LE SITE DES SUPPORTERS DE L'ASM CLERMONT AUVERGNE
accueil
.
logo top14

Timeline ASM - Racing (sans métro) 92

Bonjour à toutes et à tous !

Dimanche se déroulait la 11ème journée du championnat de Top 14 dit aussi le meilleur championnat du MONDE.

L'ASM recevait le Racing sans Métro 92 au stade Marcel Michelin. Ce match était pour nous, supporters du dimanche, une bonne excuse pour sortir de table et se dégourdir un peu les jambes sur Clermont. L'air pur et le beau temps étaient l'idéal pour aller voir cette belle rencontre (de Fédéral 3).

Discussion de comptoir (@Charly pour Cybervulcans)

Discussion de comptoir (@Charly pour Cybervulcans)

17h48 : C'est l'heure du toss. On remarque de suite la non présence de Julien Bardy à ce moment là. Ça aurait pu faire une très bonne vanne. Dommage !

17h54 : Rugbyrama m'apprend que Marc Andreu fête ses 30 ans. A ce moment précis, je m'en branle complet. Je tente péniblement de rentrer dans le stade avec une perche à selfie planquée dans mon slip (et oui parce qu'il y a Dan au stade et que j'ai pas envie de me faire sucrer ma perche aux contrôles d'entrée). J'ai du mal à cacher une gêne non dissimulée à chacun de mes pas mais je réussis quand même à entrer avec la perche. Youpi !

18h : Coup d'envoi donné. Monsieur Ruiz est au sifflet. Je suis positionné en pesage et je vois que-dalle (devant moi il y a une blonde capillairement impressionnante d'un bon mètre 80.)

Et puis voilà ! Fin de la première mi temps. On notera toutefois l'impuissance terrible de nos jaunards, leur incapacité chronique à ne pas concrétiser leurs temps forts et également le fait que je n'ai pas vu Dan à l'échauffement étant donné que je me suis placé, comme un con, à l'autre bout. Pour résumé, c'était une mi temps inutile en tous points. Toutefois, l'ASM rentre aux vestiaires avec une confortable avance de 3 points (9-6). Nul doute qu'ils vont réussir à gérer cet écart en seconde période.

19h03 : Les joueurs reviennent sur le pré... enfin, sur le champ de patates, ce terme étant beaucoup plus approprié à la situation pelousale du stade Marcel Michelin.

45' : Chat se plaint d'un genou. Il a dû mal retomber sur ses pattes je pense. (fin de la vanne). Il est remplacé par le rudoyant capillaire Barbiesky.

(en réalité, ça je ne l'ai pas vu. J'ai pompé sur Rugbyrama. Dan était à l'échauffement à ce moment là d'où plusieurs minutes de déconcentration. Je tentais de hurler plus fort que la masse toujours plus impressionnante au fil des secondes de groupies téléphones chargés et prêts à flasher).

50' : Slalom d'Andreu qui se faufile tel un leprechaun assoiffé dans un bar irlandais bondé pour commander une bière. Le filou !

Van Der Merwe finit sur la ligne d'en but de l'ASM. L'occasion pour Monsieur Ruiz de demander une TMO. Là, moi je me dis que c'est renvoi au 22 étant donné que Van Der Merwe est un joueur jaunard. Mais non en fait. Des Van Der Merwe il y en a de partout ! D'ailleurs, un vieux présage dit : "si tu n'as pas ton Van Der Merwe c'est que tu as loupé ton recrutement".

Enfin bref ! Essai refusé !

51': Le Racigne un essai par Goosen ! Cela devait arriver. Ça chauffait de trop. On notera la superbe combinaison francilienne qui consiste à faire un méga passage à vide mais à l'inverse du sens du ballon pour leurrer les défenseurs et faire valider l'essai. Un passage à vide de Claasen internationale donc qui permet au Racing de faire le plein. 13-9.

Moi, à cet instant, je suis dégouté. Je me barre commander un Pastis !

59' : Et allez hop ! Essai de Chavanc-ici-ici-c'est-l'en-but-de-Montferrand. Les vieux démons du match contre le Racing Club de Toulon ressurgissent... et j'ai même pas pensé à prendre mes valises. Quel con ! J'étais trop serein. 20-9.

63' : LA BAGARRE... LA BAGARRE... LA BAGARRE

63' : Comme un symbole, Dan Carter entre en jeu. Soit c'est le destin qui nous trolle soit c'est un complot vilement orchestré par le perfide Mourad. M'enfin, vous reconnaitrez que faire rentrer une star mondiale, championne du monde, meilleur numéro 10 de la planète, à la 63ème minute, c'est un peu du foutage de gueule quand même (je vous rappelle au passage que le club est au taquet niveau salary cap alors c'est pas la peine de polémiquer. Pigé ?)

63' (toujours): ESSSSAAAAIIII de FRITZ... LEE ! Dan à peine entré ! Ah Ah ! d'où l'expression DAN TON CUL ! (veuillez m'excuser pour cette vulgarité les enfants). Parra transforme. 16-20 et encore 15 minutes à jouer. Tout est possible.

80' : Clermont pousse. Encore. Toujours. Le public se réveille. A la 80e minute. Normal quoi !

80' +3 : L'ASM est à 5 mètres de la ligne d'en but du Racing. C'est chaud. Le public donne de plus en plus de voix.

80' +4 : ESSSSAAAAIIII... non ! En avant. Ultime action symbolique de l'incapacité des jaunards à ne pas savoir concrétiser. La boucle est bouclée. Fin du match. Le Racing l'emporte 16-20 sur la terre de combat auvergnate. Cruelle déception une semaine après un très gros match de coupe d'Europe face à Exeter. M'enfin, tout n'a pas été perdu. J'ai eu un sourire de Dan, de loin, mais je suis sûr qu'il m'était adressé.

publié le mardi 29 décembre 2015 à 18h35 par Charly

6 Commentaires

  1. Avatar

    Merci Charly pour ton humour qui fait du bien dans un contexte (même si il y a plus grave en France et dans le monde) autour du club et de ses résultats actuels.
    Juste une petite remarque, il faut vraiment être un virtuose du clavier pour oser décrire le risque de te faire "sucrer la perche planquée dans ton slip par les contrôleurs" pas une lettre ne doit manquer, heureusement tu ne manques pas d'r.

Ajouter un commentaire, un avis

Abonnez-vous aux news...

56