Aller au contenu


Contenu le plus aimé


#1961531 Romain Poite sanctionné ?

Posté par Koko tout court - 16 juin 2015 - 15:27

S'estimant sans doute trop dans l'ombre pour peser sur les débats en simple arbitre de touche, Romain Poite a dépassé ses fonctions en finale en désignant Jedrasiak à l'arbitre principal comme un joueur à surveiller "qui branche ses adversaires depuis le début de la saison".

 

Ce désir de tailler une réputation de voyou à un jeune joueur qui débute à peine dans le monde professionnel serait nettement plus respectable si cet arbitre avait déjà manifesté une once de courage face à des joueurs comme Botha ou... Parisse.

 

L'assertion est surtout particulièrement fausse puisqu'à moins de suivre les équipes de jeunes, Poite aurait eu autant de mal à voir un comportement tendancieux de Paul qu'il a du mal à voir armitage en travers dans un ruck en début de saison. Il a en effet titulaire deux fois de août à avril inclus, toutes compétitions confondues. Sa première titularisation remonte au 28/12/2014, et avant ça il a joué au total 45 minutes en rentrant trois fois en jeu en fin de partie. Il a fallu attendre la 19ème journée et le déplacement au Racing, où Paul rentre pour 13 minutes, pour que Poite soit dans le corps arbitral d'un match qu'il dispute. Enfin, Jedrasiak n'a encore jamais reçu de carton en match professionnel, son état d'esprit a au contraire été suffisamment remarqué pour qu'il soit capitaine de toutes les équipes où il est passé jusque-là.

 

Bref, non seulement l'intervention de Poite est très très limite déontologiquement parlant (ce qui n'étonnera personne) mais elle est surtout complètement fausse, d'autant qu'il n'a quasiment jamais croisé la route de Paul, et qu'il ne me paraît pas capable d'en dire grand chose à moins d'être attentif au comportement des joueurs en loge ou en tribune - ce qui expliquerait que le terrain lui échappe aussi souvent, ceci dit.

 

Pourquoi cette intervention ? tentative de peser sur le sort du match ? Sur la suite de sa carrière ? Un peu de jalousie de la part de notre cher arbitre (grand, jeune, fort et beau, il représente sans doute un idéal qu'il aurait voulu atteindre) ?

Et surtout : sera-t-elle sanctionnée ?

J'espère que oui. Il est grand temps que malgré ses envies d'être constamment au centre des attentions Romain Poite comprenne qu'il n'est pas l'acteur principal des matchs, a fortiori quand il est sur la touche.




#2245528 Stade Francais-Racing

Posté par Parigot_Paris - 13 mars 2017 - 13:57

Bon ben les aminches...

Je me préparais déjà mentalement à la chute d emon club en ProD2 l'année prochaine... En effet, nombre de joueurs allaient quitter le club, et nous ne faisions plus la maille pour l'élite. Mais là. La mort de mon club adoré, ça, je ne m'y attendais pas.

 

Ce n'est pas une fusion mais un rachat par le Racigne, sur leurs propres termes et exclusivement à leur avantage : ils gardent leur stade, leur président, leurs entraîneurs.

 

D'après ce que m'en a dit l'un des joueurs, la réaction a été extrêmement vive en réunion d'information. Déjà Paul Gabrillagues et Sekou Macalou, deux vrais parigots, ont annoncé que ce sera sans eux. J'ai pu discuter avec Paul avant l'annonce, lors d'un PSG Monaco : voilà ce que c'est qu'un joueur de club, viscéralement attaché à sa ville, à ses supporters, à ses couleurs. C'est un grand, c'est un plaqueur farouche, une poutre en mêlée et un bon sauteur en touche, j'espère qu'il trouvera asile quelque part (hem, hem... Monsieur de Cromières ?) Comment ose-t-on faire ça à des garçons pareils ?

 

Pour moi je suis brisé. Ma petite vie tournait autour de ça : les entraînements, les déplacements, les matches à Jean-Bouin. Qu'on songe à Neil, avocat anglais friqué qui dépensait son excès de thunes à venir tous les weekend en France pour le match. Il est estomaqué, il propose qu'on monte un truc en Féd 3 et qu'on garde Jean Bouin.

 

Je suis déboussolé. J'ai eu travaillé avec M. Pinault, à l'époque où son groupe s'appelait PPR. Je sais ce que sait qu'un rachat : le vainqueur prend tout. Adieu donc 14 boucliers et 4 finales européennes. Tout ces bons souvenirs. Prato, Cardiff Dublin, Bayonne, Mayol, Leicester, le Stoop de Twickenham, Lyon, La Rochelle, Lille, le Vel' de Marseille (ah non, ça c'était avec l'ASM :bush: ) les matches grotesques au Stade de France, Toulouse à Ernest Wallon et au Stadium, le Bib park, Bordeaux, Grenoble, les années de glace à Charléty, l'ancien Jean Bouin... Y compris mon inscription chez les Cybervulcans en 2007 pour euh... oh, rien.

 

Bon et MAINTENANT CETTE ANNEE C'EST LA BONNE !!!!! GO ASM !!!! LORENZETTI ENCULÉ !!! SAVARE COMPLICE !!! :cartonrouge:




#2257127 [Après match ] ASM - RCT

Posté par maxidave - 04 avril 2017 - 22:14

Je tiens à vous adresser toutes mes félicitations pour cette victoire. Il n'y'a pas eu photo et de très loin. On se fait contrer, voire manger, dans tout les secteurs avec pour seule et unique ambition un rugby minimaliste que l'on ne maîtrise même plus.

 

C'était pas le grand Toulon d'il y a 2 ans, mais moi j'ai un vu une grande ASM sereine, solide en conquête et j'ai envie de dire intelligente dans ses choix de jeu et dans la gestion du match. Une ASM capable d'aller décrocher la timbale. Une ASM qui réglera aussi des comptes avec le Leinster. Une finale qui se gagnera. 6-5 avec un match pourri, je prends perso.  :lol: . Comme j'ai dit souvent, le but c'est d'avoir minimum un point de plus à la fin du match que l’adversaire, hein !  :D

 

Allez les jaunards et que toute la France du rugby vous soutienne,

 

Amitiés rugbystiques,

 

David

 

:flowers:




#1949339 Chapeau.

Posté par Morphée aux Enfers - 06 juin 2015 - 18:30

J'ai souvent chialé contre l'équipe et son mental défaillant ou souvent raillé James, pardon Dieu, mais alors là, même si rien n'est gagné, faire ce que l'ASM a fait à la suite du drame de Twickenham, c'est à dire enchainer 4 victoires  2 à l'extérieur, une face à son bourreau champion d'Europe et une autre en phase finale face à Toulouse, cela démontre une incroyable force mentale. Certes, rien n'est gagné, mais je me dois de faire un mea culpa pour cette saison du moins, faut pas trop déconner non plus.

 

James maintenant. Ce qu'il a fait aujourd'hui est carrément divin, en 3 tour de magie il a démontrer ce qu'était un vrai ouvreur de génie. Pénalité importante, coup de pied de génie pour une touche non moins géniale et que dire du drop qu'il met sans trembler.

D'ailleurs James ne serait il pas meilleur en impact player ou quand il rentre comme remplaçant (Sarries 2012 et aujourd'hui)?

 

On a l'impression que depuis que tout le monde a haussé le ton que l'ASM montre des qualités insoupçonnées.

Alors maintenant il faut aller chercher ce deuxième Brennus, ce qui serait tout de même énorme, mais ça ça appartient juste aux joueurs.

 

Ah, pour terminer, même si c'est pas fair play, quelle jubilation de voir Johnston se faire pénaliser de manière plus que douteuse par un arbitre qui fut excellent tout le match. Tout compte fait, ce fut une bonne chose de le requalifier et de voir Berbizier et Lombard pleurer après ce fait de jeu fut simplement jubilatoire. Même Novès qui aurait pu être plus en colère a démontré plus de retenue.

Respect à Monsieur Guy Novès pour son oeuvre soit dit en passant.




#2132322 James Brock

Posté par magicchris - 02 juin 2016 - 19:33

J'imagine que je ne serai pas le seul cette semaine à revoir des vidéos de BJ, alors voici ma petite compil.

 

A ce sujet donc j'ai essayé de produire une video hommage à BJ. Bon c'est ma première (et dernière video) donc vous attendez pas à de la qualité. J'ai essayé au mieux d'unifier les formats mais pour les "archives" anciennes c'était souvent injouable. Comme je disais clairement pas de la qualité tant au niveau des transitions que de la musique. L'idée était de faire un truc assez long pour rendre hommage le plus possible à la longévité et à la diversité de Brock. Du coup un truc de presque 30 min (et encore au départ avec tout les éléments positifs et quelques négatifs on dépassait allègrement l'heure donc il a fallu écrémer) histoire de faire une compilation plus que des higlights. On retrouve évidemment certains éléments déjà postés ici dont "le fameux même en Anglais" et autres actions qui nous ont fait rêver. Et même si la fin est un peu triste entre la séparation et son déclin quelle décennie éclatante. La partie Animation est un peu redondante avec celle "Passes décisives" elle même impropre au rugby et émanant de ma conscience footeuse vu qu'elle comporte des passes qui auraient pu être décisives.

 

Cela se décompose ainsi :

Introduction : 0:00-1:16

Difficultés : 1:17-3:31

Occupation : 3:38-7:10

Animation : 7:16-12:50

Passes décisives/Lancements : 12:56-21:22

Essais : 21:28-24:44

Drops : 24:49-27:50

Conclusion : 27:50-29:04

 

 

Et c'est peut être pas fini.




#1793689 Rhâ putain ça fait mal mais c'est bon !

Posté par Parigot_Paris - 09 novembre 2014 - 19:09

Bon alors la recette pour se taper un déplacement princier : dépenser beaucoup, beaucoup d'argent, un peu comme Corsi qui prostitue ses soeurs vend ses lingots dépense la fortune familiale. :P

 

Donc une fois la décision prise de faire le déplacement - mais n'est elle pas facile à prendre quand on connaît l'ambiance du Bib Park ? - je me renseigne. SNCF enculés : le train est détourné pour cause de travaux sur les voies. Pas grave, j'ai pas envie de me taper deux changements dont un passe à Lyon, je prendrai l'avion.

 

Honnêtement c'est cher, mais pas tant que ça 137 €, à comparer avec un billet de première en train. Et ça va plus vite. Ensuite on va pas mégoter pour prendre son billet de match, hein ? Allez hop, Volvic centrale. 55 € ou 53, me souviens plus.

 

Mais surtout, surtout, on veut être à l'hôtel avec les joueurs du glorieux Stade Français Paris Rugby ! :w00t: Alors non seulement il faut dépenser encore 90 € mais il faut frotter sa tête chauve sur la jambe d'un de mes contacts au club en ronronnant comme un gros chat pour qu'il me donne le nom de l'hôtel. Gagné ! Je suis devenu un peu la grosse mascotte quinquagénaire et bedonnante, et franchement, les groupies de 16 ans qui font Yiii sur le passage de Jules Plisson ils en ont tant qu'ils veulent, nan mais c'est vrai, merde !  :cartonrouge:

Donc la grosse groupie débarque à l'hôtel. Personne, mais le tableau qui indique le programme des entraînements, sieste et collation est là. :w00t:

 

Et les joueurs reviennent de l'entraînement du capitaine : salut Rémi avec la franche poignée de main virile qui fait mal aux ligaments. Oi Scott, Oi Kevin, salut Geoffrey etc...

 

Repas en ville : c'est là qu'on voit qu'on est pas à Paris : 10,35€ le repas complet avec des pâtes et uen compote et de l'eau qui pique. A paname à ce prix là tu as une entrée. :crying:

 

Match de l'après midi : devant la télé de l'hôtel avec Gonza Quesada et une partie de la troupe. Et LA, ben je vous raconte pas ce qu'il dit des uns et des autres, d'abord passque

1) vous n'en avez rien à branler

2) si je le faisais je perdrai ma crédibilité de groupie discrète et attentionnée.

 

Ensuite départ au PPDSMM : j'adore cet instant, les visages concentrés, les casques sur les oreilles ou pas, sont beaux mes guerriers !  :bush:

Taxi pour le Bib, match. Oh. Ooooooooh  :crying:  :crying:  :crying:  La fessée. Bon, on prend peu de plaisir à un match à sens unique, surtout si le sens unique conduit en haut de votre rectum. MAIS le Michelin ça reste une expérience unique : ça claque, ça chante, ça vit. Je note que le speaker salue les titis de l'otarie, alors que les vrais bons c'est le Virage des Dieux, représenté par votre serviteur :P

Fin du match. Supporter le chambrage avec bon coeur, d'autant que c'est moinsse qu'à Mayol ou Jean Dauger, mes deux autres stades préférés.

 

Ensuite, le drame : on retrouve ces feignants de Magichris, Caplan, les deux échappés d'un freak show Babou36 et Dim50, Rémy 63 le super connard et Jicé, heureusement qu'il est là pour apporter un peu d'âge. Alors au d'Estaing j'ai pris le foie gras, le maxi d'Estaing et le clafoutis. Et c'était bon. Mais POURQUOI Baou, Dim et Magic connaissent tous les joueurs de cette putain de ligue 2 !!! :cartonrouge:

 

 

Retour dans le nuit, raccompagné par Rémy 63 et Médème. (Merci, un taxi en moinsse)

Les joueurs boivent une bière au bar, quelques échanges. Surtout leur parler du positif. Si y'en a pas on en invente. Scott LaValla m'envoie gentiment chier quand je le remercie pour sa course de trente mètres. :innocent:

Bon et les joueurs s'enfoncent dans la nuit auvergnate pour un dernier au délirium. Moi j'y vais pas, chacun à sa place, comme on dit, et il n'y a rien à fêter. Conversation passionnante avec Gonzalo et au lit.

 

ET SI CETTE CHARMANTE JEUNE FEMME DE LA RECEPTION M'AVAIT REVEILLE A L'HEURE, J'AURAIS PU PRENDRE MON PETIT DEJ' AVANT DE COURIR APRES MON AVION !!! :cartonrouge:  :cartonrouge:  :cartonrouge:  :cartonrouge:

 

A bientôt mes Auvergnats !!! :flowers:




#1679603 Du respect, bordel

Posté par l'exil - 27 avril 2014 - 20:35

Un topic de plus, désolé...

Mais là, ce n'est juste plus possible le ton de ce forum depuis le match d'hier.

Qu'on soit énervé contre les joueurs, normal; qu'on n'y croit plus vraiment ou plus du tout, logique. Qu'on veuille montrer aux joueurs et au staff qu'on a les glandes, pareil.... perso, je me retrouve un peu là dedans même si je suis plus détaché qu'auparavant.

Mais putain, je trouve inconcevable de lire çà et là des "benêts", "simplets" , "couillons" pour parler de supporters qui n'auraient pas la haine et continueraient de supporter l'équipe de la même manière qu'avant.

Faut vraiment redescendre, ça devient minable.


#1682724 Je ne suis qu'un bisounours

Posté par mistral - 01 mai 2014 - 07:06

Oui, à lire certains, je ne suis qu'un bisounours. Un pauvre type , doux rêveur, incorrigible optimiste, incapable d'en vouloir et de haïr cette équipe de branquignoles. Peut être parce que dans ma modeste carrière de joueurs, j'ai eu la chance de jouer deux finales de championnat de France et la malchance de perdre les deux. Et bien croyez moi si vous le voulez, vous qui savez mieux que tout le monde ce qu'il en est du mental, de la volonté, de la technique et de la tactique: ces deux finales je ne voulais pas les perdre quand je suis rentré sur le terrain et j'ose même penser que mes 14 coéquipiers non plus ne voulait la défaite. Et pourtant on a perdu.

Je suis un bisounours parce que je n'arrive pas à haïr ces crétins de joueurs qui nous ont trahit. Simplement parce que  peut être, ma vie professionnelle et les séjours ou missions humanitaires auxquels j'ai pu participer m'ont montré qu'il y avait bien plus grave qu'une défaite en sport et que des fois un môme peut crever parce qu'il lui manque ce qu'ici on trouverait pour rien dans n'importe quel magasin.

Je suis un bisounours parce que j'ai du mal à lire et à ne pas m'énerver quand je lis: "le bucher", grève des couleurs et autres conneries de ce genre, sans repenser à ses camps de réfugiés Tchétchènes en Ingouchie et ses inoubliables odeurs.

Je suis un bisounours parce que ma vie ne tourne pas autour de l'ASM, ses joueurs, son staff, sa boutique, ses buvettes, ses "on m'a dit que"... Parce que ma vie c'est le rugby en général qu'ils viennent des - de 9 ans de Massiac ou des All Blacks tout m'intéresse, que ma vie c'est aussi ma famille, mes gosses, et que je ne vais pas me mettre la rate au court bouillon pour une défaite.

Je suis un bisounours aussi parce qu'il m'arrive de fréquenter cette équipe, son staff et me rendre compte de la pression qu'ils peuvent avoir en Auvergne. Pression positive plus que négative certes, mais aussi se dire que ce doit être difficile de rester serein quand on est sans cesse interpeller, pour une photo, un sourire, un conseil, un autographe etc etc..

 

C'était donc mon coup de gueule du premier mai contre ces supporters dont la vie sociale, professionnelle voire vie tout court dépend des résultats de l'ASM. Ces supporters capables d'insulter un joueur devant sa télé parce qu'il manque d'agressivité tout en allant chercher sa énième bières au frigo. Ces supporters (et j'en connais, et peut être même qu'ils se reconnaitront, peut être même qu'ils me feront la gueule) qui n'ont jamais touché un ballon de rugby, qui ne savent rien des ficelles d'une mêlée, de la pression d'un lanceur ou d'un butteur, qui n'ont jamais eu la joie de recevoir un autobus plein fer sur un engagement, qui n'auront jamais l'occasion de passer des nuits blanches d'après matchs pour d'insupportables douleurs (alors qu'on leur a reproché un manque d'investissement) qui n'auront pas non plus le plaisir de ne pas dormir et de tacher les draps ( teuteuteu, je vous vois...) avec une oreille constamment en sang et qui fini par un choux sensible et douloureux. Ces supporters qui pourtant connaissent la ou les solutions pour sauver le club, osent la composition d'équipe pour le match d'après, sont capables de conclusion fermes et définitives sur telle ou elle action. Eux, c'est sûr auraient fait mieux. Si c'est la cas, alors, messieurs dames, aucune hésitation les écoles de rugby ont besoin de technicien de votre trempe e le corps arbitral régional n'attendait plus que vous pour rehausser le niveau.




#2255815 Ambiance au Stade

Posté par miro padre - 02 avril 2017 - 19:19

Suite à mon AVC de mardi soir je suis heureux d'être en vie et content d'avoir battu le rct
J.ai promi à mon fils d'être sortie de L'hopital et de l'accompagner à lyon
Mon grand père jamais ,Mon fils avec mon père et moi en 2010 mais ont prend goût et j'aimerais en famille connaître d'autres joies avec notre club de cœur


Pardonnez mes fautes c'est pas évident d'écrire pour le moment


#1417671 Les propos de Fontes sur Cotter

Posté par Morphée aux Enfers - 29 mai 2013 - 16:37

«Les propos tenus par notre entraîneur m’ont stupéfait et profondément déçu car aux antipodes de son comportement habituel envers nos joueurs et notre club.»

 

Où étais tu quand Goze faisait des allusions dégueullasses? Où étaient tes communiqués quand Boudjellal vomissait sur notre club?
Même si Vern a une grosse part de responsabilité dans cette fin de saison dramatique, pourquoi vouloir jouer au dur envers un gars qui nous a donné les moyens de décrocher notre seul titre.

 

Vern ne sera jamais oublié. Toi, René, c'est déjà fait.




#1414568 Post Partum ASM.

Posté par Morphée aux Enfers - 27 mai 2013 - 20:55

Voilà, c’est un peu long, mais un petit rappel des 35 dernières années des exploits de notre club favori. Pour essayer de faire comprendre qu’aimer un tel club tient du sacerdoce.

 

 

1978: belle saison, belle équipe qui parvient en finale face au grand Béziers.

L’ASM tient la tête hors de l’eau jusqu’à la 71ième minute et après, ô surprise, tenez vous bien, une avalanche d’essai (31-9). Béziers formidable, Montferrand admirable titrera  Stade 2 le dimanche soir.

 

1979 : Là encore, l’ASM est une des belles équipes du championnat. Elle passe difficilement les seizièmes face à Bourg en Bresse, écarte Toulon en huitième à Valence au cours d’un match « chaud », Toulouse en quart et tombe en demie contre une magnifique équipe de Narbonne qui sera sacrée cette saison. Gamin, en sortant de Gerland où avait lieu le match, je vois des gens en pleurs et d’autres qui déchirent leur carte.

 

1980 : Après avoir écarté Grenoble sous un froid glacial à Gerland en seizième, l’ASM se retrouve archi favorite face à Bagnères (si, si pour les plus jeunes, ça existe, ça s’appelle même Bagnères de Bigorre) en huitième à Périgeux.

Dominant outrageusement la rencontre, l’ASM se fait surprendre à la dernière seconde. A l’époque j’écoutais le multiplex sur France Inter et d’un coup on entend Yves Meunier qui prend l’antenne pour hurler « Coup de théatre à Périgueux !» L’ASM se fait sortir sur un essai (avec un pied en touche) à la 80ième. Mon esprit de jeune supporter commence à être mal mais ce dit qu’un jour, ça finira bien par passer….p’tit con va !

 

1981 : Wow je suis en feu, je vais voir les huitièmes et les quarts à Gerland où l’ASM s’impose à chaque fois face à Nice et Brive. La demi-finale à Bordeaux sera télévisée. J’y crois plus que jamais et en plus c’est la dernière saison de Romeu. Boum, Bagnères (encore eux, pour ceux qui ont enfin trouvé sur la carte) passe en finale.

 

1982 : Bon là, pas trop fort mais l’ASM doit jouer un match de barrage face à Pau, à Carmaux pour continuer. Le match va en prolongation et l’ASM mène 16-15 (non, rien). Jusqu’à la dernière seconde et une pénalité improbable pour les palois, complètement en coin.

16-18, l’ASM en vacances. Le Midol titrera pour l’article du match, «Les Dieux d’ovalie étaient à la section.»

 

1983 : Jusqu’à Dublin récemment, une des plus grosses désillusions vécu en tant que supporter.

A l’époque on joue des huitièmes aller-retour sur des terrains proches de chaque équipe. Cette année donc, l’ASM ira défier Narbonne à Nimes avant de «recevoir» les septimaniens à Aurillac pour le match retour. Narbonne, c’est Narbonne et l’ASM cause la surprise au match aller en s’imposant à Nimes 21-12 avec une combinaison la «Moïse» qui surprendra et fera école. Bien sur l’ASM est favorite pour le match retour et c’est une déferlante jaune et bleue qui s’abat sur Aurillac pour voir l’ASM terrasser Narbonne. Cette année, c’est la bonne. Une ASM tétanisée se fait bousculer par Narbonne qui gagne 21-9. Montferrand éliminée. J’en pleurais. «Plus dure sera la chute» écrira l’Équipe.

 

1984 : Une bonne saison, L’ASM fait forte impression en phase finale mais tombe à Toulouse face aux derniers coups d’éclats du grand Béziers. Rien à dire.

 

1985 : L’ASM retourne pour une seconde fois d’affilée en demi-finale ce qui n’est pas un mince exploit. A noter l’élimination d’Agen par l’ASM en quart de finale à Brive après un match d’anthologie (13-12).

Après être tomber la saison précédente face aux derniers soubresauts du grand Béziers, l’ASM tombera  cette fois face à un autre club qui dominera pour plusieurs décennies le rugby français : le Stade Toulousain.

 

1986 : Que dire de plus quand on se fait sortir en quart de finale par Graulhet ? Si  vous ne savez pas où se trouve Castres, laissez faire pour Graulhet.

 

1987 : Là encore, défaite en quart de finale, face à Agen même score qu’en 85 mais pour les agenais cette fois. Je m’en fous, je suis jeune, les filles sont belles et je fais la fête au Printemps de Bourges. Je délaisse un peu l’ASM.

 

1988 : Je fais bien de me détacher un peu car l’ASM se fait éliminer par Brive dès les huitièmes en match aller retour. Retour au Michelin où Brive vient nous battre et leurs supporters nous faire des bras d’honneur. Seul dans la grande tribune, je reste sagement assis.

 

1989 : L’ASM tombe encore dès les huitièmes, face à une énorme équipe de Toulon.

 

1990 : Une des années où l’ASM a été le plus proche du titre selon moi. Elle pratique un jeu flamboyant emmenée par un ¾ prometteur : Philippe Saint-André.

Dès les huitièmes, l’ASM affronte les terribles Béglais (Moscato, Simon, Gimbert, Laporte et consorts) au cours d’un match aller remporté per les jaunes et bleus qui restera dans les annales pour sa violence. Le monde du rugby découvre un certain Vincent Moscato, alors chevelu. Le match retour voit la défaite de l’ASM mais cette dernière est cependant qualifiée grâce notamment à un exploit de PSA.

En quart l’ASM explose Dax 34-12, ce qui est énorme pour l’époque. En demie elle affronte Agen au stadium de Toulouse où le match démarre sous les meilleurs auspices pour une ASM très joueuse. Malheureusement, de fortes pluies viennent gâcher la fête et Agen en profite pour passer en finale.

 

1991 : Encore un revirement dont l’ASM à le secret. Huitième de finale face à Dax. Match aller à Dax où l’ASM s’impose 15-9. Seule victoire à l’extérieur de ces huitièmes. Le Michelin fait le plein pour le match retour pour voir l’ASM passer normalement en quart. S’en suit la plus grosse désillusion dans ce stade où une ASM une nouvelle fois aux abonnés absents se fait massacrer 38-22 par l’US Dax.

 

1992 : Un petit tour en seizième et puis s’en va. L’occasion de visiter Saint-Claude et le jura où avait lieu le match.

 

1993 : Apparition des poules de qualifications de deuxième phase du championnat appelées Top 16.

L’ASM s’y qualifie mais ne parvient pas à le faire pour les quarts. A noter la plus grosse branlée de l’ASM avec un 58-3 encaissé à Mayol, j’y étais et j’ai eu mal.

 

1994 : Une des plus belles années dans l’histoire du club où l’ASM, pas forcément la meilleure équipe du championnat arrive, avec un formidable courage à se qualifier pour la finale du championnat et du Du Manoir. Pour deux défaites.

 

1995 : Annus Horribilis. Non seulement l’ASM ne se qualifie pas pour la deuxième partie qualificative du championnat mais doit lutter pour ne pas descendre.

L’ASM se sauve à la 86ième minute d’un match qu’elle doit absolument gagner face au SBUC sur le terrain de ce dernier. Gaëtan Héry sauve le club et entre directement dans la légende en passant sans trembler une pénalité de près de 60m. La joie à la suite de ce dénouement stressant vaut quasiment celle d’un titre.

 

1996 : L’arrivée d’Alain Gaillard donne un peu d’espoir aux supporters. Néanmoins le club chute une nouvelle fois en huitième face à Narbonne à Valence après prolongations.

 

1997 : Une ASM en fin de cycle et rongée par des conflits se hisse jusqu’en demi finale pour échouer face à Bourgoin. Une ASM qui était pourtant armée pour remporter le titre.

 

1998 : Le rugby est passé professionnel désormais en France. L’ASM elle ne change pas et se fait sortir dès les huitièmes (aller-retour) face au Stade Toulousain. A noter un essai avec un en avant d’anthologie (au moins 5 mètres) pour ces derniers au match aller, qui pèsera lourd dans la balance.

 

1999 : Le renouveau. L’ASM se hisse une nouvelle fois en finale après avoir écarté Castres en quart au cours d’un match héroïque pour ensuite battre difficilement Grenoble à Gerland. La finale face au Stade Toulousain tourne à la punition habituelle, suite à un contre terrible de Lee Stensness.

 

2000 : Petite année de transition qui voit l’ASM disparaitre dès les quarts face à la Section Paloise (28-27).

 

2001 : Une année magique. Après une entame de saison catastrophique, l’ASM emmené par Tim Lane pulvérise ses records de victoires à l’extérieur et se place en favori pour le titre. Tout un peuple y croit. Je me paye un aller retour express depuis Montréal…pour voir l’ASM s’effondrer une nouvelle fois face à Toulouse et un gamin nommé Michalak.

 

2002 : Tim Lane s’étant enfui, une ASM orpheline se hisse tant bien que mal en demie pour se faire étriller par un Biarritz taille champion.

 

2003 : Les années noires s’en viennnent. L’ASM ne se qualifie pas pour les phases finales.

 

2004 : Bis repetita. L’ASM ne peut jouer dans la cour des grands.

 

2005 : Une des plus belles saisons selon moi. Pour ceux qui croient que l’on veut que des titres, on peut savourer cette saison.

Une saison mal partie qui avait vu le limogeage du coach Alain Hyardet. S’en vient un homme qui aller remettre l’ASM dans le sens de la marche. De position de relégable, Olivier Saïsset va qualifier l’ASM pour la H Cup avec un match de folie face à Agen lors de la dernière journée. Pas de phases finales mais l’Avi à redonné un sourire aux supporters.

 

2006 : Un sourire qu’effacera bien malgré lui un certain Agostini, coach bien vite dépassé par les évènements. Encore une fois l’ASM regardera les phases finales à la télévision.

 

Puis s’en est arrivé Vern Cotter, mais ça, vous connaissez tous la suite.

 

 




#2269431 [ Après match ] LOU - ASM

Posté par Le marseillais - 29 avril 2017 - 19:29

Homme du match: Rado, et me faites pas chier (2)




#1957697 Au revoir président.

Posté par julien - 13 juin 2015 - 23:25

Ce qui aurait pu (aurait dû !) être la plus belle saison de l'histoire du club, se termine en un incommensurable gâchis, deux (nouvelles) défaites en finale...qui font de la parenthèse enchantée de 2010 un accident bienveillant de l'histoire.
l'ASM est définitivement un club de losers bien propre sur lui. On ne reviendra pas sur la défaite de ce soir, qui est la caricature même des désillusions passées et à venir : des leaders qui se loupent, des mauvais choix, des blessés malvenus etc etc... et une défaite qui risque d'avoir des conséquences bien au-delà de la tristesse partagée ce soir entre joueurs et supporters...la défaite de trop !

Celle d'une cassure entre les supporters et des dirigeants qui font tant de mal à ce club par leur discours ! Pierre-Michel Bonnot, l'une des dernières belle plume de "L'Equipe" parlait ce matin du discours "d'enflure et de balourdise" du président de l'ASM ! Faut-il attendre autre chose de ce Président, mais aussi de son manager, le cul tranquillement installé dans le foie gras, et qui méprisent avec un sourire narquois, tout ceux qui tentent de sortir le club de sa torpeur et de son auto-satisfaction de ne pas "avoir de primes de victoires à verser"... ces mêmes gens qui regardent de travers toute personne qui osent les critiquer avec pour seule ambition de faire avancer le club, ce club qu'ils aiment Messieurs De Cromières et Lhermet ! La compétence ne se limite pas à l'usine et preuve est faite qu'elle y est même bien supérieure en dehors... Ecoeurant, affligeant !

Ces gens-là doivent partir, ce discours doit cesser ! S'ils ne le comprennent pas d'eux-même, alors ceux qui font aussi et surtout ce club doivent les pousser dehors ! Ces supporters "excessifs" et encore très tristes ce soir qui n'acceptent plus de se voir traités avec un tel mépris (petit salut amical à nos amis Brivistes, Perpignanais et Rochelais au passage) ou les sponsors qui doivent continuer à soutenir ce club qui a tant d'atouts pourtant pour triompher !

 

Alors oui ce n'est que du sport, ça ne changera pas notre vie, et heureusement, mais putain, ça donne quand même le droit de nous rendre heureux de temps en temps...




#2165774 Histoire rose et triste

Posté par Parigot_Paris - 02 septembre 2016 - 22:10

Mes Auvergnats, certains d'entre vous me connaissent un peu ou beaucoup, je me nomme Rémi, j'ai du ventre et pas de cheveux et je ne bois plus d'alcool depuis le tournoi des six nations 2004 inclus.

 

Je n'ai jamais joué au rugby, pourtant c'est toute ma passion. Tardive mais profondément, très profondément enracinée. Le rugby, c'est-à-dire en l'occurrence le Stade Français occupe tous mes loisirs, avec l'écriture et la religion catholique (si, si).

 

Quand j'ai des sous, rarement, je prends le train avec les joueurs, je dors dans le même hôtel qu'eux, je me réserve les meilleurs places dans les stades de France et d'Europe. Quand j'ai pas de sous je vais aux entraînements et aux matches à domicile, et je vais dans des pubs amis où on me passe les matchs. 

 

Chaque poignée de main d'un joueur, chaque fois qu' un coach ou un préparateur physique m'appelle par mon prénom représente une joie pour moi, une sorte de reconnaissance alors que j'en mérite si peu, en tout cas du point de vue sportif.

 

Et voilà-t-y pas que Vincent Péré-Lahaille de Rugbyrama publie ceci :

 

"Et, déjà, un certain nombre d’interrogations rejaillissent inlassablement. A commencer par cette dimension à jouer les premiers rôles face aux ténors du championnat. "C’est encore difficile de savoir à quel niveau se trouve cette équipe", nous confie Rémi, fidèle supporter parisien"On peut se dire qu’on est en reconstruction mais à l’image du dernier match, les joueurs donnent l’impression de vraiment pouvoir passer à côté. On sent qu’à certain moment, ils sont à la limite."

 

Je préviens par Twitter Gonzalo Quesada que ça n'est pas moi (merci au cyber qui avait vu passer l'article) et je n'y attache plus d'importance. Et ce soir comme toutes les veilles de match j'envoie un tweet d'encouragement à mes héros

 

Allez les demis @Jules_plisson @juliendupuy9 @clemdaguin ! 1f4aa.png1f4aa.png1f4aa.png1f4aa.png1f3c9.png1f495.png Fiers de nos couleurs ! @SFParisRugby #SFPASM #SFParis

 

et Julien Dupuy me réplique ceci :

 

 

Julien Dupuy ‏@juliendupuy9  50 min

@RmiCalandra @Jules_plisson @clemdaguin @SFParisRugby j espère qu on ne sera pas à la limite ...

0 Retweet0 j'aime
 

Bon, j'ai immédiatement répondu que c'était pas moi et que si j'attrapais le con qui a dit ça... et Julien m'a présenté des excuses qu'il ne me devait pas, ce qui est chic de sa part.

 

Mais le connard qui se fait interviewer sans donner son nom de famille et le con de journaliste qui le reprend sans autre précision n'ont aucune idée du mal qu'il peuvent me faire. Le club est tout pour moi, c'est comme ma littérature (et fort heureusement moins que ma religion, faut pas déconner), l'idée qu'on puisse me faire passer  - même involontairement -pour un type qui casse du sucre sur le collectif, qui pourrisse l'équipe me fait vomir. Il m'arrive de penser du mal de tel ou tel action de jeu, c'est normal. Quand je vois le joueur, je ne lui en fait jamais part, je cherche toujours le petit truc bien dans une performance qui me permet de faire un compliment. Je me suis fait engueuler par Scott LaValla un soir de rouste au Michelin parce que je le complimentais sur une jolie course. Mais l'idée de dire l'équipe gna gna gna, le management gna gna gna me révulse.

 

Groupie ? Tout à fait, mais discret. Au restaurant je salue les joueurs sans prendre de selfie, quand je les prend en photos (toujours avec une idée de tweet derrière le tête) je ne mets pas ma gueule dessus. je n'ai plus  de maillot signé depuis longtemps. Je ne me mêle pas des conversations et SURTOUT, SURTOUT je ne fais pas celui qui s'y connaît parce qu'avant de connaître un groupe, il faut y avoir vécu, et encore. Et quand je glane telle info ou telle autre je la ferme.

 

Donc j'aime à galéjer sur votre forum, qui est le plus meilleur, à raconter des conneries, à niaiser. J'écoute avec respect certaines de vos analyses, avec circonspection d'autres. et j'essaie de faire sourire, parce que la vie est courte. Mais là j'ai le moral bas. Combien de joueur croivent (hi hi) que le fidèle Rémi leur donne des coups de pied dans le ventre dès qu'ils ont le dos tourné ?

 

Du fait d'une maladie j'ai une vie assez difficile mais particulièrement heureuse et joyeuse et ça c'est largement grâce à mon club chéri. Je suis toujours fauché mais je claque mes ronds dans les restaus un peu dispendieux où vont les joueurs (pas tous et pas tout le temps, ils ont droit à ce qu'on leur foute la paix, sans blague) je suis gras et moche mais je vis - parfois - à proximité de gentils géants.

 

Voilà c'était un post triste mais j'avais besoin et puis je ne vois pas de supporters avant demain, date à laquelle j'irai installer les tambours. J'espère que mes joueurs chéris n'en ont rien à fout' de rugbyrama et j'en connais donc au moinsse un qui a cru le temps d'un tweet que j'étais un faux cul, ça ruine ma soirée.

 

Désolé d'avoir usé de votre bande passante pour tout ça... :crying:




#1905269 déception

Posté par wallis - 23 avril 2015 - 08:22

je suis déçue de certains d'entre vous. vous dites l'esprit rugby ... je me demande, ce qu'est l'esprit pour vous ? l'intolérance, le non partage d'échange. pour certains vous êtes aussi ouvert d'esprit, qu'une porte de prison.

 

nous avons sur le forum, des toulonnais des plus softs, mais dès qu'ils expriment leurs opinions vous vous offusquez.  ils défendent leur club comme nous défendons le notre. ils n'y sont pour rien, dans les dires de leur président.

 

le rugby pour moi c'est la convivialité, le partage, même si nous avons pas les même idées, ça s'appelle l'échange.

 

vous avez le droit de ne pas aime le RCT, ni son président mais la meilleure manière, c'est l'ignorance et ne pas mettre en avant votre opinion en faisant une généralité. j'aime partager avec eux même, si dès fois ils me tapent sur le système. ça fait partie du jeu ma pauvre lucette.

 

un ami du RCT,m'a fait lire ce matin un texte écrit par un asémiste, il y a deux ans, dont nous partageons, l'entière idée du rugby.

je vous le livre, il écrivait ici aussi. c'est Aimé pour ceux qui l'ont connu. je trouve qu'il a sa place en ce moment même.

 

Bon cette fois nous y sommes.

Enviés, jalousés, admirés, détestés mais certainement pas indifférents.

Toulonnais et Clermontois vivent depuis le WE dernier des moments uniques dans la vie d’un supporter : Finalistes de la H Cup !!!

Situation inimaginable au début de la saison au vu de la composition des poules pour l’un et du peu de vécu dans cette compétition pour l’autre.

Alors avant d’aller plus loin tout d’abord un immense merci à ces 2 clubs d’y être parvenus et de nous offrir ces instants de bonheur.

Le chemin a été long, semé d’embûches, d’obstacles qui paraissaient à priori insurmontables :
- Finale programmée à Dublin.
- Arbitrage particulier à cette compétition
- Affrontement Franco-français qu’il faut savoir sublimer pour l’amener au niveau de la H Cup
- Déplacement chez le double champion en titre dans un environnement naturellement hostile

Tout cela a été balayé par le talent, l’envie la qualité de ces 2 équipes. Toulonnais et Clermontois ne sont pas arrivés à ce stade par hasard. Leicester, Sarracens pour les uns, Leinster et Munster pour les autres, rien que ça !!!

Bravo et respect à ces deux représentants du Top 14.

Alors aujourd’hui sachons profiter de ces moments sans nous déchirer, nous insulter, partageons les. Mettons-nous au niveau des équipes que nous supportons réciproquement.

Bien sûr au soir de la finale la moitié d’entre nous versera des larmes de désespoir en réponse aux larmes de joie de l’autre moitié. Peu importe le vainqueur tant que le respect demeure.
Cette finale n’est pas la revanche de Sainté, pas plus que celle de Toulouse, laissons aux aigris, pisses-vinaigre et autres frustrés l’exclusivité de leur inlassable haine nauséabonde et dévorante.

Que l’on soit Rouge et Noir ou Jaune et Bleu ces instants nous appartiennent, ils nous sont offerts par des joueurs et des staffs qui se sont investis durant plusieurs années pour en arriver là, tout comme le Stade Toulousain est parvenu à l’offrir de nombreuses fois à ses fidèles.

Soyons dignes de l’évènement, de ce qu’il représente en terme d’investissement, de dépense d’énergie, de sueur, de souffrance. Cet incomparable stress, cet incommensurable bonheur, cette incomparable fièvre qui précèdent une finale de H Cup sachons les vivre sainement, tellement d’autres aimeraient être à notre place..

Oui je sais, le résultat sera un linceul venant recouvrir les espoirs des uns et une couronne venant sacrer la victoire des autres.

Tenter d’accélérer le temps et oublier pour le vaincu, essayer de le figer à jamais pour le vainqueur.

80 mn létales ou éternelles...

ALLez RCT, Allez ASMCA, Allez France !!!

Restons fiers et sains...
Je rêve ?

 

 

 

 

soyons digne de ceci, c'est ça le rugby.




#2288172 [Après match finale ] ASM - RCT

Posté par Baba Yaga - 04 juin 2017 - 22:18

2099422-43983650-2560-1440.jpg?w=1950




#2286443 Merci la Yellow Army

Posté par Bart Simpson - 01 juin 2017 - 10:21

J'ai vécu un super week-end de rudebi dans le Sud de la France.

 

Merci à cet inconnu croisé à la gare de Marseille vendredi après-midi qui me dit "torchez les toulonnais"

Merci aux supporters clermontois croisés sur le vieux port, très reconnaissant du jeu mis en place et de la bonne ambiance des supporters mais également merci à tous les autres supporters (montauban, toulouse, ubb, castres...).

Merci aux supporters rochelais pour cette belle ambiance dans le stade mais également au rond point du prado au bar "le petit plat", je vais m'en souvenir un moment de cet avant match. Les autos écoles qui ont mis 5 mns pour faire 15 m, les motards qui faisaient chauffer le moteur, le pauvre twingo qui a du perdre ses suspensions!!!

Merci aux auvergnats qui ont chanté avec nous pendant le match et qui était dépité comme nous après le match !!

 

Le lendemain, le réveil était plus compliqué mais fallait qu'on l'a visite la bonne mère.

Arrivé sur le vieux port en fin de matinée, je croise Vercingétorix et que du jaune partout, partout...je sens que la journée va être excellente. C'est chouette Marseille avec cette ambiance festive et ce soleil, la bonne mère protège bien ta ville le marseillais

On se dirige vers le stade dans l'après-midi, on se stop dans un bar pas loin du stade ou sont réunis tambours brésiliens, c'est le QG des jaunards. Les minions arrivent, l'ambiance est bon enfant comme la veille les voitures ont du mal à avance et on "entend pas les toulonnais chanter"

 

Au pied des marches du vélodrome c'est compliqué, les mauvais souvenirs reviennent, faut oublier au plus vite. On profite un peu plus de l'immensité du vélodrome. Avant l'échauffement, on revient dans les escaliers du vélodrome et c'est déjà un beau bordel... Y a des gaulois avec tambours et trompettes qui foutent un beau bordel, c'était génial.

Le match va commencer...je ne tiens plus en place, d'ailleurs j'ai jamais posé mes fesses sur mon siège ^^ Merci aux gentilles mamies de clermont pour toutes ces bises de réconfort avant le coup d'envoi

Tout en haut, puis tout en bas, puis dans les escaliers (le monsieur en orange était pas content) puis au milieu et à la fin tout en bas

 

Je ne vais pas revenir sur ce qui c'est passé du coup de sifflet vers 19h45 jusqu'à au minimum 21h00 mais c'était incroyable, une troisième mi-temps exceptionnelle.

Il est temps de reprendre le métro mais avant ça faut quitter le stade et je croise Astérix avec sa troupe et sa trompette sous les escaliers. C'est reparti pour des nouveaux chants!

 

Mais ou s'arrêteront-ils ??!!! Ils sont fous ces gaulois

 

Pour tout ça, merci la yellow army !!!




#2214960 [Après-match ] ASM - SF

Posté par Parigot_Paris - 24 décembre 2016 - 14:20

Alorsse voilà : :flowers:

 

On s'est fait un super déplacement avec Magicchris (agité et superbe de fourberie) Siflex (taciturne et bachique) et les jumeaux, dont le fort aimable Dim50 au volant, qui a avancé au répugnant de pôôôvreté Parigot les péages et l'essence. Je vois pas EN QUOI il y aurait difficulté à monter mon gros bide et mes grandes pattes dans une 206 essence, il y a qu'à me mettre à l'avant et les trois clowns à l'arrière et ça roule ! :original:

 

Alorsse on s'est arrêtés à Aubière pour manger un burger au pub Irlandais "le Kerry" qui sert un double auvergnat sauce au bleu frites à un prix très abordable et donc Magic m'a invité et puis tournoi de Five avec Rémy 63, Juleroumain et quelques autres dont auquel les pseudos j'ai oublié (oooooh)

 

Et alorsse les locaux ont gagné dix-sept à cinq mais tout n'est pas à jeter côté parisien, il faut qu'on travaille, on grandit, on va se dire les choses entre mecs les yeux dans les yeux, le discours du coach n'est pas remis en cause et le groupe vit bien.

 

Et alorsse après on a trouvé l'hôtel que les bombardiers américains ont raté en 44, mais confort correct, j'y reviendrai.

 

Et puis on est allé au match et alors là. Là. Ooooouch, quelle tatouille !

 

Bon, bravo à l'ASM, philosophie du ballon vivant et de la défense à trois rideaux, j'ai apprécié en amateur ! :flowers:

 

On peut se chercher toutes les excuses (Minery, judas, ces mêlées reviendront te hanter) mais il n'y a guère photo : l'ASM a dominé tout le jeu courant, dans l'avancée à tous les impacts. Alorsse après ça il n'y avait plus qu'à soutenir de mon mieux.

 

Le truc à Magicchris c'est de recycler des chansons de foot perverses à l'attention des joueurs opposés, et de célébrer Adrien Planté. Moi c'était mon premier pesage alorsse au début j'ai mis du temps à embrayer, mais dans les temps faibles du public local, mon petit "on n'entend plus chanter les Auvergnats !" a fait son effet ! :w00t: Sinon, le "petit vin blanc" c'est bien aussi, ça fait plaisir aux anciens ! :flowers:

 

Alorsse Magicchris a noué une relation intellectuelle avec Julien Arias qui s'échauffait devant lui, et ils se sont découverts tous deux supporters de l'OM. Ca rapproche.

 

Après le match direction la sortie des joueurs où j'ai pu remonter un peu le moral de mes guerriers malheureux ("laissez passer je connais un joueur MAIS BORDAYLE TU ME LAISSE  PASSER OUI, JE TE DIS QUE JE LE CONNAIS !!!") Bon, j'ai pas vu Gonza qui m'avait adressé un vent tempêtueux en pesage, mais on en reparlera. Omar Moumeimne, l'entraîneur de la défense m'a dit "aucune excuse", attitude que j'apprécie. (Oh :crying:) Les joueurs faisaient bien la gueule dans l'ensemble, ce qui prouve qu'il reste un brin de fierté dans ce groupe.

 

Alors joyeux noël les mecs, je vous dis pas bonne année, il y a Brive avant ! :crying:

 

Ensuite direction le restau : la vache qui tête, pas loin de Jaude. Nous avons chanté en l'honneur d'un couple Gallo-Anglais supporter de l'ASM et Rémy63 s'est comporté comme un sauvage, B) ça, ça change pas. Matt nous a expliqué les tarifs de l'Interclub et les jumeaux ont fait leur numéro de siamois, ils sont terribles ! :lol: Faux filer aligot frites sauce au bleu dessert à la crème de marron, je recommande !

 

Bon, je suis super heureux de se déplacement impeccable, hormis la branlaÿe mais bon, quand on est supporter on doit s'attendre à tout pas vrai ? :innocent:

 

JOYEUX NOEL MES AUVERGNATS, ENCORE MERCI A TOUS CEUX QUE J'AI CROISES ! Car enfin, Paris ! Paris brisé, Paris martyrisé, Paris huuuuuuumilié, mais Paris arbitré avec le concours de Sergio Parisse, c'est à dire avec le concours de la seule vraie France....euh... je m'égare... A ciao, les amis ! :flowers:




#2142400 Que c'est-il passé dans la tête de l'arbitre vidéo sur la fin

Posté par MICHEL.03 - 19 juin 2016 - 09:50

Que c'est-il passé dans la tête de l'arbitre vidéo sur la fin de la prolongation

 

 

1 / Ouuuuffff ! Le Racing marque ! Génial.

2 / Appel à la vidéo ….. Merde, que veut-il ???

3 / Bon je m'y colle !

4 / Oh putain : « passe à plat » (j'ai déjà refusé un essai aux bouseux pour ça) comment je vais m'en tirer ? Bon allez, la suite, tourne la manette on va voir plus loin !

5 / Bordel de merde, obstruction d'un parisien sur un bouseux, en plus cela empêche le bouseux de plaquer le parisien qui va marquer, y'a une pénalité contre le racing …...... MAIS SI JE DIS CA, LES BOUSEUX VONT GAGNER !!!!!!

6 / Noooooonnnn, Un parisien remplacant entre sur le terrain en pleine action de jeu

7 / Allo Ruiz !!! On est dans la merde, y'a 3 raisons de refuser l'essai ! Si on le refuse, il reste pas assez de temps, les bouseux vont à Barcelone

8 / T'inquiètes, ils vont pas être contents mais ils ne disent jamais rien, ça va passer rapidos. Par contre Lorenzetti, il va être furieux, on valide, tant pis ! On dira que la passe de clermont était dans un un sens contraire et celle du racing dans un sens avant, on va embrouiller ça, ils vont y voir que du feu, pour l'obstruction, on dira qu'ils sont mauvais perdants …..




#1812067 [apres match] ASM - Munster

Posté par Passè à l'Ouest - 14 décembre 2014 - 18:18

battre 2 fois le Munster...
et il y en a qui font la fine bouche ...