LE SITE DES SUPPORTERS DE L'ASM CLERMONT AUVERGNE
accueil
.
logo

Evolution du poids et de la taille des joueurs de rugby.

Je vous propose une petite analyse de l'évolution de la taille et du poids des joueurs de l'A.S.Montferrand depuis le début du siècle.
Cette analyse se base sur les joueurs présents à ce jour dans la base de données du site.

On remarque une augmentation importante de 18 kg et de 8 cm pour les avants.
Les 1ére lignes ne grandissent que de 4,75 centimètres en moyenne alors que les 2éme et 3éme lignes grandissent de 12 centimètres dans la même période.
Les joueurs de la 1ére ligne ont donc acquis une plus grande densité physique.

L'évolution des 3/4 est de 8,5 cm et de 12,3 kg.

L'évolution des joueurs de la charnière est moins impressionnante car dans la même période ils grandissent uniquement de 4,4 cm et de 9 kg en moyenne.

L'augmentation la plus spectaculaire de la taille est pour les 2éme lignes avec 13,6 kg et de 19,8 cm pour les talonneurs.
L'augmentation la moins spectaculaire est pour les demis de mêlée avec 2,1 cm et 5,7 kg de plus.
Surement par le fait qu'ils restent au "chaud" derrière les "gros" et qu'il n'ont pas besoin d'une densité physique beaucoup plus importante.

Conclusion:
Nous avons maintenant la certitude que les avants sont beaucoup plus gourmands que les 3/4 ;-).

L'évolution moyenne du joueur de rugby à l'A.S.Montferrand depuis 100 ans est de 7,5 cm et de 14 kg ce qui est à peu près la moyenne nationale.

ATTENTION: cette analyse reste fragile, car j'ai une densité d'information beaucoup plus importante concernant les joueurs des 50 dernières années par rapport à ceux du début du siècle.
Il peux y avoir aussi quelques erreurs de saisie donc les chiffres peuvent être légèrement faussés.

Sur la page suivante vous pouvez consulter l'évolution poste par poste avec des graphiques à l'appui depuis le début du siècle.

http://www.cybervulcans.net/modules/bd/stats_taille-poids.php

TABLEAU RÉCAPITULATIF:

Analyse de la taille des joueurs de Montferrand depuis 100 ans.

  mini maxi delta Moy. 10 pre. 10 der. DELTA
pilier 170 192 +22 181.8 179.6 182.8 +3.2
talonneur 170 188 +18 177.6 174.9 181.2 +6.3
2eme ligne 176 208 +32 193.5 183.8 197.4 +13.6
3eme ligne 170 199 +29 187.3 179.1 189.4 +10.3
melee 165 183 +18 173.0 173.1 175.2 +2.1
ouverture 168 187 +19 178.6 174.0 180.7 +6.7
centre 170 193 +23 179.3 174.7 183.6 +8.9
ailier 169 200 +31 180.4 175.9 185.6 +9.7
arriere 168 193 +25 180.0 175.7 182.8 +7.1


Analyse du poids des joueurs de Montferrand depuis 100 ans.

  mini maxi delta Moy. 10 pre. 10 der. DELTA
pilier 85 130 45 105.2 92.3 109.6 +17.3
talonneur 80 118 38 96.6 85.4 105.2 +19.8
2eme ligne 89 130 41 105.2 92.2 110.4 +18.2
3eme ligne 74 122 48 95.5 84.4 101.9 +17.5
melee 63 93 30 75.0 72.5 78.2 +5.7
ouverture 63 98 35 80.2 73.2 85.2 +12
centre 70 106 36 82.8 76.3 89.4 +13.1
ailier 65 114 49 85.6 76.5 89.9 +13.4
arriere 70 106 36 82.4 77.4 87.8 +10.4


Légende des tableaux:
Min: le chiffre minimum de la liste.
Max: le chiffre maximum de la liste.
Delta: différence entre le minimum est le maximum.
Moy.: moyenne sur la liste complète.
10 pre.: moyenne des 10 joueurs les plus anciens.
10 der.: moyenne des 10 joueurs les plus récents.
Delta: différence entre les 2 derniers chiffre.

Réaction de Jean-Louis Calméjane (journaliste):

Il est très intéressant de se pencher sur l'évolution de la taille et du poids des joueurs de rugby, surtout depuis ces 20 dernières années et surtout en comparaison de l'évolution du jeu et du Rugby en général.
Bien que n'étant pas un très gros amateur de statistiques, je me suis amusé à comparer la taille et le poids des joueurs de l'ASM 2008/2009 avec ceux de 1987 à 1991.
Il y a une vingtaine d'année la taille et le poids des joueurs me semblent bien mieux proportionnés qu'aujourd'hui. Ex: Dominique Gaby, 1,99 m pour 105 kg, Jean-Marc L'Hermet 1,92 m pour 90 kg, Gilles Darlet, 1,82 m pour 79 kg, Joël Molenat, 1,75 pour 75 kg.
Aujourd'hui, les joueurs par rapport à leur taille ont pris entre 5 à 10 kg de plus!
Effet du professionnalisme, des entrainements quotidiens, de la musculation générale et spécifique, on produit aujourd'hui ce que certains appellent de beaux bébés.
Reste à répondre à la question essentielle: le rugby en est-il sorti gagnant?
Pour l'instant, je n'en suis pas persuadé.
Nous sommes encore dans une phase d'évolution qui privilégie la taille et le poids par rapport à la vitesse et aux appuis, qui privilégie la défense par rapport à l'attaque, qui privilégie l'affrontement par rapport à l'évitement.
Résultat: un rugby à mon sens plus restrictif, un rugby où la prise de risques n'existe pratiquement plus.
Il faut arrêter de formater les joueurs vers des athlètes bodybuildés. Le rugby a toujours été un sport de mélange où chacun en fonction de ses qualités physiques a toujours eu son rôle à jouer. Il y aura toujours besoin de gros pour pousser, de grands pour sauter et de "petits" pour courir et s'intercaler. Certes, il faut vivre avec son temps et s'adapter au professionnalisme, mais par pitié ne forçons pas la nature des choses!
Et le rugby restera le rugby.
Si on continue sur la lancée de ces dernières années, certains joueurs vont exploser au sens propre du terme, les infirmeries vont se remplir et pour moi le rugby ne s'appellera plus rugby...

Réaction à une réaction de Sébastien BOURDIN préparateur physique de l'ASMCA:

1. La biométrie des joueurs : il est évident que l'évolution biométrique des joueurs est probante. Les joueurs de rugby sont aujourd'hui plus grands et plus lourds. Les joueurs sont-ils moins bien proportionnés ? Il faut d'abord définir « proportionnés ».
2. La taille et le poids ne sont jamais privilégiés par rapport à la vitesse. La vitesse reste et restera un élément clé du rugby mais maintenant nous parlons de puissance-vitesse. Les joueurs d'aujourd'hui ne sont certainement pas plus lents que les joueurs d'hier (les mesures de temps de sprint le prouvent...). Ils sont plus puissants car même à vitesse égale ils ont plus de masse mobile.
3. La musculation : La musculation ne formate pas les joueurs (Pourquoi dire cela ?) elle renforce et joue un rôle prophylactique primordiale au contraire. La musculation n'empêche pas de prendre des initiatives (Pourquoi dire cela ?). C'est un complément indispensable pour la santé et la performance des joueurs, la musculation du rugbyman n'est pas la musculation de culturiste.
4. Rugby pour tous : Il est évident que ce sport est fait pour tous : Mignoni, Cudmore, Russell, Scelzo, Floch, Nalaga... ont le droit de jouer ensemble.

Merci de faire vivre se sport fait d'échanges d'idées et de discussions passionnées.

Réaction de Gilles Darlet joueur de l'ASM dans les années 90.

Personnellement cela ne m'apporte pas grand chose dans la mesure ou l'évolution des physiques en général a suivi un schéma quasi identique à ta synthèse... Sur cent ans !!!

Aujourd'hui le constat est clair, ils sont globalement plus gaillards dans le rapport taille/poids !
Beaucoup plus beaux aussi car sculptés, rasés, bichonnés, cajolés, cela passe mieux à la télé et dans la presse people, cela se vend mieux dans une société où l'image du corps à pris le pas sur l'esprit, où le public vient autant au stade voir des "stars", qu'un match de rugby... mais force est de reconnaître que pour les amoureux du jeu de rugby, on s'y emmerde de plus en plus souvent !!

Sur les propos de Jean-Louis et Seb : un défenseur du rugby au sens noble du terme et un préparateur physique des temps moderne.
On sent pour l'un l'inquiétude d'une séparation entre le jeu et les joueurs, la peur de voir péricliter la beauté du geste, de la prise d'initiative, de la passion collective au profit des schémas de jeu inspirés du foot américain, de la starisation et de l'individualisation des joueurs qui nous font dire et penser que l'on se rapproche à grands pas de ceux que l'on a longtemps critiqués et jalousés dans leur confort : les footeux.

Pour Seb, impliqué dans la préparation quotidienne des joueurs , on sent la justification dans la méthode et l'application du pragmatique professionnel qu'il ait. Je le sens comme dans un clinch lorsqu'il combattait, sûr et engagé dans la défense de son art.
Le point de vu est intéressant, pas forcément convaincant me concernant mais respectable et sûrement nécessaire dans ce rugby.

Le débat est bandant, philosophique, contrasté, on y a passé des nuits déjà à refaire le monde de l'ovalie !!

Le système et l'évolution de la société, des médias, de l'argent, de la vie en général sur l'ensemble des postulats qui la compose à mener le rugby malgré lui à une dimension moins sociale et sociétale. Et me concernant c'est là que le bât blesse...Il fut un temps pas si lointain ou le rugby approchait les gens ; aujourd'hui on accentue les séparations et on galvaude les rapports sociaux.

Seb a raison, la musculation à sûrement un rôle prophylactique et tant mieux parce que j'en fais un peu, mais le rugby aussi à un rôle antiseptique, celui de nous prévenir du foot !

Merci à eux pour leurs réactions.

4 Commentaires

  1. Avatar

    Superbe analyse, décryptée, commentée et tout et tout. Bravo!

    Au delà de l'évolution de la taille et du poids, je pense qu'un bon pilier des années 70 ne tiendrait pas 1 mi-temps actuellement, le travail demandé sur le terrain étant beaucoup plus dur. L'envie serait surement là, mais pas le physique.

    Sinon, assez d'accord avec la réaction de Gilles Darlet, la différence de taille et de poids n'explique pas tout. Le rugby est à un carrefour, et il commence à prendre la direction de l'autoroute plutôt que celle de la belle route de campagne. Efficacité et pragmatisme sont les nouvelles valeurs du rugby pro, je comprend que cela inquiète.Il y a des petits signes qui ne trompent pas (entrainement à huit clos, sortie des joueurs en fin de match encadrée, zone d'après-match sans les supporters de base).

    La taille et le poids ne me semble donc pas un critère suffisant pour comparer 2 époques, le muscle étant bien plus lourd que la brioche! :-)))

  2. Avatar

    Salut,

    une chose qui m'a impressioné, c'est une conversation que j'ai eu il y a quelques années avec le cube : il disait : "je suis impressionné, quand je vois Aurélien soulever 150 kg". Aujourd'hui, si je rentrais en mélée, je serais pulvérisé, même si j'avais leur age.

    A+++ 😉

  3. Avatar

    Comme il est précisé avec prudence à la fin de l'article, cette étude peut être biaisée.
    Pour réduire le biais, il fuadrait faire un moyenne par année et les comparer entre elles, remarque c'est peut-être ce qui a été fait..... là moins d'erreur possible, et par rapport au reste de la population qui a elle aussi grandit et grossit..

    En tout cas, MERCI

Ajouter un commentaire, un avis

113