Aller au contenu


Photo

EDF de Brunel


  • Veuillez vous connecter pour répondre
4238 réponses à ce sujet

#1876 Parigot_Paris

Parigot_Paris

    Parisien Névrotique

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 496 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 17:45

 

Par exemple: Wäre es möglich, im Fernsehen Rugby zu schauen, um unsere Afrikaner Cousins zu bewundern?

Ach ! Cette poésie m'évoque üne sourde Nostalghie! Che ne peux retenir une-euh Larme ! :crying:


  • cocotte 63, Silhouette et pedro6384 aiment ceci

#1877 Y&B

Y&B

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 712 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Pau & La Seyne sur Mer
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 17:50

Comme le dit Jean-Claude DUSSE : "Sur un malentendu, ça peut passer" !  :P


C'est sûr !! et paradoxalement, c'est ce qui m'inquiète. Car on est fort capable de sortir un match "a la muerte" et de gagner à l'arrache comme on le fait encore de temps en temps ( de moins en moins quand même...).
Et là on va voir ressortir tous les rats FFR, LNR, MIDOL, RR etc.. qui vont pavoiser, se conforter dans leurs méthodes et s'approprier la victoire en se tapant sur le ventre
Même si on se troue la semaine d'après contre les gauchos (ce qui est plus que probable vu qu'on n'est pas foutu d'aligner 2 gros matches de suite depuis 15 ans) on aura battu les boks et on sera champions du monde des favoris pour 2019.
Pour le tournoi ce sera pareil, suffira de sortir 1 seul bon match pour que tout l'aéropage se sente "arrivé" et qu'on continue à nous sortir les mêmes recettes marinées dans un top14 qui joue à 2 à l'heure sous l'oeil bienveillant de nos arbitres en lunettes noires et cannes blanches.
Alors moi j'espère qu'on va prendre une branlée majuscule et que ça secoue le cocotier jusqu'en haut (on peut rêver...) !!
Putain, suis en colère ....
  • George Abitbol aime ceci

#1878 l'exil

l'exil

    Membre de la Bourbonnais connection

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 23 793 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Fontainebleau
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 17:50

Ach ! Cette poésie m'évoque üne sourde Nostalghie! Che ne peux retenir une-euh Larme ! :crying:

 

Du es dro zendimendal ...



#1879 biball

biball

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 821 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 17:58

A la décharge de BRUNEL, il s'efforce d'être cohérent en essayant de stabiliser le groupe.

 

Faut dire que c'est la poisse, bien qu'il ne s'en plaigne pas plus que ça, car il a toujours eu énormément de blessés à des postes clés (Jalibert et Lopez au début de son court mandat, Fofana, Parra, Lamerat, et devant également).

 

Les autres nations, outre leur avance sur tous les domaines, ont plus de stabilité sur les postes clés.



#1880 Frédéric58

Frédéric58

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 631 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Dijon
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 18:32

A la décharge de BRUNEL, il s'efforce d'être cohérent en essayant de stabiliser le groupe.

 

Faut dire que c'est la poisse, bien qu'il ne s'en plaigne pas plus que ça, car il a toujours eu énormément de blessés à des postes clés (Jalibert et Lopez au début de son court mandat, Fofana, Parra, Lamerat, et devant également).

 

Les autres nations, outre leur avance sur tous les domaines, ont plus de stabilité sur les postes clés.

Novés n'a pas subi la même poisse?


  • George Abitbol aime ceci

#1881 Laverdure

Laverdure

    Joueur de 2ème série

  • Membres
  • PipPipPip
  • 132 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Haute Artière
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 19:28

Ouais enfin pendant que vous serez devant le matche, moi je suis z'invité à dîner chez des gens IMPORTANTS ! Ha ! Ca vous la coupe, hein ? :w00t:

 

 

 

 

Heu... Par hasard... Vous sauriez pas comment on convainc des gens IMPORTANTS de mettre France 2 dans la salle à manger ? Hm ? Oooooooh :crying:

 

Je te propose ça, il y a des idées à prendre : 



#1882 Jean Paul Belmondo

Jean Paul Belmondo

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 056 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 21:03

A la décharge de BRUNEL, il s'efforce d'être cohérent en essayant de stabiliser le groupe.

 

Faut dire que c'est la poisse, bien qu'il ne s'en plaigne pas plus que ça, car il a toujours eu énormément de blessés à des postes clés (Jalibert et Lopez au début de son court mandat, Fofana, Parra, Lamerat, et devant également).

 

Les autres nations, outre leur avance sur tous les domaines, ont plus de stabilité sur les postes clés.

 

Vrais pour les nations du Sud et peut être les celtes car leurs internationaux jouent bcp moins en championnat et donc moins de blessures ..


 

Oui, mais le coup de génie, l'évitement qui déstabilise une défense ça se travaille et quand tu passes les 3/4 de ton temps à la muscu et bien tu ne progresses pas beaucoup en technique individuelle.

 

Faut peut être arrêter le cliché ... la preparation physique fait partie de l'entrainement mais pas 3/4 du temps ...surtout sur un rassemblement à 10 jours d'un match ...



#1883 aguirre

aguirre

    Joueur de 4ème série

  • Membres
  • Pip
  • 8 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 21:07

 

C'est peut être le seul dommaine où on sera au niveau !!!!

 

Je ne me souviens pas d'avoir vu Gomez Sa être brillant en mêlée



#1884 Jean Paul Belmondo

Jean Paul Belmondo

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 056 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 21:14

 

Je ne me souviens pas d'avoir vu Gomez Sa être brillant en mêlée

 

Faut croire qu'il a quelques qualités pour être là non ?



#1885 biball

biball

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 821 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 21:50

Novés n'a pas subi la même poisse?

Apporter des circonstances atténuantes au sélectionneur actuel ne veut pas dire "gentil Brunel" et "méchant Noves". Le monde n'est pas toujours manichéen...



#1886 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 21 161 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 22:17

unsere Afrikaner Cousins zu bewundern?

:D



Faut croire qu'il a quelques qualités pour être là non ?

Oui.

Tout comme Picamoles, Guirado et Bastareau qui sont les meilleurs français à leur postes.


(visiblement).

#1887 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 103 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 22:36

Les chantiers du XV de France (4/4) : soigner la touche
Publié le  jeudi 8 novembre 2018 à 18:20  | Mis à jour le  08/11/2018 à 18:21
L'alignement français a touché le fond cette année, perdant de nombreuses munitions offensives. À moins d'un an de la Coupe du monde, il est indispensable de corriger ce secteur essentiel de la conquête.
Romain Bergogne dans l'Equipe
 

 

EXPLIQUER
Un ballon sur quatre perdu

Pas de touche, pas de lancement de jeu ! C'est une façon de résumer l'importance de ce secteur dans un rugby où tout est préparé et travaillé au millimètre. Vous pouvez avoir les meilleures combinaisons offensives possibles, si les ballons sont perdus par l'alignement... Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que les Bleus galèrent à jouer derrière leur touche depuis le début de l'année. Dans près d'un cas sur quatre, ils perdent le ballon. Personne ne fait pire parmi les nations du Tier 1. Guilhem Guirado et Camille Chat, les deux talonneurs les plus utilisés par Jacques Brunel cette année, ont tourné respectivement à 76,5 % et 69,7 %. Inquiétant.

Pendant le Tournoi, les Bleus ont affiché seulement 81 % de réussite. Un bilan plombé par un fiasco contre l'Angleterre : six sur onze, à peine la moyenne. Les avants tricolores avaient même réussi l'exploit de perdre leurs trois premières touches en l'espace de quatre minutes... Sans dommage par la suite avec cette victoire acquise à la faveur d'une grosse défense (22-16).

En juin, en Nouvelle-Zélande, et sans Guilhem Guirado, les choses ont empiré avec un famélique 70 % en trois matches. Et encore, les chiffres ne précisent pas ces ballons non perdus mais mal rabattus par les sauteurs et qui rebondissent partout sauf dans les mains du relayeur. Nous en avons compté six sur les trois tests. Et ils ne racontent pas non plus que lors du deuxième match, en seconde période, les sept alignements dans le camp adverse ont été réduits à quatre joueurs, signe flagrant d'une frilosité et d'un manque de confiance.

IMPLIQUER

 
Lanceur, sauteurs, capitaine de touche

Honneur d'abord aux adversaires cités en exemple. Avec un sauteur comme Maro Itoje côté anglais ou la science d'un Sam Whitelock côté All Blacks, la moindre hésitation ou approximation au moment du lancer se paye cash.

Ensuite, les chiffres évoqués plus haut inciteraient à incriminer les lanceurs. Ce serait évidemment très réducteur, voire injuste pour Guilhem Guirado, plutôt fiable dans l'exercice. La précision de ses jets n'est pas à remettre en cause. Contre les Anglais, c'est un marquage serré d'Itoje et Lawes sur Yacouba Camara et un manque de lucidité étonnant qui a piégé les Bleus en début de match. «On n'a pas respecté ce qu'on avait décidé à l'entraînement, regrettait après le match Julien Bonnaire, adjoint de Jacques Brunel en charge de la touche. Par exemple de ne pas lancer sur Yacouba puisqu'il avait été beaucoup sollicité contre l'Italie.» Chose qui a été faite... sur les deux premiers lancers.

En ce qui concerne Camille Chat, le problème est plus profond. Ses lacunes au lancer, criantes à ses débuts au Racing 92, lui ont un temps coûté sa place en club dans les matches importants et dans le groupe France. «Le staff précédent de l'équipe de France (Yannick Bru) m'a même parlé de jouer en 6», racontait-il au mois de février, quand il regardait le Tournoi à la télé. Malgré des progrès, ses prestations en Nouvelle-Zélande ont confirmé de grosses difficultés. Cela ne lui a pas coûté sa place dans le groupe, mais les concurrences de Pélissié, Bourgarit et maintenant Marchand sont autant de menaces.

Après le lanceur, se pose aussi la question du capitaine de touche. Quand Yacouba Camara est sollicité deux fois en début de match contre l'Angleterre, malgré les consignes du staff, l'échec lui incombe. Non appelé pendant le Tournoi et de retour en juin, Yoann Maestri a repris ce rôle, lui qui avait succédé notamment à Thierry Dusautoir et Damien Chouly. En son absence, disons que les candidats ne se sont pas bousculés au portillon. Sébastien Vahaamahina et Yacouba Camara ont fait partie des élus, sans afficher l'assurance de leurs prédécesseurs.

Et même l'expérimenté Maestri s'est mélangé les pinceaux en Nouvelle-Zélande, comme il l'a lui-même reconnu. Cet automne, c'est encore lui qui sera le leader de l'alignement bleu, suppléé par Vahaamahina et Paul Gabrillagues, ses compères de la deuxième ligne. Le rôle lui plaît, mais comme le rappelle Wenceslas Lauret, qui découvre le job cette saison au Racing 92, «ça se joue dans la tête. Si vous vous plantez sur votre première annonce, ça vous met tout de suite la pression»...

Enfin, le choix de la zone, le timing du lancer, la synchronisation avec le sauteur et la vitesse d'exécution sont autant de facteurs à réunir pour réussir une touche, et cela concerne tous les avants. Certains d'entre eux évoquaient cette semaine le manque de temps en commun pour travailler alors que chacun vient avec un système propre à son club et ses idées.

APPLIQUER

 
Vitesse, simplicité et... Iturria

Il se dégage également des derniers matches cette impression tenace que les combinaisons françaises sont trop lisibles, notamment parce que l'alignement adverse n'est pas assez «challengé». «À un certain moment, il faut mettre du tempo, nous confiait Guilhem Guirado récemment. Je pars du principe que la touche, il faut se la rendre la plus facile possible et avoir deux-trois options, mais surtout mettre du rythme. Si vous laissez à l'adversaire le temps de vous compter, de voir qui est là ou pas, c'est déjà en partie gagné pour eux.»

L'une des priorités est donc à l'accélération du mouvement. Les Néo-Zélandais, qui ne prennent que quelques secondes pour se placer et lancer, sont un exemple à suivre. Les Bleus peuvent en témoigner, eux qui ne les ont pratiquement pas gênés en juin, dépassés par leur vitesse d'exécution. «On prend trop notre temps ? Je ne suis pas d'accord, nuance le troisième-ligne Kélian Galletier. Si vous regardez l'Irlande, c'est une équipe qui y va très doucement. Elle fait ses choix d'annonce, se place et après, ça va très haut, très vite. Il faut dissocier la prise de décision et l'acte en lui-même. Quand on lance notre mouvement, il faut qu'on soit capables de prendre de vitesse l'adversaire.»

L'autre maître mot, comme évoqué plus haut par Guirado, est la simplification. Wenceslas Lauret confirme : «Il faut que les annonces soient claires. En faisant trop compliqué, on s'embrouille. Ça ne sert à rien d'avoir quinze annonces pour en rater quinze, mieux vaut en avoir trois et bien les réussir. Il y a des équipes qui font tout le temps la même combinaison et ça marche.» L'exemple irlandais, encore...

Enfin, une touche... d'espoir avant le match de samedi soir : la titularisation d'Arthur Iturria, deuxième ligne de formation, au poste de flanker, qui offre de la taille (1,98 m) et une «solution supplémentaire», selon Brunel. Et quelle option ! Le Clermontois est le deuxième meilleur preneur de balle et le deuxième meilleur contreur du Top 14 depuis le début de saison. Un renfort bienvenu. 

Bonnaire cherche les clés L'adjoint du sélectionneur, Jacques Brunel, en charge de la touche, est conscient du fiasco dans ce secteur lors de la tournée de juin, en Nouvelle-Zélande. 

Les problèmes de la touche française existaient avant lui, mais il est paradoxal de constater que, depuis que l'équipe de France a un entraîneur spécifique sur le secteur, nommé dans le staff de Jacques Brunel en début d'année, les choses ne s'arrangent pas. Interrogés ces derniers jours à Marcoussis sur le travail de Julien Bonnaire, les joueurs soulignent sa «rigueur»

Pas l'ombre d'une remise en question. «Il est très à l'écoute de nos idées et remarques, explique Wenceslas Lauret. Il y a beaucoup d'échanges entre nous mais, au final, c'est lui qui tranche.» Dans nos colonnes, au mois de juin, l'intéressé se décrivait comme un «accompagnateur» : «Je vois des choses, j'en suggère, je leur (les joueurs) demande de réfléchir de leur côté.»

Consignes pas respectées

Cet ancien capitaine de touche (40 ans, 75 sél. entre 2004 et 2012), qui est passé en quelques mois d'une retraite de joueur bien méritée à l'encadrement de l'équipe de France - «Une énorme surprise», répète-t-il depuis sa nomination -, a découvert «un vrai métier» et l'étendue du chantier, avec cette contrainte d'un temps de travail réduit et des joueurs qui vont et qui viennent au gré des blessures et des choix. Il a ainsi dû se passer de Yoann Maestri, capitaine de touche naturel, pendant le Tournoi, puis de Guilhem Guirado, talonneur et donc lanceur n°1, en Nouvelle-Zélande. Une excuse qui ne tient plus cet automne. 

Les trois tests en Nouvelle-Zélande, une référence mondiale dans le secteur, lui ont donné de sacrés maux de tête. Après le premier, il ne niait pas les problèmes : manque de vitesse, de lucidité avec des choix qui vont contre les consignes ou encore cette incapacité à s'adapter au contre adverse. Il a depuis eu de longues semaines pour bosser, avec la confiance de Jacques Brunel et Sébastien Bruno, l'entraîneur des avants. C'est encore un gros test qui l'attend samedi soir face à l'Afrique du Sud. Bonnaire le sait : de gros progrès sont attendus.
ef5b5.jpgJulien Bonnaire (au centre avec un bonnet) a rejoint le staff de l'équipe de France pour améliorer le rendement des joueurs à la touche. (A. Mounic/L'Equipe)

  • exilé-sud-ouest aime ceci

#1888 Alligator727

Alligator727

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 650 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 08 novembre 2018 - 23:15

DrdqPr9XcAAVDOB.jpg

Qu couvre l'arrière sur le banc?

Je découvre la compo...

Dites moi pas que c'est pas vrai....

Le moustachu il a Penaud et fickou et il nous met basta et doumayrou ??

Plus guirado...
Plus...

C'est pas possible...

Envoyé de mon SM-A520F en utilisant Tapatalk

Je découvre la compo...

Dites moi pas que c'est pas vrai....

Le moustachu il a Penaud et fickou et il nous met basta et doumayrou ??

Plus guirado...
Plus...

C'est pas possible...

Envoyé de mon SM-A520F en utilisant Tapatalk

Il a ressorti maestri aussi...

Envoyé de mon SM-A520F en utilisant Tapatalk
  • George Abitbol aime ceci

#1889 Bougnat et Breton

Bougnat et Breton

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 727 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Valcivières 63
  • Mon club:

Posté 09 novembre 2018 - 00:49

 

Vrais pour les nations du Sud et peut être les celtes car leurs internationaux jouent bcp moins en championnat et donc moins de blessures ..


 

Faut peut être arrêter le cliché ... la preparation physique fait partie de l'entrainement mais pas 3/4 du temps ...surtout sur un rassemblement à 10 jours d'un match ...

 

C'était une image pour illustrer la pauvreté technique et pas à prendre au pied de la lettre



#1890 manu1315

manu1315

    Joueur de 1ère série

  • Membres
  • PipPipPipPip
  • 425 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:carcassonne
  • Mon club:

Posté 09 novembre 2018 - 01:04

DrdqPr9XcAAVDOB.jpg

Qu couvre l'arrière sur le banc?


Thomas 15 fickou rentre 14




1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users