Courriel - email address

lundi 17 décembre 2007
par darkminimouf

ASM vs Stade Toulousain : présentation

Vendredi 21h, en direct sur Canal +, retransmis à la brasserie des sports, le choc de la 5ème journée : ASM vs Stade Toulousain... LE choc de ce début de top 14 entre les 2 équipes les plus en forme de notre championnat. Match à fort enjeu avant la mini-trêve de Noël.

Enjeux et forme du moment

Le Stade Toulousain réalise un très gros début de saison. Invaincu en championnat en 4 journées, dont 2 victoires à l’extérieur (Dax et BO) et une courte défaite en 4 journées de Hcup, enregistrée chez les Tigres de Leicester.

Le Stade Toulousain est l’équipe en forme de ce début de saison. Preuve en sont ses sorties à Aguilera face au BO ou face aux Irlandais du Leinster de Brian O’Driscoll, étrillés à Ernest Wallon, ou encore leur belle production de dimanche face à Leicester.

Les Toulousains ont d’ores et déjà réussi leur entame de championnat et de Hcup. Les voilà pointant en tête des 2 compétitions, avec à chaque fois 5 points d’avance sur leur poursuivant direct (Stade Français et Leicester). Autant dire que leur qualification presque assurée en Hcup et leur avance étant confortable en championnat, c’est à une équipe sûre d’elle et sans pression que l’ASM aura à faire face vendredi dans son antre du PDSMM.

Les jaunards, quant à eux sont également dans une dynamique positive. Ne serait-ce la défaite d’un point ramenée de Londres (défaite 24-25 face aux Wasps), l’ASM reste sur un bilan très positif en championnat comme en coupe d’Europe. Le double affrontement face aux tenants du titre en Hcup a permis à l’effectif de sortir son match référence de ce début de saison, au match aller, puis de confirmer qu’il avait du caractère dans des conditions difficiles lors du match retour samedi.

L’affrontement de vendredi vaudra son pesant d’or et une belle performance des jaune et bleu, permettra à tout le club de passer de bonnes fêtes de fin d’année. La victoire est impérative, afin de ne pas briser l’élan de l’équipe. Si l’ASM semble avoir les moyens de ses ambitions, la pression sera fatalement sur ses épaules lors de ce rendez-vous.

Le jeu et les joueurs

On ne présente plus le jeu « à la Toulousaine », fait de passes, de jeu debout, aéré et capable de balayer le terrain de long en large. Cette saison ne semble pas déroger à cette tradition. La machine rouge et noir est d’ores et déjà bien huilée et c’est peu de dire que l’équipe toulousaine, au même titre que celle de l’ASM, remplit les stades et ravit les amateurs de beau rugby.

Les saisons précédentes, cependant, les schémas de jeu prônant le tout offensif du stade toulousain semblaient avoir partiellement délaissé la traction avant du système, la conquête et le jeu d’avants, bases nécessaires à tout lancement de jeu, si éclairé soit-il. Problème d’hommes en place ou stratégie inadaptée ? On ne sait pas mais toujours est-il que la question semble bel et bien s’être posée depuis quelques saisons dans la maison rouge et noir... Ainsi, l’ancien taulier du paquet d’avants stadiste, Yannick Bru a-t-il remplacé Serge Laïrle en qualité d’adjoint de Guy Novès, chargé des avants et la recrutement, après avoir fait venir des guerriers comme Albacete ou Perugini les saisons passées, a poursuivi dans cette voie en ciblant ses besoins et en tentant de répondre aux attentes du terrain. On a donc vu arriver cette saison Sowerby, ancien n°8 du Stade Français, longtemps blessé mais redevenu le maître à jouer et la gare de triage de son équipe ou encore le prometteur Basualdo, jeune Argentin, venu remplacer le jeune retraité Bru. Ces remaniements légers semblent d’ores et déjà avoir porté leurs fruits (le travail de Bru semble être apprécié des joueurs : "on bosse plus dans le détail" disent certains) : le pack rouge et noir est redevenu difficile à bouger et leur permet enfin de disposer de ballons pouvant alimenter les ogres des lignes arrières...

Un autre gros coup du ST est la venue de Byron Kelleher, n°9 des All Blacks, dont l’arrivée a soulevé la polémique de sa mise en concurrence avec JB Ellisalde (celui-ci a un temps été annoncé à Bayonne, auprès de son père). L’harmonie, même si elle reste délicate à déterminer semble tout de même de mise et l’apport de Kelleher a déjà été déterminant sur certaines rencontres.

Ajoutez à cela l’éclosion de Valentin Courrent au poste de 10, la confirmation des très belles dispositions des Fritz, Jauzion, Heymans, Poitrenaud ou encore l’excellent Clerc et l’arrivée sur le devant de la scène de Maxime Médard et vous avez une grande et belle machine à gagner qui va se présenter sur le pré vendredi soir.

Tableau idyllique ? Peut-être pas non plus car s’il est certain que le pack stadiste a progressé dans le combat et que sa 3ème ligne est armée pour toutes les tempêtes, il n’en reste pas moins que ce pack a encore des points faibles. L’absence d’un Albacete peut s’avérer préjudiciable tant son apport est certain. En pilier, Omar Hasan n’est plus tout jeune. Idem pour Fabien Pelous qui a du mal à tenir la distance. Servat, excellent au demeurant n’a pas de remplaçant du même standing. Tous ces points laissent à penser que le Stade peut éprouver des difficultés si le sort et les blessures viennent à s’en mêler. Derrière, même s’il est une belle surprise, Valentin Courrent me semble encore en phase de rôdage au poste d’ouvreur et son remplaçant supposé, le sud africain Du Toit ne semble pas avoir la totale confiance du staff. La présence de Jauzion reste primodiale, la ligne d’attaque est splendide et n’a que peu d’équivalents en Europe mais les remplaçants, aussi bon soient-ils, ne sont tout de même pas au niveau des titulaires.

Maintenant, le match au BO (face à un faible BO mais tout de même...) a montré que le rendement de l’équipe n’avait pas été perturbé par les roulements au sein de l’équipe. La qualité est toujours là, qui en doutait ?

Pour vendredi, difficile de déterminer une équipe pour le Stade. Les dernières infos, suite au match face à Leicester disent que Albacete, Pelous et Jauzion, tous blessés après le match, pourraient faire défaut vendredi. Ce serait un coup dur pour Toulouse mais Novès étant passé maître dans l’art de la communication d’avant match, nous nous garderons bien de tout pronostic vital concernant ces 3 garçons (il se dit que Jauzion pourrait être amputé...).

Les équipes possibles

Perugini - Servat (ou Basualdo) - Poux
Millo Chluski - Lamboley
Bouilhou - Maka - Dusautoir (ou Nyanga)
Kelleher - Courrent (ou Du Toit)
Heymans - Fritz - Kunavore - Medard (ou Clerc)
Poitrenaud

Nous concernant, Cotter a procédé à un roulement pour le match à Londres. Des joueurs blessés ou non ont été mis au repos ce WE, comme Privat, Audebert, Bonnaire, Broomhall, James ou Joubert. La blessure de Canale ne lui permettra pas de faire son retour avant 2008. Difficile de se prononcer pour Floch. Le retour de Baby face à ses anciens partenaires est attendu.

équipe possible :

Emmanuelli - Ledesma - Zirakashvili
Cudmore (ou Jacquet) - Privat
Audebert - Vermeulen - Bonnaire
Mignoni - James
Malzieu (ou Delasau) - Baï - Joubert - Rougerie
Baby

R : Shvelidze - Smit - Jacquet (ou Cudmore) - Broomhall - Senio - Esterhuizen - King

par l’Exil


darkminimouf | 2007.12.17 @ 15:04 retour au début de la page


Alors, qu'en pensez-vous ?

Voici ce que vous aviez à en dire... vos impressions, recueillies à vif.

2007.12.19 @ 17:03, par Lorette


je dirai que ce match va ressembler à une dégustation de vins à l’ aveugle Entre un champagne pétillant, frais agréable en gorge et un bon vin d’ auvergne guoulayant rude, coloré et un peu apre sur la langue. La partie risque d’ étre rude entre deux tradition de vigneron l’un travailleur entretient ses pousses depuis leurs plantations et l’ autre plutot adepte du renouvellement et beaucoup moins rigoriste sur un long terme ! Invitons nous à cette aimable garden party ou le meilleure cru ne saura connu au dernier coup de sifflet de la saison !!

Haut retour au début de la page
site statistics