Aller au contenu


Photo

France - Pays de Galles (CDM)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1250 réponses à ce sujet

#61 RCV06

RCV06

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 33 973 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Mandelieu la Napoule
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 20:47

FRENCH FLAIR:
Expression inventée par les Anglais pour nous faire croire que nous pouvons gagner en faisant n’importe quoi.


  • Kiwifrog, Bougnat et Breton, Lima et 1 autre aiment ceci

#62 Le vieux Tullois

Le vieux Tullois

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 016 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lempdes
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 20:55

Qui est le juge de touche ?

Un jeune juge en bois brut ?  Je vote pour Charabia ....


  • Jesus Hans Hubert Vorme aime ceci

#63 Pâquerette

Pâquerette

    Supportrice en Toque

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 102 messages
  • Genre:Va savoir
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:01

Article rugbyrama :

 

https://www.rugbyram...777/story.shtml

 

[...]

 

Le terrain médiatique d'un retour anticipé à la compétition est clairement bien préparé. Reste que, à une période où le rugby se targue de vouloir protéger ses hommes et alourdit ses sanctions pour tous gestes dangereux, voir un joueur débuter un quart de finale de Coupe du monde après deux commotions rapprochées va nécessairement poser question.

 

Bon ben va falloir sacrifier Lauret pour lui distribuer 1 manchette samoane!! :P :innocent:

 

  :huh: Rien du tout ! snegatif.gif

 

 J'aime beaucoup Biggar animrougit.gif, un joueur qui m'est très sympathique...

 Même s'il a réussi ses deux protocoles commotion, cette décision de le faire jouer me paraîtrait insensée ! Pas question qu'il serve de cobaye ! :ermm:



#64 RCV06

RCV06

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 33 973 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Mandelieu la Napoule
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:06

 

  :huh: Rien du tout ! snegatif.gif

 

 J'aime beaucoup Biggar animrougit.gif, un joueur qui m'est très sympathique...

 Même s'il a réussi ses deux protocoles commotion, cette décision de le faire jouer me paraîtrait insensée ! Pas question qu'il serve de cobaye ! :ermm:

Ben s il les a réussi ou est le problème ?



#65 Pâquerette

Pâquerette

    Supportrice en Toque

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 102 messages
  • Genre:Va savoir
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:11

Ben s il les a réussi ou est le problème ?

 

 Ben qu'elles sont trop rapprochées... stirelangue.gif



#66 RCV06

RCV06

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 33 973 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Mandelieu la Napoule
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:14

 

 Ben qu'elles sont trop rapprochées... stirelangue.gif

Oui mais s'il réussi les protocoles c'est que ce ne sont pas des vraies commotions, donc ça doit pas l empêcher de jouer. :huh: :ermm:



#67 Yellow

Yellow

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 329 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Royatomic
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:16

Biggar au gorille

 

 

Difficile de dire si il est apte...

Pour ma part je crois que le protocole commotion s'imposait pour lui !

 

big_JM%2520Bigard_514f2cf5d0af2.jpg?itok


  • RCV06, Pâquerette et grospaquet33 aiment ceci

#68 Pâquerette

Pâquerette

    Supportrice en Toque

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 102 messages
  • Genre:Va savoir
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:21

Oui mais s'il réussi les protocoles c'est que ce ne sont pas des vraies commotions, donc ça doit pas l empêcher de jouer. :huh: :ermm:

 

 Va savoir, parfois les ennuis commencent quelques jours après le(s) choc(s)... :crying: Comme on dit, dans le doute, abstenons-nous !  :unsure: 



#69 RCV06

RCV06

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 33 973 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Mandelieu la Napoule
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:34

 

 Va savoir, parfois les ennuis commencent quelques jours après le(s) choc(s)... :crying: Comme on dit, dans le doute, abstenons-nous !  :unsure:

Oui mais du coup le protocole sert plus a rien :P



#70 Ptolémée

Ptolémée

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 16 386 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris 8 -La Madeleine . rue Royale
  • Mon club:

Posté 15 octobre 2019 - 21:51

en face ,

ils ont la mémoire tenace ...



#71 Bougnat et Breton

Bougnat et Breton

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 135 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Valcivières 63
  • Mon club:

Posté 16 octobre 2019 - 00:14

XV de France – Laporte : « Les Bleus vont gagner d’un point »
 

Interrogé sur Infosport+ à cinq jours du quart de finale des Bleus face au pays de Galles (dimanche à 9h15 heure française), Bernard Laporte voit les Français créer la surprise face au vainqueur du dernier Tournoi des 6 Nations. Pour le patron du rugby français, ce qui arrive constitue de toute façon du bonus sachant que peu de monde, pour ne pas dire personne, imaginait le XV de France passer le premier tour.

« On n’a pas d’identité, on n’a pas de trucs, on n’a pas de ci, on n’a pas de là… Et on est en quarts de finale. Ça n’existe pas, ça, à chaque match, sa peine. » L’identité de jeu soi-qui laisse soi-disant à désirer, les lacunes du XV de France ou encore tous ses détracteurs qui le voient se casser les dents sur le pays de Galles, dimanche à Oita, Bernard Laporte n’en a cure. Pour le président de la FFR, seul importe d’être toujours en course. Surtout que personne ou presque n’imaginait la bande à Jacques Brunel s’extirper de ce groupe comprenant également l’Argentine et l’Angleterre. Ce qui fait dire aujourd’hui à Laporte, qui va dans le même sens qu’un illustre ancien porteur du maillot frappé du coq, que la France a déjà réussi sa Coupe du Monde en atteignant les quarts de finale et que la suite ne constitue que du bonus. C’est en tout cas le message qu’a voulu faire passer le patron du rugby français sur Infosport+ ce mardi à cinq jours du rendez-vous face au dernier vainqueur (Grand Chelem à la clé) du Tournoi des 6 Nations.

Laporte : « Maintenant, c’est du bonus »

« Dans cette poule difficile avec une équipe très jeune, je suis d’abord ravi de cette qualification en quarts de finale, insiste bien Laporte. Je profite de l’occasion pour saluer Jean-Pierre Rives, que j’ai eu au téléphone tout à l’heure. Il me disait :  »Dis-leur surtout que maintenant, c’est du bonus, parce que personne ne les voyait là. » Il me dit :  »Je suis détaché du rugby maintenant, mais j’entends parler des gens, et les gens disaient la France ne sera pas en quarts de finale. Donc, surtout, dis-leur bravo et maintenant, c’est du bonus. » C’est ce que j’avais l’intention de leur dire. » L’ancien manager de Toulon félicitera aussi les Tricolores pour leur parcours jusqu’à maintenant. Un parcours qui fait qu’à ses yeux, ce quart de finale à venir a déjà tout d’une victoire. « Chaque équipe a des points forts et des points faibles, c’est pour ça qu’il faut savoir raison garder et se dire que c’est fabuleux de jouer un quart de finale de Coupe du Monde. »

Laporte : « De l’enthousiasme et croire en soi »

Bien évidemment, si le XV de France pouvait l’emporter et poursuivre l’aventure, le Ruthénois applaudirait des deux mains. Et pour que son vœu se réalise, il a une idée de comment Guilhem Guirado et ses coéquipiers doivent s’y prendre. « Il faut de l’enthousiasme et croire en soi. Et, surtout, c’est s’appuyer sur ce qui n’a pas marché avant pour faire un match encore plus abouti. » Si les Bleus mettent ces ingrédients dans la préparation, l’ancien secrétaire d’Etat chargé des Sports est persuadé qu’ils franchiront l’obstacle gallois. « La France va gagner d’un point à la dernière seconde, ça suffit », annonce d’ailleurs Laporte.

partagez


#72 Bougnat et Breton

Bougnat et Breton

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 135 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Valcivières 63
  • Mon club:

Posté 16 octobre 2019 - 00:24

FRENCH FLAIR:
Expression inventée par les Anglais pour nous faire croire que nous pouvons gagner en faisant n’importe quoi.

 

Comme disait JP Rives le French Flair, c'est quand on est emmerdés et qu'on ne sait plus quoi faire :rolleyes:


  • ELSAZOAM et RCV06 aiment ceci

#73 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 032 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 16 octobre 2019 - 06:16

Coupe du monde : Shaun Edwards (Pays de Galles), créateur de la redoutable défense galloise Technicien précis et passionné, Shaun Edwards a façonné le redoutable rideau défensif gallois, si efficace qu'il devient un atout offensif.

Gareth Davies était encore tout essoufflé de cette longue course vers l'en-but de l'Australie, cinquante mètres à cavaler en solo après une interception de filou, un paquet de Wallabies aux trousses, et quand il a pensé à dédier cette inspiration offensive à... l'entraîneur de la défense du pays de Galles, on s'est dit que le demi de mêlée des Diables Rouges avait égaré sa lucidité en même temps que ses poumons.

 

Mais depuis cet éclair qui avait mené Galles à la victoire (29-25) en phase de poules, fin septembre, Davies a précisé son hommage à Shaun Edwards : « Il m'a fait travailler ces deux dernières années. J'ai beaucoup appris de lui, il m'explique quand saisir ma chance et avoir de l'impact. Je lui dois tellement pour mes essais. »

Et c'est peut-être ces remerciements sincères qui, finalement, révèlent le mieux la vraie plus-value d'Edwards dans les succès du quinze du Poireau, depuis 2008. « Il a été notre premier entraîneur à apporter une touche offensive à notre défense, en étant agressifs et avec beaucoup d'engagement physique », synthétise l'ancien ailier de poche Shane Williams (87 sél., 58 essais), qui suit la Coupe du monde pour une télé britannique.

N'allez tout de même pas croire que l'Anglais, après un match, va se précipiter sur les statistiques de l'attaque. Après la bataille contre les Fidji de la semaine dernière, grognon, il a relevé les 25 plaquages ratés par ses troupes, dont « 16 sur les ailiers, qui ne sont pas les êtres humains les plus faciles à plaquer ». Avec son accent nasillard et sa faconde, bravache, il en a même plaisanté : « Si quelqu'un a le mode d'emploi pour plaquer Josua Tuisova, qu'il me l'envoie ! »

C'était plutôt là un moyen d'exonérer ses protégés devant les médias, mais dans l'intimité du camp d'entraînement gallois, Edwards ne s'est sans doute pas privé d'une explication de texte aux fautifs. Avec son physique compact, son crâne chauve, il a cette réputation de vous rentrer dans le lard sans hésiter. « Il m'a souvent pris à part pour des séances individuelles et ce n'était pas toujours agréable sur le moment, en sourit aujourd'hui Shane Williams, avec le recul du retraité. Tu peux marquer trois essais, si tu as un raté un plaquage, c'est de ça qu'il va te parler. Il ne mâche pas ses mots, mais il veut te faire progresser. Moi, vu mon gabarit (1,70 m), il m'a appris à m'adapter aux adversaires plus costauds. Il me donnait l'exemple lui-même de comment glisser le long des jambes de mon vis-à-vis, plutôt que de viser trop haut et de risquer de me faire repousser. »

«Quand je regarde la manière dont ses équipes défendent, certains détails me rappellent encore le XIII» - Gaël Tallec, joueur français de XIII 
et coéquipier de Shaun Edwards à Wigan

À ce souci du détail dans la technique individuelle, poussé jusqu'à l'obsession, Edwards a tout de suite ajouté une vision plus large de l'organisation défensive. Il a importé au niveau international la rush defence qu'il avait peaufinée aux Wasps, à Londres, au début des années 2000. Une ligne pas du tout Maginot, qui jaillit comme un seul homme, hyper coordonnée, dès que le ballon vit, pour mettre l'attaque adverse sous pression. Cela a bien fonctionné, tellement bien que les Wasps emportèrent deux Coupes d'Europe et quatre titres de champion d'Angleterre.

Cette défense haute est sa marque de fabrique, qui n'a cessé d'évoluer, depuis. Mais ce qui n'a pas changé, c'est sa volonté d'innover, et pour ça, il a souvent pioché dans le rugby à XIII, sa première passion. « C'est une légende du XIII, rappelle Gaël Tallec, qui, à peine sorti de l'adolescence, a été le coéquipier d'Edwards à Wigan, en 1995. Il se distinguait par sa rapidité d'analyse des situations, c'était notre maître à jouer. Et un professionnel jusqu'au bout des ongles. Quand je regarde la manière dont ses équipes défendent, certains détails me rappellent encore le XIII, comme les plaquages à deux, les attitudes du plaqueur pour ralentir la sortie du ballon au sol après le plaquage, comment les Gallois se positionnent pour gratter, aussi. 

Ses collègues ou apprentis pourraient passer des heures à vous disséquer ses trouvailles, ses roublardises, mais tous finissent par se détourner du terrain pour évoquer un autre Edwards, plus porté sur l'humain. « Sa grande force, indique Joe Worsley, qui l'a eu comme coach aux Wasps avant de devenir lui-même spécialiste de la défense, c'est qu'il amène beaucoup d'émotionnel et de motivation. Il a un discours et un comportement intenses ! »

Fervent catholique, il n'avait pas hésité, aux Wasps, à faire intervenir auprès de ses joueurs un prêtre, le père John O'Brien. Si un des joueurs avait un coup de mou, il pouvait se pointer chez lui pour discuter et comprendre la source de ses problèmes. Raphaël Ibañez a souvent raconté comment Edwards lui avait permis de rebondir après son passage à vide aux Saracens. Et, avant un match ou un grand rendez-vous, Edwards sait aussi user de la voix pour remonter un collectif. « Il n'y a pas que les mots en plus, renchérit Serge Betsen, qui a adoré l'entraîneur et l'homme aux Wasps, lorsque le flanker français finissait sa carrière outre-Manche (2008-2012). Même son langage corporel est intense, il est tout le temps dans le fighting spirit ! »

«C'est pour ça que s'il rejoignait les Bleus, je me demande si son message ne perdrait pas en puissance à cause de la barrière de la langue et de la culture» - Joe Worsley, ancien entraîneur de l'UBB

« C'est pour ça que s'il rejoignait les Bleus, remarque Worsley, je me demande si son message ne perdrait pas en puissance à cause de la barrière de la langue et de la culture. À l'UBB, il m'a fallu deux ou trois ans pour être à l'aise en français. Si tu n'as pas les bons mots, tu bascules vite dans la comédie. » Ajoutez à ce spectacle son incroyable accent de Wigan, terre ouvrière à l'ouest de Manchester, où « l'on ne parle pas l'anglais de la Reine », se marre Gaël Tallec.

Edwards balaye ce doute d'un revers de main. Avec son énergie habituelle, son franc-parler, le naturel spontané avec lequel il s'adresse à un inconnu comme à un intime, il rétorque : « Ça fait tellement d'années que je suis dans le rugby... Je fonctionne beaucoup avec des "trigger words" ». Soit des « mots-clés », mais en plus... détonants. La commissure des lèvres de Shane Williams se plisse : « Oui, il utilise beaucoup de mots comme ça... ou alors des gros mots ! Mais c'est un homme intelligent qui comprend tellement bien le jeu. En fait, il a son propre langage. » Et, dimanche, tous les Gallois vont le parler à l'unisson contre les Bleus.

 

  • Lima aime ceci

#74 reo63

reo63

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 913 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:saint sandoux
  • Mon club:

Posté 16 octobre 2019 - 09:59

XV de France Laporte : « Les Bleus vont gagner dun point »


 

Interrogé sur Infosport+ à cinq jours du quart de finale des Bleus face au pays de Galles (dimanche à 9h15 heure française), Bernard Laporte voit les Français créer la surprise face au vainqueur du dernier Tournoi des 6 Nations. Pour le patron du rugby français, ce qui arrive constitue de toute façon du bonus sachant que peu de monde, pour ne pas dire personne, imaginait le XV de France passer le premier tour.

« On na pas didentité, on na pas de trucs, on na pas de ci, on na pas de là Et on est en quarts de finale. Ça nexiste pas, ça, à chaque match, sa peine. » Lidentité de jeu soi-qui laisse soi-disant à désirer, les lacunes du XV de France ou encore tous ses détracteurs qui le voient se casser les dents sur le pays de Galles, dimanche à Oita, Bernard Laporte nen a cure. Pour le président de la FFR, seul importe dêtre toujours en course. Surtout que personne ou presque nimaginait la bande à Jacques Brunel sextirper de ce groupe comprenant également lArgentine et lAngleterre. Ce qui fait dire aujourdhui à Laporte, qui va dans le même sens quun illustre ancien porteur du maillot frappé du coq, que la France a déjà réussi sa Coupe du Monde en atteignant les quarts de finale et que la suite ne constitue que du bonus. Cest en tout cas le message qua voulu faire passer le patron du rugby français sur Infosport+ ce mardi à cinq jours du rendez-vous face au dernier vainqueur (Grand Chelem à la clé) du Tournoi des 6 Nations.

Laporte : « Maintenant, cest du bonus »
« Dans cette poule difficile avec une équipe très jeune, je suis dabord ravi de cette qualification en quarts de finale, insiste bien Laporte. Je profite de loccasion pour saluer Jean-Pierre Rives, que jai eu au téléphone tout à lheure. Il me disait :  »Dis-leur surtout que maintenant, cest du bonus, parce que personne ne les voyait là. » Il me dit :  »Je suis détaché du rugby maintenant, mais jentends parler des gens, et les gens disaient la France ne sera pas en quarts de finale. Donc, surtout, dis-leur bravo et maintenant, cest du bonus. » Cest ce que javais lintention de leur dire. » Lancien manager de Toulon félicitera aussi les Tricolores pour leur parcours jusquà maintenant. Un parcours qui fait quà ses yeux, ce quart de finale à venir a déjà tout dune victoire. « Chaque équipe a des points forts et des points faibles, cest pour ça quil faut savoir raison garder et se dire que cest fabuleux de jouer un quart de finale de Coupe du Monde. » Laporte : « De lenthousiasme et croire en soi »
Bien évidemment, si le XV de France pouvait lemporter et poursuivre laventure, le Ruthénois applaudirait des deux mains. Et pour que son vu se réalise, il a une idée de comment Guilhem Guirado et ses coéquipiers doivent sy prendre. « Il faut de lenthousiasme et croire en soi. Et, surtout, cest sappuyer sur ce qui na pas marché avant pour faire un match encore plus abouti. » Si les Bleus mettent ces ingrédients dans la préparation, lancien secrétaire dEtat chargé des Sports est persuadé quils franchiront lobstacle gallois. « La France va gagner dun point à la dernière seconde, ça suffit », annonce dailleurs Laporte.
partagez

et voilà, il va pouvoir surfer sur la vague le nanard, notre cdm est réussie grâce à un coup de vent qui expédie la pénalité adverse en dehors des poteaux. Je crois qu'il vaudrait mieux que l'on prenne une belle gifle dimanche afin de réveiller les consciences, nous sommes scotché à la 8 ème place mondiale depuis un bon moment, le Japon nous est passé devant en terme d'attractivité rugbystique mais nous autre on est content parce qu'on est en quart de finale ....... les ambitions du rugby français sont devenues bien ternes 😢

#75 Parigot_Paris

Parigot_Paris

    Parisien Névrotique

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 655 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris
  • Mon club:

Posté 16 octobre 2019 - 10:16

et voilà, il va pouvoir surfer sur la vague le nanard, notre cdm est réussie grâce à un coup de vent qui expédie la pénalité adverse en dehors des poteaux. Je crois qu'il vaudrait mieux que l'on prenne une belle gifle dimanche afin de réveiller les consciences, nous sommes scotché à la 8 ème place mondiale depuis un bon moment, le Japon nous est passé devant en terme d'attractivité rugbystique mais nous autre on est content parce qu'on est en quart de finale ....... les ambitions du rugby français sont devenues bien ternes

peut-être, mais allez les bleus ! :bush:






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users