LE SITE DES SUPPORTERS DE L'ASM CLERMONT AUVERGNE
accueil
.
logo news

Et si Waisake Naholo avait signé à l'ASM... (Partie 1)

nakaitaci naholoRembobinons. Nous sommes le 31 Octobre 2015, la Nouvelle-Zélande de Dan Carter, futur chroniqueur rugby sur Canal, parvient à conserver la coupe Webb Ellis pour 4 ans de plus après la victoire face à l’Australie. Mais ce n’est pas tout, cette date marque une fin, ou plutôt l’ouverture d’une parenthèse, une parenthèse jaune et bleue pour Waisake Naholo qui a finalement décidé de rejoindre l’ASM pour deux saisons avant de retourner au pays pour préparer la prochaine Coupe du Monde. C’est évidemment une arrivée ultra attendue et Hosea Gear, qui a entre-temps été prié d’aller chasser le dahu en Aubrac n’est plus qu’un lointain souvenir.

Naholo pose donc ses valises à Clermont début Novembre, bien accueilli par Neil McIlroy ainsi que la petite communauté auvergno-fidjienne. Histoire de faciliter son acclimatation et de le laisser récupérer de sa Coupe du Monde, Franck Azema décide de ne pas l’utiliser immédiatement, mais un match va cependant précipiter les choses…

Le 22 Novembre 2015 pour le compte de la 2e journée d’ERCC, l’ASM reçoit les Ospreys. Emmenés par un Dan Biggar très attendu pour sa « Biggarena », les gallois en viennent à faire douter l’ASM et particulièrement un joueur, Noa Nakaitaci, qui ne semble pas dans son assiette depuis que Savea lui est passé dessus. Résultat des courses, l’ASM s’impose mais les gallois repartent avec un double bonus qui comptera forcement pour la qualification. Il n’en faut pas plus à Franck Azema pour décider de mettre Nakaitaci à l’abris des critiques pour quelques temps. C’est donc officiel, Naholo connaitra sa première en jaune et bleu pour le gros choc du début de saison : ASM v Toulon.

Dans un match ouvert avec des attaques de feu et des défenses en bois, l’ASM parvient à s’imposer in-extremis. Mais plus que le résultat ou la manière, c’est la performance magistrale du nouveau qui est dans toutes les têtes. En plus d’avoir inscrit son premier essai après seulement 13 minutes de jeu, Naholo a brillé par ses offloads et sa capacité à faire jouer derrière lui. Au final, il aura offert 3 essais à ses coéquipiers.

Raka - Naholo

Petit à petit, la mayonnaise prend définitivement et les bons résultats s’enchainent. Nakaitaci revient également dans le groupe, tantôt au centre associé à Fofana, tantôt à l’aile pour suppléer David Strettle, et le moins que l’on puisse dire c’est que ces associations font des dégâts ! Le beau jeu est de retour au Michelin comme à l’extérieur, et le Volcan « Yellow Army », aussi éteint que le Puy de Dôme depuis quelques temps, fini même par se réveiller. Bref, à la mi-saison l’ASM pointe à la 2e place du Top 14, et réussit à se qualifier en quarts de coupe d’Europe. Mais l’hiver est là et un événement va marquer les fêtes…

Naholo Gros

Et Naholo découvrit la truffade...

Naholo est donc prié de passer dans le fameux « fat club » sponsorisé par Elvis Vermeulen, et l’ASM va devoir faire sans lui quelques temps… Les résultats ne sont plus aussi bon et les jaunards perdent même leur quart de finale d’un point chez les anglais des Wasps après avoir pourtant dominé le match. La crainte d’une nouvelle saison blanche fait donc son apparition, même si certains préfèrent voir dans cette défaite un signe du destin se rapprochant de l’épopée de 2010

la la suite au prochain épisode...

publié le dimanche 04 décembre 2016 à 20h02 par Nels

3 Commentaires

Ajouter un commentaire, un avis

Abonnez-vous aux news...

52