Aller au contenu


Photo

[Tournoi] Le bilan


Ce sujet a été archivé. Cela signifie que vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.
118 réponses à ce sujet

#91 Vauclusien

Vauclusien

    Joueur de 2ème série

  • Membres
  • PipPipPip
  • 121 messages

Posté 18 mars 2012 - 17:12

Comme à chaque fois que l'on change d'entraineur, on allait voir ce qu'on allait voir... Eh bien au final on a rien vu.
Ce tournoi a été très pauvre en terme de jeu pour l'équipe de France qui bat l'Italie et l'Ecosse en produisant pas grand chose. J'étais sceptique sur SAINT ANDRE qui m'avait pas enthousiasmé avec le jeu proposé par TOULON malgré un effectif plétorique. On ne voit pas de ligne conductrice dans le jeu. Contre les gallois, sur le peu de ballons que l'on a eu à jouer, notre charnière a été très lente et a permis en permanence aux gallois, beaucoup plus vaillants, de nous contrer.

L'apport de nouvelles têtes est impératif quitte à prendre quelques branlées. Certes, il y aura des postes fragilisés mais il faudra passer pas là.


Les nouvelles têtes n'y feront rien si on suit ton premier avis avec lequel je suis totalement d'accord. D'autant plus pessimiste que le jeu prôné par P.Lagisquet au niveau du BO ne m'a jamais enthousiasmé même s'il est un peu plus riche techniquement que ce que le Goret a fait avec Toulon.

#92 layathollah

layathollah

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 330 messages

Posté 18 mars 2012 - 17:41

J'ai l'impression qu'on fonctionne surtout par réaction, on est vexé alors le match suivant on s'accroche, mais jamais on a imposé notre style sur ce tournoi (et depuis bien longtemps d'ailleurs).

#93 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 104 messages

Posté 19 mars 2012 - 09:04

Je ne suis pas si défaitiste que ça, je pense que nous sommes à notre niveau des 2 dernières années, voir même en progression. Le point positif et ce n'est pas rien tout de même, c'est que les joueurs ont affiché de la solidarité, et que nous n'avons pas lâché de matchs, c'était pas si évident que cela quelques mois en arrière...

Après notre système de jeu ne saute pas aux yeux c'est un euphémisme, mais bon c'est aussi l'héritage Liévremont où les joueurs finissent à deux doigts de la Webb Ellis uniquement en se sortant ces fameux deux doigts (:bush: désolé!)

A force de se focaliser super notre mêlée canal historique, on a oublié les rucks, et comme il y a 10 fois plus de rucks que de mêlées, que l'arbitrage des mêlées peut être aléatoire... on se retrouve dominés dans les rucks, et sanctionnés sur un grand nombre de mêlées, donc c'est pas génial au niveau des ballons en notre possession...

Maintenant, il ne faut pas s'autoflageler, et reârtir qu'avec des jeunes de 20 piges... gardons aussi du métier et de l'expérience, et continuons à insufler un peu de vitesse (Fofana en est le parfait exemple)...

Je pense toujours que le chantier est avant tout devant, qui reste la clé du rugby, autant, en deuxième ligne, je nous trouve consistant et avec de la réserve (Papé, Maestri, Pierre, Samson, Fakaté, Di Marco, Jacquet etc...)

En première ligne, c'est beaucoup moins évident, car il nous faut des piliers de jeu et pas juste des piliers de mêlées... Le dynamisme et la puissance de joueur comme Domingo manque énormément... on a aussi vu que l'on peut faire souffler Mas, la prestation d'Attoub ne fut pas ridicule, alors ne soyons pas sectaire... idem au talon...

Il faut que l'on trouve une troisième ligne complémentaire, nous avons beaucoup de joueurs, mais il faut trouver l'alliage parfait... Je vais peut être choqué certains, mais il faut aussi arrêter de penser que Dussautoir est un surhomme, lui aussi peut sortir à la 50ième quand il n'est pas dans un grand jour, ce n'est pas lui faire injure...

Après vient le problème épineux de la charnière, la quasi totalité des pays font confiance dans le temps à leur charnière sauf nous... alors il va falloir décider mais où ils installent Parra - TD ou Yachvili - Beauxis mais cette rotation est complémtement contre productive... les joueurs vont arrêter de jouer, et perdre leurs moyens... nous sommes entrain de griller Parra - TD par exemple j'en suis convaincu!

Derrière, il y a du monde et des cannes, j'ai pas d'inquiétudes, si les problèmes sont réglés en amont, on a le talent nécessaire pour exploiter les bons ballons qui arriveront...

Mais j'ai juste l'impression que l'on souhaite régler le problème des 3/4 en occultant l'équation, bien plus essentielle, avant + charnière :ermm:

#94 Passè à l'Ouest

Passè à l'Ouest

    Hobereau d'Anjou

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 36 793 messages

Posté 19 mars 2012 - 09:50

Mais j'ai juste l'impression que l'on souhaite régler le problème des 3/4 en occultant l'équation, bien plus essentielle, avant + charnière :ermm:


ce qui serait évidement la pire des conneries
en même temps c'est plus clair derrière
le mieux est d'installer une charnière et de s'y tenir aussi longtemps que nécessaire
bref pour ma part Parra TD

#95 dim50

dim50

    's on fire, your attack is terrified

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 28 454 messages

Posté 19 mars 2012 - 09:54

ce qui serait évidement la pire des conneries
en même temps c'est plus clair derrière
le mieux est d'installer une charnière et de s'y tenir aussi longtemps que nécessaire
bref pour ma part Parra TD

Tout à fait ! Et c'est d'ailleurs ce que semblait avoir fait Lapinou avant de tout remettre en cause au dernier moment...

#96 dungannon92

dungannon92

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 32 507 messages

Posté 19 mars 2012 - 09:58

ce qui serait évidement la pire des conneries
en même temps c'est plus clair derrière
le mieux est d'installer une charnière et de s'y tenir aussi longtemps que nécessaire
bref pour ma part Parra TD

Oui mais dans quel ordre? :unsure:

#97 Passè à l'Ouest

Passè à l'Ouest

    Hobereau d'Anjou

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 36 793 messages

Posté 19 mars 2012 - 10:37

Oui mais dans quel ordre? :unsure:


mon ordre a moi , c'est le désordre....
alors,
mieux vaut s'en remettre au staff

#98 red-and-black31

red-and-black31

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 486 messages

Posté 19 mars 2012 - 11:21

http://www.rugbyrama...045/story.shtml

Le XV du tournoi selon Rugbyrama (plus les 7 remplaçants), je suis totalement d'accord avec eux, on y retrouve 7 Gallois titulaires (1 remplaçants) et 2 Français: Dusautoir et Fofana. Et bizarrement abscence du Tsar quelle honte :fume:

#99 Oli

Oli

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 756 messages

Posté 19 mars 2012 - 11:23

http://www.rugbyrama.fr/rugby/6-nations/2012/notre-xv-du-tournoi_sto3201045/story.shtml

Le XV du tournoi selon Rugbyrama (plus les 7 remplaçants), je suis totalement d'accord avec eux, on y retrouve 7 Gallois titulaires (1 remplaçants) et 2 Français: Dusautoir et Fofana. Et bizarrement abscence du Tsar quelle honte :fume:


Une faute de goût intolérable :fume:

#100 dim50

dim50

    's on fire, your attack is terrified

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 28 454 messages

Posté 19 mars 2012 - 11:29

Globalement d'accord avec eux, par contre mettre Phillips et Dickson dedans est révélateur quand au niveau des 1/2 de mêlées sur le Tournoi :blink:

#101 dungannon92

dungannon92

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 32 507 messages

Posté 19 mars 2012 - 14:02

Le XV de L'Equipe, pour info:

Jenkins - Ghiraldini - Castrogiovanni
Parling - Papé
Dusautoir - Morgan - Robshaw
Phillips - Farrell
North - Tuilagi - Davies - Cuthbert
Kearney


Soit: cinq Gallois, cinq Anglais, deux Italiens, deux Français et un Irlandais.

#102 dungannon92

dungannon92

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 32 507 messages

Posté 19 mars 2012 - 14:41

Le bilan des Jaunards bleus vu par le site de l'ASM... en toute objectivité!

Malgré un bilan mitigé pour le XV de France, les Clermontois ont tiré leur épingle du jeu. Entre les adieux de Julien Bonnaire avec le XV de France et les entrées tonitruantes des jeunes clermontois, retour sur un Tournoi en « jaune et bleu »…


Vincent Debaty : l’impact player
Le « Belge » a marqué des points dans ce Tournoi. Après un début timide face à l’Italie, Vincent a retrouvé une place « d’impact player » dans laquelle il a excellé durant tout le reste du Tournoi. 4 matches en remplaçants de luxe pour autant d’entrées fracassantes ! Solide en mêlée fermée, ses entrées ont toujours apporté de la fraîcheur et du dynamisme dans le pack tricolore. Impérial en défense, le Belge a également fait parler sa masse physique dont force est de constater qu’elle fonctionne aussi bien à l’échelle internationale !

Julien Pierre : humilité
Convoqué dans le groupe des 30 joueurs pour préparer le Tournoi, Julien Pierre n’a été rappelé que pour le dernier math du Tournoi. Revenu en club, le seconde ligne mondialiste a redoublé de travail et fait preuve d’une humilité exemplaire en s’attachant a remplir à la perfection la tâche qui lui est confiée en club. Auteur de grosses performances avec l’ASM, « Jupi » a retrouvé le XV de France et disputé seulement, 12 minutes du Tournoi. En 12 minutes le guerrier clermontois a charrié du gallois à tour de bras (4 plaquages, tous réussis) et nettoyé comme un forçat. Toujours aussi pénible dans les rucks, au regard avisé des spécialistes, le Clermontois a prouvé en 12 minutes que son investissement en Bleu était toujours maximum et que son retour devait s’inscrire dans la durée…

Julien Bonnaire : Régularité
A l’image de sa carrière internationale, le dernier tournoi du flanker clermontois aura été un exemple de régularité. Toujours aussi habile dans les airs et actif au sol où sa rudesse à l’impact reste et demeure une référence sur la planète ovale, Julien aura tenu avec autant de discrétion que d’efficacité sa place dans le XV tricolore qui se voit désormais orphelin d’un de ses meilleurs joueurs. 13 plaquages en moyenne par match pour seulement 2 plaquages ratés sur tout le Tournoi, l’abattage de l’isérois est toujours au top et son rayonnement malgré l’annonce de sa retraite reste de niveau international …

Morgan Parra : pas gâté
Trop peu utilisé, le demi de mêlée clermontois ne fut réellement à son avantage qu’en Ecosse où il pu mettre beaucoup de dynamisme derrière son pack. Efficace lors de toutes ses entrées où il apporta du dynamisme autour des rucks et accéléra significativement les libérations de balles face à ses concurrents, il ne fut pas verni face à l’Irlande où son pack fut nettement dominé dans les zones d’affrontement et où il batailla pour éjecter les ballons avec systématiquement un irlandais dans les pattes ou pire sur le dos…Entré en jeu à l’ouverture, lors des 8 dernières minutes de la rencontre il n’eut aucune occasion de s’exprimer ( 0 ballon à jouer et aucun plaquage à effectuer). De quoi attiser l’appétit de ce terrible compétiteur qui aura à cœur de vite reprendre sa place…

Aurélien Rougerie : Mr Rougerie !
Auteur d’une performance majuscule lors du premier match face à l’Italie où le capitaine clermontois fut omniprésent physiquement, Aurélien connut en Ecosse une partie difficile. En grand joueur qu’il est, et malgré les critiques acerbes des médias, le Clermontois est resté droit dans ses bottes et n’a pas été ébranlé par la pression. C’est ce que l’on appelle l’expérience. Là où beaucoup aurait douté, Aurélien n’a pas bronché et retrouvé au fil des rencontres toute son assurance. Une assurance qu’il sait toujours aussi bien transmettre à ceux qui l’entourent sur le terrain…Car le rôle d’Aurélien ne se limite pas en équipe de France, et encore moins à Clermont, à sa simple performance sur le terrain : le signe des grands…

Wesley Fofana : L’explosion
En trois matches et autant d’essais, le centre clermontois a rejoint Jérôme Gallion dans l’improbable départ canon en équipe de France avec 3 essais lors des 3 premiers matches. Il n’aura fallu qu’un match supplémentaire pour que le jeune clermontois ne le devance en quadruplant la mise face aux Anglais. Solide en défense et tranchant en attaque (joueur tricolore auteur du plus grand nombre de franchissements), Wesley n’a pas quitté une seule seconde le XV de France… de là à dire qu’il est devenu en l’espace d’un Tournoi indispensable, il n’y a qu’un pas…

Julien Malzieu : Finisseur et franchiseur
L’ailier clermontois n’a pas manqué ses retrouvailles avec le XV de France, tonitruant lors de ces deux premiers matches en étant à la fois instinctifs décisif et réaliste, Julien Malzieu a prouvé que sa place était bien en Bleu. Très peu servi sur les deux suivants avec en tout et pour tout (7 ballons en deux matches !!) il a subi la baisse de régime de l’équipe et en a certainement un peu payé les pots cassés. Son absence au Pays de Galles a d’ailleurs certainement plaidé en sa faveur tant son absence et son profil firent défaut à Cardiff…


Jean-Marcellin Buttin : Impressionné…jamais !
Quel culot, et quel talent ! Ni sa première apparition sous le maillot ni son entrée prématurée dans la rencontre n’auront déstabilisé le jeune prodige clermontois. A peine rentré en jeu, « JM » se montra sûr sous le feu des chandelles galloises, et que dire de son premier ballon d’attaque où il voit l’intervalle et pétrifie le seconde ligne gallois avant de filer sur 40 m. Impressionnant de culot, l’arrière clermontois fut tout prés de se montrer décisif sur un ballon appelé sur pénalité… Une première sélection jouée avec la solidité et le charisme d’un cadre ! 45 minutes qui ne devraient pas être les dernières de la carrière internationale de Jean-Marcellin Buttin, qui a tout simplement impressionné avant probablement d’avoir l’opportunité de confirmer dès la prochaine tournée du XV de France …

#103 nicolas87

nicolas87

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 054 messages

Posté 19 mars 2012 - 14:53

Globalement d'accord avec eux, par contre mettre Phillips et Dickson dedans est révélateur quand au niveau des 1/2 de mêlées sur le Tournoi :blink:


Mettre Farell en 10, c'est aussi pour moi révélateur du faible niveau des 1/2 d'ouverture.

#104 julien

julien

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 29 437 messages

Posté 19 mars 2012 - 15:02

Le bilan des Jaunards bleus vu par le site de l'ASM... en toute objectivité!

Malgré un bilan mitigé pour le XV de France, les Clermontois ont tiré leur épingle du jeu. Entre les adieux de Julien Bonnaire avec le XV de France et les entrées tonitruantes des jeunes clermontois, retour sur un Tournoi en « jaune et bleu »…


Vincent Debaty : l’impact player
Le « Belge » a marqué des points dans ce Tournoi. Après un début timide face à l’Italie, Vincent a retrouvé une place « d’impact player » dans laquelle il a excellé durant tout le reste du Tournoi. 4 matches en remplaçants de luxe pour autant d’entrées fracassantes ! Solide en mêlée fermée, ses entrées ont toujours apporté de la fraîcheur et du dynamisme dans le pack tricolore. Impérial en défense, le Belge a également fait parler sa masse physique dont force est de constater qu’elle fonctionne aussi bien à l’échelle internationale !

Julien Pierre : humilité
Convoqué dans le groupe des 30 joueurs pour préparer le Tournoi, Julien Pierre n’a été rappelé que pour le dernier math du Tournoi. Revenu en club, le seconde ligne mondialiste a redoublé de travail et fait preuve d’une humilité exemplaire en s’attachant a remplir à la perfection la tâche qui lui est confiée en club. Auteur de grosses performances avec l’ASM, « Jupi » a retrouvé le XV de France et disputé seulement, 12 minutes du Tournoi. En 12 minutes le guerrier clermontois a charrié du gallois à tour de bras (4 plaquages, tous réussis) et nettoyé comme un forçat. Toujours aussi pénible dans les rucks, au regard avisé des spécialistes, le Clermontois a prouvé en 12 minutes que son investissement en Bleu était toujours maximum et que son retour devait s’inscrire dans la durée…

Julien Bonnaire : Régularité
A l’image de sa carrière internationale, le dernier tournoi du flanker clermontois aura été un exemple de régularité. Toujours aussi habile dans les airs et actif au sol où sa rudesse à l’impact reste et demeure une référence sur la planète ovale, Julien aura tenu avec autant de discrétion que d’efficacité sa place dans le XV tricolore qui se voit désormais orphelin d’un de ses meilleurs joueurs. 13 plaquages en moyenne par match pour seulement 2 plaquages ratés sur tout le Tournoi, l’abattage de l’isérois est toujours au top et son rayonnement malgré l’annonce de sa retraite reste de niveau international …

Morgan Parra : pas gâté
Trop peu utilisé, le demi de mêlée clermontois ne fut réellement à son avantage qu’en Ecosse où il pu mettre beaucoup de dynamisme derrière son pack. Efficace lors de toutes ses entrées où il apporta du dynamisme autour des rucks et accéléra significativement les libérations de balles face à ses concurrents, il ne fut pas verni face à l’Irlande où son pack fut nettement dominé dans les zones d’affrontement et où il batailla pour éjecter les ballons avec systématiquement un irlandais dans les pattes ou pire sur le dos…Entré en jeu à l’ouverture, lors des 8 dernières minutes de la rencontre il n’eut aucune occasion de s’exprimer ( 0 ballon à jouer et aucun plaquage à effectuer). De quoi attiser l’appétit de ce terrible compétiteur qui aura à cœur de vite reprendre sa place…

Aurélien Rougerie : Mr Rougerie !
Auteur d’une performance majuscule lors du premier match face à l’Italie où le capitaine clermontois fut omniprésent physiquement, Aurélien connut en Ecosse une partie difficile. En grand joueur qu’il est, et malgré les critiques acerbes des médias, le Clermontois est resté droit dans ses bottes et n’a pas été ébranlé par la pression. C’est ce que l’on appelle l’expérience. Là où beaucoup aurait douté, Aurélien n’a pas bronché et retrouvé au fil des rencontres toute son assurance. Une assurance qu’il sait toujours aussi bien transmettre à ceux qui l’entourent sur le terrain…Car le rôle d’Aurélien ne se limite pas en équipe de France, et encore moins à Clermont, à sa simple performance sur le terrain : le signe des grands…

Wesley Fofana : L’explosion
En trois matches et autant d’essais, le centre clermontois a rejoint Jérôme Gallion dans l’improbable départ canon en équipe de France avec 3 essais lors des 3 premiers matches. Il n’aura fallu qu’un match supplémentaire pour que le jeune clermontois ne le devance en quadruplant la mise face aux Anglais. Solide en défense et tranchant en attaque (joueur tricolore auteur du plus grand nombre de franchissements), Wesley n’a pas quitté une seule seconde le XV de France… de là à dire qu’il est devenu en l’espace d’un Tournoi indispensable, il n’y a qu’un pas…

Julien Malzieu : Finisseur et franchiseur
L’ailier clermontois n’a pas manqué ses retrouvailles avec le XV de France, tonitruant lors de ces deux premiers matches en étant à la fois instinctifs décisif et réaliste, Julien Malzieu a prouvé que sa place était bien en Bleu. Très peu servi sur les deux suivants avec en tout et pour tout (7 ballons en deux matches !!) il a subi la baisse de régime de l’équipe et en a certainement un peu payé les pots cassés. Son absence au Pays de Galles a d’ailleurs certainement plaidé en sa faveur tant son absence et son profil firent défaut à Cardiff…


Jean-Marcellin Buttin : Impressionné…jamais !
Quel culot, et quel talent ! Ni sa première apparition sous le maillot ni son entrée prématurée dans la rencontre n’auront déstabilisé le jeune prodige clermontois. A peine rentré en jeu, « JM » se montra sûr sous le feu des chandelles galloises, et que dire de son premier ballon d’attaque où il voit l’intervalle et pétrifie le seconde ligne gallois avant de filer sur 40 m. Impressionnant de culot, l’arrière clermontois fut tout prés de se montrer décisif sur un ballon appelé sur pénalité… Une première sélection jouée avec la solidité et le charisme d’un cadre ! 45 minutes qui ne devraient pas être les dernières de la carrière internationale de Jean-Marcellin Buttin, qui a tout simplement impressionné avant probablement d’avoir l’opportunité de confirmer dès la prochaine tournée du XV de France …


Ah oui quand même! :blink: :blink:

#105 ivguenyp

ivguenyp

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 930 messages

Posté 19 mars 2012 - 16:11

Pour les anglais :

15 Rob Kearney (Ireland) - Strong efforts from Leigh Halfpenny, Stuart Hogg and Ben Foden were all outdone by Kearney, who was solid under the high ball and also threw in fine running from the back to prove he has returned to his best form. That defeat to England offered few chances to show what he is capable of but we had already seen enough.



14 Alex Cuthbert (Wales) - It was tough to leave out the championship's top try-scorer, Tommy Bowe, but how could be overlook Cuthbert? Only taking up the game at sixteen years of age and made his RaboDirect PRO12 debut for Cardiff Blues back in September 2011, Cuthbert has taken to Test rugby like a duck to water and deserved Saturday's try.



13 Jonathan Davies (Wales) - The 23-year-old is set for a long future in the Welsh jersey and will soon push hard for a British and Irish Lions starting spot. He scored two tries against Ireland in round one and his carrying ability was consistently backed up by solid defence, highlighted by his winning of a relieving penalty on his own line against France.



12 Wesley Fofana (France) - Why the stand-out inside centre was uprooted from number twelve and shifted to wing for the final weekend had us all scratching our heads. But like Kearney, his gold star was earned earlier on as he scored four in four games and was a classy runner for les Bleus. A mention for bustling duo Brad Barritt and Jamie Roberts.



11 George North (Wales) - His bounce-off of Ireland's Fergus McFadden will be a lasting memory of Six Nations 2012. He and Cuthbert were workhorses coming off their wings.



10 Owen Farrell (England) - Started out at centre but injury to early-championship try-scorer Charlie Hodgson meant Farrell was thrust into the ten shirt. That is where his future lies with England as he demonstrated poise and solidity throughout. He pips Rhys Priestland.



9 Mike Phillips (Wales) - Our toughest selection due to so few scrum-halves putting their hand up. While he sometimes attempts to take on the opposition all by himself, Phillips is one of only a small percentage of nines capable of mixing it physically with back-rows. Solid.



8 Sergio Parisse (Italy) - From difficulty finding an option, we come to a jersey that had three names pushing hard to occupy. David Denton announced himself to the rugby world this Six Nations while Ben Morgan has been a real coup for England since choosing white over red before the 2012 championship. However, one man who continuously goes above and beyond what is expected of him is Parisse. His statistics in each game this year were excellent as he carried, tackled, took line-outs and won turnovers for his fifth-placed side.



7 Chris Robshaw (England) - It was hard to leave out Ross Rennie, who was great for Scotland during the opening rounds, while Sam Warburton and Justin Tipuric were also good when on the field. Robshaw though gets in for his work rate and how he has led a new-look team. Thierry Dusautoir was also as robust as ever in jersey six (openside).



6 Dan Lydiate (Wales) - The masses have spoken. Lydiate was voted by our readers as the top player in the Six Nations. Case closed. Mention for Tom Croft after that effort in Paris.



5 Ian Evans (Wales) - Evans was the surprise package for the Grand Slam champions as he stepped up well in place of Luke Charteris. The Osprey played every minute of the Six Nations and put in enough hard yards to see off Geoff Parling and Yohann Maestri.



4 Richie Gray (Scotland) - Superb. Gray was Andy Robinson's best player. Lions starter.



3 Adam Jones (Wales) - We had a call for Nicolas Mas and were also torn over whether Dan Cole had done enough to oust a certain Welshman. But Jones is in and looks back in top physical condition, joining Gethin Jenkins and Ryan Jones in having won three Slams.



2 Rory Best (Ireland) - Two tries for Ireland's most-capped hooker, who enjoyed a solid season that saw him become captain after injuries to Brian O'Driscoll and Paul O'Connell.



1 Gethin Jenkins (Wales) - What a workhorse Jenkins is. He was injured for the first game but upon his return showed just how much he offers. Toulon have signed something special as his efforts have proved he is now the number one number one in Europe.


Au final on remarque que seul l'équipe journal français ne met pas fofana dans les meilleurs.....