Aller au contenu


Photo

EDF de Galthié


  • Veuillez vous connecter pour répondre
9856 réponses à ce sujet

#8581 gregouarrrr

gregouarrrr

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 625 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:champs
  • Mon club:

Posté 24 septembre 2023 - 12:58

j espere que les joueurs ne sont pas focalisés sur le quart , alors qu il faut d abord vaincre l italie ... sinon c est fini pour nous .....



#8582 Bon Chasseur

Bon Chasseur

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 987 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 24 septembre 2023 - 13:04

J'espère que Couilloud sera titulaire contre l'Italie.

ben t'façon, même s'il l'aime je pense que Galthié n'a jamais eu l'intention d'utiliser à un moment donné Lucu comme meneur titulaire du jeu des Bleus. Il le voulait tjrs comme finisseur. Maintenant que le no.1 est absent, j'imagine qu'il va tjrs vouloir un Lucu comme puncheur/finisseur. Et il a déjà donné qqs titu à Couilloud, et je pense qu'il a fait plus forte impression au staff en général, notamment sur son essai gagnant lors de la tournée au Japon par ex., même s'ils vont attendre de lui plus qu'un simple gros franchissement occasionnel en tant que meneur de jeu.



#8583 Ptolémée

Ptolémée

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 28 425 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris 8 -La Madeleine . rue Royale
  • Mon club:

Posté 24 septembre 2023 - 15:36

j espere que les joueurs ne sont pas focalisés sur le quart , alors qu il faut d abord vaincre l italie ... sinon c est fini pour nous .....

 

oui ! et c'est la première des recommandations que le staff doit marteler à ses joueurs 



#8584 samsara

samsara

    Joueur de promotion

  • Membres
  • PipPipPipPipPip
  • 551 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:RIOM
  • Mon club:

Posté 24 septembre 2023 - 16:18

Et la France insoumise ?

Garde tes opinions politiques pour toi.



#8585 F@b

F@b

    Vacciné

  • Administrateurs
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 23 407 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 24 septembre 2023 - 16:32

j espere que les joueurs ne sont pas focalisés sur le quart , alors qu il faut d abord vaincre l italie ... sinon c est fini pour nous .....

si on perd contre l'Italie, on n'a rien à faire en quart de toute façon

 

on sait depuis des mois que sur cette 1ere phase, il y avait deux matchs :

l'ouverture contre les Blacks, qu'on pouvait perdre et rester qualifié

le quart, qu'il ne faut pas perdre



#8586 Alex chocolatines

Alex chocolatines

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 18 776 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 24 septembre 2023 - 16:40

si on perd contre l'Italie, on n'a rien à faire en quart de toute façon

 

on sait depuis des mois que sur cette 1ere phase, il y avait deux matchs :

l'ouverture contre les Blacks, qu'on pouvait perdre et rester qualifié

le quart, qu'il ne faut pas perdre

C'est ce que je m'escagace à essayer d'expliquer à tous les cas contact de Julien  :D


  • Bad Zé aime ceci

#8587 Eria

Eria

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 15 799 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont ferrand
  • Mon club:

Posté 24 septembre 2023 - 16:57

si on perd contre l'Italie, on n'a rien à faire en quart de toute façon

 

on sait depuis des mois que sur cette 1ere phase, il y avait deux matchs :

l'ouverture contre les Blacks, qu'on pouvait perdre et rester qualifié

le quart, qu'il ne faut pas perdre

tu peux ouvrir le topic ,qu'on puisse donner nos opinions ,compositions merci...



#8588 el landeno

el landeno

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 693 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 25 septembre 2023 - 06:10

Les Springboks comme adversaires potentiels en quarts, une bonne nouvelle pour les Bleus ? Si la logique est respectée, l'Afrique du Sud devrait être le futur adversaire des Bleus en quarts de finale de la Coupe du monde, le 15 octobre. Ce ne sera pas un cadeau pour le XV de France.

D'une intensité démente, le choc entre l'Irlande et l'Afrique du Sud, samedi soir, a forcément interpellé la France du rugby. Il faut dire que ces Springboks battus de peu (8-13), avec 11 points égarés au pied, croiseront probablement la route des Bleus en quarts de finale de la Coupe du monde, le 15 octobre prochain, au Stade de France.

 
 

Pour empêcher une telle rencontre, il faudrait que les hommes de Fabien Galthié trébuchent face à l'Italie (6 octobre), ou que l'Irlande perde face à l'Écosse (7 octobre), ce qui n'irait pas vraiment dans le sens de l'histoire ni de la logique du moment.

Les Boks se profilent donc à l'horizon, et ce n'est certainement pas un cadeau pour un quinze tricolore qui ne sait pas encore s'il pourra compter sur son stratège Antoine Dupont, blessé à la pommette droite, pour son probable quart de finale. Aux commentaires du match de samedi, le consultant TF1 Benjamin Kayser a été frappé par « le niveau d'une rencontre clairement au-dessus des autres »« Les Sud-Africains ont laissé des points au pied, mais l'ouvreur Handré Pollard a rejoint le groupe, dit-il. Et lui, c'est un métronome. »

« Le rugby sud-africain est d'une férocité et d'une violence sans nom. Ces mecs me font très, très peur parce qu'ils sont en confiance »

Benjamin Kayser, ancien talonneur international, consultant pour TF1

 
 
 
 
 

L'ancien talonneur international (39 ans, 37 sél.) a surtout relevé l'incroyable férocité des champions du monde en titre : « Les Boks ont distribué des caramels tout le match, avec aussi des remplaçants énormes comme le pilier gauche Ox Nché qui a pourfendu son vis-à-vis Tadhg Furlong. Lui, je l'avais rarement vu se faire ouvrir comme ça en mêlée. Le rugby sud-africain est d'une férocité et d'une violence sans nom. Ces mecs me font très, très peur parce qu'ils sont en confiance. S'ils retrouvent les Bleus en quarts, ça sera irrespirable durant quatre-vingts minutes, comme en novembre dernier à Marseille (victoire française 30-26). Il faudra se lancer dans une guerre de tranchées, être très disciplinés et exploiter comme les Irlandais cette défense suicidaire des ailiers springboks qui coupent tout aux 40 mètres. Damian de Allende va sans doute essayer de rentrer dans la gueule de Matthieu Jalibert tout le match... »

ba5dc.jpg
 
Lors de la dernière confrontation entre la France et l'Afrique du Sud à Marseille le 12 novembre 2022, les Bleus (ici Antoine Dupont -9- Julien Marchand et Uini Atonio - au centre - et Cameron Woki) avaient gagné (30-26). (A. Mounic/L'Équipe)


Il y a aussi ce banc des remplaçants à sept avants pour un seul trois-quarts, qui résume à lui seul la stratégie destructrice des Springboks. « Ils basent leur domination sur l'agression physique, ça fait partie de leurs gènes, de leur culture, de leur fierté, nous disait cette semaine le manager de l'UBB Yannick Bru, dans le podcast Le Salon Tactique diffusé sur Twitch et le site L'Équipe. Ils partent donc du principe que leur rugby est très énergivore pour leurs avants. C'est pour ça qu'ils en mettent autant sur le banc. »

« Ces Springboks sont très forts, agressent, bataillent tous les rucks, ils peuvent nous faire très mal »

Christian Labit, ancien troisième ligne international

 
 
 

La France aura-t-elle les moyens de contrecarrer une telle agressivité ? « Pour moi, c'est une énigme, répond l'ancien n° 8 international Christian Labit. Avec (Cameron) Woki et (Thibaud) Flament, on a des super joueurs en deuxième-ligne, mais qui n'ont pas la densité de (Paul) Willemse pour rivaliser en puissance. Ces Springboks sont très forts, agressent, bataillent tous les rucks, ils peuvent nous faire très mal devant. La meilleure formule serait peut-être d'aligner Flament, (Anthony) Jelonch et (Grégory) Alldritt en troisième-ligne, et de titulariser (Romain) Taofifénua en 5, parce que si tu ne densifies pas ton pack, tu risques de souffrir. »

Labit estime quand même que les Bleus auront largement leur chance. « Si t'arrives à les contenir devant, tu pourras les battre parce que tu as plus de génie et d'imagination qu'eux derrière, que tu joues chez toi et que tu seras porté par le public. Et puis les Boks n'ont toujours pas trouvé un buteur fiable. Or, ça ne sert à rien d'avoir des bouchers devant et des ailiers rapides derrière qui savent marquer des essais si tu n'as pas un mec qui concrétise ces forces-là face aux perches. »


  • cocotte 63, ZACH et Lourugby aiment ceci

#8589 Bougnat et Breton

Bougnat et Breton

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 7 969 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Valcivières 63
  • Mon club:

Posté 25 septembre 2023 - 15:45

XV de France : Les Bleus ont peut-être trouvé la solution pour Dupont

504%2Fsport%2FMedia365-Sport-News%2Fc0c%

Aurélien Canot, Media365, publié le lundi 25 septembre 2023 à 11h59

 

Pour maximaliser les chances d'Antoine Dupont de rejouer avant la fin de cette Coupe du monde et même peut-être dès les quarts de finale, il serait prévu, à en croire Midi Olympique, que le capitaine des Bleus rencontre en fin de semaine un spécialiste afin de plancher sur la réalisation d'un masque.


S'il retrouve le XV de France avant la fin de cette Coupe du monde, Antoine Dupont le fera-t-il avec un masque ? A en croire nos confrères de Midi Olympique ce lundi, il aurait été convenu, toujours dans ce même but de permettre à la star des Bleus de rejouer avant la fin du tournoi - et même en quarts de finale dans le meilleur des cas - que le capitaine français rencontre un spécialiste en fin de semaine afin de réfléchir à l'éventuelle réalisation d'un masque. Pour que Dupont, opéré dans la nuit de vendredi à samedi dernier d'une fracture maxillo-zygomatique consécutive au violent coup reçu au niveau de la mâchoire face à la Namibie jeudi dernier à Marseille, puisse envisager de reprendre le plus rapidement possible, un masque de protection pourrait en effet lui être moulé sur le visage. Une plaque a en effet été posée au demi de mêlée du Stade Toulousain afin de faire en sorte que la cicatrisation de sa fracture de la pommette droite se fasse correctement. Et un masque constituerait dans ce sens la meilleure parade dans pareil cas de figure.

 

Un masque, peut-être, mais pas n'importe lequel quoi qu'il en soit

A condition que le masque en question - si l'entretien de Dupont débouche sur la réalisation de celui-ci - soit suffisamment fin, en plus d'être malléable. Le règlement de la Fédération internationale stipule ainsi qu' "aucun joueur ne doit porter un équipement dont une quelconque partie a une épaisseur supérieure à cinq millimètres", et ce pour des raisons de sécurité qui font notamment que les masques en carbone sont interdits. En revanche, l'ancien médecin des Bleus Jean-Baptiste Grisoli rappelle dans Midi Olympique qu'il est possible de demander une dérogation pour pouvoir utiliser "un autre matériel". Dupont avec un masque, ce n'est donc peut-être pas encore acté, même si tout laisse penser aujourd'hui que c'est vers cette solution que tend aujourd'hui fortement le XV de France. Sachant qu'une nouvelle fois : le seul et unique objectif est de pouvoir récupérer Dupont au plus vite. Mais sans aucune garantie à ce jour que cela soit possible.



#8590 Parigot_Paris

Parigot_Paris

    Parisien Névrotique

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 16 634 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris
  • Mon club:

Posté 25 septembre 2023 - 17:36

Macalou ? hou hou ! :w00t:



#8591 Bon Chasseur

Bon Chasseur

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 3 987 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 25 septembre 2023 - 19:32

Macalou ? hou hou ! :w00t:

de quoi. Macalou en 9, pour remplacer Dupont ? Remarque, il pourrait jouer vraiment n'importe où.


  • Silhouette aime ceci

#8592 el landeno

el landeno

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 693 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 25 septembre 2023 - 21:35

« Ne pas exposer son cerveau », les conseils de Brad Barritt à Antoine Dupont sur sa blessure L'ancien joueur des Saracens Brad Barritt a connu la même blessure qu'Antoine Dupont à deux reprises et il estime qu'au-delà du renforcement de la pommette, il faut surtout veiller à ne pas prendre de risque pour son cerveau.

En l'espace de trois mois, en 2018, l'ex-centre des Saracens Brad Barritt, 37 ans, a subi deux fractures de la pommette gauche (os de la joue ou zygoma), consolidées à chaque fois par deux plaques de titane.

 
 

De retour sur les terrains très rapidement (trois semaines puis une semaine) après les chocs, le Sud-Africain, désormais retraité, nous a raconté son expérience qui se rapproche de celle d'Antoine Dupont, même s'il estime « qu'on ne peut jamais comparer deux blessures car chacun est différent ». Même si elles fascinent ses enfants, les quatre plaques métalliques qu'il n'a jamais fait enlever sont aujourd'hui invisibles sur sa joue gauche, les premières sous l'oeil et les autres un peu en dessous.

 

« En 2018, vous aviez pu disputer un quart de finale de Coupe d'Europe contre le Leinster cinq jours après la pose de deux plaques en titane. Avec le recul, était-ce risqué ?
Non car j'avais subi la même blessure trois mois plus tôt lors d'un match contre Bath et on m'avait déjà posé deux plaques. À cette occasion, j'avais beaucoup discuté avec le chirurgien et le staff médical et deux choses semblaient primordiales : d'abord que la région orbitaire, autour des yeux, ne soit pas touchée. C'était mon cas et cela semble être celui d'Antoine Dupont. Ensuite, le cerveau. Après un tel choc à la tête, il y a vraiment un gros risque de commotion. Il faut être testé et au moindre symptôme, il faut respecter tous les paliers avant de reprendre l'activité physique puis les contacts.

 
 

Était-ce votre cas ?
Oui, lors du match contre Bath, j'avais subi une commotion et je n'avais repris le rugby qu'au bout de trois semaines. Mais après le match contre les Harlequins, j'avais passé le test HIA (évaluation de blessure à la tête) sans problème et quand j'avais dit au chirurgien qui m'avait opéré la première fois que j'aimerais jouer le quart de finale de Coupe d'Europe le samedi suivant (on était mardi), il m'avait sans problème placé deux nouvelles plaques en titane en dessous des précédentes. Je me souviens encore de ses mots : "Ta joue gauche est maintenant dix fois plus solide que l'autre. Tout ce que tu risques, c'est de te fracturer l'autre côté."

« On avait parlé de protéger mon visage et après la première opération, j'avais utilisé un masque en plastique, assez dur, mais je l'avais gardé une seule séance car il y avait de la buée, je respirais moins bien et je n'arrêtais pas d'y penser. »

 

 
 
 

Dans quelles circonstances vous étiez-vous blessé ?
La première fois, c'était un coup de genou dans un ruck. La deuxième, c'était dans les dix dernières minutes d'un match de Championnat contre les Harlequins. Lors d'un plaquage, Joe Marchant (qui dispute la Coupe du monde avec l'Angleterre) m'avait envoyé un grand coup de coude dans le visage. C'était douloureux mais franchement, j'avais déjà eu plus mal sur un terrain de rugby et j'aurais voulu finir la rencontre mais le kiné m'avait poussé à sortir pour vérifier mon nez. Sur le moment, on n'avait pas décelé la fracture de la pommette et c'est le soir, alors que je dînais avec ma femme, que mon nez et ma joue se sont mis à gonfler de manière anormale alors que je venais de me moucher.

Comment s'était passé le retour à l'entraînement après les opérations ?
Physiquement, je me sentais bien car les opérations avaient été effectuées sous anesthésie locale pour éviter les médicaments lourds que le corps met du temps à éliminer. Mais j'étais un peu anxieux, bien sûr. On avait parlé de protéger mon visage et après la première opération, j'avais utilisé un masque en plastique, assez dur, mais je l'avais gardé une seule séance car il y avait de la buée, je respirais moins bien et je n'arrêtais pas d'y penser.

« Antoine (Dupont) est un tel joueur de rugby que tout le monde souhaite qu'il participe à la phase finale, même ses adversaires ! »

 

 
 
 

On a retrouvé des photos de vous lors du quart de finale contre le Leinster et on ne voit aucune cicatrice, aucune marque sur votre visage...
Oui, ma joue n'avait pas du tout été entaillée, contrairement à la fois précédente où j'avais eu des points de suture. Et la pose des plaques s'effectue depuis l'intérieur de la bouche. Contre le Leinster, j'avais pu jouer quatre-vingt minutes sans problème.

Selon vous, c'est donc possible qu'Antoine Dupont joue assez rapidement ?
Antoine est un tel joueur de rugby que tout le monde souhaite qu'il participe à la phase finale, même ses adversaires ! Selon moi, en effet, la fracture de la pommette n'est pas le principal problème, l'opération permet vraiment de consolider ça. Il faut ensuite que la joue ne soit plus enflée. Mais chaque cas est particulier et le plus important, avant de prendre la décision de remettre le joueur sur le terrain, c'est d'être sûr de ne pas exposer son cerveau. »

 
 


#8593 el landeno

el landeno

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 693 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 26 septembre 2023 - 05:54

Le staff médical de l'équipe de France reste optimiste concernant un retour d'Antoine Dupont pour le quart de finale de Coupe du monde Le capitaine de l'équipe de France, Antoine Dupont, est au repos chez lui et devrait retrouver le groupe dimanche. La décision quant à sa participation au quart de finale, elle, n'interviendra que dans la semaine du match.

Les compagnes et les familles sont reparties dimanche soir. Ceux qui avaient choisi de rentrer chez eux sont revenus. La vie de l'équipe de France a doucement repris son cours du côté de l'hôtel Renaissance, à Aix-en-Provence. Un lit est toutefois resté vide, celui de son capitaine.

 
 

Antoine Dupont (26 ans) est resté chez lui, cantonné à un repos logique après l'intervention chirurgicale qu'il a subie dans la nuit de vendredi à samedi dernier. La pose d'une plaque en titane sur sa pommette droite pour consolider la double fracture du maxillo-zygomatique contractée face à la Namibie jeudi dernier et l'anesthésie générale lui interdisent de s'entraîner pour au moins cinq jours. Le demi de mêlée toulousain devrait rejoindre le groupe en fin de semaine, dimanche selon nos derniers échos, et pouvoir recommencer à s'entraîner dans la foulée, sans contact bien entendu. Une concordance d'agenda avec le reste de la troupe bleue qui ne devrait pas s'entraîner vendredi et samedi.

Le retour sur le terrain sera une décision collégiale

Si l'optimisme est de mise dans son entourage, comme au sein de l'équipe de France, à propos d'une participation au quart de finale attendu, le 15 octobre au Stade de France, rien ne se fera sans l'aval du professeur Frédéric Lauwers. Le médecin devrait recevoir son patient dans le milieu de semaine précédant la rencontre, soit sur le jour de congé habituel des joueurs sur les semaines de match le dimanche, lui faire passer un dernier scanner et valider une guérison suffisante qui lui permettrait de postuler au match.

Le risque d'un retour au jeu est, bien sûr, devenu l'un des principaux sujets de conversation depuis l'opération. Max Lafarge, président de la commission médicale de la Ligue nationale de rugby, apporte neutralité et pragmatisme au débat : « Sur une carrière médicale au bord du terrain, je compte de telles fractures sur les doigts de la main. On ne peut pas le banaliser en disant que ça n'existe pas, mais on ne peut pas non plus dire que c'est une blessure hyper fréquente. Il y a beaucoup plus de fractures du nez que de fractures de l'arcade zygomatique. »

 
 

Et la probabilité que cela se reproduise ? « Combien de matches avons-nous vus depuis le début de la Coupe du monde ? (24) Combien y a-t-il eu de blessures de ce type ? Une seule. La probabilité n'est pas un risque absolu à chaque fois qu'on rentre sur un terrain. »

Le choix de reprendre appartiendra en dernier ressort à Antoine Dupont, en concertation avec tous les avis autorisés précise Lafarge : « Il y a de multiples facteurs. La décision ne se prendra qu'à travers une relation forte entre le médecin spécialiste, le médecin traitant en équipe de France, en club, et bien sûr le patient lui-même. Tout le monde va décider. » Dans un huis clos qui promet de rallonger un feuilleton déjà interminable.

De retour sur le terrain lundi pour deux séances, les joueurs ont bien entendu été interrogés sur l'absence de leur suprême leader.

« C'est un coup dur de perdre un joueur. D'autant plus Antoine, qui est notre capitaine et le meilleur joueur du monde. »

Arthur Vincent

 
 
 

« Forcément, c'est un coup dur de perdre un joueur, quel qu'il soit. D'autant plus Antoine, qui est notre capitaine et le meilleur joueur du monde... On a tous été malheureux, on est tous confrontés à ce genre de situation. On pense à lui », a gentiment dit Arthur Vincent, qui avait lui-même été victime d'une blessure à un genou et d'une rechute rapide. Si le vide se fait ressentir, il ne devrait pas durer trop longtemps : « Il n'y a pas qu'un capitaine, mais un groupe de leaders dont chaque membre amène sa pierre depuis quatre ans, poursuit le trois-quarts centre. Mais avoir Antoine avec nous, lors des séances vidéo, aux entraînements... C'est important. Même s'il ne va pas forcément jouer. Il aura sûrement des choses à dire pour apporter son expertise sur certaines phases de jeu. Rien que sa présence est importante, humainement et tactiquement. »

En attendant, chacun se fend d'un message, comme le pilier Réda Wardi : « Tous les joueurs prennent des nouvelles d'Antoine à titre individuel. Moi, il m'a dit qu'il allait plutôt bien, donc c'est positif. Tout le groupe espère qu'il pourra reprendre l'entraînement rapidement. Quand un joueur se blesse, ça ne fait pas plaisir... Ça fait deux mois et demi que tout le monde bosse, donc voir un coéquipier qui se blesse, surtout de la qualité d'Antoine, qui est aussi notre capitaine et un des meilleurs joueurs du monde, c'est évidemment difficile à accepter. »

 
 

  • ZACH aime ceci

#8594 inASMweTrust

inASMweTrust

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 853 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:On the banks of the Odon
  • Mon club:

Posté 26 septembre 2023 - 08:26

il se passe quoi s'il a une dérogation de WR et qu'il blesse qq'un avec son masque en plastique ?  :lol:

Je suis pas médecin, ni kiné, ni joueur de rugby, mais je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse prendre un risque aussi énorme pour un joueur aussi bon et indispensable soit-il. Cette agitation et le discours des coéquipiers sont, en plus, une terrible marque de confiance que tu témoignes à des remplaçants n°9  :unsure:


  • Rugby ? aime ceci

#8595 Gourine63

Gourine63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 14 192 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Nîmes
  • Mon club:

Posté 26 septembre 2023 - 08:55

il se passe quoi s'il a une dérogation de WR et qu'il blesse qq'un avec son masque en plastique ?  :lol:
Je suis pas médecin, ni kiné, ni joueur de rugby, mais je n'arrive pas à concevoir qu'on puisse prendre un risque aussi énorme pour un joueur aussi bon et indispensable soit-il. Cette agitation et le discours des coéquipiers sont, en plus, une terrible marque de confiance que tu témoignes à des remplaçants n°9  :unsure:


Y'a bien des mecs qui en blessent d'autres sur des actions illégales sans que personne ne s'émeut alors ça m'étonnerait qu'on créé une jurisprudence Dupont si son masque entaille une joue adverse, ou alors les instances n'ont vraiment plus aucune face (ce qui ne m'étonnerait guère).

Et à l'inverse, je pense qu'il ne faut pas trop accorder d'intérêt aux paroles des coéquipiers, ce sont des réponses toutes prêtes visant à distraire le journaliste, j'ai pas souvenir que Laidlaw ait boudé après que Lapandry ait dit que l'absence de Parra était un coup dur lors de la fin de saison 2019.

Sur le sujet de la blessure en elle-même, j'ai du mal à me faire un avis, si c'était un délai incompressible de 6 semaines avec un staff qui force pour que le joueur revienne, ça me terrifierait personnellement or j'ai bien l'impression que le retour possible comme annoncé pour le quart est dans le bon timing pour ce genre de blessure (cf. L'interview de Barritt qui a rejoué aussitôt après l'opération et qui n'a fait ni rechute ni mort clinique lors de la rencontre suivante)

Vaste débat mais pour le coup je pense que Galthié et son équipe sont dans leur bon droit, loin d'une polémique visant à aligner coûte que coûte un joueur indispo.




4 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 2 guests, 0 anonymous users


    Bing (2)