Aller au contenu


Photo

EDF de Galthié


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2735 réponses à ce sujet

#1411 zebdomes

zebdomes

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 681 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermontois exilé à Marseille
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 15:24

Je l'espère aussi.
Mais je pense que Laporte § Co, roulent surtout pour leur pomme. S'ils sentent l'odeur du pognon, pas de doute qu'il le feront.
Mais j'espère aussi que pour un tel événement, l'utilisation de l'argent public et/ou collectif, sera surveillé. Et donc ....

Je viens de lire l'interview de Galthié dans RR:
"... il a pu juger de visu ceux qui constitueront son épine dorsale pour le Tournoi des 6 Nations. Romain Ntamack fera, sauf blessure, partie de ceux-là. Lancien entraîneur du RCT sest ainsi félicité du Mondial du jeune Toulousain (20 ans), élu par ailleurs révélation de lannée dimanche....."
Un seul jeune joueur cité  par Galthié !!!!
N'Tamack dépendance.
J'en suis gêné pour Romain et Émile qui ne méritent pas ça.

Toute la quintessence des faiblesses du management de Galthié dans cette interview (je réagis au post, je n'ai pas lu le papier). Ok, Romain est la révélation de l'année (quelles que soient les critiques que l'on peut formuler sur ce type de distinction) et se trouve à ce titre sous les feux de la rampe, ceci peut expliquer cela. Il aurait cependant pu être un poil moins catégorique (d'autant que le poste d'ouvreur n'est probablement pas celui où N'Tamack pourrait être le plus performant pour l'équipe) car mettre en avant un joueur de cette façon c'est générer amha 3 inconvénients majeurs : on lui met direct une pression majuscule sur le dos, on envoie un signal peu encourageant aux autres candidats au poste et on s'oblige en quelque sorte hors blessure à le sélectionner même s'il est hors de forme. Strike !
  • Rugby ? et inASMweTrust aiment ceci

#1412 GUY03

GUY03

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 851 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:VICHY
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 15:40

Ntamack élu révélation de l'année à Tokyo.

On a tous vu ça ... on peut juste se demander ce qu'il a fait de si particulier durant cette coupe du monde  pour mériter ce titre distinctif .

C'est d'autant plus étonnant que ce n'est pas son poste dans son club et qu'il joue 10 par défaut en équipe de France, devancé qu'il sera dans un futur proche par Jalibert et Carbonel avec lequel il a été champion du monde ... mais en 12 

Ces gens là qui l'ont désigné ont il simplement eu la nostalgie du nom  ? 

En tout cas s'il n'y a pas mieux comme espoir dans cette coupe du monde , ça laisse entrevoir  de beaux et bons  moments pour le futur 15 de France .


  • pedro6384 et inASMweTrust aiment ceci

#1413 Jesus Hans Hubert Vorme

Jesus Hans Hubert Vorme

    Salut Fred

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 272 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 15:51

Toute la quintessence des faiblesses du management de Galthié dans cette interview (je réagis au post, je n'ai pas lu le papier). Ok, Romain est la révélation de l'année (quelles que soient les critiques que l'on peut formuler sur ce type de distinction) et se trouve à ce titre sous les feux de la rampe, ceci peut expliquer cela. Il aurait cependant pu être un poil moins catégorique (d'autant que le poste d'ouvreur n'est probablement pas celui où N'Tamack pourrait être le plus performant pour l'équipe) car mettre en avant un joueur de cette façon c'est générer amha 3 inconvénients majeurs : on lui met direct une pression majuscule sur le dos, on envoie un signal peu encourageant aux autres candidats au poste et on s'oblige en quelque sorte hors blessure à le sélectionner même s'il est hors de forme. Strike !

on en fait la star des stars, comme Michalak, qui 10 ans après ne savait pas s'il jouait neuf ou dix. Il n'a fait qu'une petite poignée de matchs à ce poste, et pas les plus importants, mais on en fait déjà le taulier au dépens de Carbonnel ou de Jalibert. C'est délirant, quelques soient ses qualités et l'avenir qu'il peut avoir, on plaque sur lui un besoin de star du rugby français. Il est jeune, toulousain et fils de, c'est donc le messie.

Comme espoir, j'aurais davantage dit Penaud, pas parce que fils de et clermontois, mais parce qu'il s'est vraiment distingué positivement.



#1414 Rugby ?

Rugby ?

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 151 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 15:57

On a tous vu ça ... on peut juste se demander ce qu'il a fait de si particulier durant cette coupe du monde  pour mériter ce titre distinctif .

C'est d'autant plus étonnant que ce n'est pas son poste dans son club et qu'il joue 10 par défaut en équipe de France, devancé qu'il sera dans un futur proche par Jalibert et Carbonel avec lequel il a été champion du monde ... mais en 12 

Ces gens là qui l'ont désigné ont il simplement eu la nostalgie du nom  ? 

En tout cas s'il n'y a pas mieux comme espoir dans cette coupe du monde , ça laisse entrevoir  de beaux et bons  moments pour le futur 15 de France .

Révélation du mondial ou révélation française du mondial ?

Maintenant, n'oublions pas que ces prix sont la plupart du temps sponsorisés par des boites privées. Et là ............. on a déjà le savoir faire.  (2023).


  • inASMweTrust aime ceci

#1415 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 258 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 15:58

Y'a rien dans l'article de RR, Galthié dit une phrase sur N'Tamack car c'était lors de la soirée de gala où le jeune toulousain a été élu révélation de l'année... :fume:

 

Bref, pas de polémique à avoir, pas le choix, maintenant... que le staff au complet se constitue (Ibanez, Servat Edwards, Ghezzal), bosse, annonce sa première liste... et fasse en sorte que leur premier tournoi ressemble à quelque chose... le reste c'est du vent...


  • jm12 aime ceci

#1416 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 15 436 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 16:14

On a tous vu ça ... on peut juste se demander ce qu'il a fait de si particulier durant cette coupe du monde  pour mériter ce titre distinctif .

C'est pour l'année, pas juste la coupe du monde.

Par contre je suppose qu'être au Japon doit aider. Et je ne vois pas beaucoup de joueurs de son âge à la CDM.

Donc possible que le choix ait été restreint.


Après, c'est meilleur joueur, pas meilleur 10.
  • Lima aime ceci

#1417 F@b

F@b

    Frednirom way of life

  • Administrateurs
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 21 479 messages

Posté 04 novembre 2019 - 16:21

Je l'espère aussi.

Mais je pense que Laporte § Co, roulent surtout pour leur pomme. S'ils sentent l'odeur du pognon, pas de doute qu'il le feront.

Mais j'espère aussi que pour un tel événement, l'utilisation de l'argent public et/ou collectif, sera surveillé. Et donc ....


Je viens de lire l'interview de Galthié dans RR:

"... il a pu juger de visu ceux qui constitueront son épine dorsale pour le Tournoi des 6 Nations. Romain Ntamack fera, sauf blessure, partie de ceux-là. L’ancien entraîneur du RCT s’est ainsi félicité du Mondial du jeune Toulousain (20 ans), élu par ailleurs révélation de l’année dimanche....."

Un seul jeune joueur cité  par Galthié !!!!

N'Tamack dépendance.

J'en suis gêné pour Romain et Émile qui ne méritent pas ça.

 

ou comment déformer la teneur d'un article



#1418 Lima

Lima

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 701 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 16:25

Toute la quintessence des faiblesses du management de Galthié dans cette interview (je réagis au post, je n'ai pas lu le papier). Ok, Romain est la révélation de l'année (quelles que soient les critiques que l'on peut formuler sur ce type de distinction) et se trouve à ce titre sous les feux de la rampe, ceci peut expliquer cela. Il aurait cependant pu être un poil moins catégorique (d'autant que le poste d'ouvreur n'est probablement pas celui où N'Tamack pourrait être le plus performant pour l'équipe) car mettre en avant un joueur de cette façon c'est générer amha 3 inconvénients majeurs : on lui met direct une pression majuscule sur le dos, on envoie un signal peu encourageant aux autres candidats au poste et on s'oblige en quelque sorte hors blessure à le sélectionner même s'il est hors de forme. Strike !

Y a pas grand chose dans le papier justement.

 

On connait le passif de Galthié en terme de management mais je pense qu'il est prématuré et pas très "honnête" (n'y vois pas d'attaque personnelle ou d'accusation de malhonnêteté) de le juger à ce sujet sur deux bouts de phrases données à Rugbyrama lors du gala de fin de Coupe du monde.


Je l'espère aussi.

Mais je pense que Laporte § Co, roulent surtout pour leur pomme. S'ils sentent l'odeur du pognon, pas de doute qu'il le feront.

Mais j'espère aussi que pour un tel événement, l'utilisation de l'argent public et/ou collectif, sera surveillé. Et donc ....


Je viens de lire l'interview de Galthié dans RR:

"... il a pu juger de visu ceux qui constitueront son épine dorsale pour le Tournoi des 6 Nations. Romain Ntamack fera, sauf blessure, partie de ceux-là. L’ancien entraîneur du RCT s’est ainsi félicité du Mondial du jeune Toulousain (20 ans), élu par ailleurs révélation de l’année dimanche....."

Un seul jeune joueur cité  par Galthié !!!!

N'Tamack dépendance.

J'en suis gêné pour Romain et Émile qui ne méritent pas ça.

Tu tires d'une interview, ou plutôt de deux phrases dans le contexte présenté ci dessus, des conclusions qui ne sont surement pas celles qu'avaient en tête Galthié en les prononçant.

Cérémonie des Rugby Awards pour laquelle N'Tamack est nominé, alors forcément il parle de lui.

 

En revanche tu omets de dire qu'il donnera bientôt une conférence de presse complète sur l'avenir.


  • pedro6384 aime ceci

#1419 zebdomes

zebdomes

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 681 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermontois exilé à Marseille
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 17:42

Y a pas grand chose dans le papier justement.
 
On connait le passif de Galthié en terme de management mais je pense qu'il est prématuré et pas très "honnête" (n'y vois pas d'attaque personnelle ou d'accusation de malhonnêteté) de le juger à ce sujet sur deux bouts de phrases données à Rugbyrama lors du gala de fin de Coupe du monde.

Tu tires d'une interview, ou plutôt de deux phrases dans le contexte présenté ci dessus, des conclusions qui ne sont surement pas celles qu'avaient en tête Galthié en les prononçant.
Cérémonie des Rugby Awards pour laquelle N'Tamack est nominé, alors forcément il parle de lui.
 
En revanche tu omets de dire qu'il donnera bientôt une conférence de presse complète sur l'avenir.

C'est pour cette raison que je prenais toutes les précautions possibles, le contexte dans lequel a été prononcée la phrase est évidemment important. Accordons lui le bénéfice du doute et attendons effectivement sa première prise de parole officielle en tant que nouveau patron sportif du rugby français pour se faire une idée plus précise de la façon dont il amorce son mandat. On critique à juste titre le fait de porter au pinacle des joueurs pour une mi temps réussie, ne dézinguons pas un sélectionneur pour un bout de phrase balancée un soir de cocktail alors qu'il n'a pas encore totalement revêtu le costard en question.
  • Lima aime ceci

#1420 Rugby ?

Rugby ?

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 151 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 17:58

Y a pas grand chose dans le papier justement.

 

On connait le passif de Galthié en terme de management mais je pense qu'il est prématuré et pas très "honnête" (n'y vois pas d'attaque personnelle ou d'accusation de malhonnêteté) de le juger à ce sujet sur deux bouts de phrases données à Rugbyrama lors du gala de fin de Coupe du monde.


Tu tires d'une interview, ou plutôt de deux phrases dans le contexte présenté ci dessus, des conclusions qui ne sont surement pas celles qu'avaient en tête Galthié en les prononçant.

Cérémonie des Rugby Awards pour laquelle N'Tamack est nominé, alors forcément il parle de lui.

 

En revanche tu omets de dire qu'il donnera bientôt une conférence de presse complète sur l'avenir.

Ok, je reconnais vos critiques.


  • Lima aime ceci

#1421 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 021 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 04 novembre 2019 - 21:51

Equipe de France : les chantiers de Raphaël Ibanez et Fabien Galthié à la tête des Bleus Pour prétendre au titre mondial chez elle dans quatre ans, l'équipe de France doit s'attaquer à un vaste chantier. Voici les priorités du tandem Ibanez-Galthié, manager et sélectionneur des Bleus.

Les tribunes abruptes du Nissan Stadium de Yokohama sont propices au vertige. Adossées au Mont Fuji, elles ont offert un écrin superbe aux deux monuments de Coupe de monde qu'incarneront à jamais la demi-finale entre l'Angleterre et la Nouvelle-Zélande (19-7) puis, dans un autre registre, la finale qui consacra la surpuissante Afrique du Sud (32-12).

 

Ces deux matches laissent les suiveurs des Tricolores groggy, loin de l'illusion d'un quart presque gagné face aux Gallois (mais perdu 19-20). Nous voilà comme ce type qui s'est infusé en une nuit une saison entière de sa série favorite et se retrouve dans son canapé le lendemain, en proie à un immense vide. Oui de vide, car le quinze de France a quitté le Japon dans un anonymat total, sans faire de bilan formel du mandat Brunel.

Ses principaux responsables ont profité du carton rouge de Sébastien Vahaamahina et de la photo maladroite, quoique drôle et très rugby, de l'arbitre Jaco Peyper (*), pour s'évanouir derrière un écran de fumée.

Dans les faits, il est aujourd'hui difficile de situer le réel niveau d'une équipe de France, sinon qu'elle est encore en retard.

Éliminée en quarts de finale avec les honneurs, certes, elle s'est, par l'entremise du typhon Hagibis, épargnée de passer au révélateur anglais lors du dernier match de poules. L'image des Bleus sur ce Mondial en ressort donc faussée par l'absence de véritable test.

De son côté, Fabien Galthié, passé d'adjoint comme les autres à grand patron en une nuit, est déjà à pied d'oeuvre.

Son staff, entré officiellement en fonctions début novembre, est attendu en séminaire cette semaine pour poser les jalons des mois à venir et de la montée vers le premier gros rendez-vous contre les vice-champions du monde anglais, le 2 février au Stade de France lors du Tournoi des Six Nations.

D'ici là, dans sa volonté d'ouverture et de « transparence » partagée avec son manager Raphaël Ibanez, le nouveau sélectionneur aura sans doute présenté son projet. Quant au solde de tout compte de quatre dernières années parties en fumée, il faudra probablement l'oublier.

Un système à créer

Il fallait lire le carnet de bord de Raphaël Ibanez dans le magazine de L'Équipesamedi dernier. Au milieu d'un récit souvent passionnant de ses quatre mois en immersion en Nouvelle-Zélande, le futur manager glissait des messages de politique générale. « Il est temps de s'activer et de créer un nouveau modèle de suivi de nos meilleurs éléments, écrivait-il de sa propre plume. On ne peut plus remettre en cause en permanence notre système pour expliquer nos défaillances au plus haut niveau. On ne peut plus se plaindre de la mauvaise foi de certains présidents ou entraîneurs de Top 14 qui créent des cas de conscience chez nos internationaux, c'est un sujet dépassé. Nous devons explorer toutes les pistes pour renforcer le lien clubs et Fédération. »

Notant que le rugby français est « très loin de la cause commune » existant au pays des All Blacks, il annonçait vouloir s'atteler au rapprochement, en écoutant la voix des clubs : « Nous allons échanger avec les présidents de clubs, les managers. Ils ont tant à apporter à l'équipe nationale. » Des discussions avec des représentants de clubs (Ugo Mola, Laurent Travers, Franck Azéma...) ont déjà eu lieu, avec Ibanez en juin, et sans lui en septembre.

Le nouveau staff des Bleus a mis ses cartes sur la table, avec des idées d'inspiration anglaise : extension du nombre de joueurs par stage à 42, renvoi au club des internationaux non couchés sur la feuille de match, partage de toutes les données des entraînements des Bleus, mise en place d'un outil commun de data, volonté d'échanges fréquents et de visites des internationaux dans leurs clubs. Les discussions avec la Ligue achoppent sur les 42 joueurs et des mauvaises volontés apparaissent. Le boulot est immense, mais Ibanez promet d'être endurant : « Les possibles conflits d'intérêts entre clubs et sélection n'entameront pas ma détermination. Nous n'avons plus de temps à perdre. »

Une génération à choyer

Désormais seul aux commandes quant au choix des hommes, Fabien Galthié a l'intention d'identifier 75 joueurs pouvant éventuellement intégrer l'équipe de France.

Dans son idée, il souhaiterait tripler chaque poste et les renforcer ensuite par des jeunes à fort potentiel avec pour logique d'installer des hommes pour durer et construire. Comme une impression de déjà entendu...

 

La chance du nouveau sélectionneur de l'équipe de France est d'arriver au moment où doit éclore au niveau professionnel une génération double championne du monde des moins de 20 ans (2018 et 2019). Les Carbonel, Coville, Tauzin, Geraci, Gros, Joseph, Marchand, s'ils s'affirment en club, rejoindront les primo-arrivants comme l'ouvreur Romain Ntamack, révélation de l'année 2019, le pilier Demba Bamba, malheureusement reparti du Japon après seulement une demi-heure face à l'Argentine, ou Pierre-Louis Barassi, débarqué en cours de Mondial pour remplacer Fofana. Ils viendront aussi se souder autour d'un noyau de garçons un peu plus matures, qui seront encore là dans quatre ans comme les troisième-ligne Charles Ollivon, Gregory Alldritt et Arthur Iturria, le demi de mêlée Antoine Dupont et l'ailier Damian Penaud, deux garçons qui ont émergé sur cette dernière saison comme des joueurs de classe mondiale. De quoi nourrir un peu d'optimisme même si le Mondial qui vient de s'achever par le triomphe springbok laisse apparaître quelques gros trous dans la cuirasse bleue que le nouveau staff a déjà identifiés.

Il devra trouver des deuxième-ligne de la densité de ceux qui se sont affrontés en finale samedi, peut-être un huit à plus fort tonnage, un premier centre dont il faudra définir le profil en fonction du jeu que l'on souhaite mettre en place et, enfin, à tout prix, un arrière avec la panoplie complète.

Un capitaine à trouver

Cela va être la première décision de Fabien Galthié : choisir un capitaine en remplacement de Guilhem Guirado, désormais retraité de l'équipe de France.

Ancien capitaine des Bleus lui-même, Galthié sait que ce choix aura un impact sur son mandat. Il s'agit de nommer une personne capable d'écouter et de mener, de diriger et de représenter les Bleus à l'extérieur, et de faire l'unanimité sportivement d'ici 2023.

Pendant la Coupe du monde au Japon, Galthié a sondé quelques journalistes lors de rencontres improvisées. Qui ils verraient ? Et pourquoi ?

Si on regarde l'effectif à disposition, les candidats ne sont pas si nombreux. Le plus naturel est Jefferson Poirot (27 ans, 33 sél.), qui secondait Guirado ces derniers mois. Le pilier bordelais a de l'expérience, du poids en interne et en externe, mais son poste, où on a souvent le nez et le regard dirigés vers le gazon, peut le desservir.

Il faut ensuite regarder du côté des titulaires à peu près certains, et là deux noms se dégagent : Charles Ollivon (26 ans, 11 sél.), compétiteur féroce, rayonnant, et intelligent ; et Antoine Dupont (22 ans, 20 sél.), vrai leader de par son caractère et son poste, malgré sa discrétion naturelle.

Une surprise est-elle possible, comme la nomination de... Raphaël Ibanez en 1998 ? Parmi les internationaux en puissance, on trouve deux joueurs précédés d'une réputation de leader naturel, les Toulousains Julien Marchand (24 ans, 2 sél.) et François Cros (25 ans, 2 sél.). Mais le talonneur et le troisième-ligne n'ont pas encore fait leurs preuves au niveau international et font face à une grosse concurrence à leur poste respectif.

(*) après le quart de finale, Jaco Peyper, l'arbitre de la rencontre entre les Français et les Gallois, a été pris en photo en compagnie de supporters du quinze du Poireau en imitant le geste du coude de Vahaamahina, qu'il avait sanctionné d'un carton rouge durant le match.

 


  • cocotte 63, Frédéric58 et jm12 aiment ceci

#1422 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 021 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 05 novembre 2019 - 07:02

Pierre-Henry Broncan, entraîneur de Bath (Angleterre) : « On voit débouler toutes les semaines des membres du staff anglais » Ancien responsable de la défense du Stade Toulousain, Pierre-Henry Broncan est membre du staff de Bath depuis 2018. Il raconte de l'intérieur le système de collaboration entre les clubs et la Fédération qui a permis aux Anglais d'accéder à la finale.

L'Angleterre, qui s'est inclinée samedi en finale de la Coupe du monde face à l'Afrique du Sud (32-12), est le pays au monde présentant le modèle le plus proche de celui de la France. Le Français Pierre-Henry Broncan, membre du staff du club de Bath depuis 2018, est bien placé pour analyser le modèle anglais.

 

« Vous êtes à Bath depuis 2018. Qu'avez-vous découvert sur le fonctionnement entre les clubs et l'équipe d'Angleterre ? 
Avant de signer, je suis venu à Bath pour visiter le centre d'entraînement. C'était une semaine off pour le club, tout le monde était en congés. Et là, sur le terrain, je vois quatre-cinq joueurs, avec l'équipement de Bath, et avec eux quatre-cinq entraîneurs, avec des équipements de la même marque mais de couleurs un peu différentes. Je m'approche, c'était des joueurs de Bath, dont Sam Underhill (troisième-ligne international), qui s'entraînait avec des membres du staff anglais, dont Steve Borthwick (touche) et le préparateur physique... Ça m'avait marqué, parce qu'en France, on a beau dire que les choses évoluent, je n'avais jamais vu ça. Ma dernière année à Toulouse, pendant l'été, un préparateur physique était venu aider les joueurs, mais là c'était carrément les entraîneurs. Borthwick avait fait de la touche. J'avais posé des questions : qu'est-ce qu'ils font là ? Comment ils utilisent les installations ? Et là j'ai compris que c'était un fonctionnement déjà installé. Et que ce n'était pas la guerre entre l'équipe nationale et les clubs.

C'est arrivé d'autres fois depuis que vous êtes en poste ? 
Dans la saison, on voit débouler toutes les semaines ou tous les quinze jours des membres du staff anglais : le préparateur physique, le kiné, l'analyste, des entraîneurs. Ils venaient observer et discuter de nos internationaux avec nos préparateurs physiques, notre staff médical, nos entraîneurs. (Le sélectionneur)Eddie Jones n'est jamais venu. Par contre, il avait au moins un rendez-vous par semestre avec le directeur du rugby du club. Il avait aussi le contact direct avec les joueurs, par messages ou par appels, pour les avertir de travailler sur un secteur faible qu'il avait décelé.

« À Bath, le propriétaire du club (Bruce Craig) ne rêve que d'un truc, c'est que l'Angleterre gagne la Coupe du monde. C'est un supporter. »

La présence d'entraîneurs de l'équipe de France dans les clubs est un point très sensible dans l'Hexagone. En Angleterre, c'est accepté ? 
Oui. À Bath, le propriétaire du club (Bruce Craig) ne rêve que d'un truc, c'est que l'Angleterre gagne la Coupe du monde. C'est un supporter. Comme les autres propriétaires. Lors de cette première visite, j'avais déjeuné avec lui et je lui avais dit que j'avais été étonné de voir le staff anglais sur le terrain. Lui m'a répondu, hyper enthousiaste : "Tu as regardé ce qu'ils faisaient ? C'était bien ?" Il était content comme tout. Il sait que si l'Angleterre est championne, ça peut avoir des retombées, ça peut faire venir du public, des sponsors.

Les risques sportifs liées à l'absence prolongée des internationaux ne sont pas évoqués ? 

À la différence du Top 14, la Premiership est un Championnat sans pression de la descente. L'équipe qui descend chaque année sait qu'elle remontera quasi automatiquement la saison suivante parce que la deuxième division est très faible. La seule pression qui existe, c'est de se qualifier pour la Coupe d'Europe ou d'être champion. Et quand on voit que ça va être compliqué, comme à Bath la saison dernière, le discours c'est : "On va faire une meilleure équipe la saison prochaine". Moi, ça m'avait étonné parce que je voyais la qualité de nos joueurs, mais c'est comme ça ici.

« Le système anglais est bon, mais si Eddie Jones n'était pas là, l'Angleterre n'aurait pas été en finale de la Coupe du monde »

Donc l'équipe nationale est au centre des préoccupations du rugby anglais ? 
Je vais vous dire un truc fort de sens : je ne sais même pas s'il y a une Ligue professionnelle ici. Enfin, je sais qu'il y en a une, mais elle est moins puissante et je n'en entends jamais parler. C'est la Fédération qui pilote tout, et l'entente avec les clubs est bonne. Les choses sont plus simples qu'en France. Karim Ghezal (futur entraîneur adjoint des Bleus) est venu visiter le club. Il me parlait des conventions (FFR-LNR), et il me demandait comment ça marchait. Je lui ai raconté que l'an dernier, pendant le Tournoi, Eddie Jones commençait la semaine avec 32 joueurs, et en renvoyait 7 dans les clubs à partir du milieu de semaine. On pouvait les faire jouer quand on voulait. On pouvait aussi aligner les internationaux dans les journées entre les matches du Tournoi. Mais c'était après discussion avec Eddie Jones. Ils ne font pas n'importe quoi.

Eddie Jones peut-il vous demander de laisser un international au repos pour un match ? 
Ce sera une discussion, il n'y aura rien d'obligatoire, mais c'est possible en tout cas. Mais je vais vous dire : le système anglais est bon, mais si Eddie Jones n'était pas là, l'Angleterre n'aurait pas été en finale de la Coupe du monde.

C'est-à-dire ? 
L'expression qui me vient à son sujet, c'est : machine de guerre. Et il a fait de l'Angleterre une machine de guerre. Il a changé l'équipe. Il faut arrêter de croire que les Anglais sont au-dessus, ce n'est pas vrai. Ils ont des gros joueurs, il y a une grosse base de joueurs des Saracens qui jouent ensemble, qui gagnent des titres. Pour le reste, Eddie Jones les a façonnés comme il le voulait. À une époque, il y avait beaucoup de blessés à l'entraînement, les résultats étaient moins bons. Mais au fond de lui, Eddie Jones savait où il allait. Il savait qu'il fallait endurcir les joueurs. Il leur a changé la mentalité. C'est fou ce que je vais dire, mais les joueurs anglais n'ont pas de mental. Le côté gagne n'existe pratiquement pas chez eux. Ils s'engagent, oui mais, à part Owen Farrell, ils n'ont pas le refus de la défaite ancré en eux. La Premiership n'amène pas ça, parce que ce n'est pas un Championnat sous pression comme le Top 14. »

 

  • cocotte 63, Frédéric58, jm12 et 2 autres aiment ceci

#1423 inASMweTrust

inASMweTrust

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 458 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Caen
  • Mon club:

Posté 05 novembre 2019 - 09:30

Merci, c'est très intéressant de voir de l'intérieur le système anglais. 

Je retiens le passage suivant : "À la différence du Top 14, la Premiership est un Championnat sans pression de la descente. L'équipe qui descend chaque année sait qu'elle remontera quasi automatiquement la saison suivante parce que la deuxième division est très faible. La seule pression qui existe, c'est de se qualifier pour la Coupe d'Europe ou d'être champion. Et quand on voit que ça va être compliqué, comme à Bath la saison dernière, le discours c'est : "On va faire une meilleure équipe la saison prochaine".

La pression existe, mais en effet la descente de 2e division n'est pas irréversible et moins dramatisée, ce qui permet de ne pas restreindre le jeu, mais également de construire une équipe sur un cycle. 



#1424 Lima

Lima

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 701 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 05 novembre 2019 - 09:47

Merci, c'est très intéressant de voir de l'intérieur le système anglais. 

Je retiens le passage suivant : "À la différence du Top 14, la Premiership est un Championnat sans pression de la descente. L'équipe qui descend chaque année sait qu'elle remontera quasi automatiquement la saison suivante parce que la deuxième division est très faible. La seule pression qui existe, c'est de se qualifier pour la Coupe d'Europe ou d'être champion. Et quand on voit que ça va être compliqué, comme à Bath la saison dernière, le discours c'est : "On va faire une meilleure équipe la saison prochaine".

La pression existe, mais en effet la descente de 2e division n'est pas irréversible et moins dramatisée, ce qui permet de ne pas restreindre le jeu, mais également de construire une équipe sur un cycle. 

Et oui, le passage à un Top 12 et la suppression des barrages ne permettrait pas seulement d'alléger le calendrier, mais aussi d'enlever un peu de pression sur les clubs et ainsi les inciter à pratiquer un jeu plus à risque, plus aéré et conforme à ce que réclame le niveau international.


  • Frédéric58 et inASMweTrust aiment ceci

#1425 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 258 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 05 novembre 2019 - 10:04

ouais, et sans doute faire un championnat plus attractif ... donc plus rémunérateur ce qui permettrait de contenter tout le monde... surtout la vingtaine de clubs pros en dessous...

 

La Ligue et Canal font chier avec cette idée de ne pas vouloir se pencher sur le Top 12... Bayle il est mignon après quand il critique le top 14 ou l'EDF... 


  • cetotomatos et inASMweTrust aiment ceci




2 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users


    Bing (1)