM tous les week-ends alors que cela tournait à la souffrance auparavant. Et là il entre dans le panthéon directement, il efface définitivement Dublin et le reste après ce n'est que du bonus. C'est un joueur spécial James car on ne peut à la fois que l'aimer avec sa technique, son élégance et sa discrétion mais en même temps ses fêlures sont nombreuses à la fois techniques (la défense) et parfois mentales (des non matchs au pied) bien qu'exagérées dans les moments clés ben depuis Dublin justement qu'on se dit à chaque fois qu'on aurait pu peut-être trouver mieux.

 

Bref merci pour tout Brock.



#2 dim50

dim50

    Frère du Robert Malm blanc

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 30 147 messages
  • Twitter:@dimczerwony
  • Genre:Homme
  • Ville:Rouen/Paris
  • Mon club:

Posté 21 mai 2018 - 22:47



#3 F@b

F@b

    Frednirom way of life

  • Administrateurs
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 21 122 messages

Posté 21 mai 2018 - 23:00

Même choix pour moi et pourtant y avait le choix ! Ce placage comme un symbole.

#4 Spadone

Spadone

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 579 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 22 mai 2018 - 11:45

https://www.youtube....tXliCns#t=4m40s

 

 

Ce drop... (4mn40) Du jamais vu! Tout comme sa chistera pour l'essai de Nalaga



#5 Gourine63

Gourine63

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 244 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:clermont ferrand
  • Mon club:

Posté 22 mai 2018 - 12:17

Attention ça va être très très très très long
 
Bon ben déjà évidemment Brock James. Mon joueur préféré de l'histoire de l'ASM ce que j'ai peu caché ici (tout en lui reconnaissant des limites qui existent bien entendu) et mon joueur préféré de rugby tout court devant les O'Gara, Larkham, Cullen,... (donc pas de la merde). Affection qui perdure depuis son exil sur la côte Atlantique qui bien que des plus compréhensibles sportivement parlant me laisse toujours un goût amer dans la bouche en y pensant.
 
On va quand même contextualiser pour expliquer pourquoi il rentre à ce point dans mon panthéon même si tout le monde connaît l'histoire. À l'été 2006 part un de mes joueurs préférés Stephen Jones qui tenait la baraque ASM. Pas de McIntyre notre premier choix et débarque un australien de troisième zone totalement inconnu dont les gens confondent le nom et le prénom (prénom que le Midol continue encore à mal orthographier au passage). Les matchs amicaux commencent et les qualités apparaissent déjà : jeu au pied, buteur plutôt précis, passe des deux côtés incroyable et défense des plus friables pour être gentil.
 
Le premier match où le phénomène prend vraiment forme est le 9e match de la saison où l'ASM explose le grand Toulouse 46 à 9 avec un jeu incroyable. James fait absolument tout : occupation, passes au pied pour Canale et Roro et deux drops. Bon après saison incroyable drop clutchissime pour utiliser un anglicisme en demie à Marseille (mais bien naturellement éclipsé par l'essai de Roro qui change la destinée du match), essai en finale du Challenge européen pour le titre et une finale incroyable contre Paris mais Radike Samo. Les deux saisons sont tout aussi formidables en termes de jeu et de régularité dans les performances (le record de coups de pieds consécutifs) mais les premières critiques apparaissent avec les défaites en finale contre Toulouse en 2008 où James est calamiteux après une demie plus que correcte (et un nouveau drop) puis en 2009 où malgré là encore une grande demie (et un essai malicieux face à Médard) et une passe au pied magique pour Nalaga, il sombre contre toute l'équipe.
 
Mais le tournant c'est bien sûr le 9 avril 2010 avec le quart au Leinster et plus de 20 points ratés au pied, une bonne animation mais aussi une défense coupable face à Heaslip, BOD ou Sexton. Parra prend le but pour un échec mais bizarrement pas plus d'une fois et James ne cesse de louper pour un des plus gros choke de l'histoire d'un club pourtant fourni en termes de gestion coupable des moments clés d'un match. L'équipe titre Calamity James avec un article trèèèèèèèèèèèèèèèèèès à charge et affirme que l'ASM ne gagnera rien tant qu'il sera le 10 de l'équipe. James paraît d'ailleurs ne pas s'en remettre contre Castres, Biarritz ou en quart contre le Racing. Mais en demie il réalise à mon sens son meilleur match sous le maillot clermontois (au-delà même du drop) avec un jeu d'occupation fantastique.
 
Puis vient la finale contre l'USAP et vient enfin l'action que j'ai choisie après ce très long message. Cette action c'est la dernière de la finale avec Joubert qui repousse Marty et Brock qui le renverse dans l'en-but pour la fin du match :
 
https://youtu.be/buXUKCeHmvI?t=8m55s
 
Des actions magiques de James à l'ASM il y en a une foultitude (et considérablement plus que des mauvaises croyez moi) mais à ce moment que Dublin est définitivement exorcisé et qu'un australien venu de nulle part devient l'ouvreur qui ramène le Brennus à Clermont. Le premier ce n'est pas Romeu la légende ou Nicol le fidèle ou Merceron (le meilleur 10 de l'histoire de l'ASM à mon sens) mais lui. Et à travers James pour moi c'est le symbole de l'ère Cotter, de ce jeu incroyable, de cette joie de regarder l'ASM tous les week-ends alors que cela tournait à la souffrance auparavant. Et là il entre dans le panthéon directement, il efface définitivement Dublin et le reste après ce n'est que du bonus. C'est un joueur spécial James car on ne peut à la fois que l'aimer avec sa technique, son élégance et sa discrétion mais en même temps ses fêlures sont nombreuses à la fois techniques (la défense) et parfois mentales (des non matchs au pied) bien qu'exagérées dans les moments clés ben depuis Dublin justement qu'on se dit à chaque fois qu'on aurait pu peut-être trouver mieux.
 
Bref merci pour tout Brock.


Merci pour ce moment, rien à ajouter :hat:

Dieu restera un joueur à part dans l'histoire du club, pour le meilleur et pour le pire (mais surtout pour le meilleur)

#6 Rémy63

Rémy63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 29 084 messages
  • Genre:Va savoir
  • Mon club:

Posté 22 mai 2018 - 12:18

Son chef d'oeuvre reste pour moi le match contre les Opsreys en Janvier 2010.



#7 F@b

F@b

    Frednirom way of life

  • Administrateurs
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 21 122 messages

Posté 22 mai 2018 - 12:41

https://www.youtube....tXliCns#t=4m40s

 

 

Ce drop... (4mn40) Du jamais vu! Tout comme sa chistera pour l'essai de Nalaga

 

2 actions, c'est de la triche :P






1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users