Aller au contenu


Photo

Tournée de Novembre (hors France)


  • Veuillez vous connecter pour répondre
303 réponses à ce sujet

#226 gigi

gigi

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 885 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 15 novembre 2018 - 16:22

J'ai bien une réponse, mais ca ne va pas beaucoup t'avancer :D

 

 

dis toujours...  :rolleyes:

 

fais toi plaisir  :D


  • herve-beaulon aime ceci

#227 croket

croket

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 703 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 15 novembre 2018 - 22:16

Georgia - Samoa, les compos

La Géorgie avec beaucoup de jeunes
1- Mikheil Nariashvili (Montpellier, France) - 1990 - 52 caps

2- Jaba Bregvadze (Sunwolves, Japan) - 1987 - 52 caps

3- Davit Kubriashvili (Grenoble, France) - 1986 - 46 caps

4- Nodar Cheishvili (Cornish Pirates, England) - 1990 - 16 caps

5- Lasha Lomidze (Aurillac, France) - 1992 - 42 caps

6- Otar Giorgadze (Brive, France) - 1996 - 15 caps

7- Giorgi Tsutskiridze (Aurillac, France) - 1996 - 11 caps

8- Beka Gorgadze (Bordeaux-Bègles, France) - 1996 - 12 caps

9- Vasil Lobzhanidze (Brive, France) - 1996 - 37 caps

10- Tedo Abzhandadze (Aia Kutaisi) - 1999 - uncapped

11- Zurab Dzneladze (Locomotive Tbilisi) - 1992 - 2 caps

12- Tamaz Mchedlidze (Agen, France) - 1993 - 49 caps

13- Merab Sharikadze (Aurillac, France) - 1993 - 58 caps / CAPTAIN

14- Giorgi Kveseladze (Armazi Marneuli) - 1997 - 12 caps

15- Lasha Khmaladze (Batumi) - 1988 - 67 caps

 

16- Shalva Mamukashvili (Enisei-STM, Russia) - 1990 - 59 caps

17- Giorgi Gogichashvili (Racing 92, France) - 1998 - uncapped

18- Beka Gigashvili (Grenoble, France) - 1992 - uncapped

19- Shalva Sutiashvili (Soyaux-Angoulême, France) - 1984 - 70 caps

20- Beka Bitsadze (Narbonne, France) - 1991 - 27 caps

21- Gela Aprasidze (Montpellier, France) - 1998 - 9 caps

22- Lasha Malaguradze (Krasny Yar, Russia) - 1986 - 88 caps

23- Anzor Sichinava (Batumi) - 1995 - 9 caps

 

 

Samoa

DsAGtsJW4AAcsfQ.jpg



#228 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 26 534 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 16 novembre 2018 - 09:35

3 joueurs d'AURILLAC dans cette équipe de GEORGIE ! Autant que l'ASM avec l'équipe de FRANCE ! Mais les Cantalous me semblent beaucoup plus pénalisés que les Clermontois avec ces sélections !  :unsure:



#229 croket

croket

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 703 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 16 novembre 2018 - 12:54

C'est vrai . Et ça aurait pu être pire ; en comptant les espoirs il n'y a pas moins de 8 géorgiens a Aurillac !

#230 Le vieux Tullois

Le vieux Tullois

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 911 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lempdes
  • Mon club:

Posté 16 novembre 2018 - 13:07

Le point de vue du head coach des Blacks

Le Monde daté du 17 novembre 2018

 

Le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande plaide pour un calendrier allégé et un certain protectionnisme

On a voulu savoir si Steve Hansen avait des petits-enfants (réponse : « non »). Pas du tout par indiscrétion, encore moins par impolitesse. Simplement pour savoir comment, à 59 ans, l’entraîneur des All Blacks imagine son sport pour les générations futures. La plus grande menace, selon le sélectionneur de l’équipe de Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre ? « Nous demandons aux meilleurs joueurs du monde de jouer trop de matchs. On les crame. Les matchs internationaux risquent de devenir des matchs amicaux plutôt que de véritables tests. » Comme celui que son équipe s’apprête à disputer samedi 17 novembre à Dublin contre les Irlandais, vainqueurs du dernier Tournoi des six nations. Du sérieux donc.

Une semaine plus tôt, ses hommes en noir ont eu la victoire fragile face à l’Angleterre (16-15). Malgré la pluie sur Londres et un ballon transformé en savonnette, la rencontre a été un sommet. « Ce match contre l’Angleterre, on ne s’est pas affronté depuis quatre ans et tout le monde en veut. On pourrait en tirer des conclusions que la rareté crée la demande. »

Homme aussi méthodique que le rugby de son équipe, Steve Hansen – confortablement installé dans un hôtel de luxe du Grand Londres – n’avance rien au hasard. Quand il s’agit de parler de calendrier et de l’impérieuse nécessité de l’alléger, le Néo-Zélandais double les dix minutes d’entretien individuel syndical pour convaincre. Car oui, le rugby français n’a pas le monopole des querelles byzantines sur un calendrier trop long, mal foutu et qui fait de ses internationaux de vilains vieux avant l’heure. « C’est la réalité commerciale de ce sport. On vend un produit, la télé paie pour ça. »

Les All Blacks, quoique sous contrat avec la fédération nationale, ont aussi des impondérables avec leurs clubs. « Entre-temps, ils jouent les matchs de Super Rugby », rappelle Hansen. Soit autant d’autres déplacements, au gré de ce championnat qui mêle clubs néo-zélandais, australiens, sud-africains, argentin et même japonais. « Leurs voyages sont beaucoup plus longs que ceux des clubs de l’hémisphère Nord. Ils font deux fois le tour du monde dans les neuf dernières semaines de leur saison, relève le technicien. Quand tu arrives en Afrique du Sud un mardi et que tu joues un match le samedi, il faut gérer ça intelligemment. »

« Seize semaines de repos »

Vu depuis l’hémisphère Nord et surtout la France – ce pays qui a inventé le doublon, ces week-ends où le XV de France et le championnat national se télescopent –, les Néo-Zélandais apparaissent pourtant comme des gens mal placés pour se plaindre, à moins d’un an du Mondial 2019 au Japon. Avec un calendrier plus allégé que dans le Nord, ils ont déjà remporté trois des huit Coupes du monde depuis 1987 : avant leur titre en 2015, les Néo-Zélandais avaient disputé une moyenne de 17 matchs en club, contre 22 pour les Français.

Steve Hansen a gagné deux fois : en 2011 comme adjoint et quatre ans plus tard comme sélectionneur. Ces titres lui donnent du crédit lorsqu’il s’adresse aux dirigeants de World Rugby, le gouvernement mondial de ce sport : « Je pense que la solution serait de mettre tout le monde dans la même pièce, de fermer la porte. Et de faire en sorte que les joueurs aient seize semaines de repos minimum par saison. Il faut limiter le nombre de matchs en compétition. »

Lors de cette tournée d’automne dans le Nord, sa parole est écoutée. Normal, au vu de son bilan : en 94 matchs depuis 2012 comme sélectionneur, à peine 7 défaites. Quand on cherche à comprendre pourquoi l’Angleterre (2003) reste l’exception « nordiste » dans le palmarès des vainqueurs de la Coupe du monde, le Néo-Zélandais répond d’abord par le jeu. « Le rugby de l’hémisphère Sud est un peu plus fluide, plus dans la course. Au Nord, c’est bien plus physique. Je ne dresse pas de hiérarchie entre les deux. Cela dépend de l’environnement, des gens que vous affrontez. » Pas de hiérarchie, mais le palmarès se charge de l’établir pour lui.

Au sujet de l’enfant malade du Nord – les Bleus, sept défaites en neuf matchs, un long septennat de marasme –, Hansen entonne le couplet de ces Français forcément imprévisibles. « Les Français peuvent gagner l’an prochain. Ils peuvent gagner n’importe quelle édition de la Coupe du monde. » Phrase très sérieuse, venant de sa part. Ou peut-être très polie, s’agissant d’une équipe (d’un pays) qui ne sait plus quel est son rugby. « La France avait un jeu fluide, un jeu de courses, de passes. Mais avec la pression des résultats, l’important pour elle est devenu de gagner et non plus de développer du jeu », diagnostique Hansen en ciblant – sans le nommer – ce Top 14 français où prévaut le court-termisme.

Quand les futurs All Blacks sont élevés en plein air dans le championnat des provinces avant de s’aguerrir dans le Super Rugby, le championnat de France met sa jeunesse locale de côté au profit de la concurrence étrangère. « Il faudrait limiter le nombre de joueurs que vous pourriez acheter à l’étranger, insiste Hansen. Par exemple, vous avez de très bons joueurs U20 [champions du monde des moins de 20 ans, en juin],mais si d’autres joueurs leur prennent la place… »

Si Hansen plaide pour le protectionnisme, il y a une bonne raison. L’histoire veut qu’il faille encore évoluer au pays du Long Nuage blanc pour postuler chez les All Blacks. Alors, autant éviter la concurrence sonnante et trébuchante de clubs européens qui détourneraient trop vite les Néo-Zélandais de leur cher maillot noir.

Lui a pourtant été un exilé. Il avait posé son baluchon une saison à La Rochelle (1987-1988), une époque où le rugby était amateur et le périple en France un voyage initiatique plus qu’économique. Pour gagner sa vie, celui qui n’a jamais été international a exercé comme policier en Nouvelle-Zélande. Très pratique, assure-t-il aujourd’hui, pour comprendre « le langage corporel, tous ces signes non verbaux… »

Sa fille a suivi sa voie, pas celle du képi mais du coaching (copiant aussi le grand-père au passage). « Je n’étais pas vraiment convaincu que ce soit un sport pour les femmes, admet le papa. Ce qui est probablement assez rétrograde. Et puis j’ai réalisé que ce pouvait être le cas. » Malgré ce pedigree familial, cet amateur et propriétaires de chevaux essaye de garder le rugby à la porte de son foyer. « Est-ce que ma femme veut que je regarde des courses de chevaux et du rugby ? Non, elle veut que je sois à ses côtés. Elle est la PDG de la famille. » Avec la gestion du calendrier qui va avec.

Adrien Pécout


  • Yosky aime ceci

#231 Silhouette

Silhouette

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 869 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Oakland, CA
  • Mon club:

Posté 16 novembre 2018 - 16:30

Le point de vue du head coach des Blacks

Le Monde daté du 17 novembre 2018

 

Le sélectionneur de la Nouvelle-Zélande plaide pour un calendrier allégé et un certain protectionnisme

On a voulu savoir si Steve Hansen avait des petits-enfants (réponse : « non »). Pas du tout par indiscrétion, encore moins par impolitesse. Simplement pour savoir comment, à 59 ans, l’entraîneur des All Blacks imagine son sport pour les générations futures. La plus grande menace, selon le sélectionneur de l’équipe de Nouvelle-Zélande, double championne du monde en titre ? « Nous demandons aux meilleurs joueurs du monde de jouer trop de matchs. On les crame. Les matchs internationaux risquent de devenir des matchs amicaux plutôt que de véritables tests. » Comme celui que son équipe s’apprête à disputer samedi 17 novembre à Dublin contre les Irlandais, vainqueurs du dernier Tournoi des six nations. Du sérieux donc.

Une semaine plus tôt, ses hommes en noir ont eu la victoire fragile face à l’Angleterre (16-15). Malgré la pluie sur Londres et un ballon transformé en savonnette, la rencontre a été un sommet. « Ce match contre l’Angleterre, on ne s’est pas affronté depuis quatre ans et tout le monde en veut. On pourrait en tirer des conclusions que la rareté crée la demande. »

 

 

Juste un petit commentaire a ce propos. Le foot americain a enormement de problemes, mais il reste populaire en partie en s'appuyant sur le principe enonce par Hansen: la saison entiere n'a que 16 matchs. Du coup, chaque rencontre a beaucoup d'enjeu, puisqu'il suffit de 2-3 defaites ou 2-3 victoires pour changer completement sa position au classement et son "destin". Et dans le meme temps, ca permet de faire en sorte que les joueurs ne font que (grand) maximum 20 matchs dans l'annee. A mon sens ca pourrait totalement s'appliquer au rugby, et ca s'applique deja un peu avec la coupe d'Europe, mais bon derriere il faudrait refonder le Top14...



#232 julien

julien

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 37 835 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 16 novembre 2018 - 19:09

Coup dur pour l'Irlande. Forfait de Leavy, remplacé par VD Flier.



#233 xdderf63

xdderf63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 389 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:CLERMONT FERRAND
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 15:50

4 essais pour Yato contre l'Uruguay sur le 10 de son équipe (68-7)

 

il est sur de grosses stats depuis le début de saison avec 10 essais déjà


  • Silhouette aime ceci

#234 Ottomobil

Ottomobil

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 644 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Ambert
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 16:39

Ils sont beau a voir jouer ces japonais. C'est fluides, ca joues les intervalles, dans le dos avec un joli jeu au pied.
Bon, ils vont se faire niquer quand meme face a la puissance des anglais mais c'est vraiment plaisant.

Envoyé de mon P027 en utilisant Tapatalk

#235 ELSAZOAM

ELSAZOAM

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 28 264 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 16:39

Angleterre - Japon, ils n'arrêtent pas de nous montrer Eddy Jones, mais il ne bouge jamais, c'est une vraie statue !

Ceci dit le Japon mène au score 10-15...



#236 ELSAZOAM

ELSAZOAM

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 28 264 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 17:21

Les Japs commencent à craquer...   :bush:



#237 Silhouette

Silhouette

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 869 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Oakland, CA
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 17:25

Les Japs commencent à craquer...   :bush:

Trop domines physiquement, du coup ils mettent jamais a la faute les anglais, qui en defense ne sont vraiment pas trop inquietes (a part sur les ballons hauts). J'ai peur que les 20 dernieres minutes soient longues pour les japonais, mais ils auront fait leur match !



#238 ELSAZOAM

ELSAZOAM

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 28 264 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 17:27

Trop domines physiquement, du coup ils mettent jamais a la faute les anglais, qui en defense ne sont vraiment pas trop inquietes (a part sur les ballons hauts). J'ai peur que les 20 dernieres minutes soient longues pour les japonais, mais ils auront fait leur match !

Exact ! Belle 1ère mi-temps pour eux !



#239 Boulard

Boulard

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 150 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Montpellier
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 17:57

Trop domines physiquement, du coup ils mettent jamais a la faute les anglais, qui en defense ne sont vraiment pas trop inquietes (a part sur les ballons hauts). J'ai peur que les 20 dernieres minutes soient longues pour les japonais, mais ils auront fait leur match !

 

Ils seront dans la poule A avec les Irlandais, les Ecossais et les Samoans et devraient être encore mieux physiquement qu'ils ne le sont aujourd'hui, qui plus est à domicile.

La lutte va être acharnée dans cette poule.

 

On note que le niveau se resserre et c'est tant mieux pour le suspense et le spectacle.



#240 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 26 534 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2018 - 17:59

 

Ils seront dans la poule A avec les Irlandais, les Ecossais et les Samoans et devraient être encore mieux physiquement qu'ils ne le sont aujourd'hui, qui plus est à domicile.

La lutte va être acharnée dans cette poule.

 

On note que le niveau se resserre et c'est tant mieux pour le suspense et le spectacle.

 

On est concerné ?   :P 






1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users