Aller au contenu


Photo

l'EDF a-t-elle encore l'âme du French Flair


Ce sujet a été archivé. Cela signifie que vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.
13 réponses à ce sujet

#1 JAUNARD75

JAUNARD75

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 126 messages

Posté 16 février 2009 - 13:19

Samedi dernier, je me suis surpris à faire une chose que je n'avais pas fait depuis de très nombreuses années.

Le match m'ennuyait tellement qu'à la mi-temps, j'ai décidé de ne pas regarder la 2ème période et suis partie faire une sieste! (oui oui une sieste).

Vous, je ne sais pas, mais moi ca fait maintenant 2 ou 3 ans que les matchs de l'EDF ne m'emballe pas.

Alors qu'il y a encore 5 ou 6 ans, on était capable de mettre un essai à n'importe qui sur 20 phases de jeu en partant de nos 22, j'ai l'impression que c'est impossible aujourd'hui!

Un match du TOP14 me régale 10 fois plus....

Pourquoi? on a voulu s'alligner sur le rugby anglo-saxons qui privilégie la stratégie d'avant match et un jeu basé sur une grosse défense? nos joueurs sont-ils moins talentueux?...?

A vous...

#2 elseach

elseach

    Joueur de 1ère série

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 428 messages

Posté 16 février 2009 - 15:57

Samedi dernier, je me suis surpris à faire une chose que je n'avais pas fait depuis de très nombreuses années.

Le match m'ennuyait tellement qu'à la mi-temps, j'ai décidé de ne pas regarder la 2ème période et suis partie faire une sieste! (oui oui une sieste).

Vous, je ne sais pas, mais moi ca fait maintenant 2 ou 3 ans que les matchs de l'EDF ne m'emballe pas.

Alors qu'il y a encore 5 ou 6 ans, on était capable de mettre un essai à n'importe qui sur 20 phases de jeu en partant de nos 22, j'ai l'impression que c'est impossible aujourd'hui!

Un match du TOP14 me régale 10 fois plus....

Pourquoi? on a voulu s'alligner sur le rugby anglo-saxons qui privilégie la stratégie d'avant match et un jeu basé sur une grosse défense? nos joueurs sont-ils moins talentueux?...?

A vous...



Il manque les mauls pénétrants qui faisait se lever les tribunes ! Maintenant il suffit d'un petit qui se couche en tirant vers le bas ! C'est pour moi une partie du rugby qui est tiré vers le bas.

#3 dungannon92

dungannon92

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 32 507 messages

Posté 16 février 2009 - 16:07

La plupart des matches de l'ère Laporte étaient déjà assommants. Si on veut du French flair, maintenant, il faut regarder jouer le Pays de Galles... Je ne sais pas à quoi c'est dû, sans doute à un "creux" de génération (on n'a, me semble-t-il, aucun joueur en France digne de figurer parmi les deux ou trois meilleurs mondiaux à son poste) qui est aussi valable du côté des entraîneurs. J'ai l'impression que les clubs (et les joueurs) ont beaucoup misé sur le physique, les gabarits, et beaucoup moins sur la technique individuelle en attaque. Je trouve que les joueurs attaquent moins bien la ligne qu'avant, ils butent sur les défenses sans arriver à jouer après contact, créer des intervalles grâce à leurs courses.

#4 allez_les_jaunes

allez_les_jaunes

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 692 messages

Posté 16 février 2009 - 17:34

Je pense que le mal est profond et trouve son origine il y a plus de 10 ans. Je me permets un petit rappel de ce qui, à mes yeux, est à l'origine des déboires de l'équipe de France mais aussi, dans une certaine mesure, de ceux des équipes Françaises en H-Cup.

En 1999, L'Australie bat la France en finale de la Coupe du monde. L'EDF est sortie vainqueur d'un match historique contre les Blacks en demi-finale. Elle se fait broyer en finale par l'Australie 35 à 12. Marc Lièvremont était joueur durant cette finale ainsi que Galthié... Depuis plusieurs années, l'Australie de l'époque aligne une équipe de bourrins au top physiquement. Pas de génie mais une défense de fer très organisée qui finit par étouffer l'adversaire. Il devient possible de gagner un match sans talent mais en appliquant de manière froide et déterminée une tactique. Cette équipe ne prend aucun risque, elle multiplie les temps de jeu en allant de ruck en ruck et en poussant l'adversaire à la faute. Cette équipe dont les fondamentaux sont très bons (défense, touche, renvois, mélée et buteur) n'attaque plus en première main. Elle attend que l'adversaire lui rende les ballons pour placer des contres meurtriers. Le non-jeu érigé en principe de jeu....

Bernard Laporte, qui n'est pas un imbécile, transpose la méthode australienne au Stade Français. En 1998, le SF pourtant promu lamine tout sur son passage. En demi, le stade toulousain est écrasé 39 à 3, j'ai vu ce match dans un bar à Toulouse et les supporters du stade faisait grise mine tant leur équipe était surclassée . En finale l'USAP est ridiculisée 34 à 7. La recette Australienne fonctionne à plein. Emmené par un Diego Dominguez impérial au pied, le SF concasse tous ses adversaires sans génie mais avec détermination. Marc Lièvremont était encore joueur durant cette finale....

Le SF enchaîne les Brennus et la méthode ultradéfensive fait des émules. Le BO s'en inspire fortement et gagne des titres.

Laporte prend la tête de l'équipe de France et impose sa vision du Rugby. Le dogme Australo-Laportien devient les tables de la loi à la FFR. Il faut gagner la Coupe du Monde 2007. Le Rugby se construit son Clairefontaine à Marcoussis, et les jeunes joueurs sont formatés pour oublier toute spontanéité.

Il faut bien reconnaître, que pendant plusieurs années la méthode porte ses fruits. L'EDF enchaîne les Grands Chelem tandis que les moins de 20 ans "made in Marcoussis" sont champions du monde avec une triplette d'entraîneurs promise à un grand avenir (N'Tamack, Retière et Marc Lièvremont bien-sûr...).

En 2007, patatras, l'équipe programmée pour gagner se prend les pieds dans le tapis. Le quart de finale contre les Blacks n'est qu'un épiphénomène. L'équipe de France, coachée par les intégristes de la défense (Laporte en grand maître et Ellis en auxiliaire zélé) n'a plus de fond de jeu. Elle laisse la balle à l'adversaire 75 % du temps (ben oui, il ne faut pas attaquer mais attendre les ballons de récupération). Apparaissent alors des joueurs qui sont des mutants : des 3eme lignes plaqueurs avec des physiques de bêtes de concours (Betsen le père et l'énorme Dussautoir le fils). On voit aussi venir des 3/4 ailes ultra physiques très bons pour les chevauchées fantastiques dans le jeu de contre mais sans imagination 95 % du temps (je vous laisse deviner à qui je pense) ainsi que des centres plaqueurs mais qui ne savant rien faire du ballon (Traille, Marty...). La statistique des placages remplace celle des essais marqués.

Laporte s'en va appelé à de plus hautes fonctions et il est remplacé par Marc Lièvremont et ses copains avec Maso en gardien du temple...

En conclusion, il n'y a plus de talent dans le Rugby Français, plus de créateurs, plus de leaders, que des monstres physiques sans créativité. Ils sont d'implacables soldats capables de plaquer et de déblayer comme des malades pendant tout un match mais qui se demandent à quoi peut bien servir le machin ovale une fois qu'ils l'ont en main. Les avants ne savent que créer des rucks et avoir le nez dans le gazon, les 3/4 ne savent qu'aller péter tout droit ou se faire des passes latérales sans solution.

Nos adversaires sont aussi bons physiquement que nos joueurs mais ils ont en plus une capacité à faire vivre le ballon

Je n'ai pas de solutions toutes faites en dehors du fait que la formation des jeunes doit se réorienter pour aller vers plus de créativité. Les clubs doivent aussi montrer la voie et avoir des ambitions dans le jeu. La H-Cup a montré que les équipes du Top 14 sont handicapées dans le jeu ouvert et souffrent face à des adversaires mobiles et inspirés qui refusent la guerre des rucks.

#5 dungannon92

dungannon92

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 32 507 messages

Posté 16 février 2009 - 17:43

Je pense que le mal est profond et trouve son origine il y a plus de 10 ans. Je me permets un petit rappel de ce qui, à mes yeux, est à l'origine des déboires de l'équipe de France mais aussi, dans une certaine mesure, de ceux des équipes Françaises en H-Cup.

En 1999, L'Australie bat la France en finale de la Coupe du monde. L'EDF est sortie vainqueur d'un match historique contre les Blacks en demi-finale. Elle se fait broyer en finale par l'Australie 35 à 12. Marc Lièvremont était joueur durant cette finale ainsi que Galthié... Depuis plusieurs années, l'Australie de l'époque aligne une équipe de bourrins au top physiquement. Pas de génie mais une défense de fer très organisée qui finit par étouffer l'adversaire. Il devient possible de gagner un match sans talent mais en appliquant de manière froide et déterminée une tactique. Cette équipe ne prend aucun risque, elle multiplie les temps de jeu en allant de ruck en ruck et en poussant l'adversaire à la faute. Cette équipe dont les fondamentaux sont très bons (défense, touche, renvois, mélée et buteur) n'attaque plus en première main. Elle attend que l'adversaire lui rende les ballons pour placer des contres meurtriers. Le non-jeu érigé en principe de jeu....

Bernard Laporte, qui n'est pas un imbécile, transpose la méthode australienne au Stade Français. En 1998, le SF pourtant promu lamine tout sur son passage. En demi, le stade toulousain est écrasé 39 à 3, j'ai vu ce match dans un bar à Toulouse et les supporters du stade faisait grise mine tant leur équipe était surclassée . En finale l'USAP est ridiculisée 34 à 7. La recette Australienne fonctionne à plein. Emmené par un Diego Dominguez impérial au pied, le SF concasse tous ses adversaires sans génie mais avec détermination. Marc Lièvremont était encore joueur durant cette finale....

Le SF enchaîne les Brennus et la méthode ultradéfensive fait des émules. Le BO s'en inspire fortement et gagne des titres.

Laporte prend la tête de l'équipe de France et impose sa vision du Rugby. Le dogme Australo-Laportien devient les tables de la loi à la FFR. Il faut gagner la Coupe du Monde 2007. Le Rugby se construit son Clairefontaine à Marcoussis, et les jeunes joueurs sont formatés pour oublier toute spontanéité.

Il faut bien reconnaître, que pendant plusieurs années la méthode porte ses fruits. L'EDF enchaîne les Grands Chelem tandis que les moins de 20 ans "made in Marcoussis" sont champions du monde avec un triplette d'entraîneurs promise à un grand avenir (N'Tamack, Retière et Marc Lièvremont bien-sûr...).

En 2007, patatras, l'équipe programmée pour gagner se prend les pieds dans le tapis. Le quart de finale contre les Blacks n'est qu'un épiphénomène. L'équipe de France, coachée par les intégristes de la défense (Laporte en grand maître et Ellis en auxiliaire zélé) n'a plus de fond de jeu. Elle laisse la balle à l'adversaire 75 % du temps (ben oui, il ne faut pas attaquer mais attendre les ballons de récupération). Apparaissent alors des joueurs qui sont des mutants : des 3eme lignes plaqueurs avec des physiques de bêtes de concours (Betsen le père et l'énorme Dussautoir le fils). On voit aussi venir des 3/4 ailes ultra physiques très bons pour les chevauchées fantastiques dans le jeu de contre mais sans imagination 95 % du temps (je vous laisse deviner à qui je pense) et des centres plaqueurs mais qui ne savant rien faire du ballon (Traille, Marty...). La statistique des placages remplace celle des essais marqués.

Laporte s'en va appelé à de plus hautes fonctions et il est remplacé par Marc Lièvremont et ses copains avec Maso en gardien du temple...

En conclusion, il n'y a plus de talent dans le Rugby Français, plus de créateurs, plus de leaders, que des monstres physiques sans créativité. Ils sont d'implacables soldats capables de plaquer et de déblayer comme des malades pendant tout un match mais qui se demandent à quoi peut bien servir le machin ovale une fois qu'ils l'ont en main. Les avants ne savent que créer des rucks et avoir le nez dans le gazon, les 3/4 ne savent qu'aller péter tout droit ou se faire des passes latérales sans solution.

Je n'ai pas de solutions toute faites en dehors du fait que la formation des jeunes doit se réorienter pour aller vers plus de créativité. Les clubs doivent aussi montrer la voie et avoir des ambitions dans le jeu. La H-Cup a montré que les équipes du Top 14 sont handicapées dans le jeu ouvert et souffrent face à des adversaires mobiles et inspirés qui refusent la guerre des rucks.

A mon avis, c'est moins une question de formation que de qualité des entraîneurs. Les Gallois n'ont pas une génération spontanée de génies du jeu, il y a quelques années Shanklin n'était qu'un bourrin sans inspiration et les piliers étaient catastrophiques. Ce qui les a transfigurés, selon moi, c'est une autre approche en club et en équipe nationale. Idem pour les Irlandais, qui bénéficient en plus, comme les Gallois, de structures idéales pour bien bosser. Peut-être que le système de clubs français sera obligé d'évoluer vers un système de provinces s'il veut ne pas être largué. Ca me paraît compliqué, avec la culture du championnat à la française et le sacro-saint Brennus, mais bon, on ne sait jamais.

#6 crazybib

crazybib

    Grand Maître Orthorexique

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 23 402 messages

Posté 16 février 2009 - 18:21

Je pense que le mal est profond et trouve son origine il y a plus de 10 ans. Je me permets un petit rappel de ce qui, à mes yeux, est à l'origine des déboires de l'équipe de France mais aussi, dans une certaine mesure, de ceux des équipes Françaises en H-Cup.

En 1999, L'Australie bat la France en finale de la Coupe du monde. L'EDF est sortie vainqueur d'un match historique contre les Blacks en demi-finale. Elle se fait broyer en finale par l'Australie 35 à 12. Marc Lièvremont était joueur durant cette finale ainsi que Galthié... Depuis plusieurs années, l'Australie de l'époque aligne une équipe de bourrins au top physiquement. Pas de génie mais une défense de fer très organisée qui finit par étouffer l'adversaire. Il devient possible de gagner un match sans talent mais en appliquant de manière froide et déterminée une tactique. Cette équipe ne prend aucun risque, elle multiplie les temps de jeu en allant de ruck en ruck et en poussant l'adversaire à la faute. Cette équipe dont les fondamentaux sont très bons (défense, touche, renvois, mélée et buteur) n'attaque plus en première main. Elle attend que l'adversaire lui rende les ballons pour placer des contres meurtriers. Le non-jeu érigé en principe de jeu....

Bernard Laporte, qui n'est pas un imbécile, transpose la méthode australienne au Stade Français. En 1998, le SF pourtant promu lamine tout sur son passage. En demi, le stade toulousain est écrasé 39 à 3, j'ai vu ce match dans un bar à Toulouse et les supporters du stade faisait grise mine tant leur équipe était surclassée . En finale l'USAP est ridiculisée 34 à 7. La recette Australienne fonctionne à plein. Emmené par un Diego Dominguez impérial au pied, le SF concasse tous ses adversaires sans génie mais avec détermination. Marc Lièvremont était encore joueur durant cette finale....

Le SF enchaîne les Brennus et la méthode ultradéfensive fait des émules. Le BO s'en inspire fortement et gagne des titres.

Laporte prend la tête de l'équipe de France et impose sa vision du Rugby. Le dogme Australo-Laportien devient les tables de la loi à la FFR. Il faut gagner la Coupe du Monde 2007. Le Rugby se construit son Clairefontaine à Marcoussis, et les jeunes joueurs sont formatés pour oublier toute spontanéité.

Il faut bien reconnaître, que pendant plusieurs années la méthode porte ses fruits. L'EDF enchaîne les Grands Chelem tandis que les moins de 20 ans "made in Marcoussis" sont champions du monde avec une triplette d'entraîneurs promise à un grand avenir (N'Tamack, Retière et Marc Lièvremont bien-sûr...).

En 2007, patatras, l'équipe programmée pour gagner se prend les pieds dans le tapis. Le quart de finale contre les Blacks n'est qu'un épiphénomène. L'équipe de France, coachée par les intégristes de la défense (Laporte en grand maître et Ellis en auxiliaire zélé) n'a plus de fond de jeu. Elle laisse la balle à l'adversaire 75 % du temps (ben oui, il ne faut pas attaquer mais attendre les ballons de récupération). Apparaissent alors des joueurs qui sont des mutants : des 3eme lignes plaqueurs avec des physiques de bêtes de concours (Betsen le père et l'énorme Dussautoir le fils). On voit aussi venir des 3/4 ailes ultra physiques très bons pour les chevauchées fantastiques dans le jeu de contre mais sans imagination 95 % du temps (je vous laisse deviner à qui je pense) ainsi que des centres plaqueurs mais qui ne savant rien faire du ballon (Traille, Marty...). La statistique des placages remplace celle des essais marqués.

Laporte s'en va appelé à de plus hautes fonctions et il est remplacé par Marc Lièvremont et ses copains avec Maso en gardien du temple...

En conclusion, il n'y a plus de talent dans le Rugby Français, plus de créateurs, plus de leaders, que des monstres physiques sans créativité. Ils sont d'implacables soldats capables de plaquer et de déblayer comme des malades pendant tout un match mais qui se demandent à quoi peut bien servir le machin ovale une fois qu'ils l'ont en main. Les avants ne savent que créer des rucks et avoir le nez dans le gazon, les 3/4 ne savent qu'aller péter tout droit ou se faire des passes latérales sans solution.

Nos adversaires sont aussi bons physiquement que nos joueurs mais ils ont en plus une capacité à faire vivre le ballon

Je n'ai pas de solutions toutes faites en dehors du fait que la formation des jeunes doit se réorienter pour aller vers plus de créativité. Les clubs doivent aussi montrer la voie et avoir des ambitions dans le jeu. La H-Cup a montré que les équipes du Top 14 sont handicapées dans le jeu ouvert et souffrent face à des adversaires mobiles et inspirés qui refusent la guerre des rucks.



A envoyer au Midol et à l'Equipe.

Et à Marcoussis aussi.

#7 allez_les_jaunes

allez_les_jaunes

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 692 messages

Posté 16 février 2009 - 18:46

A mon avis, c'est moins une question de formation que de qualité des entraîneurs. Les Gallois n'ont pas une génération spontanée de génies du jeu, il y a quelques années Shanklin n'était qu'un bourrin sans inspiration et les piliers étaient catastrophiques. Ce qui les a transfigurés, selon moi, c'est une autre approche en club et en équipe nationale. Idem pour les Irlandais, qui bénéficient en plus, comme les Gallois, de structures idéales pour bien bosser. Peut-être que le système de clubs français sera obligé d'évoluer vers un système de provinces s'il veut ne pas être largué. Ca me paraît compliqué, avec la culture du championnat à la française et le sacro-saint Brennus, mais bon, on ne sait jamais.


Je te rejoints partiellement.

Effectivement, le miracle gallois est la conjonction de beaucoup de facteurs :
- Boom économique au début des années 2000.
- Professionnalisation des clubs et des structures.
- Resserrement de l'élite et création des franchises.
- Participation à la peu contraignante ligue celte...
- Politique de promotion du haut niveau de la part de la fédé galloise.

Par contre, je persiste à penser que les Gallois n'ont pas renié leurs racines culturelles. Même quand il étaient au fond du seau, ils ont toujours tenté de faire du jeu. C'est d'ailleurs, à mes yeux, le principale qualité de Gatland : il n'a pas tenté de d'imposer aux Gallois la photocopie du jeu des Blacks. Il amené au plus haut niveau une équipe en bonifiant ses points forts et en lui donnant un niveau minimal sur ses points faibles. Même s'il est très mobile, le pack Gallois n'est pas extraordinaire ...

#8 AnaJoAlex

AnaJoAlex

    Love on the beat LGBT

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 39 907 messages

Posté 16 février 2009 - 22:03

que les joueurs se remettent a travailler le 2c1 par exemple au lieu de passer trop de temps en salle de musculation...
helas c est mal parti et la generation de 3/4 centre 1m80 156 kilos qui s annonce risque d etre particulierement inventive creative et intuitive....un vrai regal!
generation bison bute! :crying:

#9 Dooley

Dooley

    Champion du Monde

  • Attente Validation
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 18 159 messages

Posté 16 février 2009 - 23:18

Les 3/4 français donnent l'impression soit de tenter des combinaisons qui les dépassent, soit d'improviser complètement... :blink:

#10 JAUNARD75

JAUNARD75

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 126 messages

Posté 17 février 2009 - 11:25

Les 3/4 français donnent l'impression soit de tenter des combinaisons qui les dépassent, soit d'improviser complètement... :blink:


Le problème est que les lancements de combinaisons servent à rien si on a pas un centre ou un ailier capable de faire la différence.

Tout est axé sur la défense c'est bien ca le probleme avant on se foutait de prendre 30 points si on gagnait le match, maintenant la directive est de pas prendre de points et on termine des matchs sur un joli 9 à 9!

#11 lepoeeete

lepoeeete

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 16 533 messages

Posté 17 février 2009 - 11:48

Samedi dernier, je me suis surpris à faire une chose que je n'avais pas fait depuis de très nombreuses années.

Le match m'ennuyait tellement qu'à la mi-temps, j'ai décidé de ne pas regarder la 2ème période et suis partie faire une sieste! (oui oui une sieste).

Vous, je ne sais pas, mais moi ca fait maintenant 2 ou 3 ans que les matchs de l'EDF ne m'emballe pas.

Alors qu'il y a encore 5 ou 6 ans, on était capable de mettre un essai à n'importe qui sur 20 phases de jeu en partant de nos 22, j'ai l'impression que c'est impossible aujourd'hui!

Un match du TOP14 me régale 10 fois plus....

Pourquoi? on a voulu s'alligner sur le rugby anglo-saxons qui privilégie la stratégie d'avant match et un jeu basé sur une grosse défense? nos joueurs sont-ils moins talentueux?...?

A vous...



Moi j'ai regardé la seconde période mais c'est elle qui m'a endormi :whistling:

#12 brayaud's

brayaud's

    Super Con-batif du Tour

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 080 messages

Posté 17 février 2009 - 19:38

Le match m'ennuyait tellement qu'à la mi-temps, j'ai décidé de ne pas regarder la 2ème période et suis partie faire une sieste! (oui oui une sieste).

ben moi, j'ai préféré me lever pour prendre une autre bière !

mais plus sérieusement, je plussoie fortement le post d'allez_les_jaunes. :flowers:

#13 JAUNARD75

JAUNARD75

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 126 messages

Posté 18 février 2009 - 14:57

ok mais alors pourquoi tenter de copier les equipes du sud alors que nos 3/4 n'ont pas le meme gabarit à la naissance, pourquoi ne pas avoir gardé de petit génie qui permettait de retourner un match?

#14 rimram31

rimram31

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 146 messages

Posté 18 février 2009 - 16:28

Récapitulatif pertinent d'allez_les_jaunes que je partage pour les grandes lignes. Pour compléter par contre, les gabarits mutants nous ont aussi été plus ou moins imposés par le sud qui a tiré le premier sur ce sujet, genre Lomu en CDM 1995 contre l'Angleterre!

Là dedans pourtant le ST est quand même resté a peu près fidèle a son style. Des JBE, Michalak, Poitrenaud, Clerc, Heymans (à leurs débuts tout au moins) ne sont pas des gabarits monstrueux et on leur a demandé avant tout de créer. Ce rugby là parvient quand même a faire trois finales de HCup et a en gagner deux avec une finale 2004 contre les Wasps plus qu'intéressante sur le plan du jeu. Ce ST là, même sans pack monstrueux, parvient a battre anglais et irlandais de l'époque, comme quoi.

Aujourd'hui, je ne serais pas aussi pessismiste. Le SF de Galthié était joueur, l'ASM joue, le BO a totalement revu sa copie, l'USAP depuis plusieurs saisons construit derrière (et le match au Sdf était plus qu'intéressant, coté USAP en tout cas :whistling: ), derrière Brive, Bayonne s'y sont mis et les jeux de Montpellier ou de Montauban sont basés sur le mouvement ... même la proD2 s'y met (Racing-Agen c'était quand même pas mal!).

Mais pour encourager ce mouvement, il faudrait se pencher sur un point qui a été oublié dans ce récap: l'arbitrage et les règles. Elles ont été modifiées justement parce qu'on s'est aperçu que l'on favorisait trop la défense. Plutôt que d'aller taper sur la formule de top 14, on pourrait déjà s'atteler à l'arbitrage de cette compétition afin, d'une, que les règles soient appliquées plus strictement (et des jaunes enfin distribuées systématiquement en cas d'anti jeu!), que si interprétation il doit y avoir, l'esprit du jeu soit favorisé. J'ai le sentiment que le sud, les britanniques ont fait ces progrès (sauf quelques exceptions :original: ) et qu'on est toujours un peu à la traîne et qu'il est relativement facile en top 14 d'empêcher une équipe de produire du jeu.