LE SITE DES SUPPORTERS DE L'ASM CLERMONT AUVERGNE
accueil
.
logo news

La tournée pour Davies plutôt que le TOP 14. Un cas qui fait débat !

Hier, vendredi 29 Avril, le journal Midi Olympique annonçait la décision de Jonathan Davies de privilégier la tournée du Pays de Galle au détriment des phases finales de TOP14 avec l'ASM. On y apprend notamment qu'il est pris entre deux lames : sa fédération et son club.

Sur les réseaux sociaux, cette annonce a provoqué des débats, offusquant certains de ce choix. Afin d'approfondir cette causerie, il me semble intéressant de ne pas se contenter de regarder que le bout de son nez et surtout de se poser les bonnes questions : Comment en est on arrivé à cette situation ?

En 2014, Clermont est allée chercher Jonathan Davies qui évoluait chez les Scarlets de Llaneli. Alors âgé de 26 ans, le centre international gallois était et est toujours une pièce maitresse de la ligne de 3/4 du XV du poireau. Il compte 53 sélections avec son équipe nationale et 3 avec les Lions Britanniques. C'est donc en toutes connaissances de causes que l'ASM a fait signer ce joueur pour 2 saisons. En effet, le club était parfaitement au courant des conditions d'un tel recrutement : Davies allait devoir être laissé à la disposition du staff gallois et de Warren Gatland pour les rencontres internationales. La sélection du centre clermontois pour la tournée du Pays de Galle dans le pays du long nuage blanc n'est donc pas une surprise.

Le choix de partir en tournée :

La position dans lequel se retrouve le joueur est très difficile et délicate. Comme le souligne Franck Azéma " C'est difficile pour lui car il a signé un contrat avec la Fédération galloise, son retour est acté. C'est délicat d'aller contre ton employeur à un mois d'arriver. Forcément, il est dans cette situation et il sait que tout le monde ne sera pas satisfait quelle que soit son choix. C'est difficile de se positionner". A cela, le coach clermontois ajoute que "Ce n'est pas une surprise. C'est le calendrier qui est comme ça et on le paye aujourd'hui. Quand tu vas chercher Jon il y a deux ans, tu ne te dis pas que le calendrier va être comme ça puisqu'il n'est connu que six mois à l'avance. Par contre, c'est sûr qu'en début d'année je savais très bien qu'avec la Coupe du monde on allait avoir un problème."

De part ses propos, Franck Azéma soulève deux questions : celui du recrutement et celui du calendrier.

Les joutes internationales vs le calendrier du Top14 :

On le sait, les saisons sont morcelées par les rencontres internationales. Depuis longtemps d'ailleurs, les débats sur les doublons lors des Tournois des 6 nations resurgissent chaque saison. Les clubs pourvoyeurs de joueurs internationaux s'estiment lésés à cette période où quelques matches de championnat se disputent.

Les tournées estivales sont généralement du même acabit. Pour prendre l'exemple de cette saison en cours, je me permets de vous rappeler certaines dates importantes :

  • La tournée prévue pour le XV de France se déroulera en Argentine pour une double confrontation face au Pumas les 18 et 25 Juin.
  • Comme on parle du cas Davies, sachez que la tournée du XV des Diables rouges se déroulera en Nouvelle Zélande. Un triple confrontation face aux champions du Monde Blacks que se jouera les 11 / 18 et 24 Juin.
  • Les finales de la Premiership anglaise et de la Celtic Ligue auront lieu le 28 Mai.
  • Les 1/2 finales du Top14 auront lieu les 17 et 18 Juin. La finale, quant à elle, se disputera la semaine suivante, le vendredi 24 Juin.

Vous ne voyez pas comme un problème ? Est ce normal que les phases finales coïncident parfaitement avec le créneau réservé à la tournée estivale des équipes nationales ?

C'est de la faute à la Coupe du Monde me direz vous. Cela a influencé les dates du calendrier cette saison. Oui ! Mais faisons une petite retrospective. En général, les années sans Coupe du Monde, les tournées sont programmées directement après la finale du Top14. A peine une semaine pour être plus précis. Aucun repos. Aucune festivité pour les joueurs vainqueurs du Brennus. Pas le temps non plus de penser les plaies. Juste un billet d'avion et une course infernale. Si cela n'engendre pas de doublons comme c'est le cas cette année, les coqs se sont parfois vus déplumés et sont partis sans certains de ses joueurs cadres. Les saisons sont longues et parsemées d'embuches surtout pour les internationaux à bout de souffle et parfois obligés de décliner des sélections pour raisons physiques.

Les conséquences :

Cette saison, l'équipe de France partira en Argentine sans les joueurs internationaux qui participeront aux phases finales. Très bien pour les clubs, mais quand est il de l'équipe tricolore ? Peut on espérer reconstruire un groupe, un jeu, si plus de la moitié des "titulaires" sont bloqués dans leurs clubs respectifs ?

En ce qui concerne les autres nations européennes, il me semble qu'elles n'ont pas à subir les conséquences et les erreurs de la formule du championnat français. Si, dans ce pays, la priorité semble être donnée aux clubs, tant au niveau des instances du rugby qu'au niveau des supporters, ce n'est pas le cas de tous. Irlandais, Gallois fonctionnent sur un autre principe. La faveur des supporters dépasse la notre. Les fédérations ont fait le choix de privilégier l'équipe nationale et ont su adapter leurs calendriers en conséquence. Plus récemment, la fédération galloise a pris le partie de vouloir conserver ses joueurs stars au pays. Ou de les faire revenir. C'est le cas de Jonathan Davies qui s'est vu proposer un contrat fédéral avec les Scarlets et la Fédération galloise.

Un choix de recrutement défaillant ?

Oui et non !

Oui parce que l'ASM, dans ce cas précis, se retrouve handicapée d'un joueur, d'un centre. Si aucun blessé n'est à déplorer avant la fin du Top14, Ouf ! Si c'est l'inverse, on pointera du doigt certains choix en criant notre mécontentement.

Non, si le calendrier est prévu et adapté en fonction des matches internationaux. Dans ce cas précis, on parle d'un joueur étranger mais cela pourrait aussi être le cas pour un tricolore.

(J'ajouterais à ce propos, qu'il est pas déconnant pour un club de chercher à recruter un joueur de niveau international à certains postes dans la quête du résultat "immédiat".)

Un calendrier qui déconne ?

Je pencherais plus pour cette option. La vraie question réside peut être ici. L'exemple de Davies n'est peut être que le prémisse d'une "Mode" en devenir si rien ne change. Pourquoi la formule du Top14 et notamment les phases finales font doublons, ou sont très proches, du créneau calendaire destiné aux joutes internationales ? Est ce une bonne solution pour lier club, pays et intégrité physique des joueurs ?

Barrages, 1/2 finale et finale sont l'apogée d'une saison pleine. Le point final. La lutte finale. Les raisons pour lesquelles une équipe travaille et bataille toute une saison. C'est la période la plus importante pour les clubs et ses supporters.

En parallèle, porter le maillot et représenter son pays sont des moments précieux dans la vie éphémère d'un sportif de haut niveau. Une consécration pour le travail fourni. Si certains joueurs n'auront certainement jamais cette honneur, je pense toutefois que c'est un rêve de goss quand tu fais ce métier.

Au final, les années des Coupes du Monde en tête de gondole, on dit aux joueurs : " Faites un choix. Les deux ne sont pas possibles. Ce sont soit les phases finales et peut être le bouclard, soit l'équipe nationale ". Les hautes instances du rugby français ainsi que les médias devraient poser sur la table un argument simple et plancher dessus : il ne devrait pas y avoir de choix à faire.

Le joueur devrait pouvoir goûter à l'ambiance, au stress, au bonheur, au chagrin parfois (on le sait) des phases finales. Il devrait avoir également le droit de porter le maillot de son pays, écouter l'hymne national et jouer contre les meilleures équipes au Monde.

Pour conclure :

Il me parait ridicule de postillonner sur le joueur lui même (Davies). J'aimerais pas être à sa place et, quand bien même, il n'aurait pas dû avoir à faire ce choix.

Le fond du problème, à mon avis, c'est le calendrier. On en revient toujours là. Pourquoi un joueur devrait être tiraillé entre l'appel de la nation et son club ? Qu'un joueur se retrouve le cul entre deux chaises ne devrait pas exister. D'ailleurs, si le calendrier avait été adapté en fonction des rencontres internationales, Jonathan Davies aurait joué les phases finales avec l'ASM puis serait parti avec le squad des poireaux en Nouvelle Zélande et nous n'aurions pas eu ce débat.

publié le samedi 30 avril 2016 à 15h26 par Charly

16 Commentaires

  1. Avatar

    bel article de Charly comme d hab
    je propose que l on passe a autre chose et que l on prenne du temps pour ceux qui restent !
    excepter Brock qui lui a été intelligemment muté en terre rochelaise

    BONNE NOUVELLE : "victoire du stade toulousain et DEFAITE du est resté

  2. Avatar

    "Qu'un joueur se retrouve le cul entre deux chaises ne devrait pas exister. D'ailleurs, si le calendrier avait été adapté en fonction des rencontres internationales, Jonathan Davies aurait joué les phases finales avec l'ASM puis serait parti avec le squad des poireaux en Nouvelle Zélande et nous n'aurions pas eu ce débat."
    Très bonne conclusion: rien à ajouter. Certains journalistes feraient bien de s'en inspirer.......

  3. Avatar

    Très bon article, documenté et concis avec un surcroît d'objectivité qui seul le distingue d'un travail de journaliste.
    Pour ma part, je ne souhaite pas relancer le débat sur le cas Davies puisque celui-ci est déjà réglé et que tout compte fait, ce joueur, qui n'a pas apporté grand chose à l'A.S.M. trouvera certainement des motivations supérieures à jouer pour les siens et l'investissement qu'il ne manquera pas d'y mettre, lui permettra sans aucun doute de faire montre de ses réelles qualités.
    Je souhaiterais plutôt revenir sur l'organisation du calendrier international, bâti à mon sens à l'avantage exclusif des nations de l'hémisphère sud qui jouissent déjà au départ d'une supériorité manifeste au niveau du jeu.
    Comment se fait-il que les nations du nord aient souscrit à l'organisation de ces tournées alors que les joueurs sont sur la brèche depuis l'été dernier sans interruption, quand leurs homologues du sud arrivent en juin au cœur d'une saison qui ne débute réellement qu'en février avec le début du super 14 et se reposent entre novembre et cette date.
    Cette situation n'est pas équitable et traduit là aussi le manque de prévoyance et l'absence de capacité à s'imposer des dirigeants français mais aussi européens, au final, interrogeons nous sur le réel intérêt de ces tournées pour le rugby du nord, ce qui ne devrait pas bien sûr épargner à nos dirigeants d'avoir à repenser le calendrier national et spécialement les phases finales du top 14.

  4. Avatar

    Je me permets de mettre quelques arguments de plus à cet article pour étayer le fait que le calendrier Top14 est mal foutu :
    - 28 mai 2016 Finale de Premiership anglaise
    - 28 mai 2016 Finale de la Celtic Ligue
    - 24 juin 2016 Finale du Top14

    Début des tournées estivales :
    - 11 juin pour Pays de Galle et l'Angleterre
    - 18 juin pour la France.

    Conclusions :
    Les joueurs des autres nations européennes auront du temps de repos avant de partir avec leur sélection respective. La France partira sans les internationaux qui disputeront les phases finales de Top14. Et avec tout cela, on compte reconstruire notre équipe nationale ...

      • Avatar

        Bah pas forcément. La premiership et la Celtic ligue sont sur une formule avec phases finales. Sauf que eux ont moins d'équipes et donc moins de matches.

        • Avatar

          Oui, tu as certainement raison, en tout cas, il faudra faire des choix et tailler dans le vif au niveau national, mais je persiste à dire qu'il faudra aussi jouer un rôle dans l'organisation des compétitions internationales et plus spécifiquement des tournées d'été, auxquelles (me semble-t-il) seules les nations du sud semblent actuellement trouver leur compte.

  5. Avatar
    ARMATA BOUGNAT le 01 mai 2016 à 12:50

    En fait pour simplifier, DAVIES a le choix entre : faire une tournée en Nouvelle Zélande avec sa Sélection (son futur employeur) et disputer des phases finales avec son club qui a malheureusement la triste habitude de perdre régulièrement ses finales ? De toute manière sachant que sa Fédération Galloise peut l'obliger à faire cette tournée, il n'a pas grand chose à dire. On ne peut appeler ça un "choix" !!! C'est le point de vue de mon côté raisonnable ça. Problème, je peux aussi réagir comme le supporter lampda que je suis. C'est notre club qui le paye. Aux vues du peu qu'il a joué chez nous il pourrait faire un effort. On ne laisse pas en plan son équipe en période de phases finales, etc........! Disons que la raison l'emporte. Bonne route à lui et bonne chance pour la suite de sa carrière.

    • Avatar

      Je pense que si. Il a le choix. Il peut tout à fait refuser la sélection. Mais est ce que cela serait bienvenu sachant qu'il retourne au pays ? J'ai plus le sentiment que ça n'arrangerait pas ses affaires et sa future carrière. D'après les propos d'Azéma, j'en déduis qu'il y a quand même un dialogue entre le club et la fédé galloise pour tenter de le conserver jusqu'au bout. Tout le monde semble dire que le choix est fait, mais des rebondissements peuvent encore changer la donne. Il va falloir patienter pour avoir le fin mot de l'histoire.

  6. Avatar

    match racing /asm, forte déception,en phase d'être vainqueurs les auvergnats se font "niquer", fautes de mains,comme d'hab,,mais un arbitre sifflomane,,quand allons nous voir des types sérieux et compétents??

  7. Avatar
    ARMATA BOUGNAT le 03 mai 2016 à 14:58

    Retours prévus pour le déplacement à PAU : GEAR (hélas), STANLEY et STRETTLE (tant mieux). Pas de nouvelles de JAMIE. Suite au protocole commotion pour KOLE absent, et VAN DER MERWE annoncé blessé. On peut s'attendre à un attelage en deuxième ligne : VAHAAMAHINA (ou JACQUET), JEDRAZIAK. ITURRIA certainement bloqué par les phases finales des Espoirs. Une troisième ligne : CHOULY, LAPANDRY (moyen au RACING) et LEE. A voir prochainement. Sur ce topic, je suis un tantinet hors sujet.

  8. Avatar

    Ben, s'il est aussi efficace que contre le racing, il nous manquera pas !
    un carton jaune et un contre qui aboutit à la perte du bonus

    laissez nous Roro

    • Avatar

      Je vais peut être paraître pour le robin des bois de Davies mais, un, son carton est plus que sévère, deux, son coup de pied est bon mais le reflex aile de pigeon de Rocococococo est splendide. Parfois ça passe parfois non.
      Brock James l'aurait faite, tout le monde aurait quand même applaudi son match grandiose (ok James n'a pas fait ça mais cest pour montrer qu'il y a quand même chez les supporters une sorte lobbying concernant certains joueurs. en ce qui concerne Rougerie, il a été titularisé parce qu'il estime qu'il est meilleur. Mais quand tu as un Davies sur le banc et bah tu économises le vieux pour les phases finales.)

Ajouter un commentaire, un avis

Abonnez-vous aux news...

55