Aller au contenu


Photo
- - - - -

RIP


  • Veuillez vous connecter pour répondre
182 réponses à ce sujet

#121 Sushi

Sushi

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 13 499 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2024 - 15:23

Même les arbitres, Matheu il me semble

:cartonjaune:



#122 marco43

marco43

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 257 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:brioude
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2024 - 16:57

surpris d'en voir autant dans le rugby

conséquences  de commotions à répétitions ou conséquences de produits spéciaux, on ne le saura jamais. il n'y a pas que dans le rugby, mais comme c'est notre sport favori nous sommes beaucoup plus touché. le vélo n'est pas mal non plus



#123 el landeno

el landeno

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 892 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2024 - 18:26

pas connaissance de Charcot dans d'autres sports

pas de relation possible avec les commotions cérébrales

le cerveau n'est pas touché dans la SLA


  • Sushi aime ceci

#124 Silhouette

Silhouette

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 22 021 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Oakland, CA
  • Mon club:

Posté 28 janvier 2024 - 18:32

pas connaissance de Charcot dans d'autres sports

pas de relation possible avec les commotions cérébrales

le cerveau n'est pas touché dans la SLA

Si si, tous les sports sont touches https://francais.med...article/3600905

 

Apres les donnees ne sont pas claires du tout, on a beaucoup de mal a comprendre les facteurs de risque, un coup le sport intensif, un coup les commotions, bref c'est complique.



#125 el landeno

el landeno

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 892 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 04 février 2024 - 18:48

Barry John, légende du rugby gallois, est mort à l'âge de 79 ans
15596.jpg
 
Barry John, légendaire demi d'ouverture du pays de Galles. (L'Équipe)
Ancien demi d'ouverture du pays de Galles et des Lions, vainqueur de trois Tournois des Cinq Nations, Barry John est décédé à l'âge de 79 ans, annonce la presse anglaise ce dimanche.
mis à jour le 4 février 2024 à 18h46
ma liste
commenter
réagir
partager
 

Moins d'un mois après la mort de JPR Williams, le rugby gallois vient de perdre une autre légende. Barry John est décédé à l'âge de 79 ans. Sa famille a annoncé la nouvelle dans un communiqué : « Il est décédé paisiblement aujourd'hui (dimanche) à l'hôpital universitaire du pays de Galles, entouré de son épouse bien-aimée et de ses quatre enfants. »

 
 

Barry John est considéré comme un des plus grands joueurs de l'histoire du rugby gallois et comme l'un des numéro 10 les plus géniaux de son époque. Et il a formé avec Gareth Edwards l'une des charnières les plus influente de l'histoire du rugby. Il a porté à 25 reprises le maillot du quinze du Poireau, remportant à trois reprises le Tournoi des Cinq Nations (1969, 1970, 1971). John avait notamment joué un rôle clef dans le Grand Chelem 1971, le premier pour les Gallois depuis 1952.

 
 

  • DOUDOU63, bazooka, jiesse et 1 autre aiment ceci

#126 DOUDOU63

DOUDOU63

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 10 552 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:BILLOM
  • Mon club:

Posté 04 février 2024 - 18:54

 

Barry John, légende du rugby gallois, est mort à l'âge de 79 ans
15596.jpg
 
Barry John, légendaire demi d'ouverture du pays de Galles. (L'Équipe)
Ancien demi d'ouverture du pays de Galles et des Lions, vainqueur de trois Tournois des Cinq Nations, Barry John est décédé à l'âge de 79 ans, annonce la presse anglaise ce dimanche.
mis à jour le 4 février 2024 à 18h46
ma liste
commenter
réagir
partager
 

Moins d'un mois après la mort de JPR Williams, le rugby gallois vient de perdre une autre légende. Barry John est décédé à l'âge de 79 ans. Sa famille a annoncé la nouvelle dans un communiqué : « Il est décédé paisiblement aujourd'hui (dimanche) à l'hôpital universitaire du pays de Galles, entouré de son épouse bien-aimée et de ses quatre enfants. »

 
 

Barry John est considéré comme un des plus grands joueurs de l'histoire du rugby gallois et comme l'un des numéro 10 les plus géniaux de son époque. Et il a formé avec Gareth Edwards l'une des charnières les plus influente de l'histoire du rugby. Il a porté à 25 reprises le maillot du quinze du Poireau, remportant à trois reprises le Tournoi des Cinq Nations (1969, 1970, 1971). John avait notamment joué un rôle clef dans le Grand Chelem 1971, le premier pour les Gallois depuis 1952.

 
 

 

Une certaine idée du Rugby :wacko:  ...Après son collègue JPR Williams...Quel joueur....Le talent à l'état pur... :crying:



#127 Le Marseillais

Le Marseillais

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 22 152 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Marseille
  • Mon club:

Posté 04 février 2024 - 20:07

Une légende, qui a pourtant arrêté le rugby a 27 ans, c'est dire !

Il souffrait malheureusement de problèmes psychologiques, qui l'ont entrainé vers l'alcoolisme.

Mes amis gallois me disaient qu'il était saoul du matin au soir.

Mais je ne sais pas s'il est mort de ça.


  • Silhouette aime ceci

#128 el landeno

el landeno

    Joueur de TOP 14

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 4 892 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:dax
  • Mon club:

Posté 05 février 2024 - 07:09

Décès de Barry John : la dernière percée du King Demi d'ouverture emblématique du quinze gallois qui domina le rugby des années 60 et 70, Barry John s'est éteint dimanche à l'âge de 79 ans.

Si les géants de ce jeu se hissent sur un pied d'égalité par-delà les générations et les époques, certains sont plus égaux que d'autres. Ce fut le cas de Barry John, surnommé « le Roi » tant il feignait le détachement. Dans une équipe galloise composée de mineurs de fond devant et de professions libérales derrière, il donnait l'impression de n'appartenir à aucune catégorie, ou alors celle, rayonnante, des artistes dans laquelle on glisse ceux dont on ne sait pas trop quoi penser tant ils se distinguent et semblent hors du monde.

 
 

À la charnière des années 60 et 70, les défenses, dans les deux hémisphères, ont tenté d'arrêter ce gracile demi d'ouverture en employant parfois des moyens à la limite du hors-jeu. Lui se jouait d'eux avec flegme. Silhouette gracile surmontée d'un visage souriant, d'une houppe rougeoyante et de rouflaquettes, il aimantait le regard de ses adversaires. Quand il démarrait sa course, balle en main, sur un tempo en apparence ralenti, c'était pour mieux placer après quelques foulées ce crochet intérieur dont il avait le secret, feinte instantanée, tranchante comme la lame d'un sabre. Et il laissait son vis-à-vis figé sur place. C'est ainsi que ce numéro dix de référence inscrivit l'essai de la victoire contre les Tricolores en 1971 (5-9), à Colombes, sur un ballon gagné en mêlée par le pack gallois à l'entrée des vingt-deux mètres français. L'essai du Grand Chelem dans le Tournoi des Cinq Nations.

En bref
Barry JOHN (GAL). Demi d'ouverture.
Né le 6 janvier 1945 à Cefneithin (GAL). Décédé le 4 février 2024 à Cardiff.
1966-1972 : 25 sélections.
1971 : Grand Chelem dans le Tournoi des Cinq Nations.
La tournée des Lions britanniques 1971 en point d'orgue

Impossible de ne pas associer ce créateur d'espace à son demi de mêlée, l'immense Gareth Edwards. Ces deux-là formaient un couple aussi uni que contrasté, amis dans la vie, indissociables sur le terrain. Associés à vingt-trois reprises, ils organisèrent le jeu du quinze gallois et brillèrent plus de cent fois avec leur club de Cardiff. Autant Edwards, force explosive, jouait de ses muscles pour briser les défenses, autant John donnait l'impression d'une extrême fluidité.

 
 

Mieux qu'aucun autre avant et après lui - on pense ici au lutin Phil Bennett qui lui succéda sous le maillot rouge -, Barry John sut profiter de la longue passe de son demi de mêlée pour s'éloigner des adversaires jusqu'à donner l'impression d'être intouchable... Il prenait donc tout son temps pour peser le choix qui s'offrait à lui : passer la balle à un partenaire ou la déposer d'un coup de pied tactique près de la touche dans une zone impossible à défendre, c'est-à-dire derrière l'ailier et devant l'arrière. Hors de portée. Car au-delà d'être un magnifique phénomène inspiré quand il tenait le ballon à deux mains devant lui, John était un remarquable footballeur. « Une attaque se prépare au pied », aimait-il préciser quand on lui demandait le secret de ses percées.

Membre du gotha outre-Manche, Barry John fut sélectionné avec les Lions britanniques pour la tournée de l'été 1971 en Nouvelle-Zélande, odyssée de deux mois et vingt-quatre matches, dont quatre tests. Il était le joyau d'une équipe à forte connotation galloise - où l'on retrouvait les JPR Williams, Gerald Davies, John Dawes, Gareth Edwards, Barry John, Merwyn Davies et John Taylor - l'une des plus belles jamais assemblées. À chacune de ses apparitions, seize au total, John suscita l'admiration du public, séduit par sa vista, son jeu au pied tactique et sa vitesse de course.

« J'ai perdu un frère de jeu »
Gareth Edwards (demi de mêlée du pays de Galles de 1967 à 1978 ; 53 sélections) : « Pendant six saisons, sur le terrain, j'ai été le mieux placé pour voir à quel point mon ami Barry était un génie. En dehors, nous étions très proches, nous avons partagé beaucoup de choses. Nous le surnommions "The King" (le Roi). Pour moi, il était l'équivalent de Pelé ou de McEnroe, avec une vision personnelle de ce qu'il fallait faire balle en main et des gestes techniques hors du commun, que personne ne pouvait copier. Il était unique. Je l'ai vu se jouer de toutes les défenses avec une facilité déconcertante. J'ai perdu un ami très cher, un frère de jeu. »
Retraite surprise

Avec deux victoires, un match nul et une défaite, ces Lions britanniques entrèrent dans l'Histoire en remportant la série de tests. Lors de cette tournée de légende, Barry John inscrivit cent quatre points. Le record tient toujours.

La saison suivante, alors qu'il était au sommet de son art et jouissait d'une popularité phénoménale, il décida à la surprise générale de prendre sa retraite internationale. Il revint à Phil Bennett, lui aussi natif des environs de Llanelli, de porter le maillot numéro 10. Mais on ne remplace pas un roi, on lui succède. John se jeta alors à corps perdu dans les délices de la fête, et ses amis le protégèrent du mieux qu'ils purent de ses propres excès. À la différence de ses glorieux coéquipiers des seventies, le King ne sut pas négocier les arrêts de jeu, glissant de l'alcool vers la dépression, aller et retour. Nous l'avions rencontré, il y a une dizaine d'années de cela, devant les tribunes de l'Arm's Park pour les besoins d'un reportage réalisé pour L'Équipe Mag. Ses doigts tremblaient. Lui serrer la main avait quelque chose de trop familier, de trop intime. On ne touche pas à une légende. Dans les rues de Cardiff qu'il hantait parfois, personne n'osait évoquer son cas désespéré. Et ceux qui s'y aventurèrent le firent à mots feutrés, comme s'ils craignaient d'écorner l'image de cet ouvreur à la silhouette romantique devenu désormais l'ombre de lui-même.

Barry John nous a quittés dimanche. Il avait 79 ans. À son épouse, ses quatre enfants et ses petits-enfants, L'Équipe adresse ses plus sincères condoléances.

9e4ad.jpg
 
Quand Jo Maso (à gauche) et Barry John échangeaient leurs maillots nationaux autour d'un ballon de rugby... (L'Équipe)
Jo Maso : « Un magicien »
L'ex-centre de l'équipe de France (25 sélections entre 1966 et 1973) se souvient : « Je suis triste. Barry était un magicien de ce jeu. Il a donné envie à tout le monde de jouer demi d'ouverture. Il était tellement doué. Un talent à l'état pur. Et aussi excellent au pied, capable de réussir des drop-goals dans toutes les positions. Après les matches du Tournoi, on faisait la fête et on partageait de bons moments, que ce soit à Cardiff ou à Paris. À force de jouer l'un contre l'autre et de passer des soirées ensemble, on s'est lié d'amitié. Je l'avais invité chez moi en 1967 à Canet-Plage et il était resté une semaine à la maison, en bord de mer. C'était mon pote. Il n'aimait pas parler de rugby, il préférait rire. Un vrai boute-en-train. »
 

  • ELSAZOAM et Good Shvili aiment ceci

#129 Arverne03

Arverne03

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 34 506 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:HURIEL (03380)
  • Mon club:

Posté 05 février 2024 - 11:57

Un autre grand Gallois nous quitte. Ainsi va la vie................... :unsure:



#130 bazooka

bazooka

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 12 371 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Cournon
  • Mon club:

Posté 05 février 2024 - 13:22

Quel joueur !

Après JPR un autre grand du rugby Gallois qui s'en va. :huh:

Je vois bien les Gallois remporter le titre de l'au delà cette année, leur équipe commence à avoir de la gueule.


  • jiesse, Arverne03, Bougnat et Breton et 1 autre aiment ceci

#131 Alex chocolatines

Alex chocolatines

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 19 661 messages
  • Genre:Homme
  • Mon club:

Posté 08 avril 2024 - 11:31

Décès de Monsieur Boniface à 89 ans qu'il repose en paix avec son regretté petit frère  :crying:



#132 Ptolémée

Ptolémée

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 29 240 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Paris 8 - rue la Boétie
  • Mon club:

Posté 08 avril 2024 - 11:58

Décès de Monsieur Boniface à 89 ans qu'il repose en paix avec son regretté petit frère  :crying:

 

une légende du XV de France 

 

 légende du XV de France, André Boniface est mort



#133 Le vieux Tullois

Le vieux Tullois

    Joueur du Grand Chelem

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 9 838 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Lempdes
  • Mon club:

Posté 08 avril 2024 - 12:09

Que ceux qui ont plus de 60-65 ans et qui n'ont jamais rêvé d'être un des deux frères Boniface lèvent le doigt...

 

Il a rejoint son frangin ... la paire est reconstituée ... 


  • leberger aime ceci

#134 ELSAZOAM

ELSAZOAM

    Champion du Monde

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 35 079 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:Clermont-Ferrand
  • Mon club:

Posté 08 avril 2024 - 13:02

André Boniface, le "créateur d'essais" nous a quittés.
Avec son frère Guy, ils faisaient une belle paire de centres !
RIP...

Envoyé de mon SM-A505FN en utilisant Tapatalk

#135 marco43

marco43

    Equipe de France

  • Membres
  • PipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPipPip
  • 8 257 messages
  • Genre:Homme
  • Ville:brioude
  • Mon club:

Posté 08 avril 2024 - 13:30

j'ai vu ça aux infos, que de souvenirs encore une fois, la roue tourne et pas dans le bon sens mon cher elsa


  • ELSAZOAM aime ceci




2 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 members, 2 guests, 0 anonymous users