Aller au contenu


Photo

EDF de Galthié


  • Veuillez vous connecter pour répondre
5976 réponses à ce sujet

#5701 RCV06

RCV06

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 40 084 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Mandelieu la Napoule
  • Mon club:

Posté 28 octobre 2021 - 10:58

Et nous on dit quoi ?  :crying:  Encore une fois, on se la prend profond ! Pas mal pour un club tout le temps favorisé ... (d'après ce qui se dit ...)  :ermm:

Faut être moins bons les gars, regardes nous on est peinards, on a commencé très discrets, Galthié nous ignore et après on commence la remontada en profitant que les autres sont amoindris.

C'est stratégique tu peux pas comprendre :fume:

 

Sans oublié que même dépouillé par l EDF vous avez quand même fait le doublé l an dernier B)



#5702 Lourugby

Lourugby

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 148 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lyon
  • Mon club:

Posté 30 octobre 2021 - 19:59

La composition probable : 

 

Baille, Marchand, Bamba, Flamant, Willemse, Woki, Cros, Jelonch, Dupont, Jalibert, Lebel, N'Tamack, Fickou, Penaud, Jaminet. 

 

Sur le banc :

 

1- Dans une configuration avec 6 avants et 2 arrières

 

Gros, Mauvaka, Aldegueri, Taofifenua, Alldritt, Macalou, Couilloud/Lucu, Ramos/Moefana/Danty 

 

2- Dans une configuration avec 5 avants et 3 arrières

 

Gros, Mauvaka, Aldegueri, Taofifenua, Alldritt ou Macalou, Couilloud/Lucu, Ramos, Moefana/Danty



#5703 Oscar

Oscar

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 576 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Rouen
  • Mon club:

Posté 31 octobre 2021 - 10:18

Macalou sur un banc à 6+2 je trouve l'idée géniale.
Jusque là, on ne savait pas trop où le mettre, et c'est écurant de le voir traverser le terrain chaque week-end.
Excellente nouvelle.

#5704 Bon Chasseur

Bon Chasseur

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 082 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 31 octobre 2021 - 11:53

vraiment hâte de voir Jalibert-Ntamack et 10-12, s'ils le font vraiment. C'est quand la dernière fois que les Bleus jouent une vraie paire de 10-12 playmakers ?

Euh, Plisson-Mermoz vers 2015, ça compte ?  Sinon Ntamack-Fickou plus récemment, si on compte ça comme valide.



#5705 Lourugby

Lourugby

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 148 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lyon
  • Mon club:

Posté 31 octobre 2021 - 11:53

Oui, je pense qu'il peut être très intéressant dans le registre de finisseur grâce à ses qualités athlétiques et ses aptitudes en touche ou au placage. En outre, il peut évoluer à tous les postes de la troisième ligne et même à l'aile, ce qui ouvre des options intéressantes. 



#5706 Lourugby

Lourugby

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 148 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lyon
  • Mon club:

Posté 31 octobre 2021 - 14:09

Les 14 joueurs rappelés avec le retour de Haouas, Villière et Becognée : 

 

- Alexandre BECOGNEE (Montpellier Herault Rugby, 1 sélection)

- Ibrahim DIALLO (Racing 92, 1 sélection)

- Killian GERACI (LOU Rugby, 3 sélections)

- Mohamed HAOUAS (Montpellier Herault Rugby, 12 sélections)

Bernard LE ROUX (Racing 92, 47 sélections)

- Thierry PAIVA (Union Bordeaux Bègles, 0 sélection)

- Florent VANVERBERGHE (Castres Olympique, 0 sélection)

- Romain BUROS (Union Bordeaux Bègles, 0 sélection)

Brice DULIN (Stade Rochelais, 36 sélections)

- Antoine HASTOY (Section Paloise, 1 sélection)

- Vincent RATTEZ (Montpellier Herault Rugby, 8 sélections)

- Donovan TAOFIFENUA (Racing 92, 0 sélection)

- Tani VILI (ASM Clermont Auvergne, 0 sélection)

- Gabin VILLIERE (RC Toulon, 7 sélections)

 

Je suis surpris de l'absence de Hounkpatin qui était en pleine bourre et me semble bien plus complet et efficient qu'Aldegueri. Alors que ce dernier est à mes yeux bien trop limité pour le niveau international, le castrais m'y paraît au contraire bien plus adapté. 


  • julien aime ceci

#5707 Oscar

Oscar

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 576 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Rouen
  • Mon club:

Posté 31 octobre 2021 - 15:35

Je sais que le staf est sensible à l'expérience commune en mêlée. Aldegueri est liée à Marchand, voire même à Flament, si ce dernier joue 5 (je ne sais plus si il joue à ce poste).

Mais effectivement, Houkpatin ferait du bien sur le banc.
Encore un Rouennais. Ma belle Normandie marche sur le rugby international.

#5708 Boulard

Boulard

    Joueur du Grand Chelem

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 9 730 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Montpellier
  • Mon club:

Posté 31 octobre 2021 - 15:51

Je sais que le staf est sensible à l'expérience commune en mêlée. Aldegueri est liée à Marchand, voire même à Flament, si ce dernier joue 5 (je ne sais plus si il joue à ce poste).

Mais effectivement, Houkpatin ferait du bien sur le banc.
Encore un Rouennais. Ma belle Normandie marche sur le rugby international.


Ce sera Willemse en 5 et Taoffifenua ensuite je pense.
Mais effectivement, cette expérience commune d'Aldegheri avec Marchand et Mauvaka doit lui servir.

#5709 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 473 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 01 novembre 2021 - 09:08

Pour Thibault Giroud, directeur la performance du quinze de France, « l'entraînement est un organisme vivant » Thibault Giroud (47 ans, directeur de la performance du quinze de France depuis 2019), évoque les grands enjeux des tests d'automne en termes de préparation.

« La préparation aux tests de novembre a commencé et une certaine excitation pointe déjà dans la perspective du dernier match contre les All Blacks (le 20 novembre, au Stade de France). Dans votre domaine, celui de la performance, ressentez-vous de l'envie ou de l'appréhension avant de vous mesurer à eux ?
Ils travaillent très bien, ce n'est une surprise pour personne. Là, ils arrivent déjà lancés : ils jouent ensemble depuis trois mois (ils ont remporté le Rugby Championship cet été), ils se connaissent par coeur, on a vu ce qu'ils viennent de faire face aux Américains (104-14) et aux Gallois (54-16). Donc il faut que l'on fasse simple et que l'on aille vite. Après, on ne peut pas s'attarder que sur ce match. Il faut que l'on en gagne le plus possible donc on ne peut pas délaisser les deux tests précédents.

 
 

Certes, mais cette équipe de France prometteuse va enfin pouvoir s'évaluer face à la meilleure nation au monde...
Mais nous allons aussi nous évaluer face à l'Argentine (samedi 6 novembre, au Stade de France), une nation de l'hémisphère Sud, puis, surtout, contre la Géorgie (dimanche 14 novembre, à Bordeaux), notamment sur le ratio entre l'intensité combattue et l'intensité courue. Ce secteur a été notre point faible à certains postes. On sait que les Géorgiens tapent très fort et cela va nous donner pas mal d'informations sur ce que nos joueurs sont capables de réaliser en termes d'intensité courue quand il y a beaucoup d'intensité combattue. Ce sont trois oppositions différentes et intéressantes pour préparer le prochain Tournoi des Six Nations.

À bientôt mi-mandat, êtes-vous satisfait d'où en sont les internationaux français dans votre secteur de la préparation physique ?
Nous avons été ralentis par le Covid. Nous n'avons pas pu prendre les joueurs que nous souhaitions à certains moments, mais les clubs évoluent énormément aussi au niveau de la performance et nous renvoient des joueurs en forme. À notre niveau, nous avons constaté que nous avions justement beaucoup progressé depuis le Mondial 2019 sur la mixité entre les intensités courues et combattues (On entend par intensité courue la répétition des accélérations avec et sans ballon, et par intensité combattue la puissance déployée sur les contacts brefs [rucks, plaquages] ou longs [mêlées et mauls]).

« Ce qui frappe chez les All Blacks, c'est que dès qu'un mec sort de la ligne, les premiers à jaillir au soutien sont souvent des joueurs du cinq de devant »

 

 
 
 

Malheureusement, nous avons des lacunes persistantes en première ligne et en deuxième ligne, notamment sur le nombre d'accélérations et les distances d'accélération (en mètres par seconde). Ce qui frappe chez les All Blacks, c'est que dès qu'un mec sort de la ligne, les premiers à jaillir au soutien sont souvent des joueurs du cinq de devant. Nous sommes encore en dedans dans ce domaine-là et, pour franchir un cap, il faut que l'on ait des garçons capables d'augmenter leur pic d'accélération mais aussi d'avoir des déviations minimales d'accélération pendant les séquences jouées.

On sait que, depuis deux ans, les séquences sont de plus en plus courtes en raison des nouvelles règles : 90 % d'entre elles durent moins d'une minute et pendant ces séquences, les joueurs doivent être capables de maintenir des moyennes d'accélération sans avoir de grosses chutes d'intensité.

Vous aviez déjà identifié ce problème. Sachant que la mobilité et la vitesse du cinq de devant sont aujourd'hui des facteurs clés de la performance d'une équipe, comment accélérer encore la progression ?
Sur la V5 (cinquième version) de notre méthode d'entraînement, nous avons réfléchi à des solutions permettant aux joueurs de progresser au travers de nouveaux contenus qui favorisent le développement de ces qualités d'accélération spécifiques et permettent d'atteindre les nouvelles données physiologiques détectées au niveau international en 2021. Le nombre d'accélérations n'est plus prépondérant. C'est la distance d'accélération qui l'est devenue.

« Nous travaillons sur un outil technologique qui pourrait nous permettre de mesurer les pics de puissance que les joueurs sont capables de développer »

 

 
 
 

Nous allons aussi chercher à quantifier les intensités de contacts par de nouveaux moyens technologiques. Jusqu'à maintenant, on ne pouvait que quantifier le nombre de contacts. Sur cette tournée, il nous sera possible, grâce à de nouveaux outils, de programmer et prédire l'intensité des contacts comme on le fait pour les données courues. Nous travaillons également sur un outil technologique qui pourrait nous permettre de mesurer les pics de puissance que les joueurs sont capables de développer à la fois sur un pic d'accélération et sur les distances d'accélération sous l'effet de la fatigue. Avant nous pouvions le faire en salle, sur du travail en silo, nous allons être en mesure de le faire désormais sur le terrain, à l'entraînement pour le jeu avec et sans ballon. Tout cela est encore à l'état de projet et nous espérons pouvoir avoir accès
à ces technologies rapidement.

Quel est l'intérêt ?
Il s'agit toujours de répondre à cette nécessité de mesurer des données physiologiques transférables au terrain et de coller au plus près de la réalité du match. Les GPS nous offrent beaucoup de data sur la dimension courue. Il nous manque les données neuromusculaires sur la puissance exercée, sur les accélérations individuelles et collectives et leur déviation sur la fatigue, à savoir quel pourcentage de chute d'accélération et de puissance un joueur aura sur une séquence. Cela va dessiner de nouveaux axes de travail qui permettront aux joueurs soit d'obtenir un pic de puissance d'accélération plus haut, soit des accélérations linéaires sans grosses déviations. Mais ces outils restent nouveaux. Il faut qu'on analyse et digère les nouvelles data que l'on récoltera, comme quand on a débuté avec les GPS, il y a dix ans.

9ae71.jpg
 
Travail aux haltères à Marcoussis (ici Cameron Woki) sous l'oeil vigilant de Thibault Giroud. (A. Réau/L'Équipe)

Cet automne, vous avez pu retenir les meilleurs joueurs. La majorité a connu une vraie intersaison cet été. Dans quel état de fraîcheur sont-ils arrivés à Marcoussis ?
Contrairement à ce que nous avons vécu lors du dernier Tournoi, qui avait été compliqué en raison du Covid avec beaucoup de joueurs en dessous de ce qu'on pouvait demander au niveau international, là nous les suivons depuis quatre semaines pré-tournée, et nous sommes très satisfaits de ce que nous retrouvons au niveau des data.

« Nous travaillons main dans la main avec les clubs. Nous leur demandons des prérequis physiologiques concernant les internationaux »

 

 
 
 

Nous n'imposons rien aux clubs, nous travaillons main dans la main parce qu'ils ont leurs objectifs et leur savoir-faire, et la majorité va dans le sens de l'équipe de France, mais nous leur demandons des prérequis physiologiques concernant leurs internationaux. Je peux appeler n'importe quel préparateur physique de club et échanger avec lui, grâce au système de données commun mis en place par la Ligue et la Fédération. Cela nous permet d'avoir les données de chaque joueur suivi sur les quatre semaines qui précèdent un rendez-vous international.

Et depuis que vous les avez retrouvés sur le terrain, comment trouvez-vous les joueurs ?
Ils sont frais et disponibles pour ce travail à haute intensité. Depuis le début du stage, nous atteignons des données physiologiques supérieures au Tournoi 2021. On l'a aussi bien vu en Top 14, si l'on prend l'exemple des Toulousains. Nous l'avions constaté en amont sur les prérequis réclamés auprès des clubs. Évidemment, le niveau international est encore au-dessus, mais c'est aussi pour cela qu'avec cette V5, nous allons pouvoir être encore plus précis. Sachant que, derrière, il y aura sans doute une V6 puis une V7.

L'entraînement est un organisme vivant, le rugby international évolue en permanence. Aujourd'hui, la règle des 50-22, par exemple, oblige à laisser trois mecs dans le fond du terrain. Cela veut dire qu'il y a encore beaucoup plus d'espaces et que le jeu sans ballon est encore plus prégnant, donc que nous devons encore énormément progresser sur les soutiens de nos première-ligne et deuxième-ligne. Nous savons aussi que la puissance relative (poids adéquat du joueur par rapport à la puissance qu'il développe, ni trop lourd ni trop léger) est prioritaire afin que les joueurs puissent réitérer à volonté des séquences intenses.

b39dd.jpg
 
Fabien Galthié et Thibault Giroud ont travaillé ensemble au RC Toulon lors de la saison 2017-2018 et se sont retrouvés dans le staff de l'équipe de France. (F. Faugère/L'Équipe)

L'agencement de ces tests d'automne, à savoir une grosse nation (Argentine), une nation du
Tiers 2 (Géorgie) et la référence ultime (Nouvelle-Zélande), a-t-il un impact sur votre travail ? Nous avions dix jours de préparation, donc il fallait aller vite. Ce qui est intéressant, c'est que l'on a des semaines complètes, à part celle avant les All Blacks réduite d'une journée puisque nous jouons le dimanche précédent contre la Géorgie. Nous pouvons quand même rester sur des semaines types avec un objectif de développement de qualités spécifiques.

Ce qui a évolué, en revanche, c'est que nous n'avons plus qu'un seul entraînement rugby couru par jour, ce qui nous permet d'avoir plus de qualité et d'intensité. Il y a tout un travail de clarté effectué en amont (répétition en marchant et vidéo) afin de perdre le moins de temps possible
et que les gars arrivent opérationnels sur les entraînements à haute intensité. L'idée étant, bien entendu, de toucher les objectifs attendus par les coaches sur le projet rugby et les valeurs physiologiques que nous souhaitons dans le secteur de la performance.

Auparavant, nous faisions des semaines avec des doubles séances et nous nous sommes rendu compte qu'il y avait une déperdition soit dans le rugby soit dans la physiologie. Avec ces joueurs qui connaissent le projet par coeur, nous avons voulu dégraisser au niveau du volume
pour maximiser la qualité et l'intensité, bref recueillir toutes les données dont nous avons besoin lors des entraînements qui ont pour objectif de surcharger ce à quoi les joueurs sont confrontés en match, pour que le samedi cela devienne plus facile. »

 
 

  • Lourugby et leberger aiment ceci

#5710 Risitas_Ovale

Risitas_Ovale

    Joueur de 3ème série

  • Membres
  • PipPip
  • 75 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Brest
  • Mon club:

Posté 01 novembre 2021 - 09:40

La composition probable : 

 

Baille, Marchand, Bamba, Flamant, Willemse, Woki, Cros, Jelonch, Dupont, Jalibert, Lebel, N'Tamack, Fickou, Penaud, Jaminet. 

 

Sur le banc :

 

1- Dans une configuration avec 6 avants et 2 arrières

 

Gros, Mauvaka, Aldegueri, Taofifenua, Alldritt, Macalou, Couilloud/Lucu, Ramos/Moefana/Danty 

 

2- Dans une configuration avec 5 avants et 3 arrières

 

Gros, Mauvaka, Aldegueri, Taofifenua, Alldritt ou Macalou, Couilloud/Lucu, Ramos, Moefana/Danty

Compte-tenu des retours je pense qu'il aura quelques adaptations :

 

Baille, Marchand, Bamba, Le Roux, Willemse, Woki, Cros, Jelonch, Dupont, Jalibert, Villière, N'Tamack, Fickou, Penaud, Jaminet.

 

Gros, Mauvaka, Haouas, Taofifenua, Alldritt, Macalou, Couilloud, Danty.

 

Nous verront si Aldritt est vraiment sur le banc. Macalou en polyvalent 6/7/8/11/14 c'est très intéressant. Danty en remplacent. Pas de Ramos, déjà 2 ouvreurs sur le terrain.



#5711 Oscar

Oscar

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 576 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Rouen
  • Mon club:

Posté 01 novembre 2021 - 16:38

Galthié opère ses changements très tard, et personnellement je trouve absurde de mettre Serin et Jalibert sur le banc pour jouer les cinq dernières minutes. C'etait le cas lors du premier tournoi. Dans ce cas précis, le statut de finisseur est usurpé. Macalou-Ramos-Danty ça me paraît idéal.
Très content du retour de Ramos, par ailleurs. Un type exemplaire.

#5712 grospaquet33

grospaquet33

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 603 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Toulouse
  • Mon club:

Posté 01 novembre 2021 - 17:21

Dans l’article posté par El Landerno, Galthie parle de la capacite du 5 de devant sur la « distance d’acceleration ». Il a constaté avec son staff que les blacks etzient souvent au soutien d’un joueur qui part grace a un joueur du 5 de devant. Il estime que nous sommes en retrait sur ce critere. Je suppose D’ou la selection d’Aldegheri au détriment de Hounkpatin  :D ….a moins qu’Aldegheri soit vrziment pote avec Servat  :rolleyes:



#5713 Codoràvie

Codoràvie

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 651 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Viverols
  • Mon club:

Posté 01 novembre 2021 - 18:04

Dans larticle posté par El Landerno, Galthie parle de la capacite du 5 de devant sur la « distance dacceleration ». Il a constaté avec son staff que les blacks etzient souvent au soutien dun joueur qui part grace a un joueur du 5 de devant. Il estime que nous sommes en retrait sur ce critere. Je suppose Dou la selection dAldegheri au détriment de Hounkpatin  :D .a moins quAldegheri soit vrziment pote avec Servat  :rolleyes:


Je crois que c'est le p'tit gros qui les fait courir plutôt que Galtoche qui dit çà. Mais c'est pas important

#5714 croket

croket

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 747 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 01 novembre 2021 - 18:10

Le squad géorgien pour affronter la France et les Fidji

 

Piliers
Beka Gigashvili – 29 ans – RC Toulon (France) – 23 sélections (10 pts)
Guram Gogichashvili – 23 ans – Racing 92 (France) – 23 sélections (10 pts)
Luka Japaridze – 23 ans – CA Brive (France) – 1 sélection
Nikoloz Khatiashvili – 29 ans – Black Lion (Géorgie) – 6 sélections
Giorgi Melikidze – 25 ans – Stade Français Paris (France) – 29 sélections (15 pts)
Mikheil Nariashvili – 31 ans – Montpellier HR (France) – 66 sélections (5 pts)
 
Talonneurs
Giorgi Chkoidze – 30 ans – Lokomotiv Penza (Russie) – 17 sélections (5 pts)
Vano Karkadze – 21 ans – CA Brive (France) – 5 sélections (5 pts)
Shalva Mamukashvili – 31 ans – Black Lion (Géorgie) – 83 sélections (55 pts)
 
2° Ligne
Nodar Cheishvili – 31 ans – Black Lion (Géorgie) – 32 sélections
Davit Gigauri – 27 ans – Black Lion (Géorgie) – 12 sélections (5 pts)
Lasha Jaiani – 23 ans – Black Lion (Géorgie) – 11 sélections
Grigor Kerdikoshvili – 26 ans – SU Agen (France) – 5 sélections (5 pts)
Konstantin Mikautadze – 30 ans – Aviron Bayonnais (France) – 68 sélections (10 pts)
 
3° Ligne
Otar Giorgadze – 25 ans – CA Brive (France) – 29 sélections (30 pts)
Beka Gorgadze – 25 ans – Section Paloise (France) – 31 sélections (35 pts)
Tornike Jalagonia – 22 ans – Biarritz Olympique (France) – 10 sélections (10 pts)
Beka Saginadze – 23 ans – Lyon OU (France) – 23 sélections (15 pts)
Giorgi Tsutskiridze – 24 ans – Stade Aurillacois (France) – 21 sélections (15 pts)
 
Demis de mêlée
Mikheil Alania – 20 ans – Stade Aurillacois (France) – 5 sélections
Gela Aprasidze – 23 ans – Montpellier HR (France) – 35 sélections (24 pts)
Vasil Lobzhanidze – 25 ans – CA Brive (France) – 59 sélections (50 pts)
 
Ouvreurs
Tedo Abzhandadze – 22 ans – CA Brive (France) – 26 sélections (164 pts)
Giorgi Babunashvili – 25 ans – Black Lion (Géorgie) – 4 sélections (9 pts)
 
Centres
Giorgi Kveseladze – 24 ans – Gloucester Rugby (Angleterre) – 35 sélections (25 pts)
Merab Sharikadze – 28 ans – Black Lion (Géorgie) – 78 sélections (60 pts)
Demur Tapladze – 21 ans – Black Lion (Géorgie) – 10 sélections (5 pts)
 
Ailiers
Mirian Modebadze – 24 ans – Black Lion (Géorgie) – 16 sélections (35 pts)
Sandro Svanidze – 23 ans – Black Lion (Géorgie) – 1 sélection
Akaki Tabutsadze – 24 ans – Black Lion (Géorgie) – 13 sélections (55 pts)
Sandro Todua – 34 ans – Black Lion (Géorgie) – 93 sélections (65 pts)
 
Arrières
Lasha Khmaladze – 33 ans – Black Lion (Géorgie) – 87 sélections (53 pts)
Davit Niniashvili – 19 ans – Lyon OU (France) – 7 sélections (20 pts)


#5715 Oscar

Oscar

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 576 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Rouen
  • Mon club:

Posté 01 novembre 2021 - 18:29

Grosse pensée pour le commentateur qui va devoir apprendre à prononcer tous ces jolis noms :)
  • Le vieux Tullois et Pâquerette aiment ceci




1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users