LE SITE DES SUPPORTERS DE L'ASM CLERMONT AUVERGNE
accueil
.
logo news

Jono Gibbes sur le départ, qui pour le remplacer ?

entraineur avants asm 2017 remplaçant Jono GibbesL'information est sortie hier soir et elle a même été confirmée dès aujourd'hui par l'Ulster : notre coach des avants Jono Gibbes, pourtant sous contrat jusqu'en juin 2018, quittera l'ASM en fin de saison pour devenir head coach de la province irlandaise, à l'inverse de Franck Azema qui, lui, poursuivra l'aventure clermontoise jusqu'en 2020. Si ce n'est pas vraiment une surprise vu le nombre de rumeurs ayant circulé sur le départ du néo-zélandais depuis le début de la saison, l'ASM dispose donc de quelques mois pour lui trouver un remplaçant. Les Cybervulcans vous offrent un tour d'horizon des possibilités ainsi que l'avis de plusieurs de nos rédacteurs.

Les pistes évoquées

Selon le Midol du jour, quatre pistes se dégagent sérieusement pour prendre la succession de l'ex international All Blacks. La première est interne, puisqu'il s'agit de Didier Bès qui est en charge, avec succès, de la mêlée jaune et bleue depuis 2 saisons. Pas de soucis de contrat donc, ni d'experience puisque l'intéressé avait déjà occupé un poste similaire au sein du MHR.

La seconde, qui semble la plus crédible puisque la rumeur existe depuis près d'un an, c'est l'arrivée au club de Bernard Goutta, actuellement sous contrat à l'US Colomiers mais qui dispose d'un bon de sortie en cas d'offre d'un club de Top 14. Grand ami de Franck Azema avec qui il a d'ailleurs remporté un Bouclier de Brennus en 2009 contre... vous savez tous contre qui !! Bernard Goutta a d'ailleurs confirmé à Sports Auvergne aujourd'hui qu'Azema l'avait appelé pour le prévenir qu'il faisait bel et bien partie d'une short liste.

La troisième possibilité s'apparente à un pari régional puisqu'elle concerne Jeremy Davidson, actuel coach du Stade Aurillacois. Egalement passé par l'Ulster et le Castres Olympique, l'ex international irlandais à la chance de maitriser la langue ainsi que la culture régionale, ce qui est un atout non négligeable pour une acclimatation éclaire !

Enfin, la dernière piste évoquée concerne l'un des 783 coachs toulonnais : l'ancien talon clermontois et international anglais Richard Cockerill. Le profil de ce dernier serait particulièrement apprécié par la direction du club. N'oublions pas d'ailleurs qu'il y a 3 ans, Richard Cockerill faisait partie de la short list concernant la succession de Vern Cotter...

Les avis de la rédac'

Nels

"Parmi les 4 noms du Midol, l'idée qui me plait le plus serait la promotion interne de Didier Bès... Son travail a contribuer à (re)faire de la mêlée clermontoise l'une des plus redoutée de France en à peine quelques semaines. Cependant, toujours dans le but d'étoffer les qualités technico-tactiques du staff, je verrais d'un bon oeil l'arrivée d'un spécialiste de la touche (Julien Bonnaire ?) qui est le secteur qui a, à mon sens, le plus régressé depuis le départ de Vern Cotter. Enfin, quitte à rêver un peu, quoi de mieux qu'un retour de Super Mario Ledesma ? Son travail avec les avants australiens, pourtant réputés pour leur faiblesse, ou encore avec le MHR sous Fabien Galthié ainsi que son attachement au club (et vice versa) me font penser qu'il est l'homme idéal pour ce poste... Problèmes, entre son contrat actuel et les prétendues tensions avec Jean-Marc Lhermet (suite une reconversion avortée dans le staff, tiens tiens !), il y a peu de chance de voir le talonneur-ailier revenir de sitôt à la maison. Sinon, quitte a récupérer un des nombreux entraineurs du staff du RCT, autant prendre Marc Dal Maso qui avait transformé le pack japonais ainsi que le pack des Highlanders en machines de guerres et qui semble être un peu bridé dans le Var."

Nico

"Pour moi Goutta, ça ressemble à une fausse bonne idée. Il a certes gagné un titre avec l'USAP mais depuis il n'a pas fait grand chose même si je respecte la Pro D2... C'est le Stephen Brett des coachs ! Le nom de Cockerill ne me tente pas plus que ça non plus, malgré les bons résultats à Leicester il semble avoir perdu le mojo et n'être plus qu'un nom ronflant... La meilleure idée reste donc la promotion interne de Didier Bès et l'arrivée d'un spécialiste de la touche, idéalement un ancien du club... Mais le problème avec ça c'est que vu le nombre d'anciens qui sont récemment partis fâchés avec quelqu'un du club, ça ne sera pas facile à trouver !"


Une solution interne, la re-formation d'un duo de choc, un pari ou encore un nom ronflant ? Pour l'instant rien n'est sûr sauf une chose : l'ASM va devoir rapidement boucler ce dossier pour pouvoir se concentrer uniquement sur la fin de saison en cours ainsi que préparer celle qui suit au mieux.

Et vous, qui voyez-vous ou aimeriez-vous voir à la tête des avants clermontois ?

 

Quelle solution pour remplacer Jono Gibbes ?

  • Bernard Goutta (42%, 585 votes)
  • Didier Bès + un Spécialiste de la touche (24%, 335 votes)
  • Richard Cockerill (18%, 248 votes)
  • Jeremy Davidson (11%, 151 votes)
  • Un autre ! (Préciser en commentaire) (5%, 75 votes)

Nombre des votants: 1 394

Loading ... Loading ...

publié le mardi 14 février 2017 à 16h05 par Nels

20 Commentaires

  1. Avatar
    l'ours des tavernes le 14 février 2017 à 19:34

    le départ de Gibbes n'a pas du être décider en un jour, je reste persuader que Azéma et Mc ilroy sont allez en prospection dans l’hémisphère sud a la recherche d'un remplacent, depuis Cotter l'ASM a une part "D’ADN sudiste" je pense que ça va continuer comme ça.
    et perso avec Goutta j'aurai l'impression que le club régresse !.

    • Avatar

      Tout à fait d'accord sur l’a.d.n.sudiste du club, tant pour ce qui concerne les joueurs que le staff, mais si j'ai bien lu, l'a.d.n. catalane est toujours bien présente chez F. AZEMA et c'est quand même Goutta qui tiendrait la corde, "short list" oblige !

  2. Avatar

    Didier Bès reste la meilleure proposition car il fait du bon boulot avec notre mêlée , et avec un spécialiste de la touche (on en a vraiment besoin) type: Jubon ou encore ce que j'adorerai la merluche! Mais il me semble qu'il ne soit pas trop intéressé par une reconversion dans le rugby.
    Sinon Jeremy Davidson me semble être une bonne piste . Le SACA est très solide et il n'y est pas étranger lui et Thierry Peuchlestrade .
    Cela me semble impossible pour Cockerill qui vient juste de signer au RCT .
    Bye bye Jono ! Cet homme discret aura néanmoins contribué au bons résultats de notre équipe . Je lui souhaite de gagner des titres avec l'Ulster (mais pas la Champions cup quand même 😉 ).

  3. Avatar

    Bonjour ,Moi , en tous cas je ne veut pas Magne car même si ça été un bon joueur il a toujours préferer l'équipe de France a l'ASM donc a écarter pour moi Bès parait le meilleurs choix et un spécialiste de la touche oui pourquoi pas mais Bernard Goutta est un choix logique mais après Davidson pourrais être un choix surprise mais pas a exclure après pour Julien Bonnaire ,je ne pense pas car il est dans sa région et je ne pense pas qu'il veuille revenir car il veut faire autre chose que le rugby donc 2 sur 4 ont un avantage mais pourquoi pas un entraineur anglais ou irlandais en charge de la touche ,il y a beaucoup de personnes sur la liste de F.AZEMA et pourquoi pas un entraineur interne a l'ASM .Cockerill je pense pas car il a déja fait partie du staff il y a qques années. Donc soit Bès ,soit Goutta qui on le plus de chance mais l'Aurillacquois Davidson pourrais être une bon choix mais difficile de dire qui sera au cotès de F.Azema la saison prochaine car il faut un sacré bagage pour venir a l'ASM et augmenter la qualité de son jeu ,un inconnu peut survenir de n'importe où. on va attendre un peu ,je pense que d'ici 3 a 4 semaine nous saurons le nom de l(heureux élu.

  4. Avatar

    l arrivée de Didier Bes correspond au meilleur rugby pratiqué ces 3 dernières saisons par l'ASM
    hasard ?
    en revanche l apport de Gibbes ne m a jamais vraiment scotché
    mais je vois cela de dehors

  5. Avatar

    Complétement à coté de la plaque: Je viens de regarder l'épopée des gueules noires que j'ai enregistrée sur France 2 la semaine dernière. Reportage magnifique, émouvant montrant la souffrance, mais la détermination de ces hommes et de ces femmes pour faire survivre la France.
    Il est un pays qui faisait partie de ces zones de rébellion, dont Carmaux où JP ROMEU est né en 1948,son papa travaillait à la mine , à l'âge de 14 ans, c'était la tradition, majorité minière acquise, de descendre au fond des galeries pour extraire la houille, ce qu'il a fait, Carmaux lui libérant le Dimanche pour exercer ses talents rugbystiques incomparables à ce jour, car sans préparation comme celles offertes par l'ASM
    aux espoirs. Tout ceci pour dire que le progrès a du bon, mais que les anciens comme nous n'ont pas à rougir de notre implication avec les moyens qui nous étaient offerts.
    Ceci dit, respect et salut à J P, même sur les terrains de rugby, tu as toujours été à la mine.
    Tu es et resteras mon ami.

    • Avatar

      Salut Robert,

      Pas si à côté de la plaque, parler de J.P. Romeu, c'est entretenir la légende de ce grand club qu'est l'A.S.M., il y a quelques temps, sur ce même site, à propos d'un match ayant eu lieu entre l'A.S.M. et ... Thiers en 1912, j'ai vu les visages des tout premiers joueurs du club (saison 1911-1912) j'avoue que l'émotion qui m'a saisie était extrêmement forte, d'autant que c'était la toute première saison du club et pouvoir mettre des visages (même si les photos étaient pour la plupart défraîchies) sur les noms de ceux qui ont débuté l'aventure montferrandaise m'a particulièrement touché.
      Quant aux mines, souvenons nous aussi que notre région en garde également la trace historique, contrairement à ce que peut croire le reste de la France, qui nous assimile encore trop facilement à la seule industrie du pneu ou à l'agriculture et les noms de La Combelle, Brassac les mines ou encore Saint Eloy les mines en attestent pleinement.
      Pour finir, ce que je trouve magnifique dans l'histoire de Jean-Pierre Romeu, c'est que cet immense joueur ait choisi de prolonger définitivement son histoire avec le club et son environnement, à l'heure ou tellement d'oiseaux migrateurs évoluent dans le rugby pro, je crois qu'il faut souligner cet attachement et cette fidélité née d'une rencontre entre un homme et un club, voire une ville et une région qui aurait pu et dû ne jamais avoir lieu sans la magie du rugby.

      • Avatar

        Magnifique commentaire.
        Je vois que tu es bien resté Auvergnat pour parler ainsi de la Combelle, de Brassac, de Saint Eloy.
        Petit reproche, tu as oublié Messeix, mais il est vrai que notre terroir est riche de sites bien au delà du pneu et d'histoires qu'ont vécu nos ancêtres enracinés dans cette terre agricole, voire industrielle Michelin, et combien d'entre nous ont connu des papas qui faisaient 2 journées en une, chez Michelin, puis sur le terroir agricole entretenu par nos grands parents.
        Aujourd'hui, malheureusement, la seule chose qui compte, c'est de travailler le moins de temps possible pour le plus de revenu possible.
        Pour ma part, j'ai commencé de travailler à 16 ans à la laiterie de Theix en 1996 avec un revenu de 600 francs pour le mois en commençant tous les jours de la semaine à 6H du matin et finir à 14h pour aider Maman à payer ses impôts tous les jours de lasemaine, je ne le regrette pas, et même en suis fier.
        Après, Miomio, je souhaite une une rencontre si possible pour le dernier match de l'année avec l'amicale des ex de l'amicale et je ferai mon possible pour avoir une table de 10 à12 places au Franc Rosier avenue de la République sauf d'impossibilité de la part

        Merci

        • Avatar

          Merci de ton approbation, toutefois, je n'ai pas pour autant oublié Messeix car je n'ai tenu à évoquer ici que les communes dont la toponymie continue d' évoquer à jamais leur passé minier, ce qui n'est pas le cas de Messeix, petite ville aujourd'hui sinistrée qui a perdu les 2/3 de sa population depuis la fermeture de son bassin minier au milieu des années 70.
          Pour le reste, si je le peux, je viendrais très volontiers à la fois pour te rencontrer toi et les autres 6 verres selon l'heureuse formule de l'ami Jojo (comme chantait le grand Jacques), et également pour un pèlerinage au Michelin où je n'ai plus mis les pieds depuis le 30 décembre 2009, match très largement gagné contre Brive avec le "petit bonhomme en mousse" en prime.

Ajouter un commentaire, un avis

Abonnez-vous aux news...

71