Aller au contenu


Photo

EDF 2016


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2639 réponses à ce sujet

#2161 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 107 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 12:08

Et pour le moment, on recrute 3 étrangers pour un français international (Lamerat)... donc même des clubs "un peu" plus vertueux que d'autres, sont dans la même spirale... c'est pas gagné... et puis, il va falloir faire des choix clairs sur ce que l'on veut voir en top 14... c'est bien beau de fermer les yeux et se pignoler sur les 75 millions d'euros par an, sur Carter, Giteau et les autres... mais les matchs de Top 14 sont juste trop souvent merdiques à souhait... donc Joueurs, Entraineurs, Dirigeants et les Arbitres doivent réagir mais ça....



#2162 guyom24

guyom24

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 754 messages

Posté 14 mars 2016 - 12:11

 

Le probleme des etrangers en Top 14 n'est pas reel. Ca a beau etre repete, ceux qui pensent pouvoir ameliorer l'EDF en diminuant le nombre d'etrangers en Top 14 se fourvoient lourdement. Regeradez les chiffres: il y a largement assez de joueurs francais en Top 14. Les meilleurs joueurs francais jouent d'ailleurs trop. On n'a pas besoin de plus de joueurs moyens, on a besoin d'ameliorer le niveau de nos meilleurs joueurs. Et ca, ca vient de la formation et de la selection. 

 

PSA a utilise plus de 80 joueurs dont je ne sais combien de charnieres pendant son mandat. Hier le francais le plus cappe etait Thrin Duc avec 52 selections. On a des paquets de joueurs moyens mais on ne sort jamais un Wilkinson, un Carter ou un Savea. 

Le raisonnement est quand même un peu limite, je trouve... parce que, poussé à l'extrême, on pourrait dire que tant qu'il y aura au moins 23 français (ou sélectionnables) évoluant en Top14, il n'y a pas trop de joueurs étrangers...

 

La question est surtout de partir du fait simple : plus il y aura de joueurs français évoluant au niveau national, plus il y aura de chance d'en trouver qui ont un niveau international... Quand tu regardes en 10, tu vois que les gros clubs ne font pas beaucoup jouer de français à ce poste... la dernière journée, il y a eu seulement 5 clubs qui ont fait jouer un ouvreur français au coup d'envoi... (et sur ces 5 clubs, 4 sont dans la deuxième partie du classement ...)

 

Ce n'est bien entendu pas l'unique problème, mais avoir un championnat qui permet de recruter beaucoup de joueurs étrangers est forcément une limite, parce que dans la "formation continue" du joueur, il y a aussi disputer des rencontre de haut niveau, ce que les jeunes français ont moins l'occasion que d'autres de faire, parce que les gros clubs préfèrent utiliser un joueur étranger déjà formé que de lancer un jeune...

Et le plus grave, je trouve, c'est que ce schéma se retrouve jusque en Fédérale...



#2163 jp66

jp66

    Usapiste et bien davantage

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 982 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Collioure
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 13:14

Si le problème des étrangers squattant les postes clés en top14 est réel, le jeu-arbitrage de ce même top14 est une autre part du problème, ainsi que la formation des jeunes qui est depuis de nombreuses années basée sur le muscle uniquement.

 

L'Ecosse a peu de joueurs mais ils sont techniques et physiques.

 

Jacques Fouroux c'est toi ???  :rolleyes:  ;)



#2164 gigi

gigi

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 429 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 13:39

Et pour le moment, on recrute 3 étrangers pour un français international (Lamerat)... donc même des clubs "un peu" plus vertueux que d'autres, sont dans la même spirale... c'est pas gagné... et puis, il va falloir faire des choix clairs sur ce que l'on veut voir en top 14... c'est bien beau de fermer les yeux et se pignoler sur les 75 millions d'euros par an, sur Carter, Giteau et les autres... mais les matchs de Top 14 sont juste trop souvent merdiques à souhait... donc Joueurs, Entraineurs, Dirigeants et les Arbitres doivent réagir mais ça....

 

ben faut dire qu'ils sont pas trop aidés par les instances....

 

donc soit ils continuent avec leurs idées sur la formation et jouent le jeu de l'edf,  et donc stagnent (au mieux), risque de sortir des 6 en top 14 (voir pire), soit ils suivent la course a l'armement d'etranger, seul moyen de pouvoir contester la suprématie des grosses écuries a dépassement de salary cap.

 

on peux tourner les choses dans tous les sens, mais les principaux fautifs, ce sont bien les costards cravates de la ligue, qui a part penser pognon...



#2165 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 107 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 13:55

 

ben faut dire qu'ils sont pas trop aidés par les instances....

 

donc soit ils continuent avec leurs idées sur la formation et jouent le jeu de l'edf,  et donc stagnent (au mieux), risque de sortir des 6 en top 14 (voir pire), soit ils suivent la course a l'armement d'etranger, seul moyen de pouvoir contester la suprématie des grosses écuries a dépassement de salary cap.

 

on peux tourner les choses dans tous les sens, mais les principaux fautifs, ce sont bien les costards cravates de la ligue, qui a part penser pognon...

 

On est parfaitement d'accord... mais vu que le top 12 ne se fera jamais... comment faire? attendre que les droits TV se cassent la gueule, une fois que Canal aura de nouveau les pleins pouvoirs...et donc, que les clubs se retrouveront avec moins pour faire plus ou différemment !

 

Déjà, le truc des jiffs est un vaste enfumage...vu le temps que ça prend et les détournements possibles... tout ça parce que la ligue et donc les clubs l'ont voulu ainsi...

 

Le SC est premier ex aequo au niveau de la fumisterie...où les clubs pourtant (sur l'accord) solidaire, font tout pour chercher les voies pour le contourner..et niquer le voisin d'à côté...

 

L'arbitrage français ne fait pas grand chose pour changer les choses... et accélérer le jeu, ou bannir ceux qui pourrissent le jeu en donnant l'avantage aux équipes joueuses... ne sanctionnant pas assez les fautes d'anti-jeu ou brutalité... quand je vois comment on est  à la rue (ou en difficulté) en mêlée fermée au niveau international, et que dans le même temps Slimani a eu un blanc seing pendant 6 mois en 2015 pour faire ce qu'il voulait... le SF a eu le titre tout le monde est content...mais bon, il mange son pain noir désormais...

 

Et vu la tournure que ça prend, je ne vois vraiment pas comment, les choses vont changer tellement tous les acteurs campent sur leurs positions et leurs prérogatives... et puis pour ce qui est des étrangers, ça ne va pas se réduire dans les prochains mois...

 

Les joueurs français en place sont satisfaits car eux bénéficient plein pot du statut Jiffs, et droits TV en voyant leurs contrats augmenter négo après négo... pour les jeunes, c'est raide, donc déjà partir en Pro D2 en espérant tomber dans le bon club qui ne sera pas lui aussi gaver d'étrangers, ou en Fed 1 mais la problématique est la même, idem en fed2...

 

Si on peut pas réformer le top 14 et la pro D2 donc les pros, commençons aux échelons inférieurs en interdisant ou limitant considérablement l'apport de joueurs étrangers...Là dessus, la fédé a eu une vraie autorité, et je pense qu'elle peut avoir les coudées franches... mais c'est tellement compliqué à bouger une fédé de sport...tellement lourd, tellement d'inertie...

 

Pour ce qui est du secteur pro... et bien l'argent étant le nerf de la guerre... tout se jouera le jour où le robinet ne coulera plus...avant ça, on pourra toujours faire les mêmes constats...rien ne changera... c'est une certitude...



#2166 sebduth

sebduth

    Champion d'Europe

  • QG
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 164 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Orcet
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 14:25

Et pour le moment, on recrute 3 étrangers pour un français international (Lamerat)... donc même des clubs "un peu" plus vertueux que d'autres, sont dans la même spirale...

 

 

Non, non et encore non :huh:

 

Un recrutement s'apprécie en regardant les arrivées et départs et l'équilibre entre les 2

 

Pour l'ASM à ce jour :

- arrivées : Lamerat, Jarvis, Toeava, Timani

- départs : Davies, Kotze, Cudmore, Jacquet, Van der Westhuizen, James

 

Soit 1 JIFF qui part, 1 JIFF qui arrive... 5 non JIFF qui partent, 3 qui arrivent. Remplacer JIFF / non JIFF par français / étranger, on arrive au même résultat (même si Kotze sélectionnable en EDF).

 

En prenant toutes ces infos, je peux arriver à la conclusion inverse en constatant que l'ASM se sépare de plus d'étrangers qu'elle n'en recrute, tout en maintenant son quota de français.



#2167 gigi

gigi

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 429 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 14:42

le top 12, meme si il se faisait, ca ne fera pas jouer les francais...c'est une fausse bonne idée qui au mieux, enlèvera des matchs, mais provoquera un élitisme supplémentaire, moins de droit a l'erreur, donc une course a l'armement plus forte, donc un apport d'etrangers.

 

ensuite, le statut jiff, ben ne pas oublier que les dirigeants du rugby francais ont crée ce statut sous la contrainte de néo présidents qui évoquaient la liberté d'entreprendre, la liberté d'embaucher qui ils voulaient, et menacer de porter tout cela devant les tribunaux.

Alors, certes, il est merdique, ce statut de jiff, mais vu qu'on ne peut pas, a cause de certains, parler de nombres de joueurs francais sur une feuille de match...qui serait pourtant la seule solution, ben on a fait ca.

 

de plus, quand on voit maintenant l'arrivée massive d'etranger en CDF, ben ca fait peur car meme en espoir, ca va devenir compliqué pour des jeunes français de jouer.

je parle pas de moins de francais en CDF, car je pense pas que cela prennent la place de nos jeunes, mais comme pour progresser, il faut jouer, et si tu joue moins, ben c'est mathematique, tu progresse moins vite...

et le systeme francais du sport provoquant une maturité tardive, ben ca fait pas leurs affaires.

 

Alors, est ce que les CDF recrutent de l'etranger pour contourner le statut jiff, ou pour se donner plus de chance de trouver le futur tres grand joueurs, j'en sais fichtre rien, mais il est clair que ca en devient problématique.

Ne pas oublier que les clubs peuvent aussi désormais vendre, via les frais de formation, les joueurs, donc les jeunes ont une valeur marchande, francais ou etrangers... et doit compter dans leurs fonctionnement.

 

bref, de toute facon, a part ce fameux gentlemen agreement, je vois pas ce qui pourrait marcher...

si , le baton, mais le probleme, c'est que personne ne veut s'en servir... a tord !! 

moins 5 points au classement si pas 15 francais sur 23 sur la feuille de matchs. ca baissera certes le niveau de jeu (quoi que, est ce possible vu le jeu pratiqué en top 14 :D ) mais ca laissera des opportunités a des espoirs francais, qui pourrait ensuite, peut etre devenir inter (l'experience se fait en jouant, pas en s'entrainant) !!.

 

enfin, pour ce qui concerne les amateurs, ben refusons tout contrat pro en fédérale non de dieu... on parle de rugby amateur non ?

la venue d’étranger lié a un contrat de travail, un vrai, et uniquement a celui ci... tu peux etre licencié FFR, mais tu est licence rouge tant que tu prouve pas que tu as un job, une feuille de paye, une vraie...

le mec prouve qu'il vient en France pour travailler, et pas pour jouer au rugby.

 

peut etre qu'on aurait moins de clubs qui depose le bilan, en plus d'avoir des joueurs francais en amateur...



#2168 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 107 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 14:54

Sebduth, tu peux tourner ton truc dans tous les sens, l'ASM recrute pour le moment 4 joueurs et il n'y a qu'un seul français...et pour les départs, ton analyse n'est pas juste car Kotze est international français comme Jacquet donc a le statut JIFF il me semble avec son passé à Aurillac... et après baste pour les départs, les mecs s'en vont...

 

L'idée de mon post c'est de dire que certes un certain nombre de joueurs étrangers quittent le club et que la balance s'équilibre... mais que le club a choisi de les remplacer par d'autres étrangers... plus sélectionnables comme Timani et Toeava ce qui leur permet de pouvoir en bénéficier totalement, voir 3 avec Jarvis qui semble plus être concerné par le PdG... donc seul Lamerat postule pour l'EDF mais il semble être en 5/6 ième position...

 

Donc, on voit clairement que les clubs, nous compris, cherchent à se renforcer avec des étrangers et surtout des mecs plus ou non sélectionnables pour ne pas être emmerdés dans la saison...

 

Donc même notre club attaché au un tiers/un tiers/un tiers est obligé de suivre la politique de recrutement engagée par quelques clubs, certes ce n'est pas aussi prononcé que Montpellier... mais l'organisation du rugby hexagonale est telle que tu te bétonnes ainsi...



#2169 XV - 15

XV - 15

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 194 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 15:07

Une chose est certaine il y a beaucoup d'étrangers jouant en Top14.

Si on peut comprendre que des clubs recrutent des pointures pour des raisons d'efficacité sportive ou de retours commerciaux, je constate que en Top14 et ProD2, jouent un très grand nombre de joueurs d'origines diverses, sans qu'il soit prouvé qu'il n'existe pas en France de joueur de niveau équivalent.

Alors pourquoi tous les clubs recrutent en priorité des joueurs étrangers?

J'aimerais bien que des responsables de clubs répondent à cette question.

Après bien sur il faut mettre en cause les instances du rugby qui ne font rien pour privilégier le recrutement de joueurs nationaux..... Je sais, il y a les règlements internationaux, mais il doit bien y avoir possibilité de trouver une solution non?



#2170 guyom24

guyom24

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 754 messages

Posté 14 mars 2016 - 15:37

 

ben faut dire qu'ils sont pas trop aidés par les instances....

 

donc soit ils continuent avec leurs idées sur la formation et jouent le jeu de l'edf,  et donc stagnent (au mieux), risque de sortir des 6 en top 14 (voir pire), soit ils suivent la course a l'armement d'etranger, seul moyen de pouvoir contester la suprématie des grosses écuries a dépassement de salary cap.

 

on peux tourner les choses dans tous les sens, mais les principaux fautifs, ce sont bien les costards cravates de la ligue, qui a part penser pognon...

peut-être un peu facile, parce que dans d'autres pays, les dirigeants des clubs sont capables de mettre leur égos de côté pour essayer de trouver une entente... Ici, c'est surtout "chacun pour sa gueule" et "c'est moi qui ai la plus grosse .... star"



#2171 l'exil

l'exil

    Membre de la Bourbonnais connection

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 17 940 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Fontainebleau
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 15:44

Sebduth, tu peux tourner ton truc dans tous les sens,...

 

et après, c'est moi qui n'aime pas la contradiction... wouarfff



#2172 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 107 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 15:45

Le mec il n'est pas têtu du tout... et rancunier encore moins  :lol:  :lol:  :lol:



#2173 sebduth

sebduth

    Champion d'Europe

  • QG
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 164 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Orcet
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 15:50

Sebduth, tu peux tourner ton truc dans tous les sens, l'ASM recrute pour le moment 4 joueurs et il n'y a qu'un seul français...et pour les départs, ton analyse n'est pas juste car Kotze est international français comme Jacquet donc a le statut JIFF il me semble avec son passé à Aurillac... et après baste pour les départs, les mecs s'en vont...

 

L'idée de mon post c'est de dire que certes un certain nombre de joueurs étrangers quittent le club et que la balance s'équilibre... mais que le club a choisi de les remplacer par d'autres étrangers... plus sélectionnables comme Timani et Toeava ce qui leur permet de pouvoir en bénéficier totalement, voir 3 avec Jarvis qui semble plus être concerné par le PdG... donc seul Lamerat postule pour l'EDF mais il semble être en 5/6 ième position...

 

Donc, on voit clairement que les clubs, nous compris, cherchent à se renforcer avec des étrangers et surtout des mecs plus ou non sélectionnables pour ne pas être emmerdés dans la saison...

 

Donc même notre club attaché au un tiers/un tiers/un tiers est obligé de suivre la politique de recrutement engagée par quelques clubs, certes ce n'est pas aussi prononcé que Montpellier... mais l'organisation du rugby hexagonale est telle que tu te bétonnes ainsi...

 

 

(Kotze est non-JIFF, c'est un fait et ça n'a rien à voir avec la sélectionnabilité en EDF)

 

Dans ton premier post, tu parlais de "spirale", donc de tendance à empirer... je répondais sur ce point que non, l'ASM "n'empirait pas" via son recrutement, pour le coup l'ASM stabilise (et n'est pas le seul d'ailleurs).

 

Dans ce second post, tu dis les choses différemment, tu appuies surtout sur le fait que les clubs recrutent "étrangers et surtout des mecs plus ou non sélectionnables". C'est différent, et je veux bien répondre là-dessus :)

Déjà postulat de départ, tu causes des grands clubs (disons première moitié de Top 14) puisque c'est la problématique des sélectionnables et des doublons qui t'intéresse.

 

En ce qui me concerne, je pense qu'on se fait beaucoup d'idées reçues là-dessus.

A part 2 exceptions (Toulon et Montpellier) qui sont effectivement partis dans des extrêmes, les autrs gros calibres du championnat ne sont pas rentrés dans ces logiques de recruter étranger plus qu'avant.

Depuis le début du rugby pro, les étrangers sont légions dans le championnat, simplement on en parlait beaucoup moins pcq le rugby était moins médiatisé et qu'une armée de géorgiens, roumains, italiens, argentins,... pour peupler les packs, c'était moins clinquant et visible que des noms ronflants du Sud.

Donc pour moi, pas de quoi énoncer une règle générale d'afflux d'étrangers dans les grands clubs.

 

Ce qui a surtout changé, c'est que les étrangers sont désormais également des sélectionnables.
Il y a 5-10 ans, les internationaux qui évoluaient en France et qui étaient touchés par les doublons étaient uniquement les français et les italiens.
Aujourd'hui, en raison à la fois de l'attractivité du Top 14 mais aussi des évolutions des nations majeures et du calendrier international, il y a des gallois, écossais, géorgiens, italiens... et les meilleurs espoirs. Et tous en même temps !

Conclusion, il faut s'adapter à ce nouveau contexte et effectivement s'adapter à cette problèmatique des joueurs sélectionnables... étrangers inclus (c'est là que je suis en désaccord avec toi peut-être).

Quand tu as dit tout ça, qu'il faut limiter le nombre de sélectionnables, tout en conservant un certain niveau de jeu, dans le contexte actuel il est inévitable pour un club de haut de tableau de continuer à faire appel à des étrangers, et pas qu'à des français. Pcq le vivier ne le permet pas, fruit d'une politique de formation insuffisante ces 10 dernières années.

Et pcq l'économie du rugby permet de recruter ces joueurs d'élite... ni plus ni moins que dans tous les sports, c'est une logique économique et sportive.
D'où le recrutement de joueurs comme Jarvis, Timani ou Abendanon, pour ne citer que chez nous.

Mais j'insiste, je consteste le fait qu'il y a plus d'étrangers. Il y en a probablement autant, mais choisis un peu différemment avec ce critère de sélectionnabilité.

Si je prends le problème dans l'autre sens, en l'évoquant sous l'angle des joueurs français, plusieurs remarques :
- le nombre d'internationaux français est le même qu'il y a 10-15 ans, donc il n'y a pas de raison logique que le problème soit plus important aujourd'hui qu'avant, d'autant plus avec des effectifs plus larges. Cela prouve que c'est pas un problème franco-français, mais un problème global des joueurs sélectionnables toutes origines confondues
- le Racing, Toulouse, Clermont, le Stade Français ont un large socle de joueurs français ou issus de leur centre de formation. Comme quoi beaucoup le font, plus d'ailleurs par choix politique plus que par contrainte règlementaire (tous les gros sauf Montpellier et Toulon en fait)
- une idée qui n'est pas de moi mais qui est largement évoquée : si le 6N des jeunes avait lieu en décalé, cela leur laisserait des opportunités supplémentaires alors qu'aujourd'hui on ne peut pas compter sur eux

Et je finis par répondre sur ce que tu n'abordes pas, puisque tu focalises sur ceux qui cherchent du non sélectionnable, et donc les gros.
Si on veut faire de la place pour nos jeunes français, ce n'est pas tant dans ces gros clubs, mais dans la 2ème moitié des clubs. Cette 2ème moitié est soumise au risque de la descente et se trouve contrainte elle aussi à la politique du résultat court terme. C'est finalement dans ces clubs que le recrutement d'étrangers et l'absence de politique de formation est un problème. Il faudrait que ces clubs soient moins soumis aux contraintes de résultats et deviennent un terreau de développement.

C'est là, au dela de la formation française dans sa globalité, qu'il faut trouver des solutions, et il y en a pour le problème de la descente :
- la limitation de la descente à un club, dans le cadre d'un Top 12 par exemple : moins de risque, plus d'ouverture pour jouer le jeu de l'EDF
- plus hard culturellement, un championnat fermé : certitudes financières, plus de risque de descente, le résultat n'est plus forcément le critère premier (jeu identitaire, spectacle peuvent devenir des priorités)



#2174 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 107 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 14 mars 2016 - 16:20

d'accord sur pas mal de tes points sauf que les solutions que tu envisages ne verront jamais le jour... alors qu'est ce qu'on fait???

 

Si on part du principe que le Top 14 ne peut pas se priver de ses stars et de l'importante propension à avoir des étrangers internationaux pour plein de raisons largement évoquées... qualité des joueurs recrutés, problématique des internationaux français, plus value instantanée, solutions de facilités par rapport à un jeune du crû, moindre coût de ces internationaux aguerris (je ne parle pas des stars...)

 

Mais alors faisons quelque chose de notre Pro D2, faisons de cet échelon, l'échelon de nos jeunes en développement... la ligue a de l'argent, alors faisons en sorte de trouver un système où chaque club de Pro D2 serait attaché avec un club de Top 14, et que le potentiel jeune soit optimisé et maximisé entre les deux entités...  que l'on limite les étrangers dans ce championnat à quelques unités (comme en Angleterre avec un certain nombre par feuille de matchs), et que le paquet soit mis dans l'intégration de nos jeunes... je trouve la pro D2 super intéressante en soit, si on pouvait juste essayer de limiter un peu plus les joueurs étrangers pour intégrer nos joueurs... ces derniers ne pourront que progresser...

 

C'est pas simple de toute manière, le truc c'est que le rugby français repose sur des accords de principe/gentleman agreements, qui sont mal faits ou volontairement naïfs, car trop aisés à contourner et comme il n'y a que trop peu de sanctions... 

 

De mon côté, j'ai plus l'impression que toi que que le nombre de joueurs étrangers est en augmentation qu'en stagnation en Top 14...



#2175 Loulou

Loulou

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 359 messages
  • Ville:Le Havre

Posté 14 mars 2016 - 16:38

(Kotze est non-JIFF, c'est un fait et ça n'a rien à voir avec la sélectionnabilité en EDF)
 
Dans ton premier post, tu parlais de "spirale", donc de tendance à empirer... je répondais sur ce point que non, l'ASM "n'empirait pas" via son recrutement, pour le coup l'ASM stabilise (et n'est pas le seul d'ailleurs).
 
Dans ce second post, tu dis les choses différemment, tu appuies surtout sur le fait que les clubs recrutent "étrangers et surtout des mecs plus ou non sélectionnables". C'est différent, et je veux bien répondre là-dessus :)
Déjà postulat de départ, tu causes des grands clubs (disons première moitié de Top 14) puisque c'est la problématique des sélectionnables et des doublons qui t'intéresse.
 
En ce qui me concerne, je pense qu'on se fait beaucoup d'idées reçues là-dessus.
A part 2 exceptions (Toulon et Montpellier) qui sont effectivement partis dans des extrêmes, les autrs gros calibres du championnat ne sont pas rentrés dans ces logiques de recruter étranger plus qu'avant.
Depuis le début du rugby pro, les étrangers sont légions dans le championnat, simplement on en parlait beaucoup moins pcq le rugby était moins médiatisé et qu'une armée de géorgiens, roumains, italiens, argentins,... pour peupler les packs, c'était moins clinquant et visible que des noms ronflants du Sud.
Donc pour moi, pas de quoi énoncer une règle générale d'afflux d'étrangers dans les grands clubs.
 
Ce qui a surtout changé, c'est que les étrangers sont désormais également des sélectionnables.
Il y a 5-10 ans, les internationaux qui évoluaient en France et qui étaient touchés par les doublons étaient uniquement les français et les italiens.
Aujourd'hui, en raison à la fois de l'attractivité du Top 14 mais aussi des évolutions des nations majeures et du calendrier international, il y a des gallois, écossais, géorgiens, italiens... et les meilleurs espoirs. Et tous en même temps !
Conclusion, il faut s'adapter à ce nouveau contexte et effectivement s'adapter à cette problèmatique des joueurs sélectionnables... étrangers inclus (c'est là que je suis en désaccord avec toi peut-être).
Quand tu as dit tout ça, qu'il faut limiter le nombre de sélectionnables, tout en conservant un certain niveau de jeu, dans le contexte actuel il est inévitable pour un club de haut de tableau de continuer à faire appel à des étrangers, et pas qu'à des français. Pcq le vivier ne le permet pas, fruit d'une politique de formation insuffisante ces 10 dernières années.
Et pcq l'économie du rugby permet de recruter ces joueurs d'élite... ni plus ni moins que dans tous les sports, c'est une logique économique et sportive.
D'où le recrutement de joueurs comme Jarvis, Timani ou Abendanon, pour ne citer que chez nous.
Mais j'insiste, je consteste le fait qu'il y a plus d'étrangers. Il y en a probablement autant, mais choisis un peu différemment avec ce critère de sélectionnabilité.
Si je prends le problème dans l'autre sens, en l'évoquant sous l'angle des joueurs français, plusieurs remarques :
- le nombre d'internationaux français est le même qu'il y a 10-15 ans, donc il n'y a pas de raison logique que le problème soit plus important aujourd'hui qu'avant, d'autant plus avec des effectifs plus larges. Cela prouve que c'est pas un problème franco-français, mais un problème global des joueurs sélectionnables toutes origines confondues
- le Racing, Toulouse, Clermont, le Stade Français ont un large socle de joueurs français ou issus de leur centre de formation. Comme quoi beaucoup le font, plus d'ailleurs par choix politique plus que par contrainte règlementaire (tous les gros sauf Montpellier et Toulon en fait)
- une idée qui n'est pas de moi mais qui est largement évoquée : si le 6N des jeunes avait lieu en décalé, cela leur laisserait des opportunités supplémentaires alors qu'aujourd'hui on ne peut pas compter sur eux
Et je finis par répondre sur ce que tu n'abordes pas, puisque tu focalises sur ceux qui cherchent du non sélectionnable, et donc les gros.
Si on veut faire de la place pour nos jeunes français, ce n'est pas tant dans ces gros clubs, mais dans la 2ème moitié des clubs. Cette 2ème moitié est soumise au risque de la descente et se trouve contrainte elle aussi à la politique du résultat court terme. C'est finalement dans ces clubs que le recrutement d'étrangers et l'absence de politique de formation est un problème. Il faudrait que ces clubs soient moins soumis aux contraintes de résultats et deviennent un terreau de développement.
C'est là, au dela de la formation française dans sa globalité, qu'il faut trouver des solutions, et il y en a pour le problème de la descente :
- la limitation de la descente à un club, dans le cadre d'un Top 12 par exemple : moins de risque, plus d'ouverture pour jouer le jeu de l'EDF
- plus hard culturellement, un championnat fermé : certitudes financières, plus de risque de descente, le résultat n'est plus forcément le critère premier (jeu identitaire, spectacle peuvent devenir des priorités)


Encore une fois une des solutions avancées pour régler les problèmes du haut niveau en France et du top 14 notamment, c'est de limiter son nombre a 12 et réduire le nombre de montées et descentes donc faire reposer sur d'autres c'est a dire la prod2 les efforts a faire

Donc le top14 demande soit que le nombre de match inter soit moindre soit que les perspectives de montées de la prod2 et des autres soient moins importantes aussi

Mais les clubs de top14 ça leur viendrait pas a l'idée de faire des efforts pour régler leur problèmes ? Parce que s'ils attendent que les autres se tirent une balle dans la tête pour leurs beaux yeux j'ai peur que ça bouge pas beaucoup




6 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 6 guests, 0 anonymous users