LE SITE DES SUPPORTERS DE L'ASM CLERMONT AUVERGNE
accueil
.
logo news

À l'origine, le Père Noël était jaune et bleu !

Noël approche à grands pas et tous les enfants du monde attendent avec impatience ce matin de joie, le 25 décembre, pour courir, comme Camille Lopez lorsqu'il intercepte un ballon, en direction du sapin pour découvrir les surprises du père Noël. Le légendaire vieux bonhomme est reconnaissable par sa barbe et sa tenue rouge et blanche. Néanmoins, issue de la récupération commerciale d'une grande marque de boisson, la couleur vestimentaire du père Noël était avant cela verte. Mais ce que vous ne savez peut être pas c'est que, d'après des textes anciens (disponibles dans le musée Expérience de l'Asm), le Papa Noël portait à l'origine un costume "Jaune & Bleu". Et oui ! Il aurait suffit d'une erreur de madame, oubliant les lingettes de decolor stop, pour que ce détail, important, reste dans la machine à laver.


pere-noel


À ce jour, nous ne savons pas réellement où résidaient la famille Noël, son effectif de rennes et les lutins. Ce que je peux vous dire, c'est qu'il s'agissait d'un endroit, quelque part dans le monde, entouré de forêts et de volcans. Un environnement calme et silencieux. Des textes disent même qu'il n'y avait aucune ambiance en ce lieu. Néanmoins, cette quiétude était parfois dérangée par les arpitres. Pour vous donner une image, un arpitre était un petit clown rachitique qui surgissait seul de nul part en sifflant avec une gestuelle chorégraphique. Gênant, il perturbait le silence du lieu en réveillant les loups qui se mettaient alors à hurler : "Ouuuuhhhh". En plus, dans cette meute, il y avait toujours un loup un peu abruti qui ajoutait "aux chiottes l'arpitre". Bref ! Fin de l'aparté.

Comme dans tous les contes, le père Noël vivait dans un pays enneigé. À un détail près. Réchauffement climatique oblige, le manteau blanc qui recouvrait ce pays était hybride, à moitié synthétique, à moitié naturel donc. Il était primordial pour l'envol, favorisant la vitesse du traîneau et des rennes. C'était une belle innovation pour l'époque, puisque ce revêtement permettait une bonne glisse. Fait important, les montes de neige ne restaient plus collées aux sabots des rennes et aux skis du traîneau, ce qui avait pour conséquence de ne plus surcharger l'attelage.

Comme tous les ans depuis un siècle, le père Noël se préparait pour le jour J. Les rennes, au nombre de 30, subissaient des entraînements journaliers pour atteindre le pic de forme au bon moment. Le barbu avait même investi dans une écurie flambant neuve. Les rennes pouvaient ainsi jouir de toutes les installations modernes nécessaires pour leur développement personnel tout en restant au chaud. Seules 15 d'entre elles allaient figurer sur la feuille d'attelage. En fin technicien stratège, le père Noël Jaune & bleu ne choisissaient que les meilleures, les plus affûtées, les plus en formes, les plus résistantes. Située dans un endroit du monde au climat plus clément, il pouvait même compter sur une autre écurie et faire appel à ses fidjrennes le cas échéant. Quant aux non retenues dans le groupe, elles resteraient là, à la maison, dans le froid. D'où l'expression "être mis au frigo" que beaucoup utilisent aujourd'hui.


pere-noel


Généralement, tout se passait très bien. Le groupe vivait en harmonie et tous faisaient en sorte que le travail avance bien. Régulièrement, en automne, instant calendaire choisi pour faire un premier point, le père Noël jaune et bleu était en avance sur son planning. Néanmoins, il gardait en tête ces années terribles où les rennes, épuisées, n'avaient pas su faire décoller le traîneau, finissant tragiquement dans l'alignement de sapin qui se trouvait en face de la piste. D'où l'expression, "ça sent le sapin". Mais cette année, c'est la bonne ! Chaque début de nouvelle saison, le père Noël avait pour objectif de distribuer ses cadeaux à tous les foyers de France, sa dernière étape étant la Seine Saint Denis. La Seine Saint Denis ... Cette ville qu'il avait délaissé durant tellement d'années que les enfants qui y résidaient ne savaient même pas qu'un gros monsieur barbu était censé leur offrir des cadeaux. Rêveur, il pensait même, dans un gros coin de sa tête, conquérir les foyers d'Europe en boutant hors du trône le vilain Père Noël rosbif. En plus, dans son effectif, ce con avait des rennes tête à claques et ça l'énervait grandement.

De nombreuses années durant, il n'avait pas pu, ou su, finir sa tournée. Parfois bousculé, il sortait prématurément du chemin. En cause, des pères Noël usurpateurs qui nourrissaient leurs rennes aux farines animales. Bien loin du régime foin sans gluten qu'il imposait aux siennes. Parfois aussi, le papa Noël jaune et bleu tombait nez à nez avec un arpitre mal intentionné. Ces rencontres inopinées avaient tendance à faire pleurer son attelage qui déviait alors de sa voix pour fuir loin de ce gai-luron sifflant. Parfois encore, éreinté par les nombreuses embûches rencontrées lors de son périple, mais pourtant si proche d'atteindre son objectif, le vieux bonhomme s'endormait aux commodes de son attelage. C'était des moments de chaos directionnel puisque toutes les rennes cherchaient, tour à tour, à sauver individuellement Noël. Evidemment, vous imaginez bien que sans feuille de route commune, sans une organisation définie, l'attelage partait en branche de houx pour finalement s'écrouler collectivement. De cuisants échecs !

Malgré tout, le père, la mère Noël, rennes et lutins se souviennent encore de ce jour où la réussite était complète. Une joie immense qu'ils avaient tous partager une fois de retour au pays. Des jours de fête où chants, danses et victuailles étaient de mise et à la hauteur d'un tel évènement. Anecdote amusante, alors qu'il était sur le chemin du retour, Le père Noël s'était même amusé à donner une mauvaise adresse d'arrivée. La mère Noël, les rennes non sélectionnées et les lutins avaient attendu comme des cons, pendant des heures, sa venue ... mais pas au bon endroit. Quel farceur !

Je vous narre ce récit pour que de ce père lose, qui n'a aucun lien de parenté avec le petit prout malodorant supposé discret, sa mémoire renaisse aux travers de vos enfants et petits enfants. Never forget !


Sans-titre-1

publié le vendredi 23 décembre 2016 à 10h00 par Charly

17 Commentaires

  1. Avatar

    Joli conte de noël plein d'humour et chargé aussi d'un peu d'amertume, belle performance,tu ne sais peut-être pas chanter mais tu sais écrire presque aussi bien que tu dessines, chapeau l'artiste !

  2. Avatar

    etalage de classe hier au BIB
    le SF a fait illusion mais ses faiblesses récurrentes nous ont facilité la tache
    public chaud ( vu de la télé )
    tous les ingrédients pour passer un bon Noel
    le RCT est à nouveau malade !!!!
    joyeux Noel a tous les 6 verres hic !!!!!!!!

    • Avatar

      Noyeux Joël Jojo et sûrement plus de 6 verres ( de Bourgogne j'imagine) si tu n'as pas à te déplacer ; cela dit le hic pur moi, c'est que je n'ai pas trouvé le R.C.T. si malade que ça, ils ont malgré de nombreuses absences, réussi à aller chercher un point de bonus défensif qui n'était pas offert par le père Noël, ce qui prouve, compte tenu de l'opposition d'hier, qu'ils seront une fois de plus très dangereux en phases finales, d'autant qu'ils risquent (sauf miracle)de n'avoir plu que le championnat à jouer.

    • Avatar

      Oui, celui sur les chants de supporters, j'espère qu'il est au chaud quelque part, parce qu'il y avait des propositions intéressantes qui montraient bien l'implication de ce fantastique public pour soutenir son équipe.

      • Avatar

        Salut toi.
        Je plussoie ton commentaire.
        Je félicitais justement le gars Charly d'avoir créé un tel article qui a permis que des forumeurs que l'on a pas l'habitude de lire s'expriment sur ce sujet.
        Comme quoi, il suffit d'avoir le feeling pour viser juste 🙂

        • Avatar

          Guten Abend, Bona Sera, Dobry vetche, Bonsoir mon cher Ulysse, enfin tout le fourbi sauf en anglais tellement ces gens m'exaspèrent par leur légendaire fourberie !!!
          Bon ceci dit, tu as raison de féliciter Charly parce qu'il a su ramener ici des gens qui doivent lire plus ou moins régulièrement les commentaires et opinions des habitués que nous sommes, mais là, les modalités de soutien à l'équipe à travers les chants ont amené ces supporteurs de base qui, contrairement aux "expatriés" que nous sommes, remplissent régulièrement les travées du "BIB PARK" à franchir le pas. C'est super à plus d'un titre car au delà d'alimenter ce forum par leurs diverses suggestions, cela démontre que le supporteur d'aujourd'hui n'a plus rien à voir avec ce que nous étions à une certaine époque, il se veut acteur de la vie et du développement de son club et il le manifeste en faisant preuve de sa créativité ; j'ai beau être un vieux con passéiste, j'avoue que ce n'est pas fait pour me déplaire même si je regrette, sans pour autant les condamner, certaines sources d'inspiration trop éloignées à mon goût de l'authenticité du rugby Auvergnat.

Ajouter un commentaire, un avis

Abonnez-vous aux news...

62