Aller au contenu


Photo

EDF de Galthié


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2735 réponses à ce sujet

#1456 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 22 480 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 14 novembre 2019 - 09:22

Il a aussi laissé entendre qu'il aimerait bien que Vahaa revienne sur sa décision.

 

Ca me semble cuit !  B)



#1457 Rugby ?

Rugby ?

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 213 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 14 novembre 2019 - 10:48

 

Ca me semble cuit !  B)

Il n'a que 28 ans.

Mais il me semble que les joueurs commencent à faire un bilan, incluant douleurs et risques (de plus en plus), et la vie de famille (de moins en moins), et les conséquence des uns sur l'autre.

Comme Kayser, chez nous, je pense que Parra et Vahaa envisagent un arrêt +ou- progressif.

Les joueurs arrivent au top de plus en plus jeunes. Je suis persuadé que globalement, les joueurs vont arrêter le haut niveau de plus en plus tôt.


  • Lima et inASMweTrust aiment ceci

#1458 inASMweTrust

inASMweTrust

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 467 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Caen
  • Mon club:

Posté 14 novembre 2019 - 11:00

Il n'a que 28 ans.

Mais il me semble que les joueurs commencent à faire un bilan, incluant douleurs et risques (de plus en plus), et la vie de famille (de moins en moins), et les conséquence des uns sur l'autre.

Comme Kayser, chez nous, je pense que Parra et Vahaa envisagent un arrêt +ou- progressif.

Les joueurs arrivent au top de plus en plus jeunes. Je suis persuadé que globalement, les joueurs vont arrêter le haut niveau de plus en plus tôt.

Oui, je le pense aussi. On se croit invincible à 25 ans et on se projette 5-6-7 ou 8 ans plus tard, mais sans envisager que la fatigue, les blessures, l'usure mentales sont exponentiels. 

Donc quelques petits aléas peuvent accélérer la transition et les pousser à aller vers des projets de reconversion plus vite que prévu, d'autant plus si l'avenir financier a été bien planifié. 


  • Gourine63 aime ceci

#1459 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 22 480 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 15 novembre 2019 - 08:44

Il n'a que 28 ans.

Mais il me semble que les joueurs commencent à faire un bilan, incluant douleurs et risques (de plus en plus), et la vie de famille (de moins en moins), et les conséquence des uns sur l'autre.

Comme Kayser, chez nous, je pense que Parra et Vahaa envisagent un arrêt +ou- progressif.

Les joueurs arrivent au top de plus en plus jeunes. Je suis persuadé que globalement, les joueurs vont arrêter le haut niveau de plus en plus tôt.

 

.........a déclaré qu'il avait fait le tour du problème et qu'il n'envisageait plus de faire autant de "sacrifices familiaux" . Une analyse qui, a 28 ans, en dit long sur sa philosophie de vie ! B)  



#1460 inASMweTrust

inASMweTrust

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 467 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Caen
  • Mon club:

Posté 15 novembre 2019 - 16:12



#1461 Rugby ?

Rugby ?

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 213 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 15 novembre 2019 - 22:59

 

.........a déclaré qu'il avait fait le tour du problème et qu'il n'envisageait plus de faire autant de "sacrifices familiaux" . Une analyse qui, a 28 ans, en dit long sur sa philosophie de vie ! B)  

Et peut être sur l'évolution du jeu: violence, cadences infernales, horaires.



#1462 isitolo31

isitolo31

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 282 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2019 - 15:34

Une idée sur les 42 joueurs retenus ?

#1463 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 22 480 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2019 - 18:15

Une idée sur les 42 joueurs retenus ?

 

J'ai l'impression que vous allez "morfler" !  :P



#1464 Toorop

Toorop

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 532 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 17 novembre 2019 - 22:16

Le Midol évoque une palanquee de jeunes, dont Geraci, le 2L de Bayonne dont le nom m'échappe, Couilloud, Jalibert, Fisher
La rumeur Marchand capitaine, un peu à la Ibanez, est relancée

#1465 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 276 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 18 novembre 2019 - 09:33

En tout cas, j'ai envie d'y croire... voilà tout... mais j'ai tellement peur qu'ils refassent les mêmes conneries... déjà qu'ils regardent la Champions Cup pour déterminer les mecs qui méritent d'y être... j'ai pas envie de voir une génération de joueurs sacrifiés (ceux qui ont 28-32 ans) sur l'autel de la jeunesse... que les meilleurs jouent et que la continuité soit là... that's it...

 

Marchand j'aime beaucoup mais vraiment beaucoup... maintenant le mettre capitaine alors qu'il a 1 ou 2 sélections... je trouve cela bizarre... vraiment bizarre...



#1466 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 22 480 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 18 novembre 2019 - 11:59

Le Midol évoque une palanquee de jeunes, dont Geraci, le 2L de Bayonne dont le nom m'échappe, Couilloud, Jalibert, Fisher
La rumeur Marchand capitaine, un peu à la Ibanez, est relancée

 

On va voir. Mais j'ai quelques…...doutes !  B)



#1467 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 032 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 19 novembre 2019 - 07:21

Jean-Baptiste Élissalde, ancien entraîneur adjoint des Bleus : «Il faut une autorité forte» L'ancien entraîneur des Bleus, qui ne conservera pas son rôle au sein du staff tricolore, s'exprime pour la première fois depuis l'élimination en quarts de finale de la Coupe du monde. Pour lui, Fabien Galthié et Raphaël Ibañez devront mobiliser les joueurs autour de leurs devoirs.

« Le nouveau staff a été officiellement présenté mercredi dernier, sans vous. Auriez-vous aimé poursuivre l'aventure ?

Fabien (Galthié, le nouveau sélectionneur) ne m'a jamais dit directement qu'il me voulait. Des personnes m'en ont parlé et, dans son langage, Fabien se projetait parfois sur le futur avec moi. Je ne me faisais pas trop d'illusions, parce que le staff est riche, que les mecs qui arrivent coûtent déjà de l'argent. En fait, ma première réflexion quand j'en ai entendu parler a été de me dire : "Putain, j'ai réussi ! S'il a pensé à moi dans son staff, ça veut dire que je travaille bien."

 

Vous disputiez donc vous-même une compétition durant cette Coupe du monde.
Quand Fabien a été nommé (adjoint), j'étais tellement... Pas vexé, mais c'était une remise en question. Comment vont-ils me percevoir ? Est-ce que je vais être mis de côté ? Alors, j'ai voulu montrer que j'étais présent. Je savais un peu comment Fabien fonctionnait, je connaissais sa structure offensive et j'ai tout réécrit. Quand on s'est réunis avant la Coupe du monde, Jacques (Brunel) nous a demandé : "C'est quoi votre objectif ?" J'ai répondu : "Si je pouvais être heureux". C'était simple. Heureux, ça voulait dire : bien m'entendre et bien bosser avec Lolo (Laurent Labit) et Fabien, soutenir les collègues du staff d'avant, être au soutien de Jacques...

En bref
41 ans.
Demi de mêlée international entre 2000 et 2008. 35 sélections, 214 points.
 2018 : le 3 janvier, il est nommé entraîneur adjoint de Jacques Brunel en charge des trois-quarts au sein de l'équipe de France.

Parce qu'il était fragilisé ?
Non, mais il a vécu des moments très durs. La pression fédérale, l'arrivée de Fabien, les résultats, la remise en question permanente dans les médias. Pour moi, c'était le chef, le patriarche et la personne qui m'avait mis là. Par rapport à mon éducation, ça faisait autant de raisons de le respecter.

Est-il resté le chef jusqu'au bout ?
Oui, oui. C'est lui qui a décidé des compos d'équipe, il avait toujours le dernier mot. Dans le rugby, Fabien est arrivé avec des points d'amélioration et on essayait de guider un peu Jacques. Il faut lui tirer le chapeau pour avoir accepté l'électrochoc de l'arrivée de Fabien.

Voilà un mois que la France est sortie de la Coupe du monde. Que vous en reste-t-il ?
Que la fin n'est pas à la hauteur de ce que tout le monde y a mis comme investissement. Encore une fois, l'équipe ne s'est pas payée. Les joueurs auraient mérité d'affronter l'Afrique du Sud (en demi-finales), on ne sait pas comment l'histoire aurait pu s'écrire. Je me dis aussi qu'on a eu chaud aux fesses avant ce quart (perdu face aux Gallois, 19-20), et qu'on a fini par payer l'inconstance.

«Quand Fabien a été nommé (adjoint), j'étais tellement... Pas vexé, mais c'était une remise en question. Comment vont-ils me percevoir ? Est-ce que je vais être mis de côté ? Alors, j'ai voulu montrer que j'étais présent»

 

 
 
 

Le nouveau staff des Bleus cherche les raisons des sautes de niveau au sein d'un même match. Qu'en pensez-vous ?
Il y a certainement un manque de leadership. Je ne parle pas du capitanat, mais d'un manque global de leadership tactique et stratégique, de savoir répondre à des situations de haute tension avec la tête froide, d'avoir quelques joueurs qui pensent la même chose au même moment et qui remettent l'équipe sur le bon chemin. Du fait du turnover, de la jeunesse, personne ne s'est installé dans la posture. Dès qu'on est rentré dans les zones de haute tension, il y a eu une sorte d'affolement. En quarts de finale, on était en confiance, il a suffi d'un grain de sable...

Mais ce "grain de sable", le coup de coude de Sébastien Vahaamahina, c'est aussi la manifestation d'un manque de maîtrise dans un moment de tension.
Je ne sais pas ce qui a pu lui passer par la tête. Dire que ce n'est pas grave, que ça arrive de péter les plombs, ça serait trop cool et être menteur. L'assassiner, ça serait compliqué aussi parce qu'à côté de ça, son match est plutôt bon et que malgré son expulsion, on aurait pu tenir le match à 14 avec deux ou trois meilleures décisions. Si le nouveau staff arrive à instaurer un lien régulier avec les joueurs, à faire qu'ils s'approprient davantage le projet, à trouver des relais et des alliés dans le groupe, ça se réglera peut-être.

À l'issue de cette Coupe du monde, savez-vous où se situe le niveau de l'équipe de France ?
On a des joueurs qui sont très bien payés, qui ont énormément de confort dans leur club, et qui ont peut-être une vision d'eux un peu surévaluée. Ça ne permet pas de s'entraîner davantage et plus fort au quotidien, alors qu'il y a un "gap" énorme entre le Top 14 et le niveau international. Mais je suis optimiste parce que je pense que la nouvelle génération a pris de l'expérience pendant la Coupe du monde, et qu'elle commence à comprendre que ce travail supplémentaire, c'est un devoir. Le nouveau staff veut un accompagnement plus régulier des joueurs, mais ça doit d'abord venir d'eux-mêmes. Pour prendre un exemple, "Toto" (Antoine Dupont) ne doit pas se contenter de penser qu'il a été bon dans son jeu au pied pendant la Coupe du monde, il doit taper cent fois chaque semaine. Reste à savoir si tous les joueurs veulent s'impliquer.

Vous en doutez ?

Je n'ai pas eu l'impression que tous étaient hyper agacés par la situation. Certains oui, mais pour d'autres, l'équipe de France, être une petite star, ça suffisait. Au-delà de ce côté enfant gâté, il y avait des comportements bizarres. Même dans les relations avec les médias. En équipe de France, tu es plus qu'un joueur et tu ne peux pas répondre des conneries en conférence de presse. La même chose en club, tu prends une volée de bois vert. Comment on peut se permettre de faire ça en sélection ? Il y a un travail à faire. Il faut une autorité forte. Si un garçon sort de la route, il doit être vite remis dans le droit chemin. Mais avant qu'il sorte de la route, il faut lui apprendre les codes. Dans les chantiers du nouveau staff, ça rentre dans la partie "identité" : qu'est-ce qu'un joueur de l'équipe de France représente ? Quels sont ses devoirs ?

Durant ces deux dernières années, avez-vous trouvé que le rapport à l'équipe de France avait changé par rapport à votre époque ?
Les joueurs ont toujours de la joie et de la fierté d'être sélectionnés, mais certains ne se rendent pas compte de ce que ça veut dire. Ils prennent le bon côté des choses mais ils oublient les devoirs. Et le premier, c'est le travail.

«Jacques (Brunel) est resté le chef jusqu'au bout. C'est lui qui a décidé des compos d'équipe, il avait toujours le dernier mot. [...] Il a vécu des moments très durs. Pour moi, c'était le chef, le patriarche et la personne qui m'avait mis là»

 

 
 
 

Combien ça touche de joueurs ?
Même si c'est un petit nombre, c'est déjà trop.

Vous connaissez bien trois membres du nouveau staff : Galthié, Labit et Thibault Giroud (le préparateur physique). Quelles chances lui donnez-vous de réussir ?
Ce sont des gros bosseurs. Ajoutez à ça le fait que Fabien et Raphaël (Ibañez, nommé manager) ont été capitaines de l'équipe de France, qu'ils vont pouvoir dire aux joueurs ce que c'est que l'équipe de France, d'être un capitaine... S'ils arrivent à créer un lien avec cinq-six joueurs, des alliés et pas des mecs défiants passant leur temps à dire : "Mais qu'est-ce qu'on fait ? Mais qu'est-ce qu'ils font là ?", il y a des raisons d'être optimistes. Mais à chaque nouvelle histoire, on a envie d'y croire. Moi, j'avais envie, il y a deux ans. Et ç'a été dur.

Quel est votre retour d'expérience de deux ans comme entraîneur des Bleus ?

Quand tu es en Top 14, tu regardes les matchs des Bleus, mais tu ne prends pas conscience du truc. C'est en arrivant que j'ai vu la difficulté, et le manque surtout de ne pas avoir le joueur avec toi, pour parler cinq minutes, faire une petite vidéo, l'accompagner, ou simplement l'observer. Tu te sens désoeuvré, tu bosses beaucoup sur tes adversaires, tu sais que tes joueurs vont arriver au stage fatigués, tu te demandes comment tu vas organiser ta semaine pour les entraîner mais pas les épuiser... Tu sélectionnes, mais tu as du mal à avoir une continuité à cause des blessures, des contre-performances, des méformes. Tu as envie de parler avec les joueurs ou les entraîneurs, mais tu ne peux pas, parce que c'est gênant, qu'il y a des petites guerres de clochers, que c'est compliqué d'expliquer des choses quand tu n'as pas de résultats. Et puis, avant d'y être confronté, je n'avais pas perçu l'intensité des matchs comme ça. Quand j'ai vu les Tout-Blancs (sic) passer devant moi à Twickenham, c'était incroyable. J'étais fier d'entraîner l'équipe de France, mais il y a de la frustration.

Avez-vous réfléchi à des solutions pour sortir les Bleus du marasme ?
La solution, je pense qu'elle est dans les clubs et dans la collaboration avec le staff de l'équipe de France. Et Fabien l'a bien senti, il ne parle que de ça, de se rapprocher des mecs. Pas pour dire : "Moi, je". Non, pour échanger. Et de l'échange vient l'enrichissement. Après, si les clubs s'en foutent, se contentent d'être champions de France de temps en temps, de trouver quatre stars néo-zélandaises pour colmater les brèches, tant mieux pour le Top 14. Mais ce ne sera pas bon pour l'équipe de France. On a deux entités qui s'opposent, mais je crois qu'elles doivent travailler ensemble.

«Je n'ai pas eu l'impression que tous les joueurs étaient agacés par la situation. Certains oui, mais pour d'autres, l'équipe de France, être une petite star, ça suffisait. Au-delà de ce côté enfant gâté, il y avait des comportements bizarres. Même dans les relations avec les médias»

 

 
 
 

Les clubs se plaignent. Notamment du "désentraînement" des internationaux quand ils sont avec les Bleus.
Il y a eu un cas. En équipe de France, comme on ne partage pas le projet avec les joueurs au quotidien, ils l'oublient. Donc, lors des rassemblements, tu fais beaucoup de structurel, la touche, les coups d'envoi. Malheureusement, pendant ces séances, les joueurs ne courent pas. Par ailleurs, comme ils arrivent souvent assez fatigués, tu ne peux pas "toucher" certains en début de semaine. Tu t'entraînes à une vingtaine de mecs, tu mets un demi de mêlée à l'aile parce qu'il te manque deux ailiers, donc tu ne peux pas vraiment faire du rugby. Ce n'est pas ce que devrait être l'équipe de France et je comprends qu'un club râle quand un joueur n'a couru que 12 bornes au lieu de 25 dans la semaine. C'est pour ça que Fabien veut 42 joueurs aux rassemblements et qu'il veut pouvoir garder un lien toute l'année avec les internationaux, afin qu'ils arrivent à Marcoussis avec tout le projet en tête et qu'il n'y ait pas trop de temps à passer sur le structurel.

Et vous, qu'allez-vous faire désormais ? Avez-vous envie d'entraîner ?
Ah oui ! Ça m'a manqué pendant ces deux ans. En équipe de France, tu te "désentraînes" à entraîner. Je n'ai pas l'ambition d'être numéro 1, même si je sais que je pourrais. Être un Jean-Louis Gasset (adjoint historique de Laurent Blanc), cela n'a rien de déshonorant, au contraire. Ma seule ambition, c'est d'entraîner. Avec les victoires, les défaites, les claques dans la gueule, les gens qui critiquent, les bons et les mauvais entraînements. C'est peut-être un peu maso après deux ans comme ça, mais j'ai envie de ça. Les vacances, ç'a été bien une semaine, pour retrouver la famille. Mais après... Du coup, faut que je regarde du rugby trois heures par jour. On ne sait jamais, si Fabien pouvait me prendre (rires).

Est-on un entraîneur plus riche quand on sort de deux ans en équipe de France ?
Ah oui ! J'avais entraîné à Toulouse pendant six saisons (entraîneur des trois-quarts entre 2010 et 2017), j'étais dans un microcosme, un train-train s'était installé. Je ne regardais pas ailleurs, je n'échangeais pas. Là, en discutant avec d'autres personnes, j'ai vu qu'il y avait de quoi faire. »

 

  • cocotte 63, xdderf63 et yann76 aiment ceci

#1468 Uderzo

Uderzo

    Mangeur de rillettes

  • QG
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 24 951 messages

Posté 19 novembre 2019 - 07:28

"performer".

 

Le dernier technicien qui a employé se terme me semble être Hyardet. :P



#1469 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 276 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 19 novembre 2019 - 08:55

On aime ou pas le bonhomme, mais en tout cas, comme son père, il est droit ses bottes et dit ce qu'il pense... pour le côté, "petite star" c'est une évidence et pas qu'en EDF...

 

Quand tu vois l'implication et l'intensité que mettent les joueurs des autres nations, tu te dis que l'on est très loin de ça... ce qui fait que même avec un réservoir plus riquiqui, des joueurs moins talentueux.... et bien à la fin 8 fois sur 10 ils gagnent face à la France...

 

Sûr que le projet, il est là, comment instaurer l'autorité et des échanges, pour que les joueurs bossent et se mettent au diapason pour atteindre l’objectif d'être champion du monde dans 4 ans...

 

Quand je regarde le Top 14, je vois les petits jeunes se dépouiller pendant que ceux qui sont installés et qui étaient ces petits jeunes qui se dépouillaient... gèrent tranquillou leur carrière et leur contrat...

 

Et je ne parle même pas des mecs qui s'oublient et qui se présentent hors de forme avec des +5/+10 ou +15 kilos... et attention je ne parle pas uniquement du cas Basta...

 

Bref, faut savoir ce qu'ils veulent les gonzs, les joueurs ont aussi intérêt à se bouger et pas attendre la préparation d'avant coupe du monde pour être prêt.. et ça...

 

J'aimerai bien savoir le pourcentage de mecs qui bossent avec cet objectif/ cette intensité/ cette rigueur de travail à l'ASM par exemple ? Je pense que l'on serait très surpris...

 

Aux clubs et au staff d'essayer de les mettre dans les meilleures conditions, MAIS faudra que derrière, les mecs s'investissent totalement à l'anglosaxone...


  • zone et beu aime ceci

#1470 Lima

Lima

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 721 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 19 novembre 2019 - 09:43

Le message à l'intention de Lauret n'est pas dissimulé, loin de là.






0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 0 guests, 0 anonymous users