LE SITE DES SUPPORTERS DE L'ASM CLERMONT AUVERGNE
accueil
.
logo

L'ASM vu par Eric Nicol

Aujourd'hui c'est Eric Nicol qui est le joueur qui a effectué le plus de match de l'histoire de l'ASM.

-> Que vous inspire le centenaire de l'ASM ?
Le centenaire ça veut dire que c’est un club qui est bien. Il n’y a pas beaucoup de clubs centenaires, ça veut aussi dire que c’est un club qui a des valeurs, qu’il est une grande famille.
Fêter le centenaire d’un club c’est toujours un moment historique.

-> Comment avez-vous vécu la victoire du bouclier de Brennus ?
Dans un premier temps j’étais un peu déçu de ne pas être sur le terrain, ce qui est une réaction un peu normale, je pense. Dans un deuxième temps j'ai éprouvé beaucoup de fierté pour ce bouclier que tout un pays toute une région attendait, nous les premiers, on en était les premiers supporters.
La boucle a été bouclée à l’orée des cents ans. C’est positif.

-> Quels souvenirs gardez-vous de votre passage à l'ASM ?
C’est difficile d’en sortir un, mais je dirais l’année 1994 où on fait une saison remarquable avec une équipe pas très forte sur le papier mais il régnait une bonne ambiance, c'était une bonne équipe de copains. Malheureusement on échoue en Du-Manoir et en finale du championnat mais bon c’était un très grand souvenir avec des bons potes, on se revoit encore avec quelques-uns.

-> Vos meilleurs souvenirs ?
Il y en a beaucoup, déjà mon premier bon souvenir c’était lors de ma première année à Clermont. J’étais remplaçant je ne jouais pas souvent en équipe première. Il y a eu des blessés, on gagne le Du-Manoir à Brive. Première saison, premier titre pour moi, c’était inespéré.
S’il y a quelque chose à retenir c’est cette première saison qui en a appelé d’autres par bonheur.

-> Les moins bons ?
Les moins bons souvenirs c’est la saison 1994-95, où on a failli, le club a manqué descendre en deuxième division.  Heureusement on a eu notre Gaëtan national qui nous a claqué un drop du fin fond de la Gironde, ce qui nous a permis de nous maintenir dans le top14, si on peut appeler ça maintenant le top 14.
En plus je devais le jouer, j’étais malade je n’ai pas pu partir au déplacement et par bonheur c’est Gaëtan qui m’a remplacé donc quelque part la vie est bien faite.
On a eu la peur de descendre, on sait pertinemment qu’une fois qu’on est descendu c’est compliqué pour remonter. Cette pénalité passe a la 87éme en plus ! Donc voila plein d’émotions et plein de soulagement, après on a rebondi favorablement.

-> Quels sont les joueurs de l'ASM qui vous ont le plus impressionné ?
Joël Molenat qui a un talent énorme qui n’a pas atteint tout ce qu'il méritait. Il y a aussi des garçons comme Christian Rizon, des meneurs de jeu, des gars bien sûr comme Philippe Saint-André qui a fait évoluer le club et l’équipe de France, dont il en est le patron maintenant.
C’est difficile de n'en sortir que quelques-uns, on va citer que les plus connus, Philippe Saint-André, des gens comme Jean-Pierre Romeu aussi qui ont mené et pérennisé ce club.
J’en ai oublié certainement mais je n'ai cité que les plus connus.

-> Quels sont les adversaires qui vous ont le plus impressionné ?
J'ai beaucoup de respect Philippe Sella, Christophe Deylaud évidemment, des joueurs d’une grande classe sur et en dehors du terrain, jamais un mot plus haut que l’autre, jamais d’antijeu. Des joueurs propres, des références pour moi quand j’ai commencé le rugby.

-> Quelles sont vos activités depuis la fin de votre carrière de joueur ?
Je travaille à la mairie de Chamalières, dans la police municipale, et j’entraine actuellement le club du RC Vichy en Fédérale 2.

-> Quels sont vos meilleurs souvenirs de 3éme mi-temps avec l'ASM ?
Encore l’année 1994. On ne ramène pas le Bouclier, mais on fait une troisième mi-temps d’anthologie avec des joueurs que je vais revoir avec beaucoup d’impatience demain (NDLR : le jour de Montferrand/Aironi pour fêter le centenaire du club), Jean-Philippe Versailles, Gaëtan Héry je le revois régulièrement. Voilà cette 3éme mi-temps où on avait fini en face de l’hôtel, sur la route! Quand on a un peu trop d’alcool dans le sang on n’est pas très très lucide…  On avait voulu fêter la fin de saison qui avait été remarquable à tout point de vue, avec des entraineurs comme Patrick Boucheix  et Bertrand Rioux qui nous avaient entièrement fait confiance, qui nous avaient aussi un peu laissé les clés du camion.
Il y avait aussi Gilles Darlet, Philippe Saint-André, toujours Gaëtan Hery, Ribeyrolles, Fabien Bertrank, Christophe Juillet, je vais en oublier, mais ils se reconnaitront.

Merci Eric

publié le mardi 29 novembre 2011 à 15h48 par vulcain

Aucun commentaire

Il n'y a aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire, un avis

Abonnez-vous aux news...

57