Aller au contenu


Photo

EDF de Galthié


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2735 réponses à ce sujet

#2416 Bon Chasseur

Bon Chasseur

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 720 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 03 mars 2020 - 23:04

 

 

et c'est en train de devenir Camille Loupez...

mmm...

y a des mecs qu'ont pas de bol. C'est un commentaire qui fait 'excuses', mais des fois je pense que c'est vrai. On pourrait dire d'un Lamerat qu'il n'a pas eu la carrière int'le qu'il méritait, mais on pourrait dire aussi facilement qu'il n'avait qu'à être plus présent sur les terrains/moins à l'infirmerie. Mais pour Lopez, je pense être un de ses seuls défenseurs en France. Il a eu le tort d'être français, un ouvreur français plus spécifiquement. Dans ce cas, quitte à être pourri 3 matches sur 4 il faut donner l'impression au peuple d'être magique sur le bon match, ça marque les consciences et ça profite longtemps au joueur - il peut procéder à se chier dessus les prochaines échéances, tant pis, "le génie n'était pas inspiré". Mais un ouvreur qui défend comme un damné, qui drop, qui butte à 80-85%, qui met des passes au pied millimétrées, trouve des touches, qui anime à la main... ça ne suffit pas, c'est un nul. Parce qu'il n'a pas donné l'impression d'être magique. Lopez aurait été génial chez les Anglais ou les Wallabies par ex., correctement encadré. Là on aurait venté la qualité de cet ouvreur anglosaxon super complet. :rolleyes:


  • Gourine63, Y&B, Lourugby et 2 autres aiment ceci

#2417 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 032 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 04 mars 2020 - 07:10

William Servat, entraîneur des avants du XV de France, livre les secrets de la mêlée française L'ex-talonneur international, aujourd'hui entraîneur adjoint en charge des avants français, a accepté d'évoquer en détail sa méthode d'entraînement en mêlée fermée.

Souvent, William Servat allie le geste à la parole. Sa conception de l'entraînement, c'est ressentir pour comprendre, répéter pour apprendre et mémoriser pour restituer. Pour que cela devienne instinctif. « La mêlée n'est pas du tout l'action de quelques brutes avérées et agglomérées, s'enthousiasme l'entraîneur de l'édifice tricolore. C'est un ballet ! Rempli de finesses entre des corps pourtant très lourds et musclés. » Il vous demande alors de vous lever, vous place sur sa droite et, en un tour de bras, vous emprisonne d'une étreinte brutale, prêt à entrer en mêlée. La finesse vous échappe jusqu'à ce qu'il vous transforme en pantin désarticulé en verrouillant un grip ou en relevant une épaule. « Ce n'est pas si compliqué, mais c'est extrêmement technique. » Qu'il s'amuse avec vous, prenne des Espoirs en main ou le pack bleu, sa méthode reste la même. C'est parfois brutal, mais à dessein, comme quand sa main gauche vient repousser vers l'extérieur le cou d'un jeune droitier venu se lier. Il place le joueur en situation de stress et d'effort, le corrige fermement, les corps sont en tension, le souffle court, lui-même porte un protège-dents alors qu'il n'y aura pas de collision : « Je leur fais prendre les liaisons avec moi afin de leur faire ressentir ce que je leur explique. »

 
La liaison gagnante de Cardiff

Le coach n'impose rien, il essaie de convaincre. Aux joueurs de voir si cela leur apporte une plus-value. « J'ai le sentiment, pour le moment, que tout le monde est favorable aux principes établis. L'objectif est de transformer la somme des individualités en un travail de cohésion. Seul, on n'est rien, surtout dans cet exercice .» La preuve par cette mêlée de la 69e minute contre Galles, à la suite de ce carton jaune à Mohamed Haouas. À quatorze et à cinq mètres de leur ligne, les Bleus sortent le troisième-ligne François Cros pour faire entrer Demba Bamba en pilier droit. Le Lyonnais est en difficulté depuis le début du Tournoi, mais Servat a confiance en sa tenue en mêlée et ses qualités d'explosivité... Introduction Galles. Bamba traverse de part en part la maison rouge pour ce qui restera comme l'un des tournants du match, gagné 27-23.

D'abord, une histoire de transmission

« Didier Sanchez (64 ans, ancien talonneur devenu coach) est la personne qui m'a appris quelque chose sur la mêlée. Il m'a appris comment me positionner. Puis les choses se sont faites naturellement. Avec mon vécu, ma sensibilité, je me suis construit mon interprétation. » Qu'il transmet à son tour. Ugo Mola, en arrivant à Toulouse, l'a d'ailleurs invité à tout poser noir sur blanc. « En rédigeant, j'ai poussé plus loin le détail sur chaque situation. » Reste l'impalpable. Les liens qui se tissent entre la première ligne ou les cinq autres solides qui forment le monstre. Ils sont, selon lui, aussi importants que ces liaisons qu'il leur fait prendre et reprendre encore jusqu'à ce que des ampoules se forment au bout des doigts. Au fil de la conversation, « la Bûche » se souvient de ses années en bleu (49 capes entre 2004 et 2012) : « Sur les jours off, on allait manger ensemble. Cela n'a rien d'extraordinaire. Mais on partageait. Et les lendemains de match, on mangeait encore avec nos femmes. On était toujours ensemble. On créait de la relation. »

William Servat : «C'est de la mécanique pure, des forces combinées et additionnées»

L'objectif
« L'objectif est que les joueurs finissent par faire les choses naturellement, instinctivement. En mêlée, vous poussez tellement fort, la pression sur les cervicales est si grande que les gars se retrouvent souvent en manque d'oxygène. La tête se met à tourner. À ce moment-là, on devient un robot. On pousse. Or il faut acquérir le réflexe naturel de corriger ses positions, même dans cet état. »

 

Les liaisons : trois paires de hanches indissociables

« Il faut trouver un système de liaisons qui permet de ne pas réfléchir. C'est de la mécanique pure, des forces combinées et additionnées les unes aux autres. Le talonneur fait prendre le grip de liaison à son gaucher. Il appelle ensuite son droitier qui colle son bassin au sien, place son genou gauche derrière le genou droit de son talonneur. Ce dernier prend son pilier sous son bras droit, plaque sa tête sur son sternum, attrape son maillot fermement derrière son aisselle puis, de sa main opposée, ressort la tête de son pilier vers l'extérieur, le positionnant bien droit, légèrement devant lui, sans que le droitier ne dissocie jamais son bassin de celui du talonneur. L'épaule du pilier apparaît devant celle du talonneur, formant une épaisse butée entre les deux. Le gaucher arrive à son tour, la liaison de sa main verrouillée entre ses partenaires. Le talonneur recule son appui gauche et se retrouve comme en position de fente, équilibré. Le gaucher se serre, aligne son bassin, permet à son talon de prendre son grip de liaison sous son aisselle gauche et cale son épaule droite dans l'aisselle gauche de son talon. La première ligne est en place, fléchie, en équilibre, légère, comme si un axe traversait les trois paires de hanches pour les rendre indissociables. Les fesses sont immobiles. Vous avez créé un seul bloc grâce à la jointure des épaules, du talonneur à ses piliers, sans avoir même à travailler. Vous ne cherchez plus à faire des mouvements d'épaule ou autre de manière consciente, mais votre corps est en situation mécanique de mettre votre adversaire en difficulté. »

Le grip : la peau des doigts arrachée

« Rien qu'à la position des deux équipes après les liaisons, on peut quasiment deviner qui va gagner la confrontation : en fonction de la hauteur, si les mecs ont les jambes tendues, le cul haut et les épaules basses. À l'intérieur de ces postures, le grip de main pour accrocher un maillot est capital : la première ligne devient un bloc si le talonneur verrouille le maillot en tournant le poignet et en se bloquant les doigts. Parfois, les joueurs ont la peau des doigts arrachée tellement ils serrent fort. Quand ils commencent à pousser et pensent un peu moins à leur liaison, si leur prise est scellée dans le maillot, la liaison reste consolidée. L'objectif est qu'il n'y ait pas de déperdition d'énergie, de constituer un seul axe pour que toutes les orientations soient les mêmes et que toutes les forces servent à avancer. C'est de la mécanique de précision. Les joueurs s'ajustent en fonction de leur taille, de la longueur de leurs bras, de l'épaisseur de leur torse. Tout doit se faire de manière souple. La moindre force exercée pour résister à la pression d'un partenaire n'ira pas vers les adversaires. »

Les postures : dos droit, épaules déployées, pecs sortis

« Lever 200 kg avec la tête, c'est impossible. En revanche, rentrer bien droit, ne pas se déformer et garder la position, ça, c'est possible. Ce n'est que du gainage. Quand un mec rentre, il doit garder le dos droit et les épaules déployées, les pecs sortis pour que tous les muscles travaillent. Dos rond et tête basse, vous ne pouvez pas pousser, vous ne transférez aucune force, et vous pouvez vous faire soulever par l'adversaire. Le même joueur avec la même musculature, il est mou ou dur. C'est de la biomécanique. Je ne veux pas non plus de mecs qui poussent en travers. Un pilier droit qui va croiser glissera et ne gagnera pas. Je veux qu'il prenne la place (qu'il s'impose entre le talonneur et le gaucher). Je veux aussi que mes piliers aient les appuis au sol et le bassin très bas parce que c'est comme cela qu'ils deviennent très forts. On en revient au système de liaison : pratiquer le même avec tout le monde permet à l'édifice d'être puissant en bas. Les gars n'ont plus à chercher leur position, que la liaison leur a automatiquement fait adopter. »

L'entrée : un départ de sprint

« Quand les premières lignes fléchissent, les fesses et le bassin ne doivent pas bouger, ils vont vers l'avant et tiennent la position. Du coup, il faut avoir une collaboration avec les flankers pour contrôler ce très léger déséquilibre puis pousser très fort avec eux, presque les catapulter en même temps que la deuxième ligne. L'entrée en mêlée, c'est un départ de sprint. La première ligne se baisse, jaillit, et boum ! Le talonneur tire ses piliers, les jambes sont pliées, le corps à mi-hauteur. La force au sol sur les appuis s'obtient avec toute la plante du pied. Seul le talon est décollé pour ne pas déraper. Si vous êtes les jambes tendues et sur la pointe des pieds : c'est mort, vous glissez ! À l'impact, il ne faut pas se déformer, garder le buste droit : ainsi, si votre adversaire essaye de vous enfoncer la tête sous le sternum, il n'y arrivera pas parce que vous avez constitué un bloc d'os. »

La poussée : anticipation et timing

« Le système de liaisons est une chose, l'alignement regard-épaule-bassin pour aller chercher loin et être bien positionné, la capacité à pousser, à résister et à avancer en est une autre. C'est une question d'anticipation et de timing. Quand vous êtes dans l'effort, que votre corps est en contrainte, qu'il faut se grandir en permanence pour trouver sa position, vous n'avez ni le temps ni la lucidité de penser à tout. Mais grâce à tout le travail effectué en amont, à votre qualité humaine de force, bien entendu, vous optimisez votre rendement. Par exemple pour serrer les bassins entre les première-ligne, ce qui est capital, mais n'est pas naturel pour les mecs, on utilise des élastiques. Je me suis inspiré du travail de Karim (Ghezal) avec des élastiques. À l'entraînement, si vous les tirez un tout petit peu avant l'entrée en mêlée, ils se rendent compte qu'ils se mettent en danger. Ils resserrent automatiquement leurs bassins les uns aux autres. Une fois que vous l'avez fait avec les élastiques, cela devient intuitif quand vous les retirez. Après il faut être gainé du 1 au 8 pour être capable de supporter cette charge. C'est le meilleur transfert de force. »


  • Jesus Hans Hubert Vorme, OliveR, xdderf63 et 4 autres aiment ceci

#2418 ELSAZOAM

ELSAZOAM

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 25 866 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 05 mars 2020 - 16:23

https://www.rugbyram...662/story.shtml



#2419 Kiwifrog

Kiwifrog

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 780 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Far away from France
  • Mon club:

Posté 05 mars 2020 - 18:24

 

Aucun joueur clermontois parmi les 14 non-sélectionnés. C'est ca le tres haut niveau. 


  • pedro6384 aime ceci

#2420 Alex chocolatines

Alex chocolatines

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 420 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 05 mars 2020 - 18:59

 

Aucun joueur clermontois parmi les 14 non-sélectionnés. C'est ca le tres haut niveau. 

Décidément, il ne vous fait pas de cadeaux, le Galtoche !  :D

Nous il nous en rend 3 ! 



#2421 Bon Chasseur

Bon Chasseur

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 720 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 05 mars 2020 - 23:35

Galthié "un génie tyranique"

https://www.lerugbyn...-0503201521.php

 

Je ne sais pas ce que vous en pensez. Autant je suis quasi-enchanté par les victoires, autant je ne me permets pas d'être naïf trop longtemps. Bcp de gens parlent de la présence d'Ibanez pour "arrondir les angles", et c'est possible que son mandat se passe entièrement sans soucis car il y a bcp de monde dans le staff... mais j'ai cette crainte, par rapport à mon ressenti général sur le personnage Galthié, que lors des moments qui s’avéreront difficiles (et ils viendront), que peut-être qu'une crise pendra au nez du XV.



#2422 steph

steph

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 596 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 07:41

Galthié "un génie tyranique"
https://www.lerugbyn...-0503201521.php
 
Je ne sais pas ce que vous en pensez. Autant je suis quasi-enchanté par les victoires, autant je ne me permets pas d'être naïf trop longtemps. Bcp de gens parlent de la présence d'Ibanez pour "arrondir les angles", et c'est possible que son mandat se passe entièrement sans soucis car il y a bcp de monde dans le staff... mais j'ai cette crainte, par rapport à mon ressenti général sur le personnage Galthié, que lors des moments qui s’avéreront difficiles (et ils viendront), que peut-être qu'une crise pendra au nez du XV.


Pas moi.
Des Gatland ou Henry n'ont jamais eu la réputation d'être des boute-en-train.

#2423 Kiwifrog

Kiwifrog

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 780 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Far away from France
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 09:50

Galthié "un génie tyranique"

https://www.lerugbyn...-0503201521.php

 

Je ne sais pas ce que vous en pensez. Autant je suis quasi-enchanté par les victoires, autant je ne me permets pas d'être naïf trop longtemps. Bcp de gens parlent de la présence d'Ibanez pour "arrondir les angles", et c'est possible que son mandat se passe entièrement sans soucis car il y a bcp de monde dans le staff... mais j'ai cette crainte, par rapport à mon ressenti général sur le personnage Galthié, que lors des moments qui s’avéreront difficiles (et ils viendront), que peut-être qu'une crise pendra au nez du XV.

 

Je suis assez d'accord. Je ne suis pas fan, dans aucun domaine, de ces managers qui sont horribles humainement parce qu'ils sont bons (ou qu'on pense qu'ils sont bons). Deja, meme si le résultat est tres important, la maniere compte aussi. Et puis, meme si ca marche un moment, ca finit souvent en crise. Tu peux terroriser les gens un moment mais le jour ou il y a un probleme, ils te lacheront. Inspirer la crainte est une bonne stratégie a court terme mais, a mon avis, un manager doit inspirer le respect pour durer. 


  • George Abitbol et Bon Chasseur aiment ceci

#2424 xdderf63

xdderf63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 11 379 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:CLERMONT FERRAND
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 10:26

Pas fan non plus mais vis a vis de ses points faibles dans ses relations avec des joueurs, c'est quand même plus simple en sélection.

ll n'a pas 40 joueurs tous les jours 300 jours dans l'année sur le dos. Avec ceux qu'ils n'apprécient pas, ceux qui sont un peu tirent au flanc, ceux qui pensent qu'ils doivent jouer +

Ici d'une semaine à l'autre si un joueur ne lui plait pas il en prend un autre et évite ainsi le conflit

 

Il a cherché à savoir qui était chacun, leur relation à la France, à la sélection, qui était leur modèle étant jeune.

Pour l'instant les mecs sont réceptif à tout et s'envoi comme des chiens et sont heureux d'en être.

Si un ou 2 ne vont pas dans le bon sens, il en prendra d'autre

Ce qu'il ne pouvait pas faire en club

 

Aucun doute maintenant, que ces 4 ans avec lui vont être une grande période de l'Equipe de France 

Il a du matos et un staff en Or

Un sur lequel j'ai des doutes plutôt c'est Giroud le préparateur physique.

Pas convaincu qu'il sache faire le bon dosage entre la totale intensité pour gagner les matchs et le fait qu'il faut que les mecs puissent aussi jouer en club et tenir toute la saison.


  • Bon Chasseur aime ceci

#2425 cocotte 63

cocotte 63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 275 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Puy de Dôme
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 10:35

C'est aussi pour cela qu'il a fait le grand ménage... et que des grandes gueules, il n'y a pas l'air de trop en avoir... du jeunot bien concentré sur sa tâche.

 

Après le staff est tellement élargi que ça doit passer... Galthié doit aussi apprendre à mettre de l'eau dans son vin. La sélection, avec ce type de profil, c'est évidemment ce qui va le mieux... une période intense de travail, puis de l'analyse sans les hommes, de la préparation puis de nouveau quelques semaines avec les mecs...



#2426 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 15 467 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 10:41

Un sur lequel j'ai des doutes plutôt c'est Giroud le préparateur physique.
Pas convaincu qu'il sache faire le bon dosage entre la totale intensité pour gagner les matchs et le fait qu'il faut que les mecs puissent aussi jouer en club et tenir toute la saison.

Je crois que les joueurs en club il s'en tape. Ce n'est pas sa priorité.

#2427 Lourugby

Lourugby

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 901 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lyon
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 11:54

Je crois que les joueurs en club il s'en tape. Ce n'est pas sa priorité.

 

Il ne faudrait pas que les joueurs paient cette intensité durant la saison, y compris en club. Car cela génère des maux pouvant impacter à terme l'équipe de France (baisse de rendement, blessures, défiance des clubs vis à vis des bleus...). Il est louable de vouloir rivaliser avec les anglais en matière d'intensité mais il ne faudrait pas oublier que leurs internationaux disposent de 5 semaines de repos supplémentaires que les nôtres chaque saison.

 

La question du calendrier revient chaque année où elle est finalement reportée aux calendes grecques. Mais on ne pourra pas l'éviter éternellement...



#2428 Kiwifrog

Kiwifrog

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 780 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Far away from France
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 12:29

Pas fan non plus mais vis a vis de ses points faibles dans ses relations avec des joueurs, c'est quand même plus simple en sélection.

ll n'a pas 40 joueurs tous les jours 300 jours dans l'année sur le dos. Avec ceux qu'ils n'apprécient pas, ceux qui sont un peu tirent au flanc, ceux qui pensent qu'ils doivent jouer +

Ici d'une semaine à l'autre si un joueur ne lui plait pas il en prend un autre et évite ainsi le conflit

 

Il a cherché à savoir qui était chacun, leur relation à la France, à la sélection, qui était leur modèle étant jeune.

Pour l'instant les mecs sont réceptif à tout et s'envoi comme des chiens et sont heureux d'en être.

Si un ou 2 ne vont pas dans le bon sens, il en prendra d'autre

Ce qu'il ne pouvait pas faire en club

 

Aucun doute maintenant, que ces 4 ans avec lui vont être une grande période de l'Equipe de France 

Il a du matos et un staff en Or

Un sur lequel j'ai des doutes plutôt c'est Giroud le préparateur physique.

Pas convaincu qu'il sache faire le bon dosage entre la totale intensité pour gagner les matchs et le fait qu'il faut que les mecs puissent aussi jouer en club et tenir toute la saison.

 

Moi aussi Giroud me fait flipper. Dans ses interviews il a l'air tellement sur de soi et tellement prétentieux. 


  • xdderf63 aime ceci

#2429 Bon Chasseur

Bon Chasseur

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 720 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 14:00

Pas fan non plus mais vis a vis de ses points faibles dans ses relations avec des joueurs, c'est quand même plus simple en sélection.

ll n'a pas 40 joueurs tous les jours 300 jours dans l'année sur le dos. Avec ceux qu'ils n'apprécient pas, ceux qui sont un peu tirent au flanc, ceux qui pensent qu'ils doivent jouer +

Ici d'une semaine à l'autre si un joueur ne lui plait pas il en prend un autre et évite ainsi le conflit

 

Il a cherché à savoir qui était chacun, leur relation à la France, à la sélection, qui était leur modèle étant jeune.

Pour l'instant les mecs sont réceptif à tout et s'envoi comme des chiens et sont heureux d'en être.

Si un ou 2 ne vont pas dans le bon sens, il en prendra d'autre

Ce qu'il ne pouvait pas faire en club

 

Aucun doute maintenant, que ces 4 ans avec lui vont être une grande période de l'Equipe de France 

Il a du matos et un staff en Or

Un sur lequel j'ai des doutes plutôt c'est Giroud le préparateur physique.

Pas convaincu qu'il sache faire le bon dosage entre la totale intensité pour gagner les matchs et le fait qu'il faut que les mecs puissent aussi jouer en club et tenir toute la saison.

Ouais c'est ce qu'on dit: en club l'entraîneur est présent constamment, tout le temps au contact des joueurs... là il y a bcp plus de distance (saine) entre le staff et les joueurs en sélection. Je trouvais au départ le staff bcp trop large, on a l'impression d'avoir deux hommes là où les autres nations n'en ont qu'un, mais finalement j'en comprends mieux maintenant l'équilibre. La présence d'Ibanez entre autres.

 

Le pb de la prépa physique ? Pour moi je préfère une équipe vraiment préparée pour des Test matches, quitte à perdre qqs individus sur blessure (car le vivier est très large en France) que d'avoir tous les joueurs mais une équipe perdue sur les terrains comme on a vu pendant à peu près 8 ans. L'idéal serait de mêler les deux: grande intensité/joueurs totalement prêts pour le Test Rugby + bonne gestion des organismes. On verra si ça évolue au fur et à mesure des saisons.



#2430 Alex chocolatines

Alex chocolatines

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 420 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 06 mars 2020 - 14:08

Ouais c'est ce qu'on dit: en club l'entraîneur est présent constamment, tout le temps au contact des joueurs... là il y a bcp plus de distance (saine) entre le staff et les joueurs en sélection. Je trouvais au départ le staff bcp trop large, on a l'impression d'avoir deux hommes là où les autres nations n'en ont qu'un, mais finalement j'en comprends mieux maintenant l'équilibre. La présence d'Ibanez entre autres.

 

Le pb de la prépa physique ? Pour moi je préfère une équipe vraiment préparée pour des Test matches, quitte à perdre qqs individus sur blessure (car le vivier est très large en France) que d'avoir tous les joueurs mais une équipe perdue sur les terrains comme on a vu pendant à peu près 8 ans. L'idéal serait de mêler les deux: grande intensité/joueurs totalement prêts pour le Test Rugby + bonne gestion des organismes. On verra si ça évolue au fur et à mesure des saisons.

 

 

Sur les dernières années, ça n'a pas été simple niveau staff ! PSA avec le charisme d'une huître, puis Noves qui avait un projet ambitieux, mais qui c'est fait savonner la planche par Bernie et Sergio les bagouses..... Et enfin l’indéfinissable Brunel, pantin aux ordres de Bernie, aucun charisme, aucun plan de jeu, de l'amateurisme et du bricolage pur jus !

 

Alors meme si Gathié semble etre un personnage complexe et pas très doué pour les relations humaines, Ibanez, lui apporte ce plus. Ce qui nous fait du bien, c'est surtout l'arrivée de " la buche" devant, et Edwards en défense.






1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users