Aller au contenu


Photo

Tombés de haut !


Ce sujet a été archivé. Cela signifie que vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.
5 réponses à ce sujet

#1 TITUS

TITUS

    Champion du Monde

  • QG
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 15 968 messages

Posté 08 septembre 2007 - 07:47

Tombés de haut

Le film du match
Méconnaissable, le XV de France s'est incliné face à l'Argentine (12-17) vendredi soir à Saint-Denis en ouverture de la Coupe du monde. Une énorme déception... Les Pumas, heureux, font un grand pas vers les quarts de finale.

L'équipe de France n'avait jamais perdu un match de poule en Coupe du monde. Elle avait débuté son histoire par un nul, voilà 20 ans, face à l'Ecosse. Depuis, elle n'avait connu que des succès au premier tour. Les Bleus ont mal choisi leur moment pour trébucher. Ils sont tombés de très, très haut vendredi soir à Saint-Denis. En livrant leur pire match de l'année au pire moment contre cette Argentine qui ne leur réussit décidément pas, ils ont sérieusement compromis leurs rêves de gloire. Le Mondial s'est, peut-être, arrêté avant même d'avoir commencé...

Blottis dans leur bulle de Marcoussis depuis des semaines, isolés du reste du monde, et surtout de cette France gagnée par la fièvre du Mondial, les Bleus se croyaient ainsi à l'abri de la pression inhérente à l'évènement, surtout pour le pays organisateur. Il ne leur a fallu que quelques instants pour se laisser gagner par la peur de bien (ou de mal faire) une fois lancés dans le grand bain. Bilan, une entame de match très approximative, crispée et crispante, jalonnée de fautes diverses. Beaucoup plus zen, les Argentins ont bien compris leur intérêt dans l'affaire: mettre encore davantage sous pression un XV de France qui se l'était déjà bien mise toute seule.

Le coup de poignard de Corleto

Méconnaissable, la charnière Skrela-Mignoni multipliait les cafouillages, Cédric Heymans se trompait trop souvent dans ses choix... Quelques symptômes, parmi d'autres, d'une équipe à côté de son jeu, si loin des certitudes affichées au mois d'août à Twickenham, Marseille ou Cardiff. Tout le contraire des Pumas qui avaient bien caché leur jeu lors de leurs matchs de préparation. Recroquevillés dans leur camp, les Bleus accumulaient les fautes, et Felipe Contepomi les points...

Puis vint le premier vrai coup de poignard, que l'on sentait arriver gros comme un pilier argentin: sur une percée de Traille avec en relais Martin, le ballon n'arriva jamais sur un partenaire, mais sur l'amateur Agulla. Un relais de Contepomi et une offrande pour Corleto plus tard, et l'Argentine signait le premier essai du Mondial. Heureusement, le réalisme au pied de Skrela permettait aux Bleus de ne pas sombrer totalement à la pause. Pour un peu, ils s'en tiraient presque bien... N'empêche, menés 17-9 à mi-parcours, les Tricolores se trouvaient dans de sales draps.

Vaine révolte

Ainsi placé dos au mur, il ne restait plus au XV de France qu'à se mettre à jouer, à se libérer. A se révolter. Plus facile à dire qu'à mettre en oeuvre. Un magnifique groupé pénétrant sur plus de 25 mètres donnait le ton à la reprise. Mais la défense argentine, solide sur sa ligne de but, allait tenir bon et pousser l'attaque française à la faute (48e). Une première salve, suivie d'une autre, initiée cette fois par les arrières, via une relance de Rougerie (54e). Mais là encore, les Pumas, si à l'aise dans l'art de gérer un score et un match qu'ils tiennent par le bon bout, brisaient l'élan bleu. Le match avait beau changé de physionomie, le score, lui, bougeait à peine, même si Skrela ramenait les siens à cinq points à l'heure de jeu.

A 20 minutes de la catastrophe, Laporte lançait son banc plein d'avants, Sébastien Chabal en tête. Ce dernier offrait au peuple de Saint-Denis une première ruade. En vain. Plus que 10 minutes, et toujours cinq points de retard, après un nouvel échec de Michalak, aussi maladroit que Skrela. A force de gâcher de telles munitions, la France se privait d'un possible hold up.

Le miracle n'aura pas lieu. Devant un Stade de France sous le choc, l'Argentine a terrassé tout un pays, et changé la donne d'une Coupe du monde qui vient de connaître son premier tremblement de terre. Que reste-t-il aujourd'hui aux Bleus? Un point de bonus défensif, et l'espoir de jours meilleurs. Mais l'avenir tricolore s'inscrit plus que jamais en pointillés désormais...

Rugbyrama - Laurent VERGNE

#2 loveasm

loveasm

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 251 messages

Posté 08 septembre 2007 - 08:53

C'est con mais bon la coupe du monde n'est pas fini il faudra désormais compter sur l'argentine mais la france est toujours la!!!

ALLE LES BLEUS!!!

#3 P'tit Jaune (et bleu)

P'tit Jaune (et bleu)

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 839 messages

Posté 08 septembre 2007 - 09:55

Un sentiment d'impuissance ressort de cette rencontre. jamais nous n'avons semblé en mesure de dominer cette équipe d'Argentine. Sans ballons me direz-vous, c'est plus dur...
C'est comme demander à un journaliste de rédiger son article en lui piquant son stylo les 3/4 du temps (et lui rendre en le jetant en l'air : le temps de le rattraper, de le replacer correctement dans sa main... pour peu que ce soit la gauche, comme nos joueurs hier soir, l'est pas prêts d'être imprimé son papier).
Quelles étaient les solutions ? Insister dans l'axe encore et encore ? Je le pense oui, mais groupé, pas individuellement comme sur cette action à 1 m de la ligne où chacun y est allé de sa maigre contribution alors que nous avions progressé COLLECTIVEMENT de 30 m pour en arriver là ? Groupîîîr, on vous dit, c'est toujours mieux poiur sauver la patrie !
Les fautifs ? Certains accableront la charnière, certes pas brillante, mais pas moins que les autres. D'autres le coaching, mais les éléments entrés en jeu avaient déjà (depuis les tribunes) pris un coup sur le ciboulot.
Nous restions sur 4 défaites lors des 5 dernières rencontres face aux Pumas, navrants contre les Belges. Voilà une belle illustration de l'expression "bête noire" pour le Larousse 2008. Et les images de l'hymne argentin, pleine d'émotion, garniraient quant à elles parfaitement, une encyclopédie intéractive sous le tag "famille-solidarité".

Et maintenant ? Ben, face aux Namibiens, on va faire tourner, cad ... faire jouer les non postulants au match contre l'Irlande, donc... peut-être pas mal des titulaires d'hier soir !!!

Remarquez qu'on peut toujours s'en sortir, à la condition première de battre les irlandais (rêvons tout bas du bonus offensif), si nos "amis" argentins se manquent face aux Verts, vainqueurs de plus de 7 points. Une égalité à trois se profilerait, et les bonus prendraient alors toute leur importance.

Notre sort est donc à 25 % entre nos mains et à 75% dans celles des Pumas, comme la stat de l'occupation du terrain à un moment hier soir ...

#4 brayaud's

brayaud's

    Super Con-batif du Tour

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 849 messages

Posté 08 septembre 2007 - 10:09

le match est très bien résumé par Rugbyrama ici !

rien à ajouter, ils ont joué la peur au ventre !

#5 crazybib

crazybib

    Grand Maître Orthorexique

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 23 402 messages

Posté 08 septembre 2007 - 11:25

Paradoxalement, on peut encore finir premiers.

Je ne vois pas l'Irlande etre éliminé au 1° tour...

On en reparlera.

Mais bravo et MERCI à l'Argentine.

Oui, vraiment, merci pour un grand moment de bonheur.

#6 lilou19

lilou19

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 058 messages

Posté 08 septembre 2007 - 13:42

Je l'avais dit qu'il fallait qu'on s'en méfie de ces Argentins , lors des matchs amicaux ils étaient difficiles à jouer et quand on les as gagné c'était avec écart d'1 pt.
On s'est vu trop beau c'est tout , maintenant on redescend de notre petite planète et m*rde QU ON JOUE !
HIer soir j'ai vu une équipe de zombies sur le terrain