Aller au contenu


Photo

EDF de Galthié


  • Veuillez vous connecter pour répondre
2735 réponses à ce sujet

#1921 GUY03

GUY03

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 851 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:VICHY
  • Mon club:

Posté 26 janvier 2020 - 20:10

C'est mort pour Cretin selon Rugbyrama.
On ne perd pas fondamentalement au change même si Roumat est sans doute trop tendre.

Roumat ça me parait un peu juste  . On dirait que le nom du joueur aide plus que le terrain, .Cretin ou Roumat ce sont les profils d'Ithurria , lequel aurait dû être rappelé mais il est dans le dur et constamment blessé . Espérons qu'il ne devienne pas le Fofana des avants ... il y a  malheureusement déjà beaucoup de ressemblances .



#1922 Lima

Lima

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 717 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 26 janvier 2020 - 20:14

Roumat ça me parait un peu juste  . On dirait que le nom du joueur aide plus que le terrain, .Cretin ou Roumat ce sont les profils d'Ithurria , lequel aurait dû être rappelé mais il est dans le dur et constamment blessé . Espérons qu'il ne devienne pas le Fofana des avants ... il y a  malheureusement déjà beaucoup de ressemblances .

Appeler Iturria à l'heure actuelle ce n'est pas lui rendre service. Est il au moins disponible ?

 

Roumat progresse et s'affirme depuis quelques temps maintenant. L'appeler pour faire le nombre et lui faire découvrir l'environnement EDF est logique.


  • cocotte 63 et RCV06 aiment ceci

#1923 xdderf63

xdderf63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 11 379 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:CLERMONT FERRAND
  • Mon club:

Posté 26 janvier 2020 - 20:17

Roumat ça me parait un peu juste  . On dirait que le nom du joueur aide plus que le terrain, .Cretin ou Roumat ce sont les profils d'Ithurria , lequel aurait dû être rappelé mais il est dans le dur et constamment blessé . Espérons qu'il ne devienne pas le Fofana des avants ... il y a  malheureusement déjà beaucoup de ressemblances .

 

Iturria : 9 titu en 12 matches depuis son retour (blessé de la CDM)

C'est pas mal 

Il a lutté et joué sans être à 100% pour rendre service


  • faust63 aime ceci

#1924 Jean Paul Belmondo

Jean Paul Belmondo

    Joueur de Pro D2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 558 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 26 janvier 2020 - 20:31

Roumat ça me parait un peu juste  . On dirait que le nom du joueur aide plus que le terrain, .Cretin ou Roumat ce sont les profils d'Ithurria , lequel aurait dû être rappelé mais il est dans le dur et constamment blessé . Espérons qu'il ne devienne pas le Fofana des avants ... il y a  malheureusement déjà beaucoup de ressemblances .

Roumat fait des performances tres honorables en club ...largement au niveau de celles d'Iturria ...c'est pas un scandale sa selection ...


  • cocotte 63 et RCV06 aiment ceci

#1925 Bart Simpson

Bart Simpson

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 5 482 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:La Rochelle
  • Mon club:

Posté 26 janvier 2020 - 20:34

Gourdon est montrueux depuis 2 mois. Il casse les plaquages, passes après contacts...

 

Ca me va qu'il reste à La Rochelle mais il mérite largement sa place (de titulaire)


  • faust63 et Codoràvie aiment ceci

#1926 GUY03

GUY03

    Joueur d'honneur

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPip
  • 851 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:VICHY
  • Mon club:

Posté 26 janvier 2020 - 20:34

 

Iturria : 9 titu en 12 matches depuis son retour (blessé de la CDM)

C'est pas mal 

Il a lutté et joué sans être à 100% pour rendre service

9 titularisations ok , mais bien loin d'être à son meilleur niveau  .Sinon il aurait été incontestablement dans les 42 . 

Il est jeune encore et sans contestation supérieur à Roumat . Le problème c'est cette fragilité qui espérons le pour lui va se dissiper pour qu'il revienne au niveau qu'on l'a connu avant la coupe du monde .

Mais force est de constater qu'il est souvent touché et peine à terminer  ses matches . Est-ce uniquement de la malchance ? La crainte reste bien ce problème .



#1927 xdderf63

xdderf63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 11 379 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:CLERMONT FERRAND
  • Mon club:

Posté 26 janvier 2020 - 23:04

9 titularisations ok , mais bien loin d'être à son meilleur niveau  .Sinon il aurait été incontestablement dans les 42 . 
Il est jeune encore et sans contestation supérieur à Roumat . Le problème c'est cette fragilité qui espérons le pour lui va se dissiper pour qu'il revienne au niveau qu'on l'a connu avant la coupe du monde .
Mais force est de constater qu'il est souvent touché et peine à terminer  ses matches . Est-ce uniquement de la malchance ? La crainte reste bien ce problème .

Non je suis d'accord avec toi, il reste un joueur fragile
Je voulais juste signaler qu'on avait pu compter sur lui malgré une forme pas optimale et qu'il ne s'écoutait pas trop...
  • bazooka aime ceci

#1928 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 032 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 27 janvier 2020 - 21:31

Le staff des Bleus (1/5) : l'encadrement le plus riche de l'histoire de l'équipe de France Avec plus de vingt personnes dans son encadrement, l'équipe de France dispose de moyens importants et inédits, enfin équivalents à ceux des meilleures nations.

Sur la pelouse du stade des Arboras, à Nice, l'abondance de compétences saute rapidement aux yeux. Les membres du nouveau staff tricolore sont partout, sur et autour du terrain. À peine un joueur égare-t-il un ballon en cours de séance d'entraînement qu'un autre lui arrive quasi instantanément dans les mains. Chez les Bleus, aujourd'hui, il y a des techniciens qui entraînent au rugby, certains qui optimisent les capacités physiques, d'autres qui relèvent les données énergétiques, deux femmes qui s'occupent de la nutrition, un spécialiste qui perfectionne le jeu au pied, un type qui chronomètre les exercices, etc.

 

On caricature, mais, à part ajouter un gars qui chronomètre le mec qui chronomètre, on ne voit pas très bien ce que l'encadrement actuel pourrait bien rajouter à son effectif. Jamais l'équipe de France de rugby n'a disposé d'autant de moyens dans son histoire. Le staff compte plus d'une vingtaine de membres. C'est beaucoup, mais pas davantage que les grandes puissances de ce sport, telles que la Nouvelle-Zélande ou l'Angleterre, qui fonctionnent déjà comme ça depuis un bail.

6946e.jpg
 
(L'Equipe)

Sous l'impulsion du pointilleux et perfectionniste Fabien Galthié, les Bleus n'ont effectivement fait que se mettre au niveau des meilleurs, qui ont compris depuis longtemps que, dans le rugby moderne, la performance nécessite des hyper spécialistes dans des domaines aussi variés que la mêlée, la défense, les collisions, les rucks, la technique et la stratégie de jeu au pied... Résultat, le staff purement technique compte deux membres de plus que celui de Jacques Brunel lors du dernier Tournoi. Mais tous les autres secteurs, de l'analyse vidéo à l'aide à la performance, se sont étoffés. Le casting est impressionnant.

Une obligation de résultats

Avec des coaches qui, pour certains, ont été de grands joueurs (Galthié, Ibañez, Servat) et des entraîneurs ou coentraîneurs titrés en Top 14 (Galthié, Labit, Servat). La Fédé est aussi allée chercher en Thibault Giroud (directeur de la performance) le chantre d'une préparation physique pointue et scientifique. Elle a aussi recruté l'Anglais Shaun Edwards, une référence mondiale, considéré comme l'inventeur de cette « rush défense » (montée rapide sur la ligne adverse) que les Bleus ont pratiquée lors de la dernière Coupe du monde au Japon.

03c4a.jpg
 
(L'Equipe)

La FFR a donc mis le paquet, et ce cumul de richesses a un coût. Rien n'a filtré sur l'enveloppe allouée pour payer ce staff, même pas en comité directeur, mais la note est, logiquement, la plus élevée de l'histoire. Et ce, même si Labit, par exemple, a accepté une grosse baisse de salaire par rapport à ses années au Racing. Tout cela induit aussi une obligation de résultats. Car nul ne comprendrait que, avec la génération de jeunes talents dont elle hérite aujourd'hui et avec les moyens humains et logistiques mis à sa disposition, cette équipe de France se morfonde encore longtemps dans la médiocrité qui fut la sienne ces dernières années. « Je suis étonné de voir toute l'énergie, la force de travail de cet encadrement technique, se réjouissait le manager général Raphaël Ibañez, lors du rassemblement du staff à Hossegor (Landes), début décembre. Sincèrement, je me dis que nous essayons de mettre toutes les chances de notre côté. »

 

 


  • Gourine63 aime ceci

#1929 George Abitbol

George Abitbol

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 15 467 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Créteil
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2020 - 00:07

XV de France. Ovale Masqué a chipé le journal intime de… Thomas Ramos


  • sékito sancy aime ceci

#1930 sékito sancy

sékito sancy

    Joueur de Fédérale 1

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 2 463 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:st diery
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2020 - 00:53

..." Fabien me garde sous la main comme on garde le numéro d’une ex qu’on rappelle quand on a trop la dalle. Et moi comme un con, à chaque fois je viens, en croyant que cette fois ce sera du sérieux. " ...  :D  :D 

encore une fois excellent !!


  • Silhouette, Eria et Fast Kimi aiment ceci

#1931 el landeno

el landeno

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 032 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2020 - 07:04

Le staff des Bleus (2/5) : Fabien Galthié et Raphaël Ibañez, les mariés de la 2 Anciens coéquipiers chez les Bleus, Fabien Galthié et Raphaël Ibañez n'étaient pas spécialement proches. Leur proximité s'est nouée pendant leur passage sur France Télévisions.

Lundi, à 13 heures, ils déjeunent côte à côte dans une salle de l'hôtel Radisson Blu, sur la promenade des Anglais. Fabien Galthié en polo blanc, Raphaël Ibañez en survêtement bleu. Ce dernier a rejoint le sélectionneur quelques minutes plus tôt, après s'être attardé dans le hall ; à table, il lui glisse quelques mots avant que Galthié, amaigri, quitte la pièce pour une nouvelle réunion.

 

On est à Nice, mais on aurait pu être ailleurs tant les deux hommes partagent du temps depuis fin octobre. Au Centre national de rugby de Marcoussis, Bernard Laporte passe parfois une tête dans leur bureau. « Quand je les vois dans la salle de travail, ça me rajeunit, s'amuse le président de la FFR, qui fut le sélectionneur des deux hommes. Ça me fait plaisir de les voir ensemble, évidemment, mais je me dis surtout que c'est génial d'avoir créé ça, avec tout leur staff, bien sûr. On n'avait eu que trois semaines. »

Le dimanche 16 mars 2019, au bout de l'allée qui revient du stade Olympique de Rome, quelques ombres approchent : l'équipe de France Télévisions. Les Bleus ont été mauvais (mais victorieux 14-25), encore une fois, et on taquine Fabien Galthié (50 ans) à : « Vous avez essayé la veste de l'équipe de France ? C'est pour bientôt ? » Il sourit, bavarde un peu, son heure n'est pas encore venue. Raphaël Ibañez (46 ans), qui l'accompagne, dit également quelques mots, le tire quasiment par la manche : « Fabien, on est attendu, on y va. » Ils partent dans la nuit romaine.

Aveu de Galthié le 13 novembre, après sa présentation officielle à Mongesty, son village du Lot : « C'est rigolo, Raphaël me disait depuis un moment, quand on commentait des matches : "0n va prendre l'équipe de France ensemble.'' » « Je n'ai pas dû utiliser exactement ces termes », tempère Raphaël Ibañez à Nice. Mais le duo y pensait, sans se voir tous les jours.

La relation Galthié-Ibañez est vieille de vingt ans - « On a du temps de jeu ensemble », résume Ibañez - mais ne repose pas sur une amitié de toujours. « Ils n'étaient pas très proches, se souvient Jean-Jacques Crenca, ex-pilier gauche des Bleus. Mais, comme tout un chacun, quand tu es en sélection, tu fais l'effort pour t'entendre avec tout le monde. »

Fabien Pelous, recordman français des sélections (118), enchérit : « Joueurs, ils n'étaient pas plus copains qu'avec les autres joueurs. Mais il y avait un lien, c'est sûr. Je pense qu'il s'est développé avec la télé. » Fabien Galthié a été consultant pour France Télévisions pendant treize ans, Raphaël Ibañez onze. « Ils sont proches maintenant qu'ils ont travaillé ensemble à la télévision, croit aussi Richard Dourthe, ancien co­équipier du duo et beau-frère d'Ibañez. C'est une relation naissante qui va prendre forme, qui a déjà pris forme. »

Ibañez, on le devine, a été séduit par le technicien Galthié au cours de longues conversations au fil du temps. Il avance : « Sur le terrain, en dehors, à chaque étape, Fabien s'est construit dans son rugby. Il a pris le temps de m'expliquer, de me raconter, son rugby ». À lui, Raphaël Ibañez, à qui Galthié a dit un jour : « Tu es un animal ». « Oui, sur le terrain, Raphaël était un animal, confirme le sélectionneur. J'ai de l'admiration, oui de l'admiration, pour le joueur et le capitaine qu'il était, pour son courage, son endurance au combat. » Un compagnonnage d'armes.

Mathieu Lartot, le commentateur vedette du rugby sur France Télévisions, a été témoin du rapprochement des hommes, plus tard : « Ils ne sont pas intimes, ne passent pas des vacances ensemble. Mais sur des périodes condensées, deux ou trois jours, ils prennent du plaisir à être ensemble. Ils n'ont pas un lien d'amitié très fort, mais les deux ont conscience d'avoir besoin de la personnalité de l'autre pour que leur projet aboutisse. »

« Je n'ai pas connu Fabien comme entraîneur mais j'ai compris que la relation humaine n'est pas sa priorité. Raphaël va l'aider en ce sens »

Fabien Pelous, recordman des sélections en équipe de France

 
 
 

Fabien Pelous intervient : « Ils sont alliés de circonstance. Ces postes, ils les voulaient. Alors ils y vont ensemble. À un moment, c'est comme en équipe de France : on n'a pas tous des affinités mais on est guidés par un objectif commun. » Sélectionneur entre 2007 et 2011, coéquipier d'Ibañez et Galthié notamment lors du Mondial 1999, Marc Lièvremont confie : « Je ne crois pas qu'à l'époque ils étaient les meilleurs amis du monde, mais il y avait du respect. Les choses font, que, avec le temps, les affinités évoluent. Mais sans nul doute ils sont complémentaires. » Voilà bien le mot qu'on entend le plus à leur propos. « Ils sont très complémentaires, dit ainsi Richard Dourthe. Où Fabien n'est pas bon, Raphaël est excellent. Et réciproquement. »

« Quand je les ai réunis, je n'ai pas pensé à leur passé commun mais à leur complémentarité, explique Bernard Laporte. Fabien est un très, très gros technicien. Attention, ça ne veut pas dire qu'il n'aime pas les joueurs, comme je l'ai entendu ; c'est une connerie. Sur le terrain, c'était un stratège, il n'avait pas besoin de parler, tout le monde le suivait. Raphaël avait plus besoin de relationnel, il parlait davantage aux joueurs. C'était sa personnalité. » Elle n'a évidemment pas changé. Fabien Pelous rappelle : « "Rapha" parlait beaucoup aux autres car c'est un anxieux, il a toujours besoin de se rassurer. Il a cette qualité d'entrer en contact avec les autres. Je n'ai pas connu Fabien comme entraîneur mais j'ai compris que la relation humaine n'est pas sa priorité. Raphaël va l'aider en ce sens. » Ibañez qui, sans doute, a compris depuis longtemps que ce serait mieux à deux. En 2015, il présente un dossier de candidature - comme Galthié - pour succéder à Philippe Saint-André. Pendant des mois, les médias en font leur favori. Il échoue... naturellement. L'Équipe révélera ainsi la supercherie de cet appel d'offres avec la promesse de Pierre Camou d'offrir le poste à Guy Novès. Ibañez est meurtri : « Vous pouvez penser ce que vous voulez, pour moi c'est une défaite. » Dans son projet, il y avait une place d'entraîneur pour Galthié. « C'est un peu dur, mais Raphaël n'est pas aussi attaché viscéralement au rugby que Fabien, avance Mathieu Lartot. Il ne passerait pas des heures à se casser la tête sur du rugby. » D'où cette nécessité pour Ibañez d'un binôme avec un raide dingue de terrain, de data, qui se transforme en zébulon bondissant dès qu'il dirige une séance.

Les deux hommes, on l'a vu, se sont rapprochés via leur activité de consultant à France Télévisions. Ils ne se voient toujours pas en dehors, Raphaël n'invite pas Fabien à la féria de Dax en août, avec ses amis ? « Au fil des années, raconte Ibañez, et contrairement à beaucoup d'autres, je ne passais pas mon temps à étudier Fabien, à étudier sa personnalité ». Mais à travailler régulièrement dans les médias à ses côtés, il affine sa connaissance de l'autre, tellement différent : « Fabien est une personne fascinante, un intuitif hyper-sensible. Un créatif, un grand artiste, mais hyper structuré. »

L'attractivité s'est faite réciproque, mais ils ne se voient toujours pas en dehors, Raphaël n'invite pas Fabien à la féria de Dax en août, avec ses amis? « On est différent, on a des vies différentes. On aime tous les deux la nature, mais lui c'est la montagne et la mer, moi la campagne, constate Fabien Galthié. Mais avec la télé, on passait au moins dix week-ends - voire quinze - ensemble par an, pendant trois jours. » C'est là, sûrement, depuis deux, trois ans, que se développe le fameux plan d'Ibañez : « On va prendre l'équipe de France ensemble. » Analyse de Mathieu Lartot : « Ils se disent qu'à deux ils seront plus forts. Je pense que c'est réfléchi depuis leur fonction de consultant, depuis qu'ils ont vu depuis l'autre côté comment ça se passe pour le sélectionneur. Ils encaisseront mieux les coups à deux, quand il y en aura. L'alliance des deux, ça donne du poids médiatique, ils le savent. »

Observateur de cette connivence naissante puis grandissante Lartot - intime de Galthié - est remarquablement placé pour décrypter les caractères des deux alliés. « Fabien est assez intransigeant, sûr de lui, convaincu de savoir (en rugby). C'est un instinctif ; il va à l'essentiel sans s'embarrasser. Mais il n'est pas trop mauvais en relations humaines, contrairement à ce qu'on pense. Il aime être au centre, avoir des gens autour de lui. Paradoxalement, Raphaël est plus solitaire. Il est capable de partir à la pêche seul pendant deux ou trois jours. Il aime se retrouver face à lui-même. Il est assez introverti, très cérébral, toujours dans la préparation, dans l'analyse absolue. » Solitaire mais tourné vers les autres. Lundi à midi, à Nice, on l'a vu prendre des nouvelles d'un joueur, discuter avec un membre du staff élargi... Pas la came de Galthié. « Il ne s'occupe pas de tout ça », dit un proche des Bleus. « Fabien, ce sont toujours les chiffres », s'amusait Raphaël Ibañez, déjà à Nice, il y a deux semaines, lors d'un « entraînement à entraîner » des jeunes de Côte d'Azur. Lui, dont on sait le goût pour la lecture et l'écriture, adore les mots. Il en adresse sans se forcer à la presse, samedi, avant une opposition avec France militaire, aux joueurs en réunion...

« Sur ce que je lis et j'entends, avance Marc Lièvremont, l'essentiel est de ne pas se marcher sur les pieds, de parler d'une même voix, chacun dans son rôle bien défini. » Même si chacun ne peut rester trop loin de la frontière. Mathieu Lartot : « Les épisodes à Montpellier et Toulon ont marqué Fabien. Comme il n'est pas con, il a conscience qu'il doit changer dans son rapport aux autres. Il cherche une forme d'équilibre. En ça, Raphaël va l'aider, c'est sûr. »

« Quand Fabien dira une connerie, Raphaël la rattrapera. C'est bien organisé », confie un ancien coéquipier, admiratif, en off. En novembre, les finalistes de la Coupe du monde 1999 se sont retrouvés à Paris. Dans le bus, certains ont lancé à Ibañez : « Jo, il va où le bus ? » Fabien Pelous, rieur : « On les a chambrés un peu, c'est vrai, surtout Rapha. C'était facile de faire un rapprochement avec Jo Maso (manager des Bleus de 1995 à 2012).. Ce sont juste des boutades d'anciens rugbymen, de gars qui ont vécu une belle aventure ensemble. »

Galthié et Ibañez se sont lancés dans une autre, eux seuls devant. Avec un atout essentiel, pour Richard Dourthe : « Ils s'entendent bien car ils savent qu'ils ne se feront pas d'ombre. »


  • OliveR aime ceci

#1932 zone et beu

zone et beu

    Joueur de Fédérale 2

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPip
  • 1 945 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2020 - 07:16

chat va pas 



#1933 Gourine63

Gourine63

    Champion d'Europe

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 6 630 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:clermont ferrand
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2020 - 09:03

Ça en fait des mots, tout ça pour ne rien dire en plus, la répétition des mêmes propos toutes les deux phrases en est effrayante.
  • Uderzo, cocotte 63, Silhouette et 2 autres aiment ceci

#1934 Sastre au Ventoux

Sastre au Ventoux

    Joueur de Fédérale 3

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPip
  • 1 005 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Bordeaux ; Limoges
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2020 - 11:45

Ca fait beaucoup de techniciens, professionnels de la preparation physique, stratèges avec un staff a rallonge mais...
Quid de la preparation mentale ? De la visualisation dobjectif ? De laide a la gestion du stress ? Daccompagnement dans la mise en place de routines permettant de passer en mode match de façon optimale ?
Part fondamentale de la performance sportive, et de la performance en général sur laquelle nous sommes malheureusement a la bourre en France !
Sauf quelques champions qui sassurent un suivi psycho regulier : pour ne citer que lui, voir lexemple de Riner 😉

Je serais curieux de savoir ce qui est mis en place, tant a lechelle individuelle que collective !
  • Paolinito et Codoràvie aiment ceci

#1935 Rugby ?

Rugby ?

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 196 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2020 - 14:36

Ca fait beaucoup de techniciens, professionnels de la preparation physique, stratèges avec un staff a rallonge mais...
Quid de la preparation mentale ? De la visualisation dobjectif ? De laide a la gestion du stress ? Daccompagnement dans la mise en place de routines permettant de passer en mode match de façon optimale ?
Part fondamentale de la performance sportive, et de la performance en général sur laquelle nous sommes malheureusement a la bourre en France !
Sauf quelques champions qui sassurent un suivi psycho regulier : pour ne citer que lui, voir lexemple de Riner

Je serais curieux de savoir ce qui est mis en place, tant a lechelle individuelle que collective !

.... mais qui n'est pas assez étoffé ?






1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 1 guests, 0 anonymous users