Aller au contenu


Photo
- - - - -

Israel Faulo


  • Veuillez vous connecter pour répondre
40 réponses à ce sujet

#1 el landeno

el landeno

    Joueur de 1ère série

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 278 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 26 juin 2018 - 21:24

Mais que va penser Brock james ? B) Israel Folau, un cas de conscience pour l'Australie Au centre de controverses depuis avril pour avoir tenu des propos homophobes, Israel Folau était pourtant bel et bien l'arrière des Wallabies en ce mois de juin. Alors que la Fédération australienne ménage son joueur majeur, qui tarde à prolonger son contrat, lui se retranche derrière sa foi chrétienne et assume tout.

Le rugby australien a un problème qui prend la forme d'un joueur talentueux : Israel Folau, vingt-neuf ans. En théorie, il devrait être un atout, surtout que son influence n'est pas minime dans le destin des Wallabies. Ses récentes prestations lors de la série de tests entre l'Australie et l'Irlande l'ont encore démontré. En ouverture à Brisbane, l'arrière a brillé, avec en prime un duel décisif gagné dans les airs contre l'ailier irlandais Jacob Stockdale, qui tenait une balle de match. Et l'Australie a gagné (18-9). Folau muselé lors du deuxième test à Melbourne, grâce à une tactique irlandaise dédiée, l'Australie s'est inclinée (21-26). Il y eut enfin le round décisif à Sydney : Folau, toujours ciblé par les hommes de Joe Schmidt, s'est vu infliger un carton jaune sans être capable de se racheter par la suite (défaite 16-20), et l'Irlande a remporté une série «down under» pour la première fois depuis 1979.

Les Wallabies ont besoin de lui. C'est tout le problème. Parce que Folau n'est pas seulement «le meilleur rugbyman australien», comme l'avait défini l'ex-Wallaby Clyde Rathbone, il est aussi «un fou religieux, avec des tendances à l'auto immolation» (Rathbone, toujours). Pour preuve, ces commentaires de Folau publiés en avril sur Instagram et à l'origine de la tempête. À la question d'un internaute «D'après toi, quels sont les plans de Dieu pour les gays ?»,Folau avait répondu«L'ENFER... Sauf s'ils se repentent de leurs péchés et se tournent vers Dieu.» Quelques mois après sa prise de position contre le mariage homosexuel, soumis à un référendum en Australie, Folau avait donc aggravé son cas dans un pays qui a finalement voté oui à 62 % (loi adoptée en décembre 2017) et où la tolérance s'affiche en étendard, drapeau arc-en-ciel fréquemment affiché aux fenêtres et dans les vitrines de commerces.

Le dossier est d'autant plus explosif pour la Fédération australienne (ARU) qu'elle avait pris la peine de mettre à jour son règlement intérieur en août 2014 et de préciser noir sur blanc qu'il n'y a «pas de place pour l'homophobie ou toute forme de discrimination dans notre jeu comme dans nos actes, et les paroles sur le terrain comme en dehors doivent en témoigner». Sans compter que les Wallabies sont sponsorisés jusqu'en 2020 par la compagnie aérienne Qantas, dont le PDG, Alan Joyce, a été un acteur de la campagne en faveur du oui, une cause qu'il a financée personnellement avec un don de 1 million de dollars (657 000 euros). La compagnie a réagi, qualifiant les propos de «très décevants». Sommée de s'expliquer, la star des Wallabies - pour qui il n'a jamais été question de s'excuser - avait pourtant échappé à une sanction au titre de la «liberté d'expression».

d6152.jpg (Icon Sport)

De façon plus pragmatique, l'ARU n'avait pas intérêt à braquer Folau, une de ses têtes d'affiche, au moment où le rugby à quinze fait profil bas en Australie. En témoignent les audiences décevantes des Wallabies, dont le test-match décisif contre l'Irlande samedi dernier a rassemblé moins de téléspectateurs que le match du Mondial de football Belgique-Tunisie diffusé le même jour... D'autant que si «Izzy» est de ceux qui doivent porter les espoirs australiens lors de la Coupe du monde 2019 au Japon, sa présence s'écrit encore au conditionnel : l'arrière, en fin de contrat en décembre, n'a pas encore prolongé et les prétendants, y compris des clubs treizistes, sa première discipline, sont nombreux.

Les Wallabies sont meilleurs avec lui. C'est donc un fait. Et Folau a eu beau alimenter davantage le malaise, en mai, en partageant une vidéo hostile au mariage gay sur Twitter, il fut bien appelé pour la trilogie irlandaise de juin, retrouvant sous le maillot or David Pocock, un coéquipier qui est son antithèse : lui refusait d'envisager se marier avec sa compagne tant que le mariage homosexuel n'était pas autorisé en Australie. Pocock désapprouve bien sûr les prises de position de Folau, mais l'esprit d'équipe est plus fort que tout, tandis que l'ARU a seulement gagné du temps en évitant, notamment, de trop exposer son joueur. On pouvait lui parler dans la salle de musculation du Collingwood FC, club phare d'Australian Rules, où la séance de stretching des Wallabies était ouverte, mais sous l'oeil attentif du media manager.

«Je lis beaucoup la Bible. Tous les jours, en fait. Beaucoup de mes idées sont basées sur ce livre» - Israel Folau

Son sourire et sa voix calme disent tout : Israel Folau n'a pas été troublé par la tempête. «Je me suis toujours senti bien, confirme t-il. Ça ne m'a pas ennuyé. Et cela n'a pas du tout affecté mon jeu. Ce que j'ai dit, c'est ce à quoi je crois avec ma famille. Beaucoup de gens ne sont pas d'accord avec mes convictions. Pour moi, ce n'est pas gênant. Je continue de vivre de la même manière.» Celle qu'il estime fidèle à sa foi chrétienne.

Né à Minto, dans la banlieue de Sydney, de parents immigrés tonguiens, Folau a grandi avec le culte mormon mais sans grande conviction. C'est un sentiment d'échec au jeu d'Australian Football pour lequel il avait quitté le rugby à XIII qui le ramènera en 2012 vers la religion chrétienne. Après l'alcool, les soirées, les rencontres multiples, il s'est réinventé serviteur du Christ. À l'en croire, une résurrection. «Ça m'a beaucoup aidé dans ma vie et pour atteindre mes objectifs. Cette foi, c'est d'où vient mon identité.» Il la cultive avec ses lectures. «Je lis beaucoup la Bible. Tous les jours, en fait. Beaucoup de mes idées sont basées sur ce livre. C'est ce qui me guide et ce en quoi je crois», raconte-t-il. À propos des critiques qu'il suscite, il réplique, fataliste : «Chacun a son opinion et peut l'exprimer librement, je ne suis pas contrarié.» Remarque valable notamment pour le demi de mêlée des All Blacks TJ Perenara, qui l'avait fustigé.

«Dans toute ma carrière, c'est sans aucun doute la chose la plus difficile à laquelle j'aie eu affaire» - Raelene Castle, présidente de la Fédération australienne de rugby

Israel Folau a du mal à définir le mot «homophobe», mais il promet qu'il ne l'est pas. D'ailleurs, il a félicité les Convicts de Sydney, vainqueurs de la Bingham Cup 2018, Mondial de rugby des équipes gay, lesquels l'ont invité en retour à fêter le titre avec tous les Wallabies... Le rendez-vous reste à programmer mais, après tout, Folau se dit animé par l'amour de son prochain. «Si tu suis Dieu, tu dois obéir à ce qu'il dit. À tout ce qu'il dit. Si j'aime les gens - ce qui est le cas -, je partage avec eux la vérité. Mais pour beaucoup de gens, la vérité fait mal. Pour moi, c'était un avertissement. S'ils n'acceptent pas la vérité, je fais avec. J'ai semblé, pour beaucoup de gens, être plein de haine et homophobe. Mais moi, je sais que mon coeur est pur. Et Dieu peut le voir. Je continuerai à défendre ce que je crois être vrai.»

Folau assume. Parce qu'il se sait intouchable ? «Parce que la personne que je crains le plus, c'est Dieu, répond-il. Beaucoup de gens ont des opinions différentes de ce que je pense et dis. Mais, à la fin, Dieu sera celui qui me jugera. Et j'ai peur de lui.» Désarmant. Encore plus pour Raelene Castle, la présidente de la Fédération. «Dans toute ma carrière, c'est sans aucun doute la chose la plus difficile à laquelle j'aie eu affaire», avouait-elle en mai après la récidive. Elle disait alors que la Fédération «allait se pencher» sur la question des propos de Folau. Depuis, elle temporise toujours au sujet d'éventuelles mesures ou sanctions, comme soumise au tempo de l'arrière, qui tarde donc à faire connaître ses intentions au sujet de son avenir. Là aussi, Folau dicte sa loi, sereinement. «Je discute avec mes managers de la suite. J'ai du temps devant moi, je n'ai pas besoin de me presser. J'ai plusieurs options, dont celle de venir en France.» Au moins, les prétendants sont prévenus.

 

 



#2 Panasonic

Panasonic

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 314 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 26 juin 2018 - 21:56

Ne craignez rien, il est fiché S.

 

Plus sérieusement, que faire devant des intégristes religieux de renom sportif ? je crois qu'il suffit de se poser la question suivante : leurs croyances vont-elles jusqu'à réclamer un traitement différent de ce qui est prévu dans le cadre sportif (nourriture, horaires, mixité etc)? si OUI, c'est "dehors va jouer à autre chose !". Si c'est NON, on lui fout la paix avec ses avis, qu'on est même pas obligé de lire d'ailleurs.



#3 Silhouette

Silhouette

    Joueur du Grand Chelem

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 688 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Concord, CA
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 03:11

Ne craignez rien, il est fiché S.

 

Plus sérieusement, que faire devant des intégristes religieux de renom sportif ? je crois qu'il suffit de se poser la question suivante : leurs croyances vont-elles jusqu'à réclamer un traitement différent de ce qui est prévu dans le cadre sportif (nourriture, horaires, mixité etc)? si OUI, c'est "dehors va jouer à autre chose !". Si c'est NON, on lui fout la paix avec ses avis, qu'on est même pas obligé de lire d'ailleurs.

Paolo di Canio approves this message: https://www.telegrap...o-di-Canio.html

 

paulodicanio_wideweb__470x365,0.jpg



#4 frednirom avant tout

frednirom avant tout

    le Var est dans le fruit.

  • Modérateurs
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 25 667 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:paris 18
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 08:21

"les pédés iront en enfer" c'est un passage de la bible situé quelque part entre le serpent qui parle et le type qui marche sur l'eau non ?

(je sais plus de qui est cette citation)



#5 arverne19

arverne19

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 668 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:UZERCHE mais originaire de RIOM et j'y tiens
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 08:42

intéressant,un peu long et qui ne fait pas avancer le schmilblick car on sait qu'il y a des intégristes ,des homosexuels et des cons partout et parfois il y en a qui cumulent les trois.

laissons la fédé australienne régler ce problème;

Michael Jones refusait de jouer le dimanche par conviction religieuse, ce qui ne l'a pas empêché de faire une belle carrière, bien que cela lui a coûté sa place pour la CDM 1995;



#6 Spadone

Spadone

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 306 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 08:45

Ouai, enfin si l'enfer, c'est un endroit ou on peut "baiser", boire, fumer, jouer; c'est pas forcément un mal.



#7 Rémy63

Rémy63

    Super Connard Semi-Croustillant

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 28 753 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 09:09

Un con est un con, c'est un fait.

 

Pour qu'un homo se repente, il faudrait déjà écrire un manifeste sur la sexualité.

 

Parce que l'homosexualité, ce n'est pas vraiment une option.

 

On en revient à la première phrase.

 

Folau, sacré joueur, sacré con. Coluche approuve ce message.

 

Bref, j'en veux pas ! Et le fait que la fédé australienne s'allonge dans la bouse pour son meilleur joueur, malgré un règlement très clair, ça prouve à quel point ce sport est tombé bas.



#8 l'autre

l'autre

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 029 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:de là-bas
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 10:47

Mais que va penser Brock james ? B)

Mes compliments pour tes résumés !

 

Mais je voudrais bien savoir ce que j'ai loupé avec Brock James ?



#9 el landeno

el landeno

    Joueur de 1ère série

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 278 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 11:29

Mes compliments pour tes résumés !

 

Mais je voudrais bien savoir ce que j'ai loupé avec Brock James ?

c'est pas celui qu'on surnommait ...Dieu ?



#10 Jicé

Jicé

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 765 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:au sud
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 11:58

Mes compliments pour tes résumés !

 

Mais je voudrais bien savoir ce que j'ai loupé avec Brock James ?

Il aurait eu une aventure avec ¨patrice Collazo mais chuttt....



#11 Le marseillais

Le marseillais

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 107 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Marseille
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 12:01

De toutes façons, quand on naît en se prénommant Israël, on sait que le vie ne va pas être simple.



#12 el landeno

el landeno

    Joueur de 1ère série

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 278 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 12:05

tu veux dire qu'il suit sa bonne étoile ?



#13 Le marseillais

Le marseillais

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 107 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Marseille
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 12:07

Voilà, si tu veux  :D



#14 Lavarda

Lavarda

    Joueur de 4ème série

  • Membres
  • Pip
  • 5 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Luxembourg
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 14:20

Etonnant sujet... Il me semble que l'info est sortie il y a bien 2 mois.

 

La Fédé australienne s'apprête à se couvrir de pipi, grand bien lui fasse. Bientot certains joueurs décideront de jouer sans les mains par conviction religieuse?... 



#15 Parigot_Paris

Parigot_Paris

    Parisien Névrotique

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 196 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris
  • Mon club:

Posté 27 juin 2018 - 15:39

"les pédés iront en enfer" c'est un passage de la bible situé quelque part entre le serpent qui parle et le type qui marche sur l'eau non ?

(je sais plus de qui est cette citation)

C'est théoriquement dans le Lévitique ("un homme qui se couche avec un autre homme..."). Mais en fait selon les historiens c'est une dénonciation de la prostitution sacrée dont se servaient les temples pour leur entretien. Jésus parle mystérieusement de certains "qui ne peuvent se marier par nature" sans en dire plus. Mais bon, quand tout va à Folau... :w00t:

 

 

 

 

 

 

 

 

Les modos m'ont dit que si je tentais encore ce genre de calembour, on me repassait France Danemark ! :crying:






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users