Aller au contenu


Photo

France-Afrique du Sud pour un novembre


  • Veuillez vous connecter pour répondre
1 réponse à ce sujet

#1 pipasolls

pipasolls

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 703 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:clermont-ferrand
  • Mon club:

Posté 25 novembre 2005 - 21:45

Rugby: France-Afrique du Sud pour un novembre invaincu
ven 25 nov, 21h33


PARIS (Reuters) - Sous la neige, peut-être, et avec vigueur, certainement, le XV de France et les Springboks s'affrontent ce samedi au Stade de France avec pour enjeu de finir invaincus la tournée de novembre.

(Publicité)

Depuis le début du mois, la France a battu l'Australie 26-16, le Canada 50-6 et les Tonga 43-8. L'Afrique du Sud a disposé de l'Argentine 34-23 et du Pays de Galles 33-16.


Ces jolis succès se sont pourtant déroulés à l'ombre médiatique et sportive de la cavalcade des All Blacks, en passe de boucler en Ecosse, et pour la deuxième fois seulement de leur histoire, une tournée sans défaite des îles Britanniques.


Bernard Laporte refuse donc le label de Grand Chelem à une série de quatre victoires que bouclerait un succès sur les Springboks.


"Ça ne veut absolument rien dire de parler de grand chelem quand on joue contre le Canada et contre le Tonga alors que les All Blacks jouent contre toutes les nations britanniques. Ce sont des comptes d'épicier", dit l'entraîneur du XV de France.


Jo Maso, son toujours plus optimiste alter ego, n'est pas de cet avis. "C'est la quatrième levée de notre chelem de novembre. L'objectif est de la gagner", dit le manager des Bleus.


L'entraîneur sud-africain Jack White n'est pas homme à se piquer de mots. Il n'en dit pas moins que "ce match est très important parce que c'est le dernier d'une très longue saison."


"Nous avons eu de bons résultats. Nous sommes classés deuxièmes au monde et nous ne voulons pas finir l'année sur une déception", ajoute-t-il.


TOULOUSAINS


White rejoindrait presque ainsi la position de Laporte si ce dernier n'avait pas fait de cette tournée de novembre un tremplin vers la Coupe du monde 2007.


Tout au long du mois, il a parlé de revue d'effectif, de "turn over". En fin de compte, il alignera samedi douze des vainqueurs du premier match contre l'Australie, plus Thomas Castaignède, Julien Bonnaire et Lionel Nallet.


Bonnaire, préféré à Thomas Lièvremont en numéro huit, aurait joué contre les Wallabies s'il n'avait pas été suspendu. Nallet est là pour remplacer en deuxième ligne Fabien Pelous suspendu. Castaignède est en fait la seule vraie nouveauté.


De retour au meilleur de sa forme, il s'est parfaitement intégré dans des lignes arrières, dont cinq titulaires sur sept


- Jean-Baptiste Elissalde, Frédéric Michalak, Yannick Jauzion, Florian Fritz et Cédric Heymans - viennent du Stade Toulousain.


Et comme l'arrière des Saracens a été formé à Toulouse, six sur sept des trois-quarts seront des Rouge et Noir, avec Aurélien Rougerie, de Clermont, pour seule exception.


La vitesse, la technique et la puissance des arrières sont un des atouts du XV de France mais pour Laporte le match sera avant tout une affaire d'intensité et d'engagement physique, notamment au niveau des avants et dans les zones d'affrontement.


"TE BOUFFER""


L'entraîneur du XV de France prédit "un match de très haut niveau avec des joueurs qui sont certainement encore supérieurs physiquement."


"Nous allons nous retrouver face à un mur qui est sans arrêt en mouvement. Les Springboks ne font pas dans la dentelle", ajoute-t-il en faisant un cas particulier de la deuxième ligne composée de Victor Matfield et Bakkies Botha.


"Ces deux-là, quand ils entrent sur le terrain, ils veulent te bouffer", dit-il.


Laporte attend donc de ses joueurs qu'ils répondent au défi physique des Springboks comme ils ont répondu à celui des Wallabies sans oublier que les ailiers Bryan Habana et Breyton Paulse peuvent dynamiter le tableau de score par leurs contres.


Car là est le mystère de cette équipe d'Afrique du Sud. Les Springboks vont aligner un pack de gros calibre avec le retour du pilier Os du Randt, un arrière à 73 sélections, Percy Montgomery, mais aussi deux blancs-becs de demis, Michael Claassens, cinq sélections, et Meyer Bosman, une.


"Nous alignerons une équipe équilibrée entre joueurs d'expérience et jeunes joueurs", explique Jack White.


Composition des équipes:


France: 15-Thomas Castaignède; 14-Aurélien Rougerie, 13-Florian Fritz, 12-Yannick Jauzion, 11-Cédric Heymans; 10-Frédéric Michalak, 9-Jean-Baptiste Elissalde; 8-Julien Bonnaire, 7-Rémy Martin, 6-Yannick Nyanga; 5-Jérôme Thion (cap), Lionel Nallet; 3-Pieter de Villiers, 2-Dimitri Szarzewski, 1-Olivier Milloud.


Remplaçants: 16-Sébastien Bruno, 17-Sylvain Marconnet, 18-Grégory Lamboley, 19-Thomas Lièvremont, 20-Pierre Mignoni, 21-Yann Delaigue, 22-Pepito Elhorga.


Afrique du Sud: 15-Percy Montgomery; 14-Breyton Paulse, 13-Jaque Fourie, 12-Jean de Villiers, 11-Bryan Habana; 10-Meyer Bosman, 9-Michael Claassens, 8-Jacques Cronje; 7-Juan Smith, 6-Schalk Burger; 5-Victor Matfield, 4-Bakkies Botha, 3-CJ van der Linde, 2-John Smit (captain), 1-Os du Randt


Remplaçants: 16-Gary Botha, 17-Eddie Andrews, 18-Albert van den Berg, 19-Danie Rossouw, 20-Bolla Conradie, 21-De Wet Barry, 22-Conrad Jantjes.


Arbitre: Scott Young (Australie).

#2 david

david

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 870 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 26 novembre 2005 - 10:54

ca va etre du joli ce match, pour info, il neige a paris :huh:




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users