Aller au contenu


Photo

Futur sélectionneur du XV de France


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
257 réponses à ce sujet

#241 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 16 394 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 15:12

Brunel parle parfaitement l'Italien.

 

C'est une des raisons de son succès à la tête de l'équipe nationale.


  • inASMweTrust aime ceci

#242 marco43

marco43

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 978 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:brioude
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 15:25

pour un suicide rugbystique à 1 million d'euros, je veux bien y aller, faut bien arrondir nos maigres retraites



#243 Eria

Eria

    Joueur du Grand Chelem

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 602 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont ferrand
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 15:43

laporte va embaucher un entraîneur bien servile mais politiquement correct et qui sera viré par les nouveaux dirigeant de la ffr et dans 4 ans on en sera encore dans l'impasse...



#244 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 16 394 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 15:59



#245 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 16 394 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 16:27

D39kzbMW0AAgXfF.jpg

 

D39kzbIWAAUyoUb.jpg

 

D39kzbOW4AoBRYX.jpg



#246 biball

biball

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 612 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 16:46

"Les clubs amateurs m'ont élu mais c'est de leur faute si j'ai échoué, ils avaient cas valider le principe d'un sélectionneur étranger ! "

 

Quel courage !



#247 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 158 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 21:04

17aa1.jpg

 

Référendum sur le sélectionneur étranger à la tête du quinze de France : un camouflet pour Bernard Laporte
Publié le   vendredi 12 avril 2019 à 21:36 
Le référendum initié par le président de la FFR sur la possibilité de voir un sélectionneur étranger à la tête des Bleus a donné le « non » vainqueur. Un véritable ca mouflet.
Arnaud Requenna (avec H. I., A. Bo. et R. Be.)

 

 

Si vous souhaitez vous tirer une balle dans chaque pied, écrivez à la Fédération française de rugby (FFR), à Marcoussis, qui vous répondra comment faire. Jeudi soir, à 20h03, Bernard Laporte a appris, devant huissier, que les clubs français - avec une participation de 51 % - avaient répondu non à 59 % à la question : « Seriez-vous d'accord avec la nomination d'un sélectionneur étranger à la tête du quinze de France masculin ? » Franchement, sans être l'IPSOS (une entreprise de sondage) ou devin, on avait une idée de la réponse des 1 742 clubs affiliés à la FFR et, dès le départ, cette initiative, assez séduisante pour certains, nous semblait saugrenue. Et le résultat couru d'avance. 

Considérant que la plupart des internationaux sortent de petits clubs formateurs, Bernard Laporte souhaitait qu'ils s'expriment sur un éventuel « changement de philosophie », comme il l'a déclaré vendredi après-midi sur RMC Sport« Je ne voulais pas que ce soit le fait du prince », dit le président d'une institution où, de tout temps, s'est imposé le fait du roi. En 2015, par exemple, Guy Novès avait exigé - et obtenu - d'être choisi comme sélectionneur par Pierre Camou, avant même de passer son oral. 

Sur le fond, Bernard Laporte, qui ne s'attendait pas à perdre, a introduit une (grosse) pincée de démocratie. Mais était-ce aux clubs de décider si un coach étranger pouvait prendre les commandes de l'équipe de France ? Le président avait la conviction qu'il fallait prendre un virage historique, a avoué vendredi que son candidat numéro un était l'entraîneur de l'Irlande, le Néo-Zélandais Joe Schmidt, qui aurait repoussé l'offre - pour raisons familiales - au second rendez-vous. Mais il a choisi de ne pas trancher, de demander à des gens qui ignorent s'ils pourront ouvrir la buvette dimanche s'il pleut, ou à qui il manque toujours un maillot ou un ballon. 

« Notre avis, sur ce genre de questions, c'est avec une chope devant la télé pendant un match de l'équipe de France » - Henri Neirynck, président de Roubaix 

 

La parole à Laurent Marti, président de Bordeaux-Bègles : « Bernard Laporte a pris un risque car s'il voulait vraiment nommer un sélectionneur étranger, maintenant il ne peut plus. L'intention du président de la FFR de demander aux clubs était louable, partait d'un bon sentiment, mais je ne sais pas s'il a eu raison, j'ai du mal à saisir si c'était pertinent ou pas. Quand tu es président, comme en club, tu es là pour trancher, même si tu t'entoures d'avis et que tu n'es pas seul. C'est difficile de juger quand tu n'es pas aux affaires, car tu ne disposes pas de tous les paramètres, mais si j'avais été à sa place, je n'aurais pas proposé de référendum. »

Beaucoup plus bas, en Fédérale 3, Henri Neirynck, président de Roubaix, avoue : « Le rugby amateur est compétent pour donner son avis sur le rugby amateur, pas sur le rugby professionnel, et encore moins sur le choix d'un sélectionneur. Notre avis, sur ce genre de questions, c'est avec une chope devant la télé pendant un match de l'équipe de France. C'est très drôle, mais ça reste une discussion de comptoir. »

Alors, pourquoi prendre le risque de soumettre une question aussi importante à des gens qui ne s'estiment pas légitimes ? « Dès qu'on donne la parole aux gens, on nous dit qu'on a tort », râle l'ancien sélectionneur tricolore. Pourquoi demander leur avis à des dirigeants peut-être déçus par le mandat du président de la FFR et qui pourraient donner à ce référendum des airs de scrutin anti-Laporte ? « Je n'y crois pas une seconde », assure l'intéressé. Michel Dos Santos, président de Gujan-Mestras (Fédérale 3), a soutenu Laporte en 2016 au moment des élections pour élire un nouveau président mais « si c'était à refaire,avoue-t-il aujourd'hui, je ne le referais pas ». Ce n'est qu'un exemple mais est-il si isolé ? 

« Dans ce non, il y a de tout, il y a aussi une forme d'exaspération » - Jean-Marc Lhermet, opposant à Bernard Laporte 

 

Cela donnera du grain à moudre à l'opposition, qui se forme autour de Florian Grill, président du comité Île-de-France, en vue des élections de décembre 2020. « Dans ce non, il y a de tout, estime Jean-Marc Lhermet, qui fait partie des opposants. Il y a sans doute une partie des présidents qui donnent là un vrai avis, réfléchi, mais je pense qu'il y a aussi une forme d'exaspération, un non plus large qui s'est exprimé. C'est l'impression que j'ai eue à travers les contacts que j'ai eus récemment avec certains présidents de clubs. »

De son côté, le rêve étranger passé - Joe Schmidt indisponible, on sait que son choix numéro un était de confier les rênes à Warren Gatland, épaulé de techniciens français et étrangers -, Bernard Laporte est un homme pressé : pas de temps à perdre avant la Coupe du monde 2023, à domicile. Il s'est déjà tourné vers des entraîneurs français. « Si je ne les jugeais pas bons, je n'aurais pas fait le référendum : j'aurais choisi un étranger sans rien demander. »

À l'écouter, vendredi, à la radio, on s'est fait la réflexion amusée que son meilleur rôle - au rugby - restait coach. D'ailleurs, ses interviewers lui ont demandé : et pourquoi pas prendre une double casquette président-sélectionneur ? « Certains m'en ont parlé en plaisantant, mais c'est impossible. » Laporte devra donc trouver un coach avant la Coupe du monde, dont le mandat débutera bien lors du prochain Tournoi des Six Nations, même si le contrat de Jacques Brunel court jusqu'en juin 2020. Un conseil : son choix arrêté, que « Bernie » le dise vite fait à son bureau fédéral et ne demande rien, surtout aux clubs.  



#248 RCV06

RCV06

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 34 872 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Mandelieu la Napoule
  • Mon club:

Posté 12 avril 2019 - 21:15

 

17aa1.jpg

 

Référendum sur le sélectionneur étranger à la tête du quinze de France : un camouflet pour Bernard Laporte
Publié le   vendredi 12 avril 2019 à 21:36 
Le référendum initié par le président de la FFR sur la possibilité de voir un sélectionneur étranger à la tête des Bleus a donné le « non » vainqueur. Un véritable ca mouflet.
Arnaud Requenna (avec H. I., A. Bo. et R. Be.)

La parole à Laurent Marti, président de Bordeaux-Bègles : « Bernard Laporte a pris un risque car s'il voulait vraiment nommer un sélectionneur étranger, maintenant il ne peut plus. L'intention du président de la FFR de demander aux clubs était louable, partait d'un bon sentiment, mais je ne sais pas s'il a eu raison, j'ai du mal à saisir si c'était pertinent ou pas. Quand tu es président, comme en club, tu es là pour trancher, même si tu t'entoures d'avis et que tu n'es pas seul. C'est difficile de juger quand tu n'es pas aux affaires, car tu ne disposes pas de tous les paramètres, mais si j'avais été à sa place, je n'aurais pas proposé de référendum. »

Marti il connait pas encore Laporte depuis le temps, rien n est impossible avec lui, il a été formé par Sarko l homme du référendum sur le constitution Européenne et père de cette maxime " j écoute mais je tiens pas compte " :rolleyes:


  • George Abitbol aime ceci

#249 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 23 243 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 13 avril 2019 - 06:28

Une sorte de Thérésa May quoi ?

Je vote, je revote. Je te tourne et te retourne, pour le Brexit Rugby, j'avance et je recule,  j'y arrive, je t'e........ !

 

Un "brexit rugbystique"  ?  :P 



#250 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 158 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 13 avril 2019 - 07:05

Horizon dégagé pour Fabien Galthié après le référendum sur le sélectionneur étranger à la tête du quinze de France
Publié le   samedi 13 avril 2019 à 00:00 
Le résultat du référendum place l'ancien coach de Toulon en position de force. Libre de tout contrat, il constituerait à la fois une solution d'urgence et d'avenir, même si d'autres techniciens français ne manquent pas d'atouts.
par Laurent Campistron dans l'Equipe
Si Fabien Galthié hésitait à intégrer le staff actuel de l'équipe de France jusqu'à la Coupe du monde au Japon parce qu'il ne s'imaginait pas s'investir à fond pendant quatre mois dans un projet difficile pour ensuite s'effacer au profit d'un sélectionneur venu d'ailleurs, le voilà rassuré. Depuis le résultat du référendum, l'ancien entraîneur du Stade Français, Montpellier et Toulon sait qu'il est l'un des rares techniciens crédibles sur le marché à être libre de tout contrat. Il peut aussi venir en aide, à la fois, à Jacques Brunel et son staff d'ici à la Coupe du monde (du 20 septembre au 2 novembre) et se poser en successeur pour l'après. Plus de Warren Gatland à l'horizon, ni même d'Eddie Jones, de Jake White ou de Clive Woodward. Tous éliminés par le « non » à 59 % du rugby amateur à un sélectionneur étranger. 

Pour Galthié, qui, selon nos informations, devrait rencontrer Bernard Laporte en ce début de semaine pour poser les bases d'une éventuelle future collaboration, le chemin vers les Bleus n'a jamais paru aussi dégagé. Plusieurs fois candidat, toujours recalé, le consultant de France Télévisions et de L'Équipe tient peut-être la chance de sa vie, celle d'accompagner le quinze de France jusqu'au Mondial 2023 à la maison. Mais rien n'est acquis. Entraîneur aux compétences avérées et reconnues tant sur le plan tactique que technique, en quête perpétuelle de méthodes innovatrices, ce penseur du rugby, qui a beaucoup voyagé à l'étranger, n'en demeure pas moins un homme parfois décrié pour ses côtés cassants. En clair, le bonhomme n'a pas que des amis dans le milieu, ce qui pourrait inciter les décideurs de la Fédé à lui trouver un adjoint beaucoup plus souple et proche des joueurs. Un contrat d'une durée plus courte que de coutume, comme un bail de deux dans, pourrait donner à la FFR les moyens de tout changer en cas de mauvais résultats ou d'incompatibilités. 

Mola a aussi la cote 

D'autres solutions que Galthié existent, bien sûr. Christophe Urios aurait pu en être une, mais ne voyant rien venir, le manager du Castres Olympique, champion de France sortant, s'est engagé à Bordeaux-Bègles en début de saison et a maintes fois répété depuis qu'il irait au bout son bail de quatre ans là-bas. Reste le cas de tous ces entraîneurs qui jouissent aujourd'hui d'une bonne cote en France et qui pourraient se désengager de leur club pour épouser la cause bleue (ils ont tous des clauses libératoires dans leur contrat, sauf Urios), à condition que les décideurs de la FFR les sollicitent suffisamment tôt pour permettre à leurs employeurs de se retourner. 

On pense à Franck Azéma (Clermont), à Pierre Mignoni (Lyon), aux deux Laurent, Travers et Labit (Racing 92). Et puis, évidemment, il y a l'entraîneur en vogue du moment, celui dont l'équipe enchante aujourd'hui la France et l'Europe par son jeu spectaculaire : le Toulousain Ugo Mola. « Il y a un entraîneur qui marche sur l'eau, observait hier le président de Toulon, Mourad Boudjellal, dans ces colonnesQuand je vois le travail qu'ont fait Ugo Mola et son staff... Si j'étais Bernard Laporte, je leur demanderais de faire la même chose en équipe de France ! Toulouse pratique un rugby qui me fait rêver. » Qu'en pense Mola ? « J'ai d'autres choses à faire en ce moment, disait-il récemment. [...] Ici (au Stade Toulousain), je suis dans un environnement où on se donne les moyens de progresser et d'amener ce groupe et cette génération très loin. [...] Honnêtement, je suis très, très bien ici. » Suffisamment pour résister à la tentation d'un poste aussi prestigieux ? Pas certain. Une chose est sûre, Laporte apprécie le coach des Rouge et Noir. En 2015, il l'avait déjà sollicité pour qu'il devienne son adjoint à Toulon. Mais Mola avait poliment refusé, préférant devenir numéro 1 à Toulouse. 



#251 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 23 243 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 14 avril 2019 - 07:46

Bon courage à l"heureux" élu !  :P



#252 Rugby ?

Rugby ?

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 585 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 14 avril 2019 - 08:54

Il me semble bien avoir vu il y a peu de temps, une photo de Laporte avec en arrière plan Mola qui faisait la tête du type:  " Ah oui, je suis là, mais non, non, c'est pas moi, et puis de toute façon je m'en vais !!!" ...hum! hum!



#253 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 16 394 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 16 avril 2019 - 12:23

Laporte aurait approché Dussautoir pour une place dans le staff.


Gros risque. Le souvenir du dark destroyer meilleur joueur du monde, pourrait laisser place dans les mémoires au souvenir plus frais du membre de l'EDF CDM 2019. En bien ou en mal.

#254 Lourugby

Lourugby

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 948 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lyon
  • Mon club:

Posté 16 avril 2019 - 15:15

Il me semble que Dusautoir a décliné du fait de son manque d'expérience, ce qui témoigne de l'humilité et de l'intelligence du bonhomme. 

 

En revanche, lorsque l'on constate que les pistes les plus prestigieuses refusent l'équipe de France et que même les pistes les plus désespérées, rappeler un novice comme Dusautoir pour encadrer l'équipe, ne sont pas emballées, on peut se poser bien des questions sur l'avenir du maillot bleu. 

 

Je sens que notre belle génération de champions du monde ne va pas tarder à mordre la poussière à cause de nos chères instances. Le pain noir n'est pas fini...



#255 RCV06

RCV06

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 34 872 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Mandelieu la Napoule
  • Mon club:

Posté 16 avril 2019 - 15:20

Laporte aurait approché Dussautoir pour une place dans le staff.


Gros risque. Le souvenir du dark destroyer meilleur joueur du monde, pourrait laisser place dans les mémoires au souvenir plus frais du membre de l'EDF CDM 2019. En bien ou en mal.

C'est n importe quoi, c'est pas parce que tu es un immense joueur que tu seras un bon entraineur qui plus est sans aucune expérience.

Laporte devrait le savoir lui qui a été un joueur très moyen et qui a fait quoi qu on est pense un très bon entraineur.


Il me semble que Dusautoir a décliné du fait de son manque d'expérience, ce qui témoigne de l'humilité et de l'intelligence du bonhomme. 

 

En revanche, lorsque l'on constate que les pistes les plus prestigieuses refusent l'équipe de France et que même les pistes les plus désespérées, rappeler un novice comme Dusautoir pour encadrer l'équipe, ne sont pas emballées, on peut se poser bien des questions sur l'avenir du maillot bleu. 

 

Je sens que notre belle génération de champions du monde ne va pas tarder à mordre la poussière à cause de nos chères instances. Le pain noir n'est pas fini...

Intelligent et pas suicidaire aussi






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users