Aller au contenu


Photo

bravo aux montferrandais


Ce sujet a été archivé. Cela signifie que vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.
17 réponses à ce sujet

#1 arverne19

arverne19

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 15 145 messages

Posté 14 mars 2010 - 21:19

si je ne me trompe pas, ils ont été tous les 6 sur le terrain en même temps, à un moment donné du match

et pendant ce temps-là,ou presque, on perdait le BD à Bayonne :rolleyes:

#2 Dec85

Dec85

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 914 messages

Posté 15 mars 2010 - 08:34

et un petit essai de Lapandry sur une percée de Malzieu! :)
(on trouve des satisfactions là ou on peut!)

#3 Max-63

Max-63

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 577 messages

Posté 15 mars 2010 - 09:31

et un petit essai de Lapandry sur une percée de Malzieu! :)
(on trouve des satisfactions là ou on peut!)

Essai 100% Clermontois avec Parra au départ.
Ca donne le sourire :stuart:

#4 brayaud's

brayaud's

    Super Con-batif du Tour

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 20 080 messages

Posté 15 mars 2010 - 12:00

si je ne me trompe pas, ils ont été tous les 6 sur le terrain en même temps, à un moment donné du match

et pendant ce temps-là,ou presque, on perdait le BD à Bayonne Image IPB

il fut même un temps où la moitié du pack était jaunard : Domingo, Pierre, Lapandry et Bonnaire !
4/8, qui dit mieux ?

#5 Dec85

Dec85

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 914 messages

Posté 15 mars 2010 - 13:03

Un petit article sur Domingo plutôt sympa à lire. Il n'a plus qu'à faire plier les britons la semaine prochaine!

Dimanche, c’est Domingo

Ce rendez-vous, il l’appréhendait, Thomas Domingo. L’Italie, sa puissance, sa mêlée, il avait déjà goûté. Il savait que le combat ne serait pas aussi facile que certains le laissaient entendre. Dans la semaine précédant la rencontre, il avait mis en garde: «Ce match, c’est peut-être l’affrontement des deux meilleures mêlées du Tournoi. Ils ne sont pas truqueurs, mais ils sont forts à l’impact et très puissants. » Mais ce qui préoccupait davantage le pilier clermontois, c’était son adversaire direct. Pour lui, Castrogiovanni « est la référence. C’est le joueur qui m’a le plus impressionné depuis que je suis professionnel ». Une référence qu’il a affrontée à deux reprises, cette saison, en Coupe d’Europe. Et à chaque fois, les deux joueurs s’étaient livrés à un véritable duel homme à homme. Un duel comme seuls les piliers en ont le secret. Entre les deux internationaux, un respect s’était installé.

Mobilité déconcertante
Par l’entremise de l’international italien de l’ASMCA, Gonzalo Canale, ils avaient même sympathisé à l’issue de cette double confrontation européenne. «On s’envoie des SMS de temps en temps pour prendre des nouvelles, raconte l’Auvergnat. On s’échange même quelques conneries via Blackberry Messenger. C’est vraiment un bon mec.» Ce qui n’empêchait pas le Français de redouter ces retrouvailles. Seulement, en guise de retrouvailles, les deux joueurs n’ont eu que dix mêlées à se mettre sous les crampons. Un chiffre famélique. « C’est vrai, reconnaît l’entraîneur des avants, Didier Retière. Comme il y a eu beaucoup de rythme et peu de fautes de main dans ce match, la mêlée n’a pas eu l’importance qu’on pouvait imaginer avant la rencontre. » Et Nicolas Mas de confirmer : « En raison du rythme, les mêlées ont sans doute été beaucoup moins disputées.» Ce qui n’enlève rien, encore une fois, à la performance de la première ligne française. Et notamment de Thomas Domingo. Didier Retière approuve: «Il a su canaliser Castrogiovanni qui est assez grand et qui a besoin de s’allonger pour se caler. Il est un peu dans le même registre que l’Irlandais Hayes, mais avec beaucoup plus de puissance. Il était donc important que Thomas, qui a des appuis très bas, se positionne très vite.» Ce qu’il fit à merveille. «Je m’en suis bien sorti, confesse t- il. J’en ai plus bavé avec Perugini en fin de match qui a réussi à tourner une ou deux mêlées. » Qu’importe. Au-delà de la mêlée, « qui est restée une base de lancement de jeu intéressante », dixit Retière, Domingo a encore une fois affiché une mobilité déconcertante dans son déplacement. Statistiques à l’appui.
Depuis le début du Tournoi, les piliers français ont touché en moyenne moins de trois ballons dans le jeu courant. En quatre courses contre l’Écosse, lors du match inaugural, Domingo avait déjà parcouru plus de mètres ballon en main que tous ses camarades du même poste (Mas, Marconnet, Ducalcon, Poux), réunis en trois matchs. Dimanche, il a récidivé. Deux interventions franches ballon en main où, à chaque fois, il a fait gagner dix mètres à son équipe. « J’ai eu de la chance, a-t-il souri en salle de presse. J’étais au bon endroit, au bon moment.» Certes, mais encore fallait-il y être. Et dimanche, Domingo n’a pas raté son rendez-vous.



#6 nestor

nestor

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 312 messages

Posté 15 mars 2010 - 13:19

Un petit article sur Domingo plutôt sympa à lire. Il n'a plus qu'à faire plier les britons la semaine prochaine!

Il est sorti un peu touché à l'épaule , j'espère que ce n'est pas trop grave .

#7 red-and-black31

red-and-black31

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 887 messages

Posté 15 mars 2010 - 22:03

Même si je comprend votre enthousiasme devant le match accomplie de "vos" joueurs et attristé par la défaite de Bayonne. Il y a quelque chose qui me déplait:
Vous critiquez le public toulousain qui entonner "Toulousains, toulousains", Lors d'un match de l'EDF (même si je suis pas pour)!
En rappelant que c'était l'époque ou les Toulousains commençaient à 7 titulaires et deux remplaçants... Donc c'est même pire ici, bravo à l'EDF entière, pas aux Clermontois, ils ont fait un très bon match mais c'est avant tout un travail de groupe...

Enfin je comprend quand même votre joie, mais entre les "L'EDF a eu de la chance de tomber sur un faible équipe d'Italie" sur le Topic "France-Italie" et les "Bon match de nos joueurs, super essai ect..." sur ce topic, le chauvinisme ne se cultive pas qu'à Toulouse! :flowers:

#8 Flykiller

Flykiller

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 244 messages

Posté 15 mars 2010 - 22:15

Oublie pas que t'es pas sur le forum Rugbyrama quand même. On peut aussi créer un topic pour parler de la performance de nos joueurs sans oublier la perf des autres.
Je peux te dire que les Toulousains Toulousains a la fin du match de L'EDF certains joueurs n'ont pas franchement apprécié. je doute que les joueurs de l'équipe de France non montferrandais viennent voir ce qui se dit sur ce topic et ressentir la même chose.

#9 cuisto63

cuisto63

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 159 messages

Posté 15 mars 2010 - 22:36

Un petit article sur Domingo plutôt sympa à lire. Il n'a plus qu'à faire plier les britons la semaine prochaine!

Citation
Dimanche, c’est Domingo

Ce rendez-vous, il l’appréhendait, Thomas Domingo. L’Italie, sa puissance, sa mêlée, il avait déjà goûté. Il savait que le combat ne serait pas aussi facile que certains le laissaient entendre. Dans la semaine précédant la rencontre, il avait mis en garde: «Ce match, c’est peut-être l’affrontement des deux meilleures mêlées du Tournoi. Ils ne sont pas truqueurs, mais ils sont forts à l’impact et très puissants. » Mais ce qui préoccupait davantage le pilier clermontois, c’était son adversaire direct. Pour lui, Castrogiovanni « est la référence. C’est le joueur qui m’a le plus impressionné depuis que je suis professionnel ». Une référence qu’il a affrontée à deux reprises, cette saison, en Coupe d’Europe. Et à chaque fois, les deux joueurs s’étaient livrés à un véritable duel homme à homme. Un duel comme seuls les piliers en ont le secret. Entre les deux internationaux, un respect s’était installé.

Mobilité déconcertante
Par l’entremise de l’international italien de l’ASMCA, Gonzalo Canale, ils avaient même sympathisé à l’issue de cette double confrontation européenne. «On s’envoie des SMS de temps en temps pour prendre des nouvelles, raconte l’Auvergnat. On s’échange même quelques conneries via Blackberry Messenger. C’est vraiment un bon mec.» Ce qui n’empêchait pas le Français de redouter ces retrouvailles. Seulement, en guise de retrouvailles, les deux joueurs n’ont eu que dix mêlées à se mettre sous les crampons. Un chiffre famélique. « C’est vrai, reconnaît l’entraîneur des avants, Didier Retière. Comme il y a eu beaucoup de rythme et peu de fautes de main dans ce match, la mêlée n’a pas eu l’importance qu’on pouvait imaginer avant la rencontre. » Et Nicolas Mas de confirmer : « En raison du rythme, les mêlées ont sans doute été beaucoup moins disputées.» Ce qui n’enlève rien, encore une fois, à la performance de la première ligne française. Et notamment de Thomas Domingo. Didier Retière approuve: «Il a su canaliser Castrogiovanni qui est assez grand et qui a besoin de s’allonger pour se caler. Il est un peu dans le même registre que l’Irlandais Hayes, mais avec beaucoup plus de puissance. Il était donc important que Thomas, qui a des appuis très bas, se positionne très vite.» Ce qu’il fit à merveille. «Je m’en suis bien sorti, confesse t- il. J’en ai plus bavé avec Perugini en fin de match qui a réussi à tourner une ou deux mêlées. » Qu’importe. Au-delà de la mêlée, « qui est restée une base de lancement de jeu intéressante », dixit Retière, Domingo a encore une fois affiché une mobilité déconcertante dans son déplacement. Statistiques à l’appui.
Depuis le début du Tournoi, les piliers français ont touché en moyenne moins de trois ballons dans le jeu courant. En quatre courses contre l’Écosse, lors du match inaugural, Domingo avait déjà parcouru plus de mètres ballon en main que tous ses camarades du même poste (Mas, Marconnet, Ducalcon, Poux), réunis en trois matchs. Dimanche, il a récidivé. Deux interventions franches ballon en main où, à chaque fois, il a fait gagner dix mètres à son équipe. « J’ai eu de la chance, a-t-il souri en salle de presse. J’étais au bon endroit, au bon moment.» Certes, mais encore fallait-il y être. Et dimanche, Domingo n’a pas raté son rendez-vous.




merci, bel article pour Domingo. :flowers:

#10 red-and-black31

red-and-black31

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 887 messages

Posté 15 mars 2010 - 23:22

Oublie pas que t'es pas sur le forum Rugbyrama quand même. On peut aussi créer un topic pour parler de la performance de nos joueurs sans oublier la perf des autres.
Je peux te dire que les Toulousains Toulousains a la fin du match de L'EDF certains joueurs n'ont pas franchement apprécié. je doute que les joueurs de l'équipe de France non montferrandais viennent voir ce qui se dit sur ce topic et ressentir la même chose.


Je vais pas polémiquer mais pour moi c'est exactement la même chose... Surtout que Toulouse a toujours été une ville fervente supportrice de l'EDF et je vois qu'on nous rabâche encore cette histoire vieille de quelques années, quand on crie Toulousains toulousains c'est parce qu'on est fière des joueurs qui sont dans l'équipe on ne discrime pas les autres selon toi, c'est pareil... Parler de la performance de vos joueurs pourraient se faire dans le topic "France-Italie" avec celle des autres mais bon vous faites ce que vous voulez chez vous...

En tout cas on se rend compte que ce championnat va être un peu bouleversé par les doublons, et que ça aura des incidences surtout sur les 2 premières places...

#11 F@b

F@b

    Frednirom way of life

  • Administrateurs
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 21 479 messages

Posté 15 mars 2010 - 23:29

Je vais pas polémiquer mais pour moi c'est exactement la même chose... Surtout que Toulouse a toujours été une ville fervente supportrice de l'EDF et je vois qu'on nous rabâche encore cette histoire vieille de quelques années, quand on crie Toulousains toulousains c'est parce qu'on est fière des joueurs qui sont dans l'équipe on ne discrime pas les autres selon toi, c'est pareil... Parler de la performance de vos joueurs pourraient se faire dans le topic "France-Italie" avec celle des autres mais bon vous faites ce que vous voulez chez vous...

En tout cas on se rend compte que ce championnat va être un peu bouleversé par les doublons, et que ça aura des incidences surtout sur les 2 premières places...

ça date de la tournée de novembre donc pas si vieux que ça
et pas vraiment la même chose entre saluer la performance des joueurs du club sur le forum du club
et une partie du stade qui scande "toulousains toulousains" pendant le match de l'EdF

personne ne remet en cause l'attachement de Toulouse à l'EdF que ce soit le public ou les joueurs (voire même Novès)

#12 red-and-black31

red-and-black31

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 887 messages

Posté 15 mars 2010 - 23:55

ça date de la tournée de novembre donc pas si vieux que ça
et pas vraiment la même chose entre saluer la performance des joueurs du club sur le forum du club
et une partie du stade qui scande "toulousains toulousains" pendant le match de l'EdF

personne ne remet en cause l'attachement de Toulouse à l'EdF que ce soit le public ou les joueurs (voire même Novès)


Autant pour moi, j'avais mal compris! :bush:

#13 Schtroumpfette83

Schtroumpfette83

    brennus du floodeur

  • Invité
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 34 246 messages

Posté 16 mars 2010 - 06:30

+1 avec red , si le match france /italie s'était joué au michelin suis certain qu'on aurait eu droit au "asm, asm ,asm '

chaque stade a sa manière d'exprimer sa joie , dans un c'est le jet de cintres et un autre c'est enc**** , chacun son truc mais je préfère quand même celui du ST....

#14 Underscore

Underscore

    Entre les pagelles

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 983 messages

Posté 17 mars 2010 - 11:27

...Thomas, qui a des appuis très bas, se positionne très vite...
Depuis le début du Tournoi, les piliers français ont touché en moyenne moins de trois ballons dans le jeu courant. En quatre courses contre l’Écosse, lors du match inaugural, Domingo avait déjà parcouru plus de mètres ballon en main que tous ses camarades du même poste (Mas, Marconnet, Ducalcon, Poux), réunis en trois matchs. Dimanche, il a récidivé. Deux interventions franches ballon en main où, à chaque fois, il a fait gagner dix mètres à son équipe. « J’ai eu de la chance, a-t-il souri en salle de presse. J’étais au bon endroit, au bon moment.» Certes, mais encore fallait-il y être.


Un vrai sanglier quoi !

#15 Dec85

Dec85

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 914 messages

Posté 22 mars 2010 - 13:22

Apparemment les Clermontois ne se sont pas faits remarqués que sur le terrain:(morceaux choisis du midol d'aujourd'hui)

"S’ils ont été quelques-uns à s’attabler, ils étaient nombreux à squatter autour du bar. Et à se faire plaisir. Dimitri Szarzewski a longtemps échangé avec son partenaire de club, le deuxième ligne anglais Tom Palmer. À force de commander pintes de bière et autres coupes de champagne,
Morgan Parra a surtout sympathisé avec le barman."

"Le demi de mêlée Morgan Parra initie le mouvement : ce sera le VIP sur la très chic rue de Rivoli, proche de la place de la Concorde… Surréaliste alors la file d’attente pour agripper un taxi parisien. Encore plus surréaliste, le destin de Julien Malzieu. Son sens de la fête lui vaut d’être éjecté de son taxi comme un malpropre — ou un simple quidam, c’est selon — après seulement cinq mètres de course."

"Un peu plus tard, dans la chaleur du dance floor, les Bleus se sont éparpillés dans l’immensité du VIP. Julien Malzieu est en feu au rez-de- haussée. Julien Pierre, lui, se prend pour Jean-Jacques Goldman. «Quand la musique est bonne. » Crinière ébouriffée, col de chemise relevé, le deuxième ligne s’est mué en bête de scène"


apparemment le programme de la soirée a été sympa, c'était :1drink: et :all_coholic: puis :biere01: et :biere03: et :ivrognes: et :biere2: pour finir par :alcolo: et bien sûr, l'inévitable :sick:.